(Re)formule du jour : Les cartes du 30eme anniversaire - Partie 2 - Magic the Gathering

(Re)formule du jour : Les cartes du 30eme anniversaire - Partie 2

(Re)formule du jour : Les cartes du 30eme anniversaire - Partie 2

Comme pour la partie précédente, on va regarder différentes cartes, et pour chacune d'elles, comparer la formulation trentième anniversaire avec une formulation moins récente, et comprendre ce qui a poussé à faire ce changement.

  Bloc opératoire

Comme pour la partie précédente, on va regarder différentes cartes, et pour chacune d'elles, comparer la formulation trentième anniversaire avec une formulation moins récente, et comprendre ce qui a poussé à faire ce changement.

  Bloc opératoire



Articles

le , par Pit142857

Bonjour tout le monde ! Voici la suite du (Re)formule du jour spécial 30ème anniversaire.

Comme pour la partie précédente, on va regarder différentes cartes, et pour chacune d'elles, comparer la formulation trentième anniversaire avec une formulation moins récente, et comprendre ce qui a poussé à faire ce changement.

Comme cette extension n'existe qu'en anglais, je fournirai à chaque fois une traduction en français.

30 ans d'erreurs de formulation



Autant de points de vie

Ancienne version (Neuvième édition)





Nouvelle version (Trentième anniversaire)

Traductions :

La prochaine fois qu'une source de votre choix devrait vous blesser ce tour-ci, prévenez ces blessures. Vous gagnez autant de points de vie.
La prochaine fois qu'une source de votre choix devrait vous blesser ce tour-ci, prévenez ces blessures. Vous gagnez autant de points de vie que de blessures prévenues de cette manière.


La formulation « vous gagnez autant de points de vie » sans plus de précision est à éviter dans ce cas-là. Il me semble que la raison est la suivante : comme il s'agit d'un effet de prévention, cela empêche les blessures d'être infligées. Sauf que le mot « autant » fait implicitement référence au nombre de blessures qui ont été infligées, c'est-à-dire zéro vu qu'elles ont été prévenues. Il faut donc préciser que l'on compte le nombre de blessures prévenues et non le nombre de blessures infligées.

Cette formulation a également eu d'autres problèmes par le passé. Sur les cartes Lueur des bougies et Cantique de Vitu-Ghazi, il était écrit « Vous gagnez 1 point de vie pour chaque blessure prévenue de cette manière. » Cela est doublement faux, car les points de vie n'ont pas besoin d'être discrétisés (inutile donc de « 1 point de vie pour chaque »), et car les blessures ont besoin de l'être (il faudrait donc dire « chaque 1 blessure » et non « chaque blessure », comme sur le Capridor des tempêtes sauvages).

Ce qui est marrant, c'est que la version de la sixième édition de l'Inversion des dégâts avait déjà la bonne formulation :

Ancienne version (Sixième édition)





Nouvelle version (Trentième anniversaire)

Traductions :

La prochaine fois qu'une source de votre choix devrait vous blesser ce tour-ci, prévenez ces blessures. Vous gagnez autant de points de vie que de blessures prévenues de cette manière.
La prochaine fois qu'une source de votre choix devrait vous blesser ce tour-ci, prévenez ces blessures. Vous gagnez autant de points de vie que de blessures prévenues de cette manière.


Cette créature

Ancienne version (Magic online 2017)





Nouvelle version (Trentième anniversaire)

Traductions :

La Désintégration inflige X blessures à une cible, créature ou joueur. Cette créature ne peut pas être régénérée ce tour-ci. Si cette créature devait mourir ce tour-ci, exilez-la à la place.
La Désintégration inflige X blessures à n'importe quelle cible. Si c'est une créature, elle ne peut pas être régénérée ce tour-ci, et si elle devait mourir ce tour-ci, exilez-la à la place.


L'erreur de l'ancienne version de Désintégration, c'est de parler de « cette créature », alors qu'il n'y a potentiellement aucune créature impliquée. En effet, si on cible un joueur, le terme « cette créature » ne fait référence à rien. Ainsi, les mots « si c'est une créature » ont été ajoutés.

« Puis » ou « et » ?

Ancienne version (Vintage master)





Nouvelle version (Trentième anniversaire)

Traductions :

Chaque joueur se défausse de sa main, puis pioche sept cartes.
Chaque joueur se défausse de sa main et pioche sept cartes.


La Roue de la fortune avait le même problème que Reforger l'âme, à savoir de dire « se défausse de sa main et pioche » à la place de « se défausse de sa main, puis pioche ». J'ai déjà pu en parler dans le Carte à Jou(e)r sur Reforger l'âme.

30 ans de formulations pointilleuses



Engager ou dégager

Ancienne version (Huitième édition)





Nouvelle version (Trentième anniversaire)

Traductions :

Engagez ou dégagez l'artefact ciblé, la créature ciblée, ou le terrain ciblé.
Vous pouvez engager ou dégager l'artefact ciblé, la créature ciblée, ou le terrain ciblé.


On remarque l'ajout de « vous pouvez ». Ce changement a eu lieu à la sortie de l'extension Spirale Temporelle. Toutes les cartes qui disaient « engagez ou dégagez » ont subit un errata pour dire « vous pouvez engager ou dégager ». Vous pouvez retrouver la liste des cartes qui ont subi ce changement sur yawgatog.com. La raison vient de la règle suivante 608.2d, (ou 413.2c au moment de Spirale temporelle) :

Règle 608.2d (traduite par Jordane Lacombe) a dit :

Si un effet d'un sort ou d'une capacité offre d'autres choix que ceux déjà faits lorsque le sort a été lancé, ou lorsque la capacité a été activée, ou lorsque la capacité ou le sort a été mis sur la pile d'une autre manière, le joueur annonce ceux-ci en appliquant l'effet. Le joueur ne peut choisir une option qui est illégale ou impossible.


La partie en gras signifie qu'à la résolution de Bascule, on était obligé de choisir d'engager le permanent s'il était dégagé, et obliger de le dégager s'il était engagé. Il était impossible de l'engager s'il était déjà engagé. Cela pouvait poser des problèmes, considérons l'exemple suivant : On lance Bascule sur un Pyromancien sybarite adverse dégagé. L'adversaire l'engage en réponse pour infliger 1 blessure, on est alors obligé de le dégager, car l'action de l'engager est impossible, puisqu'on ne peut pas engager un permanent déjà engagé. En rajoutant « vous pouvez », on a toujours la possibilité de ne rien faire.

Perdre toute sa vie

Nouvelle version (Trentième édition)



Traduction de la première capacité :

Au moment où la Liche arrive sur le champ de bataille, vous perdez un nombre de points de vie égal à votre total de points de vie.


C'est bizarre que la première capacité de la Liche soit formulée ainsi. Pourquoi dire « vous perdez un nombre de points de vie égal à votre total de points de vie » et pas simplement « votre total de point de vie devient 0 » ? La raison vient de la formulation originale, qui disait quelque chose comme « vous perdez toute votre vie ». Or, imaginons que notre total de point de vie soit négatif, la formulation « votre total de point de vie devient 0 » nous ferrait gagner des points vie, ce qui n'est pas cohérent avec le fait de perdre toute sa vie. Il a donc été décidé de choisir cette formulation un peu étrange, afin de respecter au mieux la formulation originale. Tout cela est expliqué dans le Bulletin de mise à jour de septembre 2010.

Attaquer comme si on avait la célérité

Nouvelle version (Trentième édition)



Traduction de la deuxième capacité :

La créature enchantée peut attaquer comme si elle avait la célérité.


Pourquoi la Vivacité ne donne pas simplement la célérité à la créature enchantée ? La formulation originale disait que la créature enchantée pouvait attaquer le tour où elle arrive en jeu. Puis, à la Cinquième édition, cela a été modifié en « La créature enchantée n'est pas affectée par le mal de l'invocation. » Cependant, cela n'est pas la même chose, puisque ça signifie aussi que l'on peut activer une capacité dont le coût contient le tour où la créature arrive en jeu, ce qui n'est pas la volonté de la version originale de la carte. Il a été décidé de se conformer à la version originale, et de n'autoriser uniquement d'attaque le tour où la créature arrive en jeu. Cela explique la formulation étrange, que l'on retrouve sur une seule autre carte tout aussi bizarre, le Seigneur du chaos.

30 ans de formulations abracadabrantesques



Certaines cartes de l'édition Alpha avaient des effets assez inhabituels, différents de la norme, et pas toujours en accord avec la précision des règles. Cependant, comme toutes les autres cartes, elles doivent être jouables et avoir un texte de règle en accord avec les règles actuelles. Cela a conduit à des textes tellement longs que ça en devient presque absurde. Comme ces cartes ne devaient à priori jamais être réimprimées et que leur texte devait rester numérique, ça ne posait aucun problème. Mais avec l'extension Trentième anniversaire, il a fallu pour la première fois imprimer ces cartes, nous permettant de juger l'absurdité de ces formulations à la petitesse des caractères imprimés.

Animation des morts

Nouvelle version (Trentième édition)



Traduction :

Enchanter : carte de créature dans un cimetière

Quand l'Animation des morts arrive sur le champ de bataille, si elle est sur le champ de bataille, elle perd « Enchanter : carte de créature dans un cimetière » et acquiert « Enchanter : créature mise sur le champ de bataille avec l'Animation des morts ». Renvoyez la carte de créature enchantée sur le champ de bataille sous votre contrôle et attachez-lui l'Animation des morts. Quand l'Animation des morts quitte le champ de bataille, le contrôleur de cette créature la sacrifie.

La créature enchantée gagne -1/-0.


Ce qui est marrant avec cette carte, c'est que le responsable des règles a dit en 2007 au moment d'un errata pour Magic Online « Les nouvelles formulations sont folles. Elles sont trop longues pour être un jour imprimées physiquement sur des cartes. Mais c'est ça la magie de Magic Online ! » (traduit de l'anglais, dans le bulletin de mise à jour de Masters Edition), et qu'en 2011, cette carte a vraiment été imprimée avec ce texte beaucoup trop long ! C'est d'ailleurs la seule des trois cartes dont je parle dans cette section qui a eu une version papier avant Trentième anniversaire.

Word of Command

Nouvelle version (Trentième édition)



Traduction :

Regardez la main de l'adversaire ciblé et choisissez-y une carte. Vous contrôlez ce joueur jusqu'à ce que Word of Command finisse de se résoudre. Ce joueur joue cette carte si possible. Pendant qu'il le fait, ce joueur ne peut activer des capacités de mana que si elles proviennent de terrains qu'il contrôle et seulement si le mana qu'elles produisent est dépensé pour activer d'autres capacités de mana de terrains qu'il contrôle et/ou jouer cette carte. Si la carte choisie est lancée comme un sort, vous contrôlez ce joueur pendant que ce sort se résout.


Je trouve qu'il s'agit d'une des cartes les plus verbeuse de Magic. Le problème est que les règles ne gèrent pas très bien le fait de forcer un joueur à lancer un sort. Avant que l'on puisse contrôler un autre joueur, le texte de cette carte était simplement « Regardez la main de l'adversaire ciblé et choisissez-y une carte. Ce joueur joue cette carte avec son propre mana, mais vous prenez toutes les décisions que cela demande. Ce joueur n'est contraint que de dépenser le mana dans sa réserve de mana et/ou le mana qui pourrait être produit par des terrains. » C'est simple, mais c'était aussi très vague. On ne savait pas vraiment ce que l'adversaire avait le droit de tenter pour éviter le sort qu'on lui demande de lancer. La solution de contrôler l'adversaire pendant qu'il lance le sort a le mérite d'être précise, mais a l'inconvénient d'être extrêmement longue à formuler.

Camouflage

Nouvelle version (Trentième édition)



Traduction :

Ne lancez ce sort que pendant votre étape de déclaration des attaquants.

Ce tour-ci, à la place de déclarer les bloqueurs, chaque joueur défenseur choisit n'importe quel nombre de créatures qu'il contrôle et les divise en un nombre de tas égal au nombre de créatures attaquantes pour lesquelles ce joueur est le joueur défenseur. Les créatures que ces joueurs contrôlent qui peuvent bloquer des créatures supplémentaires peuvent être mises de la même manière dans des tas supplémentaires. Assignez au hasard chaque tas à une créature attaquante différente parmi elles. Chaque créature dans un tas qui peut bloquer la créature à laquelle son tas est assigné le fait. (Les tas peuvent être vides.)


Nous y voici, il s'agit pour moi de la carte la plus compliquée et la plus verbeuse de tout Magic. Je pense honnêtement qu'il faut plusieurs bonnes minutes pour comprendre ce que fait cette carte. Ainsi, laissez-moi vous présenter une des premières reformulations de cette carte, qui était plus un peu plus simple, car elle oubliait certaines particularités des combats à Magic :

Formulation de Camouflage en 2009 a dit :

Ne lancez ce sort que pendant l'étape de déclaration des attaquants.

Ce tour-ci, à la place de déclarer les bloqueurs, le joueur défenseur choisit n'importe quel nombre de créatures qu'il contrôle et les divise en un nombre de tas égal au nombre de créatures attaquantes. Assignez au hasard chaque tas à une créature attaquante différente, et toutes les créatures dans ce tas qui peuvent bloquer cette créature le font. (Les tas peuvent être vides.)


Dans cette formulation, il manque deux choses par rapport à la version Trentième anniversaire. D'abord, cela ne prend pas en compte le fait qu'il puisse y avoir plusieurs joueurs défenseurs, ce qui peut être le cas dans une partie multijoueur. Le responsable des règles s'en est aperçu en février 2010 et a corrigé cela. Ensuite, cette formulation ne prend pas en considération les créatures qui peuvent bloquer plus d'une créature, comme le Cératops à la queue épineuse. Le responsable des règles s'en est aperçu en avril 2010, et a ajouté la phrase « Les créatures que ces joueurs contrôlent qui peuvent bloquer des créatures supplémentaires peuvent être mises de la même manière dans des tas supplémentaires. »

Avec ces deux nouveaux ajouts, cela a mené le Camouflage à devenir la carte à bords noirs avec le texte le plus long jamais imprimée, pour un total d'un peu moins 100 mots en anglais. La seule carte encore plus longue est Danse macabre, mais elle n'a encore jamais été imprimée avec son texte complet. Le texte du Camouflage est si petit, que les caractères ont une taille presque identique à celle du Rules Lawyer !

Alors c'était comment ?

3 Louange(s) chantée(s) en coeur



2118 points
Pit142857
Le 15/12/2022

Une question très intéressant m'a été posée sur Discord, je me permets de relayer ma réponse ici. Cela concerne la Lich. J'ai sous-entendu que la formulation « vous perdez un nombre de points de vie égal à votre total de points de vie » permettait de ne pas gagner de points de vie quand notre total de points de vie était négatif. Cela mérite une explication, car c'est loin d'être évident. En effet, mathématiquement, si j'ai -3 points de vie et que je perds -3 points de vie, je passe à 0 point de vie, parce que -3 - (-3), ça fait 0. Cependant, Magic n'aime pas les nombres négatifs, et essaie de les éviter au maximum. Ainsi, si un effet fait perdre X points de vie, et que le calcul de X aboutit à une valeur négative, la valeur 0 est utilisée à la place. Dans notre exemple, notre total de points de vie doit devenir égal à -3 - X. On calcul X, et on obtient -3. Comme c'est négatif, on utilise 0. On a donc -3 - X = -3 - 0 = -3, et notre total de points de vie reste donc à -3. Le seul cas où les nombres négatifs sont tolérés, c'est pour la valeur du total de points de vie, de la force ou de l'endurance. Au cas où mon explication n'est pas claire, voici la règle exacte :

107.1b :
Most of the time, the Magic game uses only positive numbers and zero. You can't choose a negative number, deal negative damage, gain negative life, and so on. However, it's possible for a game value, such as a creature's power, to be less than zero. If a calculation or comparison needs to use a negative value, it does so. If a calculation that would determine the result of an effect yields a negative number, zero is used instead, unless that effect doubles or sets to a specific value a player's life total or the power and/or toughness of a creature or creature card.


Cette règle sert à s'assurer que si un effet fait perdre X points de vie, alors le joueur concerné aura forcément le même nombre de points de vie ou moins, et n'aura pas davantage de points de vie qu'avant.


354 points
Zndrsplt, eye of Wisdom
Le 15/12/2022

Petite question : pour Instill Energy, la version Masters Edition IV a le texte "La créature enchantée a la célérité", et c'était la version la plus récente avant l'Edition 30e anniversaire.
Est-ce que tu sais quand c'est repassé à juste pour l'attaque ?

1 réponse(s)

2118 points
Pit142857
Le 15/12/2022

C'est très intéressant, puisqu'on a un problème de chronologie : le texte Oracle est devenu "Enchanted creature can attack as though it had haste." en juillet 2010, au moment de la sortie de l'extension M11. Cependant, l'extension Master Editions IV est sortie en janvier 2011, soit 6 mois après ce changement...

Vous aussi, louez son œuvre !


Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

L'auteur

Pit142857
mdo

Oracle | Rhône
Bien que de mon nom les deux tiers soient un septième, le troisième tiers (qui est en fait le premier) n'en est pas six...

Voir le profil complet

Partage l'ami !

     

Vous aimerez aussi...


Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :

Le Fabricant de jouets : Je suis ton père.
Karn, golem d'argent : Noooooooooooooooooooon !!!

Les Empires sarpadiens, Vol. VII contre-attaquent

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 355 votes)