Innistrad : La Noce Ecarlate - histoires résumées - Magic the Gathering

Innistrad : La Noce Ecarlate - histoires résumées



Articles

Drark Onogard, le , 942 consultations , 1

Comme attendu, je vous livre ici les résumés de l’histoire principale d’Innistrad : noce écarlate, mais cette fois d’un bloc : chaque épisode se trouvera résumé et, pour les plus pressés d’entre vous, l’article contient, à la fin, une synthèse de tous les chapitres de cette petite histoire.

  La storyline de Magic / Innistrad : noce écarlate

Comme attendu, je vous livre ici les résumés de l'histoire principale d'Innistrad : noce écarlate, mais cette fois d'un bloc : chaque épisode se trouvera résumé et, pour les plus pressés d'entre vous, l'article contient, à la fin, une synthèse de tous les chapitres de cette petite histoire.

La Noce écarlate : histoires résumées



Episode 1 : Dîme et invitation



En Stensie, province où la présence des vampires est coutumière et presque plus gênante, la dîme de sang s'abat sur les paysans. Pour la payer, Grigori doit entailler le poignet de sa mère dans le coma depuis le traumatisme de la Fête des moissons. Sous cette nuit éternelle, les habitants de tout Innistrad sont tous en danger.

Adeline, cathare resplendissante combat les vampires aux côtés de Chandra, tout feu tout flamme, mais pour la première fois elle doute. Sa mission a-t-elle encore un sens ? Le monde est écrasé par la nuit : ne fait-elle que repousser l'échéance ? Le groupe de Planeswalkers et de cathares ne peut guère tuer toutes les engeances, et la dévastation semée ne se réparera jamais assez vite pour que survivent les humains.

Kaya, plénipotentiaire de fantômes ne voit qu'une solution, puisque Téfeiri, maître du temps ne peut user de sa magie pour déplacer la lune : tenter de convaincre, à nouveau, Sorin le morose de grossir leurs rangs. Les temps ont changé : non seulement les vampires finiraient par suivre la mort de leurs proies, mais encore il doit savoir ce qu'ourdit Olivia, mariée écarlate qui a volé la clé d'argent de lune qu'il détenait. Peut-être les aidera-t-il dans leur lutte contre elle ?







Par le passé, le vampire avait tenté de convaincre son grand-père Edgar Markov, créateur des vampires, que le système n'était mathématiquement pas viable, et qu'un jour il n'y aurait plus d'humains avec tant de vampires. Sa réponse : la solution se présenterait d'elle-même, un jour, et seulement on ne peut la penser présentement. Alors Sorin s'était montré attentiste ; mais il avait fini par créer Avacyn, ange gardien, presque trop tard, mais Avacyn n'était plus. Son grand-père, qui le connaissait si bien, avait-il prévu tout cela, et la nuit éternelle ?

Habité d'une colère assourdie, il s'en va réveiller son grand-père, endormi dans sa crypte, comme lui las de ce monde. Mais Sorin est surtout las de devoir aider les humains, réparer les erreurs de son aïeul. Lui aussi, aurait voulu se reposer. Mais on ne lui laisse pas le choix. Il l'a déjà réveillé, ou Edgar l'a fait lui-même, un temps, pour lire ou prodiguer ses conseils avisés. Mais pire qu'un cercueil vide : le cercueil a disparu.







Alors arrive une invitation de mariage qui achève de le mettre dans une humeur noire. Il entend à ce moment des intrus dans sa bibliothèque : Arlinn Kord, Adeline, Chandra et Téfeiri, dont l'éternel sourire et la vision de l'Histoire l'a toujours frappé. Evidemment, il devrait les assassiner sur-le-champ ; mais il connaît la raison de leur venue, cette nuit éternelle, et ils décident rapidement de s'incruster au mariage d'Olivia dont ils viennent d'apprendre l'existence.

Episode 2 : Le fardeau des civilités



Focalisés sur Cordelia, une Stromkirk accompagnée de son immature ami Relio Voldaren, nous découvrons le Domaine Voldaren dont l'intérieur est pleinement teint de rouge, y compris par les vêtements des vampires et le sang qui coule. Même celui des vampires qui se battent en duel, comme un Nusfar, qui ont tous une apparence d'enfants, arrache le cœur d'un Markov. Tandis que Relio bavasse et critique les Domnathi, Henrika Domnathi, l'amante d'une nuit de Griselbrand le tue. Olivia, mariée écarlate rentre enfin, majestueuse – et elle fait entrer un somptueux sarcophage avec elle.

Chandra, tout feu tout flamme s'avance vers le portail avec assurance, mais à la vue d'un oiseau réduit en cendres au contact de la barrière magique, elle reconsidère leurs chances d'entrer illégalement. Accompagnée d'Arlinn Kord, Sorin, le morose, Téfeiri, héros de Dominaria et Adeline, cathare resplendissante, elle tente d'entrer avec ses compagnons ; mais un seul invité par invitation de mariage. Alors leurs alliés rameutés par Arlinn et Adeline ne feront rien. Sorin entrera seul.

Sorin, tout de noir et de blanc vêtu quand tous les autres le sont de rouge, s'avance, méprisant toute cette débauche, ces vampires qui cèdent à leurs appétits et égorgent leurs musiciens. Le faste, l'hypocrisie, l'ambition de celle dont il aurait dû prévoir les machinations, tout lui retourne le cœur. Le cercueil de son grand-père. Et Olivia, qui lui parle avec politesse et sarcasme, s'entaille le poignet pour réveiller le père des vampires. Avec son sang, se mêleront à Edgar Markov les émotions et sentiments d'Olivia.

Il va perdre son grand-père, celui qui le connaît le mieux – voilà ce qui le rend fou. Il s'élance vers le cercueil, mais un, deux, trois, quatre gardes finissent par l'arrêter, l'empêcher d'atteindre la mariée, avec leurs chaînes d'argent. Alors s'éveille son aïeul, qui n'a d'yeux que pour sa future épouse, béat ; enchanté. Mais en plus, elle ramène à la veille ainsi nombre de ses parents endormis dans leur cercueil ; ceux qu'il déteste le plus. Mais c'est une cérémonie de mariage. L'heure devrait être à la joie.







Episode 3 : Vœux de silence



Sorin contemple un vitrail, qui a dû prendre des décennies de confection, à l'effigie d'Olivia, avant de descendre son regard vers la future reine d'Innistrad au bras de son grand-père. Pour lancer la cérémonie, elle fait lever un rideau, derrière lequel Sorin constate l'emprisonnement de Sigarda. Cela lui rappelle le jour de son ascension en tant que vampire, ce sang d'ange que son grand-père l'a forcé à boire, devant l'ange aux yeux suppliants.







Un nouveau rituel se prépare : grâce aux propriétés magiques de l'argent de lune, le fait de boire le sang de l'ange permettrait à qui est assez puissant de contrôler Sigarda, et avec elle sa volée. En fausses tenues de l'Église avacynienne, les vampires le préparent, pour faire d'Olivia la maîtresse des anges du plan.

Sorin se débat dans ses chaînes, et toujours on le raille de sa qualité de trouble-fête ; Olivia, pour le braver, va jusqu'à prétendre qu'il est venu donner son grand-père en mariage. Le rituel par lequel il est devenu vampire, contre sa volonté, l'obsède ; il compte bien se venger. Par la magie du sang, il fait une épée de celui contenu dans le bol formé par la clé d'argent de lune et la serrure d'or solaire, et tranche ses chaînes. Il s'oppose au mariage.







Sorin massacre quelques gardes dont il vole les armes, avant de se précipiter avec une arme répugnante, parfaite pour Olivia, épée énorme, afin de la tuer. Elle s'envole et il la rate, mais elle lâche la clé d'argent de lune qu'elle serrait contre elle ; en sort Katilda, martyre de Cerf-Orient, que Sorin défend contre Olivia.

Mais l'éclair sorti de la clé a aussi libéré Sigarda, de laquelle il s'était inspiré pour créer Avacyn ; plus rapide à agir que Bruna, moins sévère que Gisela, elle avait un amour inconditionnel de l'humanité, quoique trop de miséricorde. Mais là, Sorin peut admirer tout le courroux qu'il n'aurait pu mettre dans sa création.

Par une explosion d'énergie, elle projette au loin tous les vampires, brise le verre et même le vitrail. Sorin, Edgar et Olivia sont indemnes, mais tous les convives ne peuvent pas se targuer de n'être pas devenus des pelotes à épingles. Dehors, Chandra et les autres qui attendent voient l'explosion de lumière, de lumière angélique.

Episode 4 : Les Trouble-fêtes



Avec la rupture des fenêtres et des barrières magiques, la petite armée de Planeswalkers, cathares, paysans et loups-garous déferle à l'intérieur, où une lumière presque solaire brille par la présence des anges. Les chauves-souris font face un instant aux combattants, mais les archers ont raison d'elles. Par la magie de Téfeiri et celle de Chandra, les portes intérieures sont bien vite consumées.







Kaya sent alors, parmi la mêlée, la présence d'esprits en colère à libérer ; mieux, elle sent Katilda, et se lance à sa recherche. Pendant ce temps, Arlinn fonce dans la salle de réception, où tout est déjà renversé, où Sigarda massacre à coup de faux les vampires avec ferveur et rage. Mais Arlinn refuse d'achever le vampire qui l'attaque, elle refuse d'être comme Tovolar, elle refuse que le Massacre de la Fête des Moissons recommence.

Cependant, quand Olivia arrive, le vivat « A nous ! » pour réclamer la clé qui pourra ramener le jour devient progressivement un « A mort ! ». Les proies se vengent, le massacre est cathartique ; et surtout, c'est que la voix des geists s'est ajoutée. Et ils se multiplient encore quand, apparaissant dans le dos d'Olivia, Kaya déchire sa traîne d'esprits, ces derniers se libérant. La vampire a toutefois le temps de s'enfuir, temps que n'a pas Arlinn pour chercher Sorin. Mais elle a autre chose à faire : s'assurer que le sacrifice des vies humaines ne soit pas vain.

Sorin, quant à lui, est dans le sanguitorium, entrepôt des cuves de sang de la famille Voldaren. Il tente de parlementer avec son grand-père contrôlé par Olivia, mais c'est en vain. Le tout vire à la dispute de famille, avec de violents coups en plus. Sorin n'a jamais voulu être un vampire, de cette damnation ; mais il a fini par s'y habituer, jusqu'à s'offenser d'être pris pour mortel. Mais il reproche à son grand-père de l'y avoir contraint ; et ce dernier lui rappelle son ingratitude envers sa famille, et la vanité de son Avacyn, soldat de plomb qui n'a rien fait pour Innistrad. Dans la lutte verbale comme physique, le père des vampires a le dessus.

Arlinn poursuit Olivia, qui a caché la clé d'argent de lune dans sa traîne, jusqu'à ce qu'elles se trouvent seules, dans un corridor. La louve lutte longtemps contre sa nature animale, mais elle ne peut répondre suffisamment aux coups d'épée de la vampire. Finalement, la douleur, la suffisance d'Olivia ont raison de sa volonté de résister ; sous sa forme lupine, elle projette avec violence la noble dans une colonne. Mais prise d'une rage contre les regards dédaigneux des portraits, elle perd de vue son adversaire. Qui la transperce comme d'un pieu.

Episode 5 : Jusqu'à ce que la mort nous sépare



Les vampires se battent contre les humains, les uns contre les autres, des démons combattent aussi, Adeline aux côtés de Chandra et des autres Planeswalkers. Mais une irruption fait forte impression : Tovolar, le fléau de minuit et ses loups déferlent ; mais ceux qui avaient massacré les civils lors de la Fête des moissons défendent désormais l'humanité.

Sorin, précipité dans un puits de sang, constate qu'il a tout perdu : Avacyn, Nahiri, la lithomancienne, jusqu'à son grand-père. À quoi bon continuer à combattre ? La rage lui répond : son grand-père l'a abandonné pour le pouvoir ; Sorin n'était qu'un jouet pour lui. Il entend les loups hurler dans la maison Voldaren, songe à sa famille qui se fait sans doute décimer ; il y trouve une satisfaction, et la force de sortir, de chercher son grand-père, qui combat les Planeswalkers. Il parvient sans mal à le mettre au sol, mais l'épargne, malgré tout.

Arlinn, blessée, rêve de sa meute, qui l'a abandonnée, dans une paix vague. Dans son rêve apparaît Tovolar, l'expression douce... Il est aussi là, dans la réalité, et sa meute. Et elle se rappelle : Olivia. Elle n'a pas pardonné le chef de la meute, mais ils en parleront plus tard ; pour l'instant, elle a besoin de son aide. Rapidement ils trouvent la reine vampire, accompagnée de celui qui devait être son époux ; ils fuient tous deux, elle laissant avec dépit ou par lâcheté la clef qu'ils étaient venus chercher.

Accompagnés de la clef et de l'esprit de Katilda, martyre de Cerf-Orient, ils vont au plus vite vers Kessig, en voiture à cheval. Sorin, qui a des comptes à régler, n'est pas avec eux, mais il accueillera les blessés dans le manoir Markov. Pendant le trajet, Katilda et Arlinn conversent au sujet de Tovolar. La louve, qui voudrait qu'humains et loups-garous vivent en harmonie, voit bien que le massacre qu'a occasionné son chef de meute a anéanti des décennies de coopération ; mais elle croit en sa rédemption, à en oublier ses crimes. Il agit par peur. Elle espère lui avoir montré qu'il était possible de coopérer, de n'être plus vu comme un monstre.







Arrivés, le rituel est achevé par Katilda, de retour dans son corps. Une aube se lève, aussi belle que banale, car elle est la première depuis des mois. Les loups hurlent au soleil, tout le monde lance des vivats, chante, boit ; mais Arlinn doit dire adieu à ses amis. Sans surprise, elle voit sous un saule pleureur Chandra et Adeline, dans les bras l'une de l'autre... Kaya la quitte, puis Téfeiri, qui a emprunté la clé d'argent de lune pour en comprendre les propriétés magiques. Mais celui-ci, inquiet, la prévient d'une vieille menace, une huile noire, des êtres de chair et de métal... les Phyrexians sont de retour.

Résumé des résumés



Dans ce monde éternellement nocturne, Olivia, mariée écarlate entreprend de devenir reine d'Innistrad : elle a enlevé Edgar, marié enchanté de son cercueil dans le manoir Markov, et le réveille par son sang lors de la cérémonie de mariage. Dès lors, elle le contrôle partiellement ; mais elle compte faire de même en buvant le sang de Sigarda, championne de la lumière qu'elle a capturée. Le contact du sang angélique et de la clé d'argent de lune lui donnerait le contrôle sur les anges d'Innistrad ; une folie nouvelle prendrait les protecteurs de l'humanité.

Sorin, le morose, qui aime tant son grand-père, accepte d'aider les Planeswalkers à lutter contre Olivia, pour sauver Innistrad comme il semblait avoir renoncé à le faire. Ses sentiments évolueront cependant au cours de la fête, à mesure qu'il se rendra compte que, pour son grand-père, il n'était guère qu'un pion méprisable...

Cette fête est de bien courte durée, car Sorin, quoique maîtrisé un instant, l'interrompt en faisant lâcher à Olivia la clé. Celle-ci libère l'esprit de Katilda, martyre de Cerf-Orient et un éclair qui libère Sigarda de son emprisonnement. Les barrières magiques entourant le château sont vite rompues, et déferlent alors les Planeswalkers, les cathares, et même finalement Tovolar, suzerain sinistre et sa meute. Edgar, épargné malgré une lutte acharnée contre son petit-fils, et Olivia sont mis en fuite, mais les Planeswalkers ont récupéré la clé.

Dès lors, ils procèdent au rituel qu'ils n'avaient pu achever, et l'Aube de Katilda se lève de nouveau sur Innistrad. Adeline, cathare resplendissante et Chandra, tout feu tout flamme se retrouvent sans surprise dans les bras l'une de l'autre, et Arlinn Kord doit dire adieu à ses compagnons. Téfeiri, celui qui ralentit le crépuscule profite cependant de ce moment de liesse pour la prévenir : les Phyrexians sont de retour.

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  10

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0

1 Louange(s) chantée(s) en coeur


Khos le Zémourien, Le 12/12/2021

---------PHYREXIA--------

Toi aussi, loue son œuvre !


Si vous n'êtes pas un de ceux qui se vident bêtement le cerveau sur la toile en brâmant comme un zombie, vous pouvez vous identifier pour participer. Sinon vous avez encore le choix de faire quelque chose de votre vie, en rejoignant la secte.