Le Digital Only - Les créatures légendaires classiques - Magic the Gathering

Le Digital Only - Les créatures légendaires classiques



Articles

Kalitas_PkMTG, le , 215 consultations , 2

Les fêtes de fin d’année sont là, et rien de tel qu’une fin d’année pour se retrouver sur un nouvel article à propos des cartes Digital-Only, comme j’en ai pris l’habitude. Mais cette fois-ci, je vais aborder certaines cartes un peu différemment.

  Jouer Online

Bonjour à tous !

Les fêtes de fin d'année sont là, et rien de tel qu'une fin d'année pour se retrouver sur un nouvel article à propos des cartes Digital-Only, comme j'en ai pris l'habitude. Mais cette fois-ci, je vais aborder certaines cartes un peu différemment.
Quelle est l'une des raisons pour lesquelles une majeure partie de la communauté Magic n'apprécie pas ces designs ? La réponse est la suivante : le fait que ces cartes ne soient pas accessibles en version papier, et donc pas compatibles avec le reste de Magic (ce n'est pas la seule mais c'est celle qui nous intéresse ici).

Qu'à cela ne tienne ! Et pourquoi pas les jouer quand même malgré leurs propriétés propres au numérique ? Bien sûr, on va garder les effets tels quels, et donc pour les représenter en version papier, il va falloir se creuser un peu la tête (si vous voulez découvrir ou revoir les mécaniques associées au Digital-Only, je vous propose de consulter ce lien et cet autre lien, où je propose également des solutions pour les adapter au format papier). Mais si vous et votre groupe de jeu êtes prêts à le faire, n'hésitez pas !

Maintenant, c'est bien beau tout ça, mais qu'est-ce qu'on va regarder ?
Le format casual par excellence dans Magic, c'est le Commander. Par conséquent, c'est le meilleur format pour imaginer ces cartes. Du coup, nous allons regarder le potentiel que les créatures légendaires proposées peuvent avoir en EDH en tant que commandantes. Peut-être trouverez-vous votre bonheur parmi ces cartes ! En tout cas, détendez-vous, et voici, accompagné d'une note sous forme de lettre (S, A, B, C, D ou F ; avec parfois un + ou -), une revue de toutes les créatures légendaires classiques du Digital-Only de MTG Arena !
Petite précision : ceci est surtout basé sur mon opinion personnelle, qui peut différer de la vôtre, et c'est ok 
(J'ajoute aussi que je n'aborderai pas les créatures légendaires dotées de la mécanique spécialisation : elles feront l'objet d'un article similaire qui paraîtra plus tard.)

Les cartes


~Capitaine Eberhart : D+





Ce commandant est le comble du mono-blanc : un commandant pioche qui ne fait pas piocher. Son effet n'est pas assez impactant pour valoir de construire autour, et à la fin, il ne finira que par staxer les topdecks de vos adversaires, et punir les joueurs de Étude Rhystique. Ah non même pas, puisque souvent l'étude fait piocher les cartes à un autre tour que celui du joueur qui les pioche.

Vladimir et Godfrey : D





Nous avons là une vanilla complète (enfin, avec une seule capacité, mais à part ça...), qui va au lieu de subir la taxe de commandant, revenir du cimetière de plus en plus grosse, mais engagée. Si on contrôle une 1/1. Et faut toujours payer trois manas pour ça. Ce qu'il y a à retenir, c'est que la carte n'est vraiment qu'une vanilla dont l'effet... en fait toujours une vanilla. De ce fait, la carte est pas ouf.

Calim, empereur Djinn : F





La carte est en elle-même loin d'être mauvaise en construit dans la plupart des formats où elle est légale. Mais en tant que commandant, Calim est une 5/6 vol parade pour bien trop cher et qui ne fait rien, ce qu'on appelle une french vanilla. Si on veut jouer avec ses autres capacités, il va falloir le renvoyer en main après l'avoir joué, ou utiliser Flambeau du Commandement. Quand bien même, ça ne fait rien quand on regarde l'investissement fourni pour ça. Bref, la carte n'est pas faite pour ce rôle.

Oglor, Devoted Assistant : A





Il y a un vrai truc à faire avec ce gugusse. Ne coûte rien, filtre le topdeck et fournit des 2/2 gratuits en virant les créatures du cimetière qu'on a défaussées ou meulées. Pour ce faire, exil du cimetière via du Grave-hate (Relique de Progénitus, Lanterne des égarés), de la Fouille (Fouille temporelle, Fortune des mers) ou en les re-mélangeant dans le deck (Horloge de minuit, Élixir d'immortalité, Vider l'esprit)... C'est également un bon utilisateur des wheels puisque celles-ci font défausser la main et donc les créatures qui s'y trouvent. Le bleu est également la meilleure couleur en termes de meule, et possède de bonnes options pour se le faire à soi-même. En plus de ça, le concept est original. Si vous n'avez pas trop de soucis avec le fait de mettre des bouts de papier dans vos sleeves au long de la partie, c'est tout à fait possible de faire un deck fun.

~Gutmorn, servant lié au pacte : B+





Qui a dit que défausse n'était pas un archétype fun ? Sortez Gutmorn, et vous pourriez faire changer d'avis à cette personne. Sa présence transforme les défausse en échange virtuel de cartes en direct, menant à des jeux de politique assez inattendus. Le simple fait de transformer un archétype qui respire le non fun en quelque chose de rigolo rend forcément le commandant sympathique. Et ceux qui veulent être méchants peuvent possiblement toujours l'être avec des cartes comme Vérole, Variole, Nuage mortel et Obscure transaction.

Reezug, le rafistoleur d'os : B-





Ce bonhomme a des vibes d'Emry, guetteuse du Loch en mono-noir. Cependant, il faudra trouver les bonnes synergies artefacts rares en mono-noir (mais elles existent toujours), et les bonnes créatures à « dé-créaturiser ». Toutefois, de vraies possibilités existent, et pourquoi pas avec certaines créatures qui deviennent complètement dégénérées si elles n'en sont plus. Un exemple tout bête est n'importe quelle source de grave-hate dans la veine de Kalitas, traître des Ghet, Gisa, résurrectrice glorieuse ou Marchevide dauthi. Le potentiel existe vraiment, mais il faut le trouver.

L'assemblée du sablier : C+





(Livre de sorts)
Mono-noir tribal psychagogues ! Ils ne sont pas très nombreux mais plein d'entre eux sont plutôt corrects : Sangramage inhumain, Auteur d'ombres, Bridefiel Audacieux, Kærvek, le malveillant... Selon les decks d'en face, on peut drafter plein de guenaudes différentes, soit pour palier à la situation actuelle, soit pour supporter les stratégies tribales. Des effets type Renaissance de Malakir peuvent aussi s'avérer efficace pour obtenir de nouvelles guenaudes au lieu de perdre son commandant, et de la réanimation de masse peut s'avérer efficace pour ramener celles qui sont mortes. Le deck n'est probablement pas top tier, mais il possède un réel plan de jeu qui est loin d'être injouable.

Kardum, Patron des flammes : C





Au-delà du fait que Trouver est une mécanique horriblement reloue à reproduire en papier, la carte n'est pas excellente. Grossièrement, c'est un Messager de Bomat plus gros pour 4 manas, et on ne gardera pas les cartes si on ne les joue pas à temps (avantage qui peut être contourné par la mécanique de Folie pour certaines cartes). Ce commandant n'est pas injouable, mais il n'est pas formidable pour autant (question Power Level, du moins).

~Rahilda, coupe-gorge recherché // ~Rahilda, hors-la-loi sauvage : C-









Cette carte est franchement sympa, mais elle ressemble pas mal à Ragavan, habile chapardeur at home. Son côté loup-garou est rigolo, mais ce n'est peut-être pas assez d'être un Voleur de riches plus intéressant en zone de commandement pour être réellement intéressant à construire autour.

~Ishkanah, mère génitrice : B+





(Livre de sorts)
Tout ce qu'on recherche dans un bon commandant casu. Du tribal un peu tout pété, mais avec un commandant suffisamment fort pour rendre le tout viable et fun. Bon body, effet de lord efficace, pioche spécialisée via le draft dans des cartes à thème... Ishkanah dispose de tous les ingrédients nécessaires pour constituer un deck fun, flavor et fort (un minimum fort en tout cas).

Oyaminartok, ours-garou polaire : C





(Livre de sorts)
Nous avons un commandant simic qu'on peut jouer au choix en version Nourriture ou en version Voltron-Mutate, mais quand on regarde profondément il n'y a pas grand-chose à en tirer. Il existe déjà une myriade de bons commandants Simic : ne serait-ce que pour jouer Mutate on a déjà Volo, guide des monstres et Lierre, volesort joyeuse. Aucune carte du livre de sort ne vaut de construire autour, la carte fait beaucoup de rien... Cependant, ceux que ça amuse peuvent quand même le jouer et construire un truc qui tourne de façon potable.

Niambi, protectrice adorée : D (A dans son ancienne version question powerlevel)





Cette carte était à l'origine plutôt forte en raison d'un combo qui permet d'ajouter une infinité d'instances de capacités faisant piocher des cartes à un clone (Double d'étincelles, Métamorphe phyrexian...). Mais elle a subi un rééquilibrage, et son effet d'arrivée en jeu ne fonctionne plus qu'en la lançant. Du coup, ce combo est complètement supprimé, et il n'y a plus rien de bien à tirer de cette carte. Dommage pour toi, Niambi, il n'y a toujours pas de bonne version encartée de ton personnage.

Richlau, directeur : C





Un commandant qui ramène des artefacts du cimetière de façon très lente, et qui invite à les jouer plutôt quand ce sont des créatures ou des véhicules. Un autre genre de « beaucoup de rien », puisque la carte ne revient pas en main, ce qui ruine complètement la puissance de la carte.

Jon Irenicus, le brisé : C+





Une Arène phyrexiane qui se déclenche en fin de tour, c'est ok. Mais j'ai l'impression que le deck a le cul entre deux chaises, entre « je veux piocher mais pas trop sinon je fais meuler mes adversaires et je ne pioche pas » et « je veux meuler mais pas trop sinon je pioche au lieu de meuler ». C'est un peu bizarre, mais au fond il n'est pas injouable, et en tant qu'engin de pioche non nécessaire au deck mais se trouvant en zone de commandement, pourquoi pas. Il y a quand même de meilleures options à ce gaillard.

Rusko, horloger : A





Un commandant spécial Horloge de minuit, c'est une idée géniale ! Avec du blink et des Renaissance de Malakir pour avoir plus d'horloges, du payoff de pioche pour récompenser les wheels causées par les horloges, plus du drain de vie effectué à chaque sort non-créature, c'est un ensemble vraiment très solide. Malheureusement, le deck risque de décevoir ses adversaires qui s'attendaient peut-être à avoir en face d'eux un deck vraiment cool, car les parties vont certainement se transformer en solitaire pour le joueur de l'horloger.

Crucias, titan des vagues : B





Il a l'air bizarre, mais mine de rien nous avons ici une source à tutors gratuits et répétables en zone de commandement. Sur quelques tours et avec un bon deckbuild, Crucias est capacble d'aller chercher le Dragon avaleur de mondes et le défausser, et ce tout seul comme un grand. À ne pas sous-estimer.

Jarsyl, scion de l'Âge Sombre : B-





Gruul Goodstuf avec des sorts peu chers qu'on rejoue du cimetière sans rien exiler est plutôt séduisant. Toutefois, il faut réussir à bien piloter le deck et le construire de façon très intelligente, ce qui semble un bon challenge avec la mécanique d'intensité qui accompagne la carte. Le résultat peut être dingue. N'oubliez pas non plus que son intensité peut revenir à zéro si vous le désirez quand il retourne en zone de commandement.

Arvad, contrebandier de l'Aquilon : B-





Selon le deckbuild, ceci ressemble à un cousin de Crânebruyère, la Tombe ambulante qui reviendra rarement en zone de commandement. Ce genre de deck en Orzhov peut facilement être meilleur qu'on ne le croit, compte tenu de la capacité du blanc à faire des rase-boards et à générer plein de jetons de créature. Cependant, il ne semble pas aussi facile à faire grossir et moins facile à avoir sur le champ de bataille que son cousin Golgari.

Minthara de l'Absolu : non noté





C'est presque la même carte que sa version papier, excepté que la mécanique d'intensité a été utilisée plutôt que les marqueurs expérience. La différence est qu'on échange la capacité de parade par le fait que l'intensité bouge tout de suite et à chaque tour. Malgré tout, cela ne vaut pas que je passe plus de temps à analyser cette carte en tant que commandante.

Raddic, zélateur de Tal : B+





(Livre de sorts)
Pour le rôle de commandant Orzhov tribal chevalier, il est très certainement meilleur que Aryel, chevalière Vent des vertus. Raddic a la protection contre les deux meilleures couleurs en matière de removal (et dans mon cœur), et peut déjà faire piocher des cartes en lien avec la stratégie de tribal chevalier dès le tour de son arrivée. Solide et franchement super cool.

~Gitrog, horreur de Zhava : C-





Le cousin de lui-même n'est pas digne de sa « vraie » version. Il est gros mais n'attaque ni ne bloque quand il faut qu'il le fasse, et à la limite il va Trouver des terrains en leur offrant le droit de se sacrifier pour piocher une carte au prix de 2 manas (et de l'engager). Et j'ai déjà dit que Trouver c'était une mécanique chiante à faire en version papier (sans doute celle qui l'est le plus). Vous pouvez quand même jouer ce Gitrog, mais vous aurez probablement tout à gagner à jouer l'original à la place.

Fongepied, transplant thallidé : C+





(Livre de sorts)
Aussi joli soit-il, tu prends Fongepied, le clandestin, tu échanges le potentiel de combo contre « se poser le cul entre deux chaises en devant jouer tribal fongus & saprobiontes + synergies terrains ». Et ça ne se déclenche que sur les types de terrain de base (heureusement, Urborg, tombe de Yaugzebul et Yavimaya, berceau de croissance existent). Mais il y a quand même moyen de faire un deck avec un engin plus que potable. Disons que ce sera une version plus casuelle du deck pour ceux qui n'ont pas envie de faire un deck orienté combo ou d'en avoir un qui inviterait à le transformer en deck de la sorte.

Liara du poing enflammé : D-





Ce n'est très certainement pas la meilleure option pour détenir le rôle de commandant (ce titre a d'ailleurs été retiré du nom de sa version originale, Commandante Liara Portyr). Sa première capacité est capricieuse en format Singleton, et même si sa deuxième capacité est intéressante, elle ne peut être activée qu'une seule fois. De ce fait, elle requiert des éléments supplémentaires tels que le blink afin de fonctionner. C'est trop difficile à exploiter pour valoir réellement le coup.

Tiana, mécanicienne angélique : D





Une commandante tribal légendaires + tribal véhicules, donc qui se pose le cul entre deux chaises, pour commencer. Tout ça dans quel but ? Donner perpétuellement +1/+0 à ces véhicules. YAAAAAAAAAAY. Mis à part empiler les petits bouts de papiers inutiles sous les protège-cartes de vos véhicules, il ne va rien se passer de fou.

Ulder gardecorbeau, maréchal : B-





Si vous n'aimez pas du tout le principe de Singleton, c'est le commandant parfait pour vous. Tout simplement génère plus d'exemplaires de vos créatures à travers le combat. Il faut toujours les rejouer, mais au moins vous n'en avez pas qu'un seul exemplaire. Peut-être un peu lent malgré le fait qu'il soit déjà actif le tour d'arrivée, mais il n'est pas dénoué de potentiel et certainement pas injouable. En plus, son coût de mana est, contrairement à sa version d'origine, facilement abordable, ce qui est un bon point.

Darigaaz, champion shivan : B-





(Livre de sorts)
Comme s'il n'en existait déjà pas assez, voici une nouvelle option pour jouer tribal dragon, cette fois-ci en Jund ! Le côté aléatoire ici est vraiment fun et surprend vraiment tous les joueurs, y compris celui qui pilote le deck. Mais le tout semble assez relou à reproduire en format papier : l'aléatoire et le principe de grimoire ne font pas bon mélange quand on ne doit pas savoir quel sera le dragon qui va sortir de l'œuf trois tours plus tard (c'est-à-dire au bout du monde en Commander, en vrai).

Le dernier mot







Avant de clore cet article, j'avais un sujet intéressant à aborder : le Power 9. Tout le monde connaît Black Lotus, les 5 mox que sont Mox Pearl, Mox Sapphire, Mox Jet, Mox Ruby et Mox Emerald, mais aussi Ancestral Recall, Time Walk et Timetwister. Sachez que MTGA a introduit une nouvelle carte avec le set Alchimie : Dominaria Uni. Cette carte, c'est l'Oracle de l'Alpha. Contrairement à ce que vous pensez, ce n'est pas l'effet de la carte que nous allons aborder. En fait, chacune des cartes du Power 9 n'est sortie qu'en version anglaise dans les tous premiers sets de l'histoire de Magic. Mais avec l'oracle qui est disponible sur Arena, il a fallu trouver une traduction pour les noms des cartes qu'il conjure. Donc je vous propose de retrouver en exclusivité le nom de chacune des cartes du Power 9 EN FRANÇAIS !
Spoiler: Montrer





































C'était ça pour cette revue des commandants classiques proposés par le Digital-Only de Magic the Gathering : Arena ! En 2023 viendra la suite de cet article, où comme précisé plus haut, je présenterai de la même façon les créatures légendaires dotées de la mécanique de Spécialisation ! En attendant, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année, et à la prochaine !

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  3

Abscon, abjecte, inadmissible !

  1

2 Louange(s) chantée(s) en coeur


Pit142857, Le 23/12/2022

Très sympa ! Je retiens surtout la traduction des cartes du Power 9 (Puissance 9 ?) en français !

1 réponse(s)
Kalitas_PkMTG, Le 23/12/2022

J'en doute pas de ta part ! ^^
L'oracle dit "Power Nine" dans son texte français, donc je suppose qu'on continue de le dire à l'anglaise !

Toi aussi, loue son œuvre !


Si vous n'êtes pas un de ceux qui se vident bêtement le cerveau sur la toile en brâmant comme un zombie, vous pouvez vous identifier pour participer. Sinon vous avez encore le choix de faire quelque chose de votre vie, en rejoignant la secte.