Vieux conte : Où mène l’orgueil - Magic the Gathering


Vieux conte : Où mène l’orgueil

Articles

Drark Onogard, le , 257 consultations

Qui eut cru que les failles de l’hybris seraient si bien démontrées par un vulgaire gobelin ?

  La storyline de Magic / Magic 2014

Qui eut cru que les failles de l'hybris seraient si bien démontrées par un vulgaire gobelin ? Vous trouverez l'article original ici.

Où mène l'orgueil



Skrikkle voulait des larves.

La bave de skrill séchée était assez bien, mais il y avait un moment où un vrai gobelin avait besoin de viande pour le satisfaire, et Skrikkle était à ce moment-là.

Crache dessus. Il jeta sa boue séchée sur Groggle et sortit du terrier dans un souffle. Il pouvait entendre Groggle et ses compagnons de terrier grimper et se battre pour les restes de skrill naufragés alors qu'il partait en trombe.

Les yeux de Skrikkle se plissèrent alors qu'il sortait au soleil. Les larves étaient terriblement difficiles à trouver et Skrikkle devrait s'aventurer loin dans la terre dangereuse pour les obtenir, mais il s'en préoccupait autant que de deux limaces pourries. Il mangerait de la viande de larve ce soir ou il allait y avoir des ennuis. Grande difficulté.

Skrikkle attrapa son bâton et sa casquette en cuir et enfila ses bottes de chasse aux vers. Il sortait en solo.

D'autres gobelins savaient rester hors de son chemin alors que Skrikkle se précipitait dans les rochers et les décombres de leur trou caché de montagne. Ils avaient déjà vu Skrikkle dans ce genre d'humeur auparavant et ne voulaient pas faire face à sa colère, ou à son bâton à creuser – celui avec la dent de cornetale attachée dessus - le bâton qui était une légende.





Il se trouve que Snurkle, l'arrière-grand-papa de Skrikkle, est revenu une nuit de la terre dangereuse, couvert de sang. Dans ses bras se tenait une énorme dent acérée comme un rasoir qui brillait au clair de lune. Snurkle marmonna quelque chose à propos de le retirer de la mâchoire d'un cornetale avant que Snurkle ne tombât dans un sommeil profond, mais pas le genre de sommeil-somnolent dont les gobelins ne se réveillent pas. Pas de terres mortes pour le Vieux Snurkle. Pas alors.

Bien sûr, les complots et la convoitise bourdonnaient dans le terrier à propos de la dent incroyable et de ses pouvoirs, mais Snurkle était le plus dur des gobelins difficiles et même dans un sommeil profond et endormi, sa réputation était à craindre. Lorsqu'il se réveilla, le clan gobelin se demanda ce qu'il allait faire de la dent. Certains ont dit qu'il avait des propriétés magiques qui pouvaient guérir les démangeaisons. Certains ont dit qu'il pouvait tirer le feu et faire cuire un sanglier bringé en un éclair. D'autres ont dit que c'était un dieu des vieux gobs et qu'il fallait l'adorer avec du sable et des punaises.

Mais l'arrière-grand-papa de Skrikkle avait d'autres idées.

« La dent est pour les larves », grogna-t-il.

Un halètement traversa le terrier alors que Snurkle prit la dent et l'attacha au bâton de caryer de son arrière-grand-papa, lui donna deux coups, hocha la tête avec une approbation sévère à son travail et partit à un rythme soutenu vers la terre dangereuse.

Alors quand Skrikkle est parti, il savait très bien que les feux de Snurkle le Chasseur de larve brûlaient dans ses veines. Aucun gobelin n'avait chassé les larves depuis ce temps.

Aucun gobelin n'avait osé.

Les guivres défendaient violemment leurs larves et pouvaient sentir un gobelin à bonne distance, qu'il soit au-dessus ou en dessous du sol. Un chasseur de vers devait connaître les signes, écouter les sons et sentir les signaux. Mais il y avait d'autres prix à gagner sur la terre danger-danger. Il n'y aurait rien que Skrikkle voudrait plus que de se procurer une défense de terrocorne.





Cela lui donnerait du respect et effacerait ce sourire suffisant de Grooble. Grooble se considérait comme un gros fumier-de-fumier et Skrikkle n'aimait pas du tout Grooble. De temps en temps, il avait vu Grooble toucher du doigt sa lame rouillée. Quelque chose dans le visage ricanant de Grooble et dans ses yeux perçants faisait que Skrikkle garda un bon œil sur le gobelin aux jambes croches. Grooble avait des idées dangereuses et il n'y avait rien de plus imprévisible qu'un gobelin avec une idée dangereuse.

Skrikkle marcha sur des rochers et à travers de petits canyons. Il allait déterrer une larve pour la ramener dans le terrier, être accueilli avec adulation, manger comme un roi, raconter des histoires, boire du pétillant. Puis il enfoncerait son bâton à dent de cornetale dans les tripes de Grooble. Et puis il irait bien dormir, c'en serait fini.

Ce fut un long périple, et Skrikkle utilisa tous les sens dont son cerveau gobelin disposait. Les gobelins voyageaient généralement en gangs parce qu'un gobelin solitaire dans la terre dangereuse était une collation facile, et Skrikkle le savait. Ce ne serait pas un jeu d'enfant. Skrikkle avait une peau dure, des dents pointues et un renifleur vif, mais il savait que si obtenir de la boue de skrill était un travail dangereux, transporter lui-même une larve de bonne taille serait un défi de taille. Il devait le garder en tête.

Mais le cerveau en noyer de Skrikkle était rempli de pensées terribles. Il sentit la lisse tige en bois du bâton creuser sous ses doigts épais. Il se sentait destiné à gouverner. Le poids de la dent du cornetale lui donnait un certain sens de l'autorité. Il avait le bâton dont aucun autre gobelin ne pouvait même rêver. Bien sûr, Grooble avait son couteau qui faisait l'envie de tous les gobelins, y compris Skrikkle, mais il n'avait pas l'impact impressionnant ou la valeur ancestrale du bâton de Skrikkle. Ce bâton était puissant et il rendait Skrikkle en quelque sorte... meilleur... que tous les autres gobelins. Peut-être que ça lui a été donné par les vieux gobs.

Un petit sourire narquois commença à se glisser sur le visage de Skrikkle.

Il aimait le sentiment d'être meilleur que tout le monde.

L'esprit de Skrikkle commençait à travailler fébrilement alors qu'il inventait et créait un monde pour soutenir sa nouvelle identité. Il serait roi. Plus de boue de skrill. Il jetait des centaines de ses frères dans les champs pour ramener leur succulente viande à sa table. Il établirait les règles et dirait les mots forts qui enverraient ses petits se précipiter vers leurs tapis de mise bas comme des charançons goûteux.

Ce serait glorieux.

Skrikkle serait roi et même la terre danger-danger tremblerait à la vue de lui et de son bâton de pouvoir de fouille ancestral - pouvoir que lui seul détiendrait. Sa main se resserra autour du bâton. Personne n'obtiendrait jamais ce bâton de lui et, s'ils essayaient, auraient leurs dents sur le bâton.

Skrikkle imagina le visage de Grooble devant lui, souriant comme un diable.

« Oh vraiment ? » dit Skrikkle à haute voix à un Grooble imaginaire. « Tu penses que tu peux m'emmener avec ton couteau ? » dit Skrikkle, le « ton » avec du venin supplémentaire.

Skrikkle nivela son bâton avec la dent de cornetale brillante contre un mur de rochers, dont l'un était maintenant un Grooble imaginaire souriant.

Skrikkle esquiva une poussée de couteau d'un Grooble imaginaire maladroit et inférieur.

« Ha ! Sac de puanterie stupide ! » Skrikkle fit volte-face et balança son bâton, faisant tomber le couteau de la main de Grooble-imaginaire. "Maintenant tu vois, Grooble, pourquoi tu n'es pas apte à diriger. Tu n'es pas non plus apte à vivre !" Skrikkle cria et se précipita avec son bâton et fut impressionné non seulement par son travail de bâton magistral, mais aussi par son esprit dévastateur. Il le planta vraiment dans Grooble imaginaire et ça faisait du bien. Très bien.

Si bon qu'il ne remarqua la sensation de grondement de la terre, ni l'objet massif en forme de pied qui maintenant jetait une ombre sur lui et le cadavre pathétique de Grooble imaginaire.

Il y eut un impact tonitruant, et avec lui s'estompa les échos et les vains espoirs nés de la folie.



Edité 1 fois, dernière édition par Arwen le 15/03/2021

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  2

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0

Toi aussi, loue son œuvre !


Vous devez vous identifier pour participer.

Partage l'ami !

     

Tu aimeras aussi...

Sondage

Une boîte à bac Strixhaven ! Vous, vous avez appris la VRAIE magie à :

Résultats
(déjà 165 votes)