Les vieux contes : Fidèles de Kiora - Magic the Gathering

Les vieux contes : Fidèles de Kiora

Les vieux contes : Fidèles de Kiora

Voici l’arrivée de Kiora sur Theros, où elle se verra accueillie d’une bien étrange manière…

  La storyline de Magic / Créations divines

Voici l’arrivée de Kiora sur Theros, où elle se verra accueillie d’une bien étrange manière…

  La storyline de Magic / Créations divines



Articles

le , par Drark Onogard
1841 | Louanges 2

Voici l'arrivée de Kiora sur Theros, où elle se verra accueillie d'une bien étrange manière... Vous trouverez l'article original ici.

Fidèles de Kiora



Chaque mer est différente, mais toutes sont connectées.

Oh, il y avait les variations habituelles. Température. Salinité. Pression. Elle les connaissait, comme tout ondin, par instinct. Un océanographe terrestre pourrait passer sa vie à apprendre à mesurer ce qu'un ondin savait de manière innée.

Juste un autre domaine où ils sont inférieurs.

Mais il y avait d'autres choses, des choses pour lesquelles les pieds-sur-terre n'avaient même pas de mots pour les décrire, d'autres sensations qui peignaient sa vision du monde. Goût était le mot le plus proche, bien qu'en vérité ce n'était pas exact. Cette eau, ici, sur ce monde, coulant sur ses branchies... avait un goût différent de partout ailleurs, sur n'importe quel monde.

Aucun lieu n'a le goût de la maison.

Ce plan était assez agréable. Les mers étaient chaudes, il était riche en mana et la faune était abondante, même si elle était un peu... petite. L'un des habitants lui avait montré comment les drakôns plongeaient ici du ciel à la mer et vice-versa, et avait parlé avec éloquence de leur maîtrise en se déplaçant entre les royaumes.







Elle n'avait rien dit. Cela semblait ce qu'il y avait de plus poli à faire. En tout cas, il ne pouvait clairement pas l'aider.

Zendikar.

Foyer. Elle aspirait à retourner dans son propre monde, avec son tempérament sauvage et acariâtre. La plupart des mondes étaient des baleines - élégants, paisibles, édentés. Zendikar était un requin, et cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas nagé en présence de son pouvoir.

Mais elle ne pouvait pas retourner à Zendikar. Pas encore. Pas sans arme pour combattre les monstruosités appelées les Eldrazi. Et donc sa recherche continuait.

Transplaner, ils l'appellent. Ha.

Kiora nageait.

Elle s'enfonça plus profondément, dans l'obscurité, le froid et la pression. Cela l'aidait à se concentrer, à quitter un monde, à en trouver un autre. Elle rassembla le mana langoureux des profondeurs et poussa les murs du monde.

Il était risqué de s'aventurer dans les Eternités aveugles sans aucune destination en tête. Mais la mer l'aidait. La mer la guidait. Elle se précipita dans le vide et nagea, d'un océan à l'autre.

L'univers se fractura autour d'elle, et elle dégringola à travers un néant épais et sans fin. C'était comme être loin sous la mer, dans les endroits les plus profonds. La pression était immense, tous ses sens inutiles. Il ne restait plus que le vague sens du mouvement, et des choses, des mondes, immenses et aveugles, dérivant silencieusement à travers cette mer qui n'était pas une mer.

Et puis - quelque part. Lumière, son, mouvement. Eau. Un autre océan. Kiora nageait et goûtait à un nouveau monde.

De l'eau salée chaude et propre coulait à travers ses branchies, sans aucune trace de contamination artificielle. Il y avait une saveur de soufre - volcanisme, que ce soit sur terre ou dans les profondeurs. Un monde actif. Le soleil brillait à travers cent pieds de clarté cristalline, et de forts courants rapides l'attiraient.

Derrière et au-dessus, des claquements de rames maladroits et des grincements de bois mort. Ici, comme ailleurs, les pieds-sur-terre s'accrochaient à leurs petits radeaux et rampaient à travers l'épiderme de son monde - ayant besoin de la générosité de l'océan, craignant ses mystères. Elle leva les yeux vers la petite coquille d'œuf d'un bateau, une tache lointaine qui traversait la mer de façon disgracieuse. Un coup d'oeil. C'était tout ce qu'il méritait.

Dans un bateau comme ça, ils ne seraient pas trop loin du rivage - et, en effet, à travers la brume, elle pouvait distinguer des falaises imposantes s'élevant vers la surface.

Kiora nagea dans la direction opposée, goûtant ce nouvel endroit, ressentant son mana. Au loin, une partie de la faune locale gambadait à la surface - une sorte d'hippocampe, avec deux sabots avant et une longue queue écaillée. Elle avait entendu parler de telles choses, même entendu parler d'ondins les chevauchant, mais elle ne les avait jamais vues. Eh bien, maintenant, elle pouvait dire qu'elle l'avait fait. Au-delà de cela, ils ne l'intéressaient pas.







Elle se déplaça plus profondément dans des eaux sombres, fouillant avec tous ses sens, cherchant une trace des créatures gigantesques qui habitaient les endroits les plus profonds de presque tous les mondes. Il n'y avait rien - seulement une vaste et profonde obscurité. Elle envoya une impulsion de mana, les appelant, mais n'entendit aucune réponse.

Je n'ai pas le temps pour ça.

Kiora s'arrêta, suspendue dans la colonne d'eau, et commença à collecter du mana. Elle essayait d'attirer l'attention de très gros animaux, et parfois cela prenait un aussi gros sort.

Elle flottait, les yeux fermés, chaque épine dorsale et chaque nageoire étendue dans l'effort. Loin sous elle, dans des profondeurs où le soleil ne pouvait pas se plonger, l'eau commençait à bouger. Des courants immenses et lents coulaient ensemble juste en dessous d'elle, l'élan s'accumulant tandis que plus d'eau se précipitait. Inexorablement, une énorme colonne d'eau monta vers l'intérieur et vers le haut, vers elle.

Après ce qui semblait être des heures, Kiora nagea vers la surface, entraînant une énorme remontée d'eau derrière elle. Elle jetait beaucoup de poids et si elle en croyait son expérience, les titans des profondeurs sortiraient de leurs cachettes pour enquêter.

Le ruissellement d'eau la dépassa, l'enveloppa, prenant de la vitesse tandis qu'il tonnait vers la surface. Il était froid, brutalement froid et avait un goût d'étrangeté et d'âge. Elle se laissa mener librement pendant un instant, savourant la sensation de l'océan telle qu'elle était vraiment - pas les vagues hachées que les habitants de la surface imaginaient quand ils pensaient à « la mer », mais de vastes volumes d'eau et d'obscurité où tant de vie et de mana se cachaient inaperçu.

La tour d'eau la balaya, s'évanouit en approchant de la surface et se déplaça vers l'extérieur en une vague massive. Kiora refit surface, clignant des yeux alors qu'elle s'adaptait au soleil et à l'air, et regardait. Au loin, le bateau qu'elle avait repéré plus tôt s'inclina et roula sous la vague, les marins s'accrochant à ses mâts et à son balcon.

Elle se baissa sous l'eau et écouta. Elle ne pouvait pas voir la vague toucher le rivage qu'elle avait aperçu plus tôt, mais elle l'entendit. L'océan sonna comme une cloche.







Kiora attendit, écouta et regarda.

Les vagues s'échouèrent. Les dauphins jacassèrent. La surface de l'eau revint bientôt exactement comme elle était auparavant.

La mer est ancienne, mais sa mémoire est courte.

Elle n'entendit plus aucune agitation dans les profondeurs, ne sentit aucun ouragan bouillonnant de chair et de faim monter à sa rencontre. Elle savait qu'ils étaient là-bas. Où étaient-ils ? Elle avait besoin de plus d'informations et elle n'allait pas les obtenir ici.

Plus de concentration. Plus de mana. Un vaste corps sombre se dessina sous elle, un léviathan d'un autre monde. Transplaner, façonnement de vagues, maintenant invocation - elle se poussait à la limite. Mais elle n'était pas d'humeur à attendre.







Le léviathan se leva sous elle et elle s'accrocha à ses épines. Il sauta hors de l'eau, et elle éclata de rire devant lui, et elle claqua de nouveau dans l'eau. Elle voulut qu'il aille vers ce rivage lointain, et il bondit en avant, la queue battant de haut en bas. L'eau et le vent se précipitèrent sur elle à tour de rôle alors que l'énorme masse de la créature brisait la surface, se hissait en avant et se laissait retomber pour se relever.

Elle ne chevauchait que depuis quelques minutes lorsqu'un groupe de têtes sortit de l'eau sur son passage. Des locaux. Bien. Maintenant, elle pourrait obtenir des réponses. Elle arrêta le léviathan et resta debout alors qu'il s'installait patiemment dans l'eau, se profilant au-dessus des ondins natifs. La tête de chaque ondin portait une haute crête qui traînait derrière eux. Elle leur semblerait aussi étrangère qu'ils lui étaient étrangers, mais cela pourrait être un avantage. Une douzaine de paires d'yeux la regardaient, remplis de peur et de crainte. C'était un bon début.

« Où suis-je ? » demanda-t-elle.

Les indigènes échangèrent des regards et l'un d'eux se précipita pour parler.

« Près de la polis humaine de Meletis », dit-il.

Inutile. Elle le regarda et attendit.

« Dans la mer des Sirènes », a-t-il dit.

Elle fronça les sourcils et fit un geste tout autour - vers la mer, la terre, le ciel. « Où suis-je ? » demanda-t-elle à nouveau.

Les yeux de l'orateur s'écarquillèrent et ses camarades se murmurèrent. Elle put saisir les mots Nyx et Thassa et quelque chose sur le Silence.

« Vous êtes sur Theros », dit-il. « Vous êtes dans le monde mortel. »







Elle sourit mais ne dit rien, les laissant parler entre eux. Il y avait quelque chose d'étrange dans ce monde, et elle n'allait pas laisser entendre qu'elle ne le comprenait pas.

« ... Thassa elle-même, est revenue vers nous ! »

« ... ne porte pas la marque de Nyx. Comment pourrait-elle être... »

« Fou ! Un dieu peut apparaître mais elle... »

Dieu. Maintenant, cela devenait intéressant.

« Assez », déclara Kiora. « Vous avez des questions. »

L'orateur réfléchit à ses paroles. Ce n'était pas un idiot, alors. Bien.

« Qui êtes-vous ? » demanda-t-il.

« Vous doutez vraiment de moi ? »

« Bien sûr que non, » dit-il, les yeux sur la gueule fermée du léviathan. « Nous, les tritons, sommes toujours à votre service. Seulement... »

« Cela ressemble à du doute », le coupa-t-elle.

« Comment se fait-il que vous défiez le Silence, ma dame ? »

« Le Silence ? »

« Quand Kruphix a parlé et que les dieux se sont retirés dans Nyx », a-t-il dit, « nous avons appelé leur absence - votre absence - le Silence. Nos prières sont restées sans réponse. Le ciel nocturne s'est rempli d'obscurité et d'étoiles immobiles. Nous avons peur. »

Il semblait qu'il y avait beaucoup de choses sur ce monde qu'elle ne comprenait pas. Peut-être plus tard, elle pourrait trouver un humain et jouer le simple ondin. Pour l'instant...

« Je me déplace avec les courants », expliqua-t-elle. « Le Silence ne me lie pas. »

« Nous avons été amenés à croire qu'il liait tous les dieux », tenta l'orateur.

« C'est un crime humain qui a amené le Silence », déclara l'un des autres tritons. « Le Champion du Soleil a tué l'hydre de compagnie de Nyléa. Pourquoi cela devrait-il être important pour Thassa ou pour nous ? Pourquoi devrions-nous souffrir des méfaits des marche-au-sec ? »

Kiora sourit.

« Pourquoi en effet ? »

Elle ordonna silencieusement au léviathan de baisser la tête, afin que l'eau clapotât à ses pieds.







« Toi », dit-elle en désignant son interlocuteur. « Rejoins moi. »

Elle tendit une main. Le triton la prit et monta sur le large museau du léviathan. Il était plus grand qu'elle et beau d'une manière étrange. Le léviathan leva à nouveau la tête au-dessus des vagues, afin que les deux puissent parler en privé.

« Comment te nommes-tu ? »

« Kalemnos, ma dame. »

« Et tu crois que je suis Thassa ? »

« ... Non, » avoua-t-il. « Je ne pense pas que Thassa défierait si effrontément l'aîné des dieux. »

« Bien, » dit-elle. « Alors qui penses-tu que je suis ? »

« Je crois que vous êtes peut-être son émissaire, envoyée pour nous guider pendant son absence. »

« Et quand elle reviendra ? »

« Alors je suppose que nous allons découvrir qui vous êtes vraiment », a-t-il dit.

Elle sourit.

« Je t'aime bien », dit-elle. « J'ai aussi un monstre marin. Tu veux m'aider ? »

Il baissa les yeux sur les tritons assemblés. Les mâchoires du léviathan pouvaient facilement se refermer sur tout ce groupe à la fois.

« Je ne voudrais rien de mieux », souffla-t-il.

« Bien ! » dit-elle. « Maintenant. Je cherche les enfants les plus puissants de Thassa - des léviathans, des serpents, ce genre de chose. J'ai appelé, mais aucun n'est venu. Où sont-ils ? »

« La mer est vaste, et même les tritons ne connaissent pas ses frontières », déclara Kalemnos. « Les krakens viennent quand ils le veulent, ou quand Thassa arrive. »

« Alors considère ceci comme une quête de Thassa », expliqua Kiora. « Si elle n'est pas là pour sonder les profondeurs pour vous, vous devez les explorer vous-même. Accroche-toi à quelque chose, d'accord ? »

Kalemnos agrippa l'une des nageoires du léviathan alors qu'il se retournait et nageait, gardant sa tête massive au-dessus de l'eau.

« Suivez-moi ! » cria-t-elle aux tritons. Ils disparurent dans l'eau et nagèrent derrière elle, chevauchant le sillage du léviathan.

Elle se tourna vers Kalemnos, qui s'accrochait désespérément mais courageusement au dos de galets du titan.

« Maintenant, » dit-elle. « Parle-moi de ces krakens. »

Kalemnos commença à parler de créatures qui pourraient dévaster terre et mer, des monstres redoutables que seuls les dieux pouvaient commander.

On verra bien.

Kiora se prélassait sur la tête du léviathan, épuisée par ses lancers de sorts mais beaucoup trop fière pour le montrer. Le soleil réchauffait sa peau et la mer pulvérisée l'humidifiait. Elle chevauchait en silence, appréciant la cadence de la voix de Kalemnos et le pouvoir promis par ses contes. Le léviathan nageait à coups réguliers, loin du rivage, vers l'eau libre et tous les secrets qu'elle détenait.

Ils étaient à elle pour la prise. Tout ce qu'elle avait à faire était de demander.

Alors c'était comment ?

2 Louange(s) chantée(s) en coeur



990 points
Hadès2020
Le 17/07/2020

Merci beaucoup pour la traduction

1 réponse(s)

10201 points
Drark Onogard
Le 17/07/2020

Avec plaisir

Vous aussi, louez son œuvre !


Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :

De : Celui qui lance des chaînes (spammer01@junkmail.dom)
À : Aboshân, empereur des céphalides (lepoulpe@deepmail.ota); Ali Baba (opensesame@1001nights.rah); Bud (patron-une-autre@smfcorp.net); Chandra Nalaàr (red-hot-hottie@hotmail.arp); Dark Mogwaï (gloireamoi@smfcorp.net);Glissa Sunseeker (rageagainstthemachine@tangle.mir); Karn, golem d'argent (peaceandlove@urza.com); Phage l'intouchable (kissme@cabal.ota); Seshiro l'Oint (orochimaru@jukai.kam); Yaugzebul (yawgmothleboss@evilmail.phy)
Transmis par : Sylvan Messenger

Transfert

Ce sort n'est pas une blague, prenez le temps de le lire, c'est IMPORTANT.

Tous les jours, des milliers de joueurs souffrent parce qu'ils n'arrivent pas à jouer leurs sorts faute de mana. Ça vous est peut-être déjà arrivé alors VOUS SAVEZ QUE C4EST VRAI. Même si vous avez la chance d'avoir des Mox et des Black Lotus, ça peut vous arriver aussi.

Wizards of the Coast a promis que si des copies de ce sort ciblaient au moins un million de créatures ou plus de par le monde, ils fourniraient assez de mana pour résoudre ce problème pour toujours. Copiez-le, et vous recevrez du mana !!! Ce n'est pas un canular, c'est vrai, ils ont un système pour savoir qui l'a copié et combien de fois.

Maintenant, mettez sur la pile une copie de ce sort ciblant chaque créature en jeu. Si vous ciblez ainsi moins de cinq créatures, rien ne se passera. Si vous ciblez entre cinq et dix créatures, vous gagnerez autant de points de vie dans les dix prochaines minutes. Si vous ciblez entre dix et quinze créatures, vous aurez le linceul jusqu'à la fin de partie. Si vous ciblez plus de quinze créatures, vous gagnerez la partie. Croyez-moi, je l'ai fait et ça marche !!!

Si vous contrecarrez ce sort ou si vous ne ciblez aucune créature, c'est que vous n'avez pas de cœur. Vous perdrez des points de vie (beaucoup !!!), vos adversaires acquérireront le contrôle de tous vos permanents, les boosters que vous ouvrirez contiendront des cartes played et un Impériosaure viendra manger votre famille. Croyez-moi, c'est vrai, ça m'est aussi arrivé !!!

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 365 votes)