Les Cavernes oubliées d’Ixalan : histoire intégrale - Magic the Gathering

Les Cavernes oubliées d’Ixalan : histoire intégrale

Les Cavernes oubliées d’Ixalan : histoire intégrale

Anglophobes, vous trouverez ici l’histoire complète des Cavernes oubliées d’Ixalan ! Chaque épisode, résumé de manière assez complète, avec un résumé rapide à la fin de l’histoire principale pour ceux qui voudraient vraiment survoler l’histoire. Alors bonne lecture !

  La storyline de Magic / Les cavernes oubliées d'Ixalan

Anglophobes, vous trouverez ici l’histoire complète des Cavernes oubliées d’Ixalan ! Chaque épisode, résumé de manière assez complète, avec un résumé rapide à la fin de l’histoire principale pour ceux qui voudraient vraiment survoler l’histoire. Alors bonne lecture !

  La storyline de Magic / Les cavernes oubliées d'Ixalan



Articles

le , par Drark Onogard
1107 | Louanges 1

Anglophobes, vous trouverez ici l'histoire complète des Cavernes oubliées d'Ixalan ! Chaque épisode, résumé de manière assez complète, avec un résumé rapide à la fin de l'histoire principale pour ceux qui voudraient vraiment survoler l'histoire. Alors bonne lecture !

Les Cavernes oubliées d'Ixalan : histoire intégrale



Épisode 1



Un an après l'Invasion, dans la jungle d'Ixalan, à côté de la cité d'Orazca. Quintorius, historien de terrain nouvellement arrivé, est autant émerveillé qu'effrayé par les dinosaures qui l'encerclent — plus effrayé, en fait. Heureusement, ils ont été dressés par Wayta, qui a été envoyée par Huatli, poétesse guerrière, pour guider le loxodon jusqu'à elle dans la cité d'or.







Quelques regards lancés aux fresques, et Quintorius se trouve, dans un souterrain, face à Saheeli, sublime artificière et Huatli, poétesse de l'unité qui le requéraient. Ses recherches sur l'Empire Pièce (Coin Empire), qui s'étend sur plusieurs plans, ne sont pas encore concluants. Elles ont besoin de lui pour déchiffrer une énigme qui leur permettrait, selon un poème en glyphes, d'atteindre au-delà de ce souterrain le berceau de l'humanité, foyer des dieux. Or, le jeune Planeswalker y reconnaît les pièces de l'empire qu'il traque.

Inti, cousin de Huatli, est descendu prendre des nouvelles, et la prévenir de l'impatience de l'empereur, qui serait prêt à enfoncer cette porte antique, dans l'espoir de trouver derrière des armes ou de la magie contre les vampires de la Légion du Crépuscule. Ce belliqueux dirigeant a aussi poussé Saheeli à chercher s'il est possible de faire cracher du feu à ses constructions sauriformes...

Pendant ce temps, Malcolm, navigateur à l'œil perçant, sirène et vigie du Belligérant, est envoyé par le Capitaine Ripley Vance à la mine de Centreville, où l'on demande de l'aide. Aux alentours, il découvre un cadavre pourri, malgré une mort récente : la Coalition des Hardis a bien des ennemis, intérieurs, la Flotte de la quille implacable récusant les édits de l'Amirale Beckett Hardiesce, comme extérieurs, Légion vampirique, Empire humain ou hérauts ondins. Le cadavre n'a aucune réponse aux interrogations de la sirène.

Cartomancienne d'une expédition au cœur de la jungle dirigée par Vito, épine de la Rose du crépuscule, Amalia est traversée par une voix qui l'appelle, par des visions étranges où elle voit notamment une porte — peut-être celle, souterraine, qu'ils cherchent, pour y trouver une solution au schisme qui déchire leur Église ? Le temple d'Aclazotz, le dieu-chauve-souris serait-il la solution ?

Quintorius a pu traduire le poème de glyphes : la 5e tribu d'un peuple, qui aurait été exilée pour ses fautes, après avoir combattu le Grand Traître, après l'enfermement de leur divinité Chimil — le Soleil divin de l'Empire ? — pendant trois siècles de ténèbres. Ce décryptage permet d'ouvrir la porte, en association chaque tablette à un glyphe précis sur la porte. À l'intérieur, des cadavres anciens, face à une créature humanoïde gigantesque, des mains griffues de la taille d'un être humain — morte elle aussi. Le voyage risque d'être long.







Centreville, nommée ainsi parce que « au centre de la terre » est entièrement vide, mine, raffinerie et silos. Çà et là, une sorte d'épais pétrole couvre les pioches, les murs. Surtout, comme un message, ces lettres les attend : « EN BAS ». Alors ils descendront.







L'expédition de vampires arrive au temple d'Aclazotz : là, Vito révèle le journal de Tarrian, qui fut autrefois en expédition avec Sainte Elenda, la rose du crépuscule. Ce journal contient des révélations supprimées du canon de l'Eglise, révélations qu'Aclazotz est le créateur des vampires. Il faut réveiller ce dieu endormi. Pour ouvrir la porte, il fait sacrifier par Clavileño un serviteur humain : certains désapprouvent cette corruption des sacrements d'Elenda, mais il rétorque que ces sacrements ne sont guère qu'une version édulcorée des rites d'Aclazotz. Et la porte s'ouvre. Ce n'est pas la porte des songes d'Amalia.







Épisode 2



Wayta, après l'Invasion, avait un temps fui les fantômes de ses camarades en s'engageant dans la Coalition des Hardis, avant de revenir dans l'Empire. Elle ne veut plus de la guerre ; mais pour Caparocti, Fils du soleil, elle est inévitable contre le colonisateur. Pourquoi doivent-ils toujours chercher à se détruire ? Les ossements du souterrain témoignent de la permanence de la guerre. Ce n'est pas par lâcheté qu'elle rejette la guerre : lorsqu'ils tombent face à une faille large, c'est elle qui risque sa vie en sautant de l'autre côté, de pierre en pierre.







Onze descentes en ascenseur plus bas, Malcolm et les autres trouvent des outils abandonnés dans la panique, dont ils remontent la trace jusqu'à des os entassés. Ça ne peut pas être les gens qu'ils cherchent... à moins que ? Le premier cadavre était déjà bien pourri. Et ils comprennent en partie pourquoi, lorsqu'ils se font attaquer par des abominations, squelettes de raptors couverts de champignons qui émettent des spores. Ni une ni deux, Malcolm saisit Braies, saccageur des hardis par la manche et s'enfuit.







Vito observe ses compagnons. Ce fanatique reconnaît dans Bartolomé del Presidio un timoré des fidèles de Sainte Elenda et sa sacro-sainte humilité ; Amilia semble parfois ailleurs... mais non, c'est lui l'élu, qui porte la lance de Tarrian et médite les entrées mystiques de son journal.







Une deuxième porte, un deuxième sacrifice ; mais ils passent de couloirs à une vaste mer de sable. Un vampire y marche : il est avalé d'un coup par la mer. Après que Clavileño s'est envolé en reconnaissance d'endroits stables sur cette étendue et qu'ils commencent à la traverser, des sortes d'araignées-mantes les attaquent. Beaucoup meurent, mais c'est un sacrifice nécessaire pour retrouver le chemin d'Aclazotz.







Quintorius et les autres continuent d'explorer les souterrains, jonchés par endroits d'ossements couverts d'une étrange matière d'un rose luminescent. Cette matière, il la retrouve dans des lignes architecturales d'une cité souterraine. Là, il anime d'un sort un poncho antique, et il apprend du fantôme que cette cité d'Oteclad a été infestée de champignons — l'esprit se précipite prévenir son chef, car il ne se souvient pas être mort.







Contre les dinosaures, aucun coup d'épée ne semble efficace : Malcolm ne parvient à les éliminer qu'en les immobilisant par son chant, le temps de les découper en tranches. Mais ses compagnons voient leurs blessures noircir, et s'étendre, et bien qu'ils affirment ne pas souffrir, il n'aime pas cela.

Les vampires arrivent jusqu'à une cascade de lave, et au loin, un homme aux habits étrange fuit des gobelins à la peau pâle. Si Vito, fanatique d'Aclazotz n'ayant d'autre idée que la ligne droite de sa quête, ne compte pas perdre le temps de la sauver, la cartomancienne Amalia supprime un pont sur sa carte, et le supprime donc en vrai. Les gobelins tombent, mais pas l'inconnu : c'est Kellan, au sang de fæ. Vito voudrait le laisser à son sort, mais Amalia se porte garante de lui.







Épisode 3



Lancés à la poursuite du fantôme paniqué, Wayta et Quintorius s'éloignent trop des autres, et se trouvent en mauvaise posture face à un titan fongique, puis une armée d'autres créatures de même sorte. L'arrivée de leurs alliés les sauve sans paraître faire pencher la bataille en leur faveur : ce n'est que l'irruption des Hérauts de l'onde qui les sauve, car les ondins les couvrent, malgré l'hostilité latente qu'ils peuvent éprouver contre l'Empire qui a pris Orazca.







De retour dans un ascenseur pour descendre d'un étage, les pirates de Malcolm n'ont pas l'air en bon état. Les blessés ne se plaignent pas, malgré les lignes noires qui progressent depuis les blessures. Leur regard est ailleurs. Et lorsque l'ascenseur heurte un champignon qu'il s'agit d'éclater, relâchant un nuage de spores, les infectés poussent des pirates sains au milieu du poison. Le combat s'engage, mais il est sans espoir : Malcolm et Braies remontent au niveau des cordes, qu'ils coupent, abandonnant à sa chute le reste de l'équipe.

Bartolomé est bien un espion de la Reine Miralda censé déceler les véritables desseins de Vito, fidèle au parti de l'Antifex, porté par des prophètes comme Vona, bouchère de Magan. Puisque Vito a pu entrer en possession de la lance de Tarrian, le parti doit être plus puissant qu'attendu. Ces réflexions sont interrompues par la rencontre d'un groupe d'hommes-chats en armes, le peuple des Malamet. Kutzil, une de ces léonins, les mène jusqu'à leur souverain Okinec Ahau : il ne faudrait pas se battre quand leur moral est aussi bas.







Ainsi, pour la première fois depuis le temps des Oltèques, la cité de stalactites de Ban Koj reçoit des visiteurs. Ceux-ci ne sont cependant pas désirés : le tisse-mythes du roi Okinec Ahau voit en eux des envahisseurs, et avant qu'ils puissent répliquer, ils sont escortés par ces boules de poil et de muscle jusqu'à une fontaine de sable. Un à un, ils y sont plongés ; mais Amalia reste calme, et conseille seulement à Kellan de retenir son souffle.







Quant aux impériaux, poussés dans une rivière par les ondins, ils se retrouvent au milieu du plus grand rassemblement de Hérauts de l'onde qui ait jamais existé : la modeleuse Pashona, mère de Nicanzil, conductrice des courants, a découvert cette source à la mort de l'arbre de Plongeracine. Cette convergence de peuples amène sincèrement Huatli à se demander s'il ne s'agit pas bien de Matzalantli, la Grande porte, le berceau de l'humanité ; quant à Wayta, elle songe pour la première fois à l'importance de conter elle-même l'histoire de son peuple, blessée de l'idée qu'un étranger, non-natif d'Ixalan, Quintorius, le fasse à sa place.







Ayant atteint une cavité où se reposer, Malcolm hésite entre repartir avec Braies et continuer l'exploration. Peut-être y a-t-il encore des gens à sauver ; il faut aussi sauver la fragile économie de la Coalition, car si elle s'effondrait, ils retomberaient dans leurs vieilles querelles de flottes. Mais ce qui est déterminant est le moment où des lignes noires comme celles formées par les champignons écrivent les mots : « EN BAS », « SÛR ». La chose est consciente : la diplomatie est une option.







Noyée dans le sable, les visions d'Amalia reprennent. La porte circulaire, couverte de glyphes. Un ciel au-dessus duquel se trouve du sol ; un soleil mécanique, qui l'appelle.

Ils sont en vie, tirés du sable. Kellan aussi. Seulement, ils n'ont échappé à l'embuscade des Malamet que pour se retrouver entourés de Hérauts de l'onde : ils n'ont pas la force de résister, et se laissent mener jusqu'à un lieu inconnu.

Épisode 4



Pashona arrive et on lui rend les honneurs dus ; mais réunir en un même lieu Héraut de l'onde, Légion du Crépuscule et Empire du Soleil cause quelques tensions. Le souvenir amer de leur lutte pour Orazca pourrait provoquer une autre lutte assurément gagnante pour les nombreux ondins, mais qui serait une déclaration de guerre à Torezzon et l'Empire. Huatli préfère diplomatiquement rappeler leurs combats communs contre l'envahisseur phyrexian — et elle peut aider à ouvrir cette énorme porte dorée devant laquelle ils sont réunis.

Le dialecte n'est pas le même que celui qu'ils ont déchiffré à la porte souterraine d'Orazca ; mais Quintorius avait pu récupérer le poncho d'Abuelo, et il rappelle le fantôme, écho d'une personne passée. Il faut faire travailler sa mémoire, mais il mentionne bien ce lieu comme Mazalantli, menacé par le Mycotyran, et parvient à aider à ouvrir la porte, avant que la gemme rose, le cosmium, perturbe la présence de cet Écho. Alors, ils ouvrent la porte, celle des visions d'Amalia, et se trouvent face à une pente qui descend... vers le ciel. De l'autre côté, des ombres disent : « Le sceau a été rompu. »







Braies descend agilement sur les parois, et Malcolm mesure son vol, plongeant de plus en plus profondément dans une obscurité éclairée seulement par des champignons bioluminescents. En bas, ils trouvent une cavité si gigantesque qu'elle a comme un ciel, et des champignons grands comme des arbres. Au sol, les habitants de Centreville, infectés, les accueillent : ils sont le Mycotyran, ils ne font qu'un avec cet être — qui connaît Malcolm Lee, et l'attendait.

Un monde ancien — ou nouveau — s'ouvre devant eux. Des chauves-souris géantes servent de monture à des humains accompagnés de créatures faites de métal. Anim Pakal les accueille, et un dialogue dégage l'histoire de ce peuple. Les ancêtres des Oltèques sont les Komon, qui ont pour certains quitté le Noyau pour explorer le reste des galeries — peut-être jusqu'à atteindre la surface, et former l'Empire du Soleil ? Quand le Mycotyran a commencé à se répandre, la stratégie fut de l'isoler et de fermer le Noyau à toute atteinte, le temps qu'il disparaisse. Mais depuis, il n'a fait que s'étendre, et Abuelo — qui a réapparu — a ouvert la porte pour les prévenir de se préparer... signant ainsi leur fin. Cependant, les ondins persuadés de trouver la Source derrière cette porte, les humains à la recherche de Matzalantli, les pirates creusant des mines toujours plus profondes auraient forcément mis au jour, par ignorance, cet empire confiné.







Bartolomé, plus diplomate que Vito, intercède constamment, à l'agacement du chef de l'expédition. Mais il faut bien se présenter : ils sont de la Compagnie de la Baie de la Reine... et des vampires, ajoute un impérial. Cette simple remarque les fait d'emblée emprisonner : ce sont donc des fidèles du Grand Traître, mentionné par la légende. Les autres sont au contraire menés devant Akal Pakal, sœur d'Anim, intendante des Mille Lunes.







De son côté, Malcolm apprend ce que veut le Mycotyran, observateur ancestral des empires et de leur chute : le soleil, puisque le Noyau où se trouve Chimil lui est fermé. Il pourrait tout conquérir à la surface, par désir de connaître — car assimiler, c'est apprendre. Comment s'enfuir loin de ce lieu habité par lui ?

Dans leur prison, les vampires s'interrogent : la cartomancienne pourrait bien sûr supprimer un mur, mais pour aller où ? Seul Vito garde espoir en Aclazotz, et Bartolomé craint au contraire d'y rester : c'est Amalia qui devra faire le rapport à la reine. Sa crainte se confirme quand Vito affirme que leur dieu exige un sacrifice : pour sauver Kellan, voyageur audacieux d'une mort certaine, il s'élance en vain sur Vito, mais laisse par son sacrifice le temps à Amalia de faire disparaître un mur, par lequel le jeune homme en quête de son père s'enfuit, au milieu du brouillard caractéristique de la magie vampirique.







Épisode 5



Leurs cousins de l'Empire du Soleil passent un rite d'initiation oltèque, qui consiste à voler à dos de chauve-souris pour aller chercher l'un des éclats de cosmium qui constitue la traîne de leur soleil métallique. Pendant ce temps, Quintorius Kand convient avec l'Intendante d'une rencontre avec un Écho d'enseignement, pour qu'il apprenne de lui l'histoire de ce peuple, sa culture dans ses nuances, et non d'un œil extérieur.







Huatli, Inti reviennent avec un éclat, mais pas Wayta, dresseuse prodige : la brume des vampires l'a empêchée de guider sa monture. Leur fuite est un danger : si Kellan et Amalia viennent en fait prévenir les Oltèques du danger imminent, les autres cherchent vraiment à retrouver Aclazotz, le Grand Traître, qui a encore quelques fidèles secrets parmi les Oltèques. S'ils se rallient, ils pourront le retrouver, le réveiller, et sa soif de sang n'aura pas de fin.

Quant à Malcolm, vaurien attirant, il parvient à s'enfuir avec Braies : son chant est assez puissant pour immobiliser toute le colonie du Mycotyran tant qu'il reste proche du centre, mais s'affaiblit à mesure qu'il s'éloigne. Quand le chant n'a plus aucun effet, Braies et lui courent dans un tunnel inconnu où les poursuit nombre d'entités fongiques, Malcolm guidé par l'odeur de l'eau : il débouche sur un véritable océan souterrain, devant la porte d'or. Le Mycotyran est bien plus proche du Cœur qu'on ne le croyait.

Vito et les autres vampires ont bien massacré ce qui leur restait de serviteurs humains pour accroître leur puissance, et suivent les cultistes d'Aclazotz, Trahison des profondeurs jusqu'à la geôle de leur dieu. Là, c'est à Vito d'insérer la clef de cosmium, s'il est assez valeureux : la douleur est terrible, il perd presque toute énergie vitale, mais parvient à l'ouvrir.

Dans le temple les attend Aclazotz, gigantesque chauve-souris enchaînée. Beaucoup d'Oltèques sont sacrifiés pour que leur sang rende sa vigueur au dieu, qui ainsi se libère de ses chaînes.

D'une morsure profonde, il bénit Vito : il lui pousse des ailes, sa mâchoire s'élargit, ses crocs s'allongent encore. À ses côtés, Oltèques et vampires subissent cette même transformation. Les fils d'Aclazotz vont déferler sur le Cœur, le plonger dans les ténèbres. Le Grand Traître, suivi des siens, s'envole jusqu'à Chimil et, réunissant par son pouvoir tous les éclats qui entouraient leur soleil, obstrue peu à peu sa lumière.







Pendant que Wayta et les autres se battent à dos contre les vampires métamorphosés, Malcolm fait irruption, avec à sa suite des milliers de créatures fongiques. L'ancienne pirate reconnaît cette sirène pour un ancien camarade, et ils s'expliquent mutuellement à quel point, de leur côté, c'est l'enfer : Akal Pakal n'a pas assez de soldats pour faire front à deux menaces pareilles.

Dans la lutte, Clavileño, premier parmi les bénis et Vito s'allient pour mettre à bas Inti, sénéchal du soleil pour l'emmener en sacrifice à Aclazotz ; Huatli, qui tient le corps tombé de son cousin, est prochaine sur la liste.

Épisode 6



Vito défie Huatli, se moque d'elle, la poétesse guerrière : devrait-il la maintenir en vie, pour qu'elle chante sa victoire et celle d'Aclazotz ? Mais ce temps qu'il perd, elle en profite pour appeler de sa magie une nuée de dinosaures. Elle doit résister, parer ses coups de lance malgré la fatigue et le deuil ; mais bientôt les dinosaures déferlent sur lui, jusqu'à ce qu'il lâche la sainte lance de Tarrian, que Huatli récupère pour lui donner le coup fatal.







À partir du khipu, bijou que porte Abuelo, Quint anime aussi l'écho de son épouse Abuela, à la suite de laquelle de nombreux échos s'animeront pour contrer la marée de champignons. C'est que la magie de la cartomancienne, qui a fait un fossé autour d'eux, a été de peu d'effet : les champignons se sont contentés de fusionner entre eux pour se faire un pont.







Mais l'arrivée des jardiniers, un ordre de défenseurs oltèque, qui animent d'autres échos, change la donne, car les fantômes se mettent à hanter les créatures, et leur présence fait l'effet d'un antifongique. Le fossé retient au moins les titans, trop lourds pour le pont, mais les plus petits visés par la magie de feu répondent avec des spores qui étouffent les Oltèques ciblés.







Le coup décisif est porté cependant par le gobelin pyromane, Braies, qui depuis le début de l'aventure proposait un « GROS BOUM ». Là, il peut enfin sortir son canon portatif, aussi puissant qu'incertain. Malcolm s'envole avec le gobelin attaché à lui pour viser au mieux le Mycotyran... et Braies parvient à tirer l'énorme boule de feu collante. La colonie est décimée en l'espace d'un instant, et leur état empire à mesure que le feu se répand.

Des cris de joie fendent les Oltèques : les champignons sont vaincus, et Aclazotz et les siens sont partis, la lumière de Chimli revient. Mais il faut encore les arrêter, et ils ne savent où se dirige la nuée de chauves-souris. Pour Amalia, c'est aussi une profonde crise existentielle : elle croyait son dieu distant et bienveillant, et le voilà proche et cruel. Peut-elle agir contre son dieu ? Kellan répond, avec une sage naïveté, qu'elle n'a qu'à en changer !

Une semaine plus tard, la seconde délégation de l'Empire du Soleil arrive. Dans les profondeurs, il faut s'assurer qu'il ne reste aucun spore du Mycotyran ; Aclazotz et ses vampires risquent de ravager la surface ; mais là où Huatli voudrait qu'une petite force d'élite pour éliminer la menace, Caparocti y voit un prétexte pour déclarer une guerre ouverte à toute la Légion. Huatli, convoquée par la sœur plus pacifique de l'empereur, lègue à Wayta l'épée du sénéchal Inti, devenu un écho : une guerre civile pourrait aussi déchirer l'Empire.







Le Mycotyran a en effet atteint la surface : le titan ne s'est pas reformé, mais la baie où se trouvait Centreville a été infectée. Il faut que Malcolm fasse son rapport afin que la Coalition agisse en conséquence.

Kellan, de son côté, a suivi son instinct jusqu'à une autre percée de présage. Accompagné d'une Amalia ayant besoin de se trouver, il la traverse vers un monde inconnu.

Malgré les avertissements des didactes, Quint s'est quant à lui rendu à la Fin de la Colonie, d'où étaient venus les colonisateurs, géants qui, les premiers, avaient enfermé leur soleil. Là, il trouve des réservoirs de verre vides, sauf un, plein d'ombre : quand il y jette son regard, il voit une créature gigantesque, comme celle qu'ils avaient vu à l'entrée du tunnel, mais mieux conservée. Quand elle se met à bouger, il décide qu'il est plus sage de s'enfuir.

Le Mycotyran a bien atteint la surface : cette fois, il opte pour la discrétion, ne donnant que des yeux sombres à qui il contamine, un soldat vampire, un homme qui prend le large... Au fond d'une cale de navire, Aclazotz attend avec impatience l'accostage à Torezzon, pour trouver Vona, l'Antifex, son messie. Ensuite, il reviendra détruire Chimil.

Très-résumé de l'histoire principale



Un an après la Marche des Machines. La Légion du crépuscule, menacée par un schisme entre les partisans bienveillants de Sainte Elenda et ceux qui veulent retrouver Aclazotz, leur dieu-chauve-souris, est l'ennemi principal de l'Empire du Soleil, qui se divise entre ceux qui veulent une guerre ouverte et ceux qui espèrent dans la diplomatie.

Les quatre factions de notre première visite se retrouvent par des chemins différents au centre de la terre : Malcolm, de la Coalition des Hardis, vient enquêter sur la disparition des habitants de la ville minière de Centreville ; les Hérauts de l'onde cherchent la Source, centre de leur foi ; un détachement de la Légion dirigé par Vito est en quête d'Aclazotz ; Huatli, aux côtés de sa compagne Saheeli, a convoqué Quintorius pour ouvrir une porte souterraine sous Orazca, qui les mènerait au berceau de l'humanité.

Malcolm découvre de son côté une menace terrible : le Mycotyran, une entité fongique qui étend son armée de champignons par les spores, et menace de conquérir toute la surface du monde.

Dans leur quête, les vampires atteignent les profondeurs de la terre et recueillent Kellan, sorti de la percée de présage d'Ixalan. Faits prisonniers par des léonins, ils sont envoyés dans des sables mouvants, desquels ils sont sauvés, de l'autre côté, par des ondins qui les mènent à une porte d'or. C'est aussi là que se trouve le groupe de Huatli.

Grâce à l'aide d'un fantôme tiré d'un artefact par Quintorius, ils parviennent à ouvrir cette porte, qui les mène au peuple des Oltèques, avec lesquels l'Empire du Soleil partage un ancêtre commun. Mais ces retrouvailles ne sont pas heureuses : si ce peuple s'était scellé, c'était pour éviter la menace du Mycotyran. Autre menace, ils emprisonnent les vampires, car Aclazotz est le traître qui tenta d'emprisonner leur soleil, Chimil.

Bien entendu, les vampires fanatiques s'enfuient de leur prison, accompagnés par des fidèles d'Aclazotz, qu'ils vont tirer de sa propre prison ; seuls Amalia, une vampire cartomancienne, et Kellan, s'enfuient vers les Oltèques pour les prévenir de la menace. Mais il est déjà trop tard : le dieu-chauve-souris est en train de couvrir Chimil.

De l'autre côté, Malcolm, qui a fui le Mycotyran, amène malgré lui à ses trousses une nuée de champignons animés. Heureusement, les Oltèques s'étaient préparés à la menace, et par le feu ils nettoient un certain nombre de créatures ; mais c'est surtout le feu du gobelin Braies qui extermine les titans fongiques.

Pendant ce temps, Huatli a vengé la mort de son cousin Inti par celle de Vito, transformé en abomination chauve-souriesque. Aclazotz et les siens s'enfuient vers la surface, pour conquérir Torrezon... et le Mycotyran demeure en fait, dans quelques corps de la surface, pour se répandre plus discrètement. Ixalan n'est sauf que bien temporairement.

Quintorius découvre (et ranime malgré lui) une des créatures gigantesques qui avaient envahi les Oltèques, peut-être l'Empire des Pièces dont il cherche à retracer l'histoire interplanaire. Kellan et Amalia, en quête d'identité, passent quant à eux par une nouvelle percée de présage.

En un mot : l'histoire ne fait que commencer.

Bonus : Pions, histoire secondaire



Sur une plage ensoleillée d'Ixalan, Saheeli ne peut s'empêcher de se sentir triste, un vide profond en elle : elle n'a plus d'Etincelle, Huatli non plus. Mais elles sont ensemble, sur un plan magnifique, et s'aiment. De plus, comme aucune chose ne peut être détruite, cela veut dire seulement que leurs Etincelles sont ailleurs, déplacées. Mais où ? Nul ne le sait.







L'Empire est déstabilisé, suite à l'invasion. L'empereur Apatzec Intli IV, petit-fils du précédent, n'est qu'un enfant, son oncle régent Atlacan Huicintli convoite le trône et se trouve face à l'aînée de feu l'empereur, la Prêtresse du Zénith Caztaca Huicintli, tante de l'empereur actuel. Mais lors des banquets au milieu de ces affaires politiques, Saheeli s'ennuie seulement.







Sans Etincelle, Saheeli n'a pas une compréhension instinctive des langues d'Ixalan : Huatli est obligée de traduire pour elle les questions de l'empereur relatives à la production de dinosaures mécaniques. Si la production est encore lente, c'est que cela prend du temps, de former des personnes qualifiées. Mais si elle ne remplit pas sa mission à temps, elle en subira les conséquences. Huatli reçoit en même temps une nouvelle mission : explorer les cavernes profondément cachées sous Orazca.

Huatli sait qu'Atlacan veut reprendre la guerre de son père contre la Légion du crépuscule ; malgré les cicatrices de l'invasion, les prêtres béniront une nouvelle guerre, et le peuple suivra. Mais en tant que poétesse guerrière, elle doit servir l'empereur, et ne pourra s'y opposer ; elle peut seulement faire que Catzaca, la pacifiste, influence son neveu dans le bon sens.

Saheeli traque les percées de présage pour envoyer chercher de l'aide, mais pour l'instant, il n'y a qu'Arcavios qu'elle ait pu contacter.

Avant de partir, Huatli doit contacter quelques personnes avec lesquelles elle prépare un coup d'Etat : Saheeli prendra sa place lors de la réunion. Une semaine plus tard, l'artificière est malade sur un navire de mercenaires de la Coalition des Hardis en direction de la Baie de la Reine avec les autres conspirateurs et la Prêtresse du Zénith elle-même.

La prêtresse lui demande si elle a le contrôle sur toutes ses créations, et dans l'absolu, les machines sont fidèles à qui détient la clef. Elle insiste aussi sur le fait que, bien qu'ennemis de la Légion du Crépuscule, ils ne le sont pas de Torezzon, qui a des cités humaines libres, victimes des vampires. Enfin, elle lui demande aussi de prendre des notes dans sa langue, pour qu'elles soient indéchiffrables pour quiconque.

La reine Miralda, de Torezzon, a besoin elle aussi d'alliés pour rétablir l'assise de son pouvoir sur un royaume dévoré par une foi de plus en plus radicale. La réunion se fait donc avec pour représentante Sainte Elenda elle-même : du côté des vampires, le Pontifex Mavren Fein a du mal à maintenir l'Eglise. Sans Soleil immortel, le continent d'Ixalan n'intéresse plus le royaume, mais l'expédition de Vito est spontanée, donc dangereuse. Il faut que leurs alliés de l'Empire interceptent cette expédition, sans quoi Aclazotz reviendra, et le Royaume s'effondrera.

Mais une autre silhouette fait alors irruption dans la salle malgré les gardes : l'Amirale Hardiesce, l'insubmersible vient aussi réclamer son dû, toutes les îles situées entre les deux continents. Sinon, elle menace de les tuer et de leur faire une guerre perpétuelle, leur coupant pleinement l'accès à l'océan. Saheeli voudrait accepter, mais elle méconnaît les pillages et les massacres commis par la Coalition. Enfin, confiance mutuelle ou destruction mutuelle, l'équation est simple.

Un arrangement est passé : si l'expédition de Vito rate, alors les îles seront reconnues par le Royaume comme appartenant à la Coalition ; l'Empire les reconnaîtra s'ils détruisent la flotte impériale afin d'empêcher l'invasion. Ainsi, le contrat est passé, dans la langue de Saheeli. Tout ce qu'espère la Prêtresse du Zénith, c'est que Huatli lui sera fidèle, non seulement avec ses mots, mais avec son épée, car elle aura besoin d'elle dans l'action. Saheeli lui assure que ce sera le cas.

La réussite de la mission de Vito représente, en vérité, un problème plus grave encore que ne semblait l'indiquer l'histoire principale : c'est l'équilibre politique de tout le plan qui est en jeu.

Alors c'était comment ?

1 Louange(s) chantée(s) en coeur


Orstal Le 23/10/2023

Merci pour la traduction

Et bravo pour ce travail énorme ^^

Toi aussi, loue son œuvre !


Si vous n'êtes pas un de ceux qui se vident bêtement le cerveau sur la toile en brâmant comme un zombie, vous pouvez vous identifier pour participer. Sinon vous avez encore le choix de faire quelque chose de votre vie, en rejoignant la secte.

L'auteur

Drark Onogard
mdo
Modérateur

Sacrifié
Je suis partu.

Voir le profil complet

Partage l'ami !

     


Le Dark Mogwaï
Voilà, avec celle-ci, on a assez de signatures sur notre pétition pour faire libérer Yukora, le prisonnier.

Cadet impatient, dernières paroles

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Qui aurait dû être appelé(e) pour résoudre les meurtres au Manoir Karlov ?

Résultats (déjà 395 votes)