Meurtres au Manoir Karlov : résumé des épisodes 1 à 6 - Magic the Gathering

Meurtres au Manoir Karlov : résumé des épisodes 1 à 6

Meurtres au Manoir Karlov : résumé des épisodes 1 à 6

Dans une Ravnica traumatisée par l’Invasion, le peu d’équilibre qu’offrent les guildes est mis en branle par une série d’assassinats commis contre leurs hauts-membres. Qui est derrière ces morts ? Qui cherche à semer le chaos ? Kaya et Alquist Proft sont bien déterminés à le découvrir.

  La storyline de Magic / Meurtres au Manoir Karlov

Dans une Ravnica traumatisée par l’Invasion, le peu d’équilibre qu’offrent les guildes est mis en branle par une série d’assassinats commis contre leurs hauts-membres. Qui est derrière ces morts ? Qui cherche à semer le chaos ? Kaya et Alquist Proft sont bien déterminés à le découvrir.

  La storyline de Magic / Meurtres au Manoir Karlov



Articles

le , par Drark Onogard
851

Dans une Ravnica traumatisée par l'Invasion, le peu d'équilibre qu'offrent les guildes est mis en branle par une série d'assassinats commis contre leurs hauts-membres. Qui est derrière ces morts ? Qui cherche à semer le chaos ? Kaya et Alquist Proft sont bien déterminés à le découvrir.

Comme d'habitude, vous trouverez d'abord le résumé détaillé de chaque épisode, et à la fin de l'article, un résumé succinct qui survole les événements et vous en donne la substantifique moelle.

Meurtres au Manoir Karlov : résumé des épisodes 1 à 6



Episode 1 : Fantômes du passé



Ravnica se remet lentement de l'invasion. Les guildes de la Citerraine, Golgari et Dimir, sont en particulièrement mauvaise posture, et l'on pense que Lazav, l'Hétérogène est mort (ce qui signifie qu'il est bien vivant et prépare quelque chose).

Dans un mouvement de concorde intéressée, toutes les guildes (sauf les Dimir) se réunissent à l'invitation qu'a lancée Teysa, scion d'Orzhov au Manoir Karlov, pour honorer les héros de l'Invasion ainsi que la nouvellement fondée Agence Ravnicane d'Investigations Magiques, qui a notamment arrêté et contenu un nouveau dieu gruul, apparu dans le sillage de l'Invasion. Krenko, baron de la rue d'étain, endetté auprès des Karlov, s'est invité à la réception pour nouer des relations ; la Première oratrice Vannifar, qui a remplacé la Première oratrice Zegana, se produit étrangement à ses côtés.

À cette réception, Kaya, usurpatrice d'Orzhov sert avant tout de trophée à Teysa Karlov qui, sous couvert d'honorer l'héroïne du Multivers, se sert d'elle et rappelle à tous qu'elle a repris la tête du Syndicat Orzhov, pendant que Kaya appartenait à l'équipe de choc contre la Nouvelle Phyrexia. On est vite remplacé, sur Ravnica – encore plus vite quand on est un Planeswalker, contre qui un certain nombre d'habitants sont prudents.

On apprend qu'elle a encore son Étincelle, et la tension de son arc présent est qu'elle voudrait fuir ses dettes envers Teysa, ses responsabilités envers Ravnica ; elle pourrait fuir sur un autre plan, mais se sent coupable de son absence au moment décisif pour le plan.

Kellan, voyageur audacieux est devenu membre de l'Agence dirigée par l'archonte Ezrim, et est récompensé à ce titre. Pas plus à l'aise que Kaya au milieu des mondanités, il sympathise vite avec elle et profite de son intervention pour fuir les questions – serait-ce lui, le légendaire Alquist Proft, maître détective ?

Au moment où Teysa doit lui annoncer, en privé, une chose de la plus haute importance, un cri retentit : qui est attaqué ? Par qui ? Pourquoi ? Aucune idée pour l'instant, mais une chose est sûre : elle n'abandonnera pas Ravnica. Pas cette fois.

Épisode 2 : Les monstres que nous sommes devenus



La course précipitée de Kaya, fléau des morts et Teysa Karlov les mène devant une porte désespérément fermée à clef, et que la forme fantomatique de la Planeswalker ne peut traverser. Après le cri qui les a menées ici, le silence à l'intérieur ne présage rien de bon : c'est confirmé, une fois qu'Ezrim a défoncé la porte.

Si l'archonte ne peut pas rentrer à cause de son énorme monture, Kaya le peut – et dès qu'elle est entrée, elle ressort envoyer chercher la Première oratrice Vannifar sur-le-champ. C'est Zegana, oratrice utopiste. Elle a été tuée, son corps déposé au milieu des manteaux de cette salle, qui a servi de vestiaire pour la soirée. Aucune blessure ; seul signe, un iris noir dans sa main, alors que Teysa avait évité toutes les fleurs noires, qui risquaient de rappeler les Golgari et le deuil.







Kaya ressort donc, et trouve Aurélia, archétype de justice vexée, moins par la fermeture immédiate et magique de tous les accès du manoir – un serviteur de Teysa a dû anticiper ses ordres – que par le fait qu'on ne l'ait pas appelée tout de suite, et qu'Ezrim en ait profité pour rameuter sa troupe de détectives, d'amateurs. Vannifar aussi est hors d'elle, d'être traitée comme criminelle ; elle ne sait pas encore que la seconde du Cartel Simic, sa rivale, a été tuée. Et comme elle exige qu'on lui dise tout en public, elle l'apprend en même temps que tout le monde.

En bas, dans la salle de réception, les Boros gardent toutes les issues pendant que les Azorius, listes d'invités en mains, s'assurent de faire passer chaque personne présente au cercle de vérité. Il devient clair pour Kaya que ces deux guildes s'étaient préparées au désordre, comptant sur la réunion des guildes pour faire leurs preuves contre l'Agence qui leur vole les honneurs et une part de leur travail. La meurtrière de fantômes constate aussi le faible nombre de Rakdos lors de la réception, si ce n'est Judith – qui s'est éclipsée juste avant le cri.







La scène de crime est bloquée à l'accès des détectives de l'Agence par un bandeau de sécurité magique d'Azorius : Kellan et ses compagnons fulminent sous les yeux d'Aurélia, qui garde la scène de crime. Quoique maîtresse de guilde, elle n'échappe pas au cercle de vérité, auquel elle passe en même temps que Kaya ; et ni l'une ni l'autre n'a de suspicions fondées. Mais un homme entre : il en a, lui.







Il se présente : le légendaire Alquist Proft, maître détective. D'un coup d'œil sur le cadavre, il constate aisément que les manteaux ont, au total, tous les signes des guildes présents sur eux ; à défaut de manteaux Golgari, des boucles forment des mandibules, et sans doute la main de Zegana cache-t-elle un signe Dimir.

Or, Alquist sait qu'il y avait un membre de cette guilde, qui absent des listes a pu échapper aux cercles de vérité. Ou plutôt une célèbre assassine, qu'il a remarquée d'après son comportement étrange : elle portait des vêtements au couleurs de Selesnya sans côtoyer ceux de sa prétendue guilde. La seule énigme : comment une assassine si expérimentée a-t-elle pu se faire prendre par l'huis-clos ?

Pas le temps de poursuivre sur cette question : ils remarquent cette Etrata, la silencieuse dans la foule, car elle porte les couleurs mais pas les signes de Selesnya ; porter les signes d'une autre guilde est illégal, mais pas porter ses couleurs. Elle bouscule Alquist, et une course-poursuite s'engage aussitôt entre Kaya et elle.







Certes la vampire est plus rapide, mais Kaya, grâce à sa forme fantomatique, échappe à tous les obstacles. Elles débouchent dans le jardin de haies dehors, et au moment où Kaya pourrait l'attraper dans une impasse, tout s'effondre autour d'elles : elles réapparaissent dans la salle de réception, Etrata maintenue par force dans les bras de Kellan. Proft a plus d'un tour dans son sac ; recréer ce qu'il sait est sa magie. Enfin, l'Agence ne cherche pas les ennuis : Kellan remet l'assassine présumée entre les mains d'Azorius ; de toute façon, en la trouvant et en l'attrapant, ils ont déjà toute la gloire.







Episode 3 : Ombres de remords



Etrata est donc emmenée par les Azorius en prison, ce que Kaya trouve étrange, parce que la magie de Teysa, qui a décrété l'huis-clos, devrait les empêcher de passer ; à moins que celle-ci l'ait voulu, pour éviter le conflit politique. L'affaire est grave : bien que Zegana fût sa rivale, Vannifar ne lâchera pas les responsables. Quant à ce que Teysa devait dire à la Planeswalker, elle ne peut pas le dire maintenant : qu'elles se voient dans trois jours.

Trois jours plus tard, trois jours pendant lesquels des rumeurs infondées se sont développées, jusqu'à enfin aboutir à l'idée qu'un meurtre a été commis au manoir, trois jours à entendre les Ravnicans cracher leur haine des Planeswalkers, qui les ont abandonnés pendant l'Invasion – enfin, Kellan est envoyé, comme messager d'Ezrim, chef de l'Agence, pour chercher Kaya. Kellan espérait obtenir d'elle des informations sur son père Oko, mais elle ne le connaît pas ; qu'il continue de chercher dans les fichiers de l'Agence pour le trouver.

Kaya, qui n'a jamais vu Ezrim autrement que sur le dos de sa monture, se demande forcément s'il n'est pas aussi ladite monture. En tout cas, son bureau est aménagé pour qu'il puisse ne jamais démonter. Il lui propose de prendre la tête des investigations : en tant qu'ancien chef de guilde, sans querelles contre les Simic ni les Dimir, elle pourrait paraître neutre, et au passage redorer la réputation des Planeswalkers ; et puis, Alquist Proft est un élément gênant pour l'Agence, un peu trop électron libre... Mais elle considère en avoir fait assez, et refuse d'entrer dans ce jeu.

Proft, mageloi d'Azorius avant d'intégrer l'Agence, parvient à présenter les autorisations nécessaires pour interroger Etrata, en cellule. Il lui demande d'abord pourquoi elle n'a pas fui, elle si talentueuse ; mais la vraie question est de savoir comment elle a résisté à un cercle de vérité. L'enjeu est crucial : c'est la dernière chose en laquelle on peut avoir confiance dans cette ville.







De retour dans son logement, Kaya se rend bien compte qu'elle n'est plus chez elle sur Ravnica, et elle comptait transplaner vers Kaldheim avant que n'arrive un messager de Teysa, venu la convoquer au manoir Karlov – Teysa doit lui révéler de vive voix ce qu'elle voulait lui dire. Elle s'y rend, et le trouve étrangement vide. Non sans raison : dans ses appartements privés, le cadavre de son amie, sa canne plantée dans la poitrine ; mais surtout, elle voit une note écrite de la main de Teysa... en écriture phyrexiane – elle aurait conspiré contre la ville ? Kaya n'a pas le choix : il lui faut accepter la proposition d'Ezrim.

Retour dans les prisons d'Azorius. Si Etrata affirme n'avoir pas tué, c'est qu'elle n'était que les yeux de la Maison Dimir, sans mission de tuer ; si elle l'a fait, c'est sans sa volonté, sans son souvenir. Elle était au mieux l'instrument d'un meurtre orchestré par un mage de l'esprit. Alors, Proft lui offre de réparer sa réputation si elle vient à son aide, et elle finit par accepter : il ouvre sa cellule, et lui donne la fenêtre pour fuir quand il s'agace, en sortant, d'avoir trouvé la cellule vide. Le chaos s'ensuit.

Episode 4 : Justice avant miséricorde



Puisque Kaya n'est pas nécromancienne, elle ne peut pas invoquer un esprit : au mieux, elle peut l'appeler. Libre donc au fantôme de Teysa de se manifester, ce qu'elle ne fait pas : elle peut être contrainte, ou désorientée par le passage à la mort, ou même vouloir cacher son assassin. Mais un fantôme de servante d'Orzhov se manifeste, et répond à Kaya, qui croit que l'assassin de Teysa pourrait être le nouveau maître de guilde, que Teysa, morte ou vive, reste maîtresse ; les fantômes savent en tout cas que Kaya n'est pas la meurtrière, mais elle ne reste pas plus longtemps : les Azorius, eux, ne le sauront pas.

Elle trouve le siège de l'Agence agité : la disparition d'Etrata fait pester les enquêteurs contre l'incompétence des Azorius, qui les traitaient d'amateurs, quoique certains soupçonnent Proft d'y être pour quelque chose. Quand elle parvient, grâce à Kellan, à entrer dans le bureau d'Ezrim, elle dit accepter la mission, et surtout lui apprend la mort de Teysa, rejetant d'emblée l'hypothèse qu'il s'agisse d'un suicide pour machinations politiques.







Kellan et elle sont donc envoyés interroger Judith, la seule des dirigeants invités par l'Agence à témoigner à n'avoir pas répondu à l'appel. En sortant, ils traversent la salle de détention, où sont contenues, dans des capsules, des menaces et preuves variées – parmi lesquelles le dieu Gruul, qui ne sera libéré que s'ils arrivent à prouver aux Boros qu'il ne causera plus de dégâts. Kaya sent alors entrer un fantôme – non pas Teysa, mais Agrus Kos, l'enquêteur de Boros, envoyé par Aurélia pour se greffer à leur enquête, les surveiller... et c'est bien contre son gré. Mais d'ici là, il devra aller voir Ezrim.







Cela leur laisse le temps de se rendre au Hellbender*, la boîte de nuit branchée où doit se trouver Judith, qui aime être au centre de l'attention. Elle nie bien sûr avoir tué Zegana ou commis quoi que ce soit de répréhensible (ce soir-là !) mais leur donne une piste : qu'ils aillent lire, à Vitu-Ghazi, la forme originale du Pacte des Guildes. Cela les aidera à comprendre.

Episode 5 : Chaînes d'attendus



Etrata emmène Proft dans le dernier lieu dont elle se souvienne avant d'être à la fête, une de ses cachettes dans la ville, derrière un mur protégé par magie. Elle ne se souvient pas d'avoir enfilé ces vêtements de Selesnya, et pourrait bien y retrouver un cadavre inconnu. Mais c'est une autre surprise qui les attend : sur son lit, une poudre d'un gris jaunâtre, inconnue, qui pourrait avoir rapport à sa perte de mémoire...

Alors qu'ils s'apprêtent à sortir, la Massacreuse intervient pour tenter de tuer Proft. Mais quand elle voit qu'Etrata est là, alors qu'elle devrait être en prison, elle ne cache pas sa surprise ; cela interrompt sa mission, car elle n'a pas été assez payée pour en plus assassiner le protégé d'une consœur, et pas des moindres. Le détective s'en tire donc avec seulement des coupures superficielles.







Pendant ce temps, Kellan guide Kaya vers Vitu-Ghazi, le hall de la guide Selesnya, ou plutôt un arbre prenant la forme d'un véritable palais ; il a été replanté ailleurs, après l'Invasion qui a souillé les sols. On apprend que l'amie vampire de Kellan, la cartographe Amalia Benavides Aguirre, qui a traversé la percée de présage vers Ravnica avec lui, explore en ce moment une ruine des Eboulis.

Sur le chemin, ils sont interceptés par Voja, qui ne les attaque cependant pas, puis son maître Tolsimir Sangdeloup. Forcément, avec les assassinats, Selesnya prend ses précautions... Kellan et Kaya révèlent donc honnêtement leur mission de lire le Pacte des Guildes, et l'elfe les emmène jusqu'au hall de guilde.







Dans l'arbre-hall, qui a déjà bien repoussé, Trostani, Voix de Selesnya émerge de trois branches entrecroisées. Le maître de guilde accepte que Kaya et Kellan lisent l'ouvrage qu'ils cherchent : Selesnya est la mémoire et l'Histoire de Ravnica, ouverte à tous ceux de bonne intention. Ainsi, ils lisent la partie consacrée à la guilde Rakdos : elle a été créée afin de donner un but au sanguinaire Rakdos, seigneur des émeutes, qui instillait chez d'innocents citoyens une rage meurtrière. Aurait-il eu cette influence sur Etrata ? Serait-il donc derrière cette série d'assassinats, pour semer le chaos ?







Episode 6 : Explosions de génie



Proft et Etrata se dirigent vers l'atelier de Kylox, un ami du détective, sans affiliation ni aux Guildes ni à l'Agence, tout à fait paranoïaque, et qui a ses raisons. Ils trouvent l'atelier étrangement ouvert, et en effet : il a été saccagé par un gang. Mais Proft parvient, par sa magie, à reconstituer la disposition normale du lieu, et peut faire déplacer à Etrata comme un mur de tuyaux, qui se révèle être une porte secrète usant d'une technologie Izzet.







Ils entrent donc dans le système de chaufferie du quartier, pour y trouver le viashino, auquel Proft demande d'analyser la substance qu'il a relevée sur le lit d'Etrata. Mais le viashino, paniqué, leur dit de partir au plus vite : non seulement il n'a pas le matériel nécessaire, mais il travaille aussi sur un projet secret, du jour dont il ne pourrait parler qu'à Ezrim. Il faut qu'ils aillent vite se cacher : et en effet, le gang de gobelins arrive, le ligote et l'enlève – ainsi, nos détectives peuvent le suivre.

Pendant ce temps, ce sont Kaya et Kellan que l'on suit : six hommes les attaquent, sans faire le poids. Ils ne se laisseront pas interroger : un germe vert dans la bouche, et leurs corps se dissolvent comme par pourriture accélérée. A ce moment arrive un mécanoptère de l'Agence, leur annoncer que l'altercation a été enregistrée. Les Boros sont en route pour sécuriser la scène, et Ezrim les convoque à son bureau.







Arrivés au QG de l'Agence, Agrus Kos leur dit à quel point la question est urgence. Ezrim se trouve derrière son bureau – preuve qu'il peut descendre de sa monture. Il les prévient d'une information de la plus haute importance : l'assassin de Teysa a été appréhendé, et il s'agit d'un Sans-Porte qui dit ne se souvenir de rien, ce qui colle aux soupçons des enquêteurs.

Aurélia entre alors, traînant la Massacreuse ligotée : elle a tenté de l'assassiner... et dit ne se souvenir de rien non plus. Cela n'empêche pas l'ange au sang chaud de vouloir partir en guerre contre Rakdos, qui est évidemment derrière tout cela. L'Agence voudrait qu'il y ait des preuves avant de déclarer une guerre qui déchirerait de nouveau la ville ; elle leur donne 24h pour trouver le coupable.







Etrata et Proft suivent ce gang de gobelins, qui emmène Kylox captif dans un lieu isolé sans faire attention au fait qu'on les observe. Là, Krenko le caïd l'interroge, l'air paniqué : que sait-il des meurtres ? Important comme il est, le gobelin est sûr d'être le prochain sur la liste ! Mais il se fait trop menaçant : par précaution, Etrata passe à l'offensive, et dans le chaos, un assaillant supplémentaire fait irruption.







Avant qu'il ne soit mis hors jeu et ligoté, il a le temps d'assassiner le viashino. L'assassin ne répond à aucune question : il est en plein délire, pupilles dilatées ; et lorsque Etrata, usant de ses pouvoirs psychiques, le sort de sa torpeur, il est plus paniqué que Krenko. Il ne se souvient de rien.

Résumé total



Ravnica est blessée : la guilde Dimir a disparu, les Golgari se sont retirés, Vitu-Ghazi a été transplanté, la population hait les Planeswalkers. Une Agence de détectives, indépendante des guildes et menée par l'archonte Ezrim, s'est formée et fait de la concurrence aux Boros et Azorius, jaloux des succès de ces amateurs, auxquels Teysa consacre une fête au Manoir Karlov.

C'est lors de cette fête que survient le premier assassinat : Zegana, seconde de la guilde Simic, est assassinée supposément par Etrata, vite arrêtée. Mais la vampire ne se souvient de rien, et Proft aide à sa fuite des geôles d'Azorius pour l'aider à mener l'enquête. C'est ensuite au tour de Teysa d'être assassinée, son corps découvert par Kaya ; les Azorius appréhendent le suspect, qui ne se souvient de rien. Quelque chose prend visiblement le contrôle de leurs esprits, et ils ne peuvent être tenus responsables de leurs actes. Mais qui est donc derrière tout cela ? L'équipe de recherche de Kaya n'a plus que vingt-quatre heures pour répondre, car Aurélia a mal pris la tentative d'assassinat commise sur elle par la Massacreuse – qui ne se souvient de rien – et pourrait déclencher une guerre contre Rakdos.

Les enquêtes parallèles de Proft et Etrata d'un côté, de Kaya et Kellan de l'autre, accumulent des preuves contradictoires. La poudre jaunâtre qui a dû faire perdre mémoire et contrôle à Etrata ressemble à une sorte de pollen, et les assassins envoyés contre eux ont usé d'un germe pour pourrir anormalement vite : cela ressemble à du , voire précisément à du Golgari. Mais les autres, en consultant le Pacte des Guildes, trouvent que Rakdos a pu, par le passé, faire entrer des personnes dans des rages meurtrières, auxquelles pourraient ressembler les assassinats. Mais un détail supplémentaire, que je ne vous ai pas donné jusque là, pourrait changer la donne : dans quelques passages, la présence notée d'une araignée pourrait indiquer une surveillance, menée par les Dimir... ou Izoni, centre de la toile. Et, avec la perspective de l'édition suivante, où l'on sait que l'amoureux du chaos Oko sera présent, certains soupçonnent que le changeforme soit derrière tout cela – mais sous quel masque ?

A lundi prochain pour les réponses ! Ou plutôt : allez ici découvrir la suite !

Alors c'était comment ?

Toi aussi, loue son œuvre !


Si vous n'êtes pas un de ceux qui se vident bêtement le cerveau sur la toile en brâmant comme un zombie, vous pouvez vous identifier pour participer. Sinon vous avez encore le choix de faire quelque chose de votre vie, en rejoignant la secte.

L'auteur

Drark Onogard
mdo
Modérateur

Sacrifié
Je suis partu.

Voir le profil complet

Partage l'ami !

     


Le Dark Mogwaï
J'ai vu un elfe une fois en plein milieu d'une bataille. Il abattait des centaines d'ennemis avec son arc, il était vachement fort. Et puis il a voulut faire le malin en grimpant sur un éléphant aux défenses de fer. Le jasmin pousse très bien sur les tombes elfiques.

—Les mémoires de Bud, pilier de taverne

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Qui aurait dû être appelé(e) pour résoudre les meurtres au Manoir Karlov ?

Résultats (déjà 395 votes)