Modern Horizons 2, carte par carte : blanc, bleu, noir & rouge - Magic the Gathering

Modern Horizons 2, carte par carte : blanc, bleu, noir & rouge



Articles

Drark Onogard, le , 528 consultations , 3

Modern Horizons 2, comme son prédécesseur, est une édition bourrée d’échos, de références, de retours : illustrations en miroir avec d’anciennes cartes plus ou moins emblématiques, mise en carte de personnages ou d’événements obscurs comme d’une grande importance. Là-dedans, je me propose de vous livrer tout ce que je puis trouver de références pour que vous appréciiez le plus possible cette édition riche d’ambiance.

  La storyline de Magic / Horizons du Modern 2

Modern Horizons 2, comme son prédécesseur, est une édition bourrée d'échos, de références, de retours : illustrations en miroir avec d'anciennes cartes plus ou moins emblématiques, mise en carte de personnages ou d'événements obscurs comme d'une grande importance. Là-dedans, je me propose de vous livrer tout ce que je puis trouver de références pour que vous appréciiez le plus possible cette édition riche d'ambiance.

Oui, je suis en retard, mais mieux vaut tard que jamais pour vous donner à voir certaines perles cachées de cette édition !

Modern Horizons 2, carte par carte : blanc, bleu, noir & rouge



Grâce irréductible : La Geste du Grand Tout, dont est extrait le texte d'ambiance, est la Bible des Serraïtes : nous en avons des extraits avec la Voix de la Raison, Voix de la Vérité ou encore Sur les ailes de Serra.

Greffier entravarc : Jusque-là, les entravarcs n'étaient guère que des machines à peu près humanoïdes : maintenant, nous avons aussi des entravarcs chats, chiens avec le Traqueur entravarc, ou dragons avec le Dragonnet entravarc. Cette évolution technologique apparente doit attirer notre attention, dans la mesure où les Phyrexians ont le contrôle de ce qui fut Mirrodin, et que ces créatures ont l'apparence peu phyrexiane : est-ce que simplement nous n'avions pas connaissance de ces êtres ? Sont-ils en fait bien Phyrexians ? Ou bien sont-ce des créatures appartenant à la résistance contre les Phyrexians ? Le saurons-nous seulement un jour ?







Talent du forgeron : Le bien connu Dakkon Blackblade, dont je parlerai plus avant ci-dessous, porte en effet le nom de son arme, la plus puissante épée qui ait jamais existé, buveuse d'âmes et qui but même l'âme d'un ancêtre dragon, Piru, la volatile.







Couper les ponts : L'illustration représente un camée se brisant, sur lequel peut voir Barrin, archimage tolarian et Rayne, chancelière de l'académie. Il est probable qu'il appartienne à leur fille Hanna la navigatrice, qui quitta Tolaria pour trouver sa propre voie, quittant donc par le même coup ses parents.







Caprichrome : Je ne relève cette carte que pour l'habile jeu de mots avec « Capricorne » et l'illustration qui a un indéniable charme par le ridicule de la créature famélique.







Disciple du soleil : La carte est une référence complète, mécanique et dans le texte d'ambiance, au Titan solaire, et pourrait appartenir au même plan.

Caprinodon paysagiste : Sans doute avez-vous regardé cette mignonne et étrange créature avec les yeux de la nouveauté ; pourtant, nous avons déjà un Jeune capriodon et un Caprinodon sauvage, tous deux originaires de Keld. Sans doute la couleur blanche de celui-ci marque-t-elle bien que cette bête a été admirablement apprivoisée.

En retard pour le dîner : Cette illustration qui nous rappellerait des contes enfantins mérite de s'y arrêter, et qu'on applaudisse Kev Walker et l'équipe artistique de Wizards pour cette idée et sa réalisation.







Gargouille de marbre : C'est là une référence directe à la recette de la Gargouille de granit qui rendit si célèbre Ams... Asmoro... Anso... A mes souhaits, j'en parlerai plus tard.

Parangon de Nykthos : Rappelons que sur Theros, la foi prend corps : c'est parce que les gens croyaient qu'Elspeth détenait la véritable lance de Héliode que celle qu'il tenait se brisa effectivement entre ses mains, lors de sa lutte contre l'arpenteuse. Ainsi, il n'est pas étonnant que les idéaux, tant que certains y croient, demeurent sous une forme guerrière.







Hors du temps : Cette carte, qui amène les créatures dans le futur, fait directement écho au Chevalier de l'Ancienne Bénalia qui faisait seul ce chemin dans Modern Horizons premier du nom.

Fin prismatique : Il s'agit d'un agent de la Coterie vaincu en Nouvelle Bénalia, bien connue pour ses vitraux.

Résurgence de croyance : Simple hypothèse : le titre implique-t-il que les mortels, s'étant détournés des dieux tandis que Héliode les martyrisait, reviennent vers leurs protecteurs maintenant que le tyran est puni ?

Sanctificatrice en-Vec : La tribu des Vec, sur Rath, fut divisée lorsqu'arriva l'Incarmal. Certains se rallièrent à lui et devinrent les il-Vec, et ceux qui s'opposèrent au maître se nommèrent en-Vec.

Fouiller les lieux : Il est de notoriété publique que Geralf, raccommodeur aime à bidouiller des cadavres dans son laboratoire pour donner des créations qui terrorisent la Néphalie. Cependant, par on ne sait quel miracle, il a échappé jusque là aux autorités...

Bénédiction du lameciel : Il est probable que cette bénédiction soit celle accordée par Séphara, lame du ciel, dont certes nous ne savons pas sur quel plan elle se trouve.

Solitude : Après l'emblématique cycle des élémentaux-incarnations auquel appartient Ardeur, un nouveau cycle apparaît très différent, de créatures avec le flash que l'on peut évoquer, de créatures-éphémères donc : Solitude, Subtilité, Chagrin, Fureur et Résilience.

Âme migratoire : La traduction est mauvaise ; c'est proprement l'Âme de la migration que cet élémental, puisque sur Lorwyn s'incarnent ainsi des idées abstraites. Il n'est donc pas étonnant qu'il y ait un tel lien avec les oiseaux, et d'ailleurs la traduction est d'autant plus mauvaise qu'elle sous-entend que la créature serait un esprit.

Dragon intemporel : Miroir du Dragon éternel, il peut cependant le devenir à sa place par l'éternalisation.

Aéroamibe : Premier lamantin de l'histoire du médiéval-fantastique, cette créature est aussi le pendant de l'Aquamibe.







Suivant de filigrane : Cet homoncule d'Esper nous renseigne, par son apparence, d'un grand changement parmi ces créatures, qui autrefois furent aussi mignonnes que sur le Conjurateur de marionnettes.

Trahison inévitable : Il s'agit d'une référence, par sa mécanique comme son illustration, à la Subornation.







Régent de Sombremarée : Nous avons déjà le cycle sur Tarkir du Régent chuteglace, alors l'origine de ce dragon est libre d'interprétation, et l'on pourrait aller jusqu'à imaginer une sixième couvée, cachée sous la surface de Tarkir. Mais en attendant, ce ne peut être qu'une carte qui n'aura jamais d'histoire.

Gueuleffroi fantasmatique : Il fallait bien que le Gueuleffroi colossal, dont la présence quasi-systématique a amusé de nombreux joueurs, fasse un petit tour dans cette édition... Mais trop occupé, il n'a pas qu'envoyer son hologramme.

Debout là-dedans : L'illustration ne peut que rappeler les contes pour enfants dans lesquels les objets de la maison et autres jouets prennent vie, si bien qu'on pourrait penser que cette carte illustre un phénomène d'Eldraine.







Débardeur rishadan : Travaillant au Port rishadan, cet ondin vit donc sur le plan de Mercadia, plan tant inversé qu'il est dirigé par des gobelins d'une grande intelligence.

Ego brisé : Certes, le coup porté par Geyadrone Dihada à Dakkon ne fut pas des moindres, car par la ruse elle en fit son esclave : alors qu'il avait forgé la Lamenoire sur sa commande afin de devenir Planeswalker, elle lui ôta son ombre afin de l'asservir et de lui faire servir ses sombres desseins.

Suspendre : L'illustration joue assez bien du sens physique de la suspension pour que je relève cette carte et vous invite à y prêter un peu d'attention.

Svyelun des mers et des cieux : Les ondins de l'Ancienne Vodalia vénéraient la déesse Svyelun, qui créa les ondins de limon et d'eau de mer. Les anciens Vodalians représentaient Svyelun comme un ondin qui vivait dans les cieux. C'était une figure retirée associée à la Lune brumeuse, la lune naturelle de Dominaria. Elle donna ses enseignements dans les temps anciens et ne communiqua pas avec les mortels depuis. Les Vodalians actuels représentent Svyelun comme une pleine lune ceinte d'un halo lumineux, avec deux points brillants et circulaires l'un à l'opposé de l'autre.

Surveillant de pensées : Cette carte, qui fait écho à l'Adjuration des pensées, appartient à une époque non moins sombre de Mirrodin que l'actuelle, celle où Memnrach devenu fou avait mis en place une véritable dictature sur le plan.

Archifielleux des regrets : Il est possible que ce démon appartienne à The Abyss, une location qui pourrait être une sorte de sous-plan de Dominaria, ou un plan à part.

Archonte de la cruauté : Cette carte est un bordel monstre. Premièrement, les archontes sont normalement blancs, parfois avec une couleur secondaire. Mais aussi, les énormes cornes de Bolas en fond pourraient rappeler Amonkhet, alors que l'apparence de la créature est peu égyptienne, ou le Royaume de Méditation où il est désormais enfermé, alors qu'il est censé n'y avoir d'autre créature qui vive...







Echardes d'os : Les Kathari mentionnés dans le texte d'ambiance sont l'espèce avemain de Grixis, et le lieu évoqué doit être celui où ils lâchent les restes de leurs repas carnassiers.

Damner : Entre Damnation et Colère de Dieu, l'illustration de cette carte l'est aussi : le soleil noir allié au soleil blanc forme une belle éclipse qui arrache la chair des guerriers présents.







Marchevide dauthi : Les Dauthi sont un groupe d'horreurs qui habitent entre les ombres, sur le plan de Rath, et n'ont qu'une prise occasionnelle avec la réalité, comme en témoigne la distorsion qui les caractérise.

Palais fin : On peut voir Asm... Ams... Armso... Asthme, je vais en faire – la cuisinière en train de servir son maître-démon auquel elle fut asservie un temps, dans un enfer dominarian qui pourrait être l'Abysse. Elle fut en effet emprisonnée un temps dans ce lieu, et c'est de là qu'elle put tirer ses recettes uniques.







Diablotin de cuisine : Elle avait donc vraisemblablement des commis pour l'aider dans sa tâche.

Avant-garde de la légion : Cette carte appartient bien entendu à la Légion du Crépuscule, les conquistadors vampires du plan d'Ixalan.

Mage du pont : Il ne l'est pas de n'importe quel pont, mais bien de l'unique Pont des enfers qui si facilement s'effondre dans son néant.







Nécrogoyf : Voici qui allonge la liste des lhurgoyfs, avec cette fois une version que je dirais plus aboutie du Mortivore dont il partage la force/endurance.

Ordre du patriarche : Cette carte nous rappelle les noires origines des loups-garous, qui avant d'être étaient noirs, à l'effigie du Lesser Werewolf.







Persistance : Cette carte qui donne justement la Persistance montre un sangami de Sombrelande émerger de la terre ; les sangamis de la face sombre de Lorwyn ont développé une inquiétante conscience de l'essaim qui les rend plus que xénophobes.

Précepteur profane : De nouveau, l'illustration représente Dakkon, et elle est magnifique.

Tourach, chantreffroi : Enfin, le fondateur de l'Ordre de la Main d'Ebên, emblématique par son Hymn to Tourach, reçoit une carte qui, bien entendu, se doit de jouer avec la défausse ! Et en effet, si c'est l'hymne à Tourach et non l'hymne de Tourach, c'est que le prophète a éclipsé le dieu : les prières dont il usait pour chanter l'Ebon Praetor furent modifiées pour le chanter lui seul.







Tourach était le fondateur de la Main d'Ebên, un mouvement religieux qui se sépara de la religion de Leitbur des siècles avant la chute des Empires sarpadiens. Tourach et ses fidèles étaient des nécromanciens capables de puissants sorts grâce au sacrifice, souvent de leurs propres membres, bras, jambes, mais parfois de vies humaines. Mais le plus grand pouvoir de Tourach était dans ses chants et hymnes qui pouvaient rendre fou qui les entendait. A sa mort, les membres de la Main d'Ebên le déifièrent, modifiant ses prières à l'Ebon Praetor afin de le chanter lui seul, tandis que les fidèles de Leitbur vivaient dans la peur continuelle de son retour. On dit que le dieu Tourach s'incarna dans quelques personnes dans les siècles qui suivirent, parmi lesquels le guerrier immortel Tymolin Seuleclair [Tymolin Loneglade] et le prêtre-roi néo-ébonien Vetro.

Chute tragique : Dommage que le nom français n'ait pas conservé l'évident écho à la Fatale glissade, dont ce n'est qu'une nouvelle version, il faut l'avouer moins engageante.

Avaleur de vermine : Sorin Markov déplore ici la déchéance du genre vampire, et pour cause : une grande partie d'entre eux a subi la séduction d'Emrakul, et quand l'être absurde les a abandonnés, les vampires se sont indéniablement trouvés affaiblis – au point de ne plus se risquer face aux humains ? Nous en saurons bientôt plus...

Jeune nécromancienne : Cette carte, référence au Jeune pyromancien, a sur son illustration ce qui est certainement une grande admiratrice de Liliana Vess.







Agame brûlant : Il s'agit du sixième agame de Magic, et c'est le premier rouge ainsi que le premier non-commun. Il porte la capacité emblématique de boost des agames, mais en bonne créature rouge, seulement sur la force : ce n'est pas tout à fait le souffle de feu qui fait +1/+0 pour , mais on en est proche.

Maraudeur aux Nattes sanguinolentes : Echo à l'emblématique Elfe aux Nattes sanguinolentes que l'on connaît pour sa cascade, ce sauvage vient sans doute aussi de Jund.

Apprenti de Breya : Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur Breya, forgeuse d'éthérium et à travers elle Esper, je me permets de vous rediriger ici. Cependant, je ne peux que constater à quel point il est intéressant de voir que son élève est rouge, c'est-à-dire de la couleur qui lui fut ajoutée en passant par Jund : c'est un témoin non négligeable de la fusion effective des différents plans d'Alara.

Explosion mesurée : Au cas où vous vous demanderiez, oui, c'est une expérience Izzet et oui, c'est normal que cette explosion dite mesurée rase un quartier de la ville et inflige un nombre de blessures imprévisible. Tout va bien, ce sont des professionnels. De quoi, nul ne le sait, mais des professionnels.

Capitaine Ripley Vance : Ce fut autrefois un pirate pyromancien avec un galion sous ses ordres. Elle récupérait les canons de chaque adversaire vaincu jusqu'à ce que son navire, l'Ire du Léviathan, se vautrât sous leur poids. Devenue trop prospère pour continuer en tant que capitaine de navire, Vance trouva la solution dans la forme d'une falaise avec un cours naturel de lave coulant. Eclatant la falaise avec ses canons, elle creusa une forteresse côtière, qu'elle nomma le Bastion crachefeu. Situé comme il est sur une grande île au large de la Côte du Soleil entre l'Ixalan haut et l'Ixalan sec, le Bastion crachefeu est devenu un endroit populaire pour les membres de la Coalition des Hardis, qui s'y arrêtent pour des arrangements et des amusements. Cependant, ceux qui s'attirent la colère du capitaine Vance n'ont pas intérêt à approcher leur navire, car ils seront coulés sans pitié par les batteries de canons qui couvrent toutes les issues.

Baiser du maître queux : Malgré cette traduction, ici franchement ridicule, de « Chef », comme s'ils avaient décidé que Chef correspond à Maître queux, et que nous aurons bientôt une « Surprise du maître queux », il me faut au moins noter que c'est Asmoranomardiblablacar qui est présente sur l'illustration.

Récupération sans foi : La référence au Pillage sans foi est évidente, et montre le changement d'état d'esprit sur Innistrad : autrefois, on pillait dans la panique ; aujourd'hui, on tente de ramasser les débris d'un monde brisé.

Rapide // Furieux : Malheureusement, ce n'est même pas la traduction québécoise du film Fast & Furious...

Eclair flamboyant : C'est le bien connu Planeswalker le plus malchanceux du Multivers qui se fait ainsi cramer la gueule... Mais si, celui présent sur le cycle de Malédiction d'opulence !

Jeune languefeu : C'est la petite version du Kavru languefeu dominarian, et leurs capacités sont semblables, sauf que le jeune a des chances de frapper plus fort si l'on investit assez (trop) dans son lancement.

Gargadon : Enfin, en voilà un de taille normale ! Nous avions en effet déjà eu le Petit gargadon et le Grand gargadon...

Aperçu de demain : L'illustration est une référence à une carte proche au niveau de l'ambiance mais qui n'a rien à voir mécaniquement, Vision ancestrale.

Recruteur impérial : L'illustration est assez originale, car on le voit cette fois vraiment invoquer deux créatures, en l'occurrence la Harceleuse et Kiki-Jiki, brise-miroir, qui ensemble font une combo infinie.







Effondrement de la mine : Le Rhirhok mentionné en texte d'ambiance n'est pas tout à fait inconnu : cet archer gobelin, qui naturellement ne sait pas nager, aimait user de glissement de roches comme arme...

Manticore du Mont Vélius : Le Mont en question est le lieu où trône la forge de Purphoros, dieu des Forges.

Ragavan, habile chapardeur : Ragavan ne fut jamais à sa place avec les autres singes de la forêt Peema de Kaladesh, alors quand le vaisseau volant Chasse-soleil atterrit pour faire des provisions, il s'enfuit à bord. Ragavan découvrit rapidement dans la cale Kari Zev, pillarde de vaisseau volant qui n'avait alors que treize ans, laquelle reconnut dans ce singe un esprit familier. Bientôt, Ragavan découvrit avec plaisir que le Chasse-soleil était composé de pirates des airs ! Il s'éprit de la vie de pirate, bondissant sur les navires marchants et volant les trésors les plus précieux tandis que le reste des pirates engageaient le combat.

Avec l'aide de Ragavan, Kari Zev devint le capitaine de son propre vaisseau pirate, le Sourire du dragon, et commanda une flotte de vaisseaux volants, assaillant le Consulat durant la Révolte éthérique. Leur plus grande victoire fut quand ils entravèrent le plus grand navire du Consulat, le Souverain du ciel.

Kari Zev et Ragavan continuent de terroriser les cieux aujourd'hui, spoliant les grandes fortunes, qu'ils dépensent inévitablement dans l'approvisionnement et la réparation de leur flotte. Une belle vie pour un singe.

Révolutionnaire : L'illustration est une référence à celle de l'Anarchiste, qui ne renierait pas son punk de descendant.







Répandre l'insurrection : Par son titre, son texte d'ambiance, sa capacité et son illustration, cette carte est une référence à Insurrection qu'elle transpose à Ixalan.

Fouettegriffe viashino : Le bey auquel il est fait référence dans le texte d'ambiance, comme dans d'autres textes d'ambiance de viashinos, est le roi de ces derniers sur Dominaria.

Conclusion



C'en est fini de ce premier article de décryptage des cartes de MH2, mais n'ayez crainte ! le deuxième est déjà écrit, et arrive très bientôt... D'ici là, n'hésitez pas à me poser des questions sur des cartes qui vous intrigues, me donner votre avis sur des éléments que j'ai mentionnés ou bien à me donner de quoi compléter cet article !

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  8

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0

3 Louange(s) chantée(s) en coeur


ylloh, Le 25/08/2021

Excellent travail et très intéressant. C'est rassurant de voir qu'au fil des années les directeurs artistiques de Magic essayent de garder une certaine cohérence et tous ces clins d'œil sont certainement là pour créer du lien entre les joueurs qui ont démarré à différents moments.

Juste une question : tu trouves comment toutes ces références ? Tu as stocké dans ton palais mental absolument TOUTES les cartes éditées à ce jour ?

1 réponse(s)
Drark Onogard, Le 25/08/2021

Evidemment non, comme tu te doutes
Mais les artistes peuvent mentionner une inspiration, d'autres sont évidentes et surtout, cela va de soi, nous avons une superbe communauté de joueurs et de créateurs pour remarquer à ma place des échos. Je ne fais que me réapproprier leurs propres recherches, souvent.

arlocken, Le 24/08/2021

merci et bravo pour le travail

Note : 10/10

Toi aussi, loue son œuvre !


Si vous n'êtes pas un de ceux qui se vident bêtement le cerveau sur la toile en brâmant comme un zombie, vous pouvez vous identifier pour participer. Sinon vous avez encore le choix de faire quelque chose de votre vie, en rejoignant la secte.