(Re)formule du jour : Innistrad, chasse de minuit - Magic the Gathering

(Re)formule du jour : Innistrad, chasse de minuit



Articles

Pit142857, le , 319 consultations , 4

Bonjour les sectateurs ! Dans ce numéro de (Re)formule du jour, on va regarder quelques petites formulations intéressantes que l'on peut trouver dans les cartes des extensions Innistrad : Chasse de minuit et Chasse de Minuit Commander.

  Tutorial Fun cards / Innistrad : chasse de minuit

Bonjour les sectateurs ! Dans ce numéro de (Re)formule du jour, on va regarder quelques petites formulations intéressantes que l'on peut trouver dans les cartes des extensions Innistrad : Chasse de minuit et Chasse de Minuit Commander.

Errata jour 1




Ma petite emprise, ne connait pas la crise


Que serait une extension sans un petit errata d'une carte venant tout juste de sortir. Cette fois-ci, l'errata est très mineur. La nouvelle formulation de l'Emprise étrangleuse est « Au début de votre entretien, le contrôleur du permanent enchanté sacrifie un permanent non-terrain, puis ce joueur perd 1 point de vie. » Apparemment, cette nouvelle formulation serait plus claire, notamment dans le cas où le joueur sacrifie le permanent enchanté.

Lever l'ambigüité avec « vous »






Sans « vous », vous l'avez voulu, tant pis pour vous


Quand un effet demande de créer un jeton, il est très important de savoir quel joueur crée le jeton, car le jeton sera créé sous le contrôle de ce joueur. La plupart du temps, il n'y a pas d'ambigüité, et l'impératif est utilisé, comme sur la carte Déclencher la machine. Mais des fois, afin de lever toute ambigüité potentielle, on formulera « vous créez » à la place de juste « créez ». La plupart du temps, il y a ambigüité quand un autre joueur est mentionné plus tôt dans la formulation. Si je parle de cette subtilité, c'est parce que la formulation « vous créez » est vraiment très rare - elle représente environ 2,5 % des cas -, il est donc possible que vous ne l'ayez jamais remarquée.

Capacité déclenchée avec plusieurs conditions de déclenchement






Quand je vois tes yeux ou quand j'entends ta voix, je suis amoureux et je suis fou de toi


Certaines capacités ont plusieurs conditions de déclenchement, comme c'est le cas des Titans de M11, qui ont une capacité qui se déclenche à chaque fois qu'ils arrivent sur le champ de bataille ou qu'ils attaquent. Habituellement, une telle capacité est formulée « Quand/À chaque fois que [condition 1] ou [condition 2], [effet]. » Cependant, la carte Perchoir comminatoire est rédigée « Quand [condition 1] ou à chaque fois que [condition 2], [effet]. », c'est-à-dire en répétant les mots Quand/À chaque fois entre les deux conditions, ce qui est très inhabituel. Au total, seul 4 cartes sont rédigées comme ça :


Je n'ai aucune idée de la raison de cette étrange rédaction.

Pour rajouter une couche de bizarrerie, quand la formulation suit le modèle classique (à savoir « Quand/À chaque fois que [condition 1] ou [condition 2], [effet]. »), il y a des fois des erreurs sur le choix des mots « Quand » ou « À chaque fois ». Implicitement, on met « Quand » si la condition ne se produit qu'une fois, et « À chaque fois » si elle peut se produire plusieurs fois. Par exemple, on dit « À chaque fois que ~ arrive sur le champ de bataille ou attaque », car on peut attaquer plusieurs fois avec cette créature, mais on dit « Quand ~ arrive sur le champ de bataille ou meurt », car on arrive et on meurt une seule fois. Suivant ce principe, la carte Jument du bouclier qui dit « Quand la Jument du bouclier arrive sur le champ de bataille ou devient la cible d'un sort ou d'une capacité qu'un adversaire contrôle, vous gagnez 3 points de vie. » est mal formulée.

Carte non-référencée par son nom






C'est un permanent, qui fait « Non nom, non nom »


Habituellement, quand une carte parle d'elle-même en tant que permanent, elle s'auto-référence par son nom. Cette règle de formulation signifie que l'on doit dire « Le Djaggernaut attaque à chaque combat si possible. » et non « Cette créature attaque à chaque combat si possible. » Pour les autres cas, comme « Ce sort ne peut pas être contrecarré. » ou « Vous pouvez révélez cette carte depuis votre main de départ. », il n'y a pas de contradiction avec cette règle, car on n'a pas affaire à un permanent, mais respectivement à un sort et à une carte dans une main. Cependant, il existe un cas où cette règle ne s'applique pas et où un permanent ne fait pas référence à lui-même par son nom. C'est le cas où le permanent est susceptible de changer facilement de nom. Les quelques cas où une carte peut changer facilement de nom sont le cas où la carte à la mutation (comme le Psittacérisson) et le cas où elle peut se transformer (comme la Malédiction de sangsues et le Cathare brutal affichés plus haut).

Se battre l'un contre l'autre




On se bat, les uns contre les autres


Voici une formulation bien pratique. On a le droit de dire « Ces créatures se battent l'une contre l'autre ». Sans ça, il aurait fallu dire « La créature que vous contrôlez se bat contre la créature que vous ne contrôlez pas. », ce qui est bien plus long. Actuellement, moins d'une dizaine de cartes ont besoin d'utiliser cette astuce.

Le reste des cartes révélées




Plus de nouvelles, batterie faible, malédiction


D'habitude, la formulation est « Mettez le reste dans votre cimetière. » Mais ici, pour une raison que je ne saurais expliquer, il est écrit « Mettez le reste des cartes révélées dans votre cimetière. » Cette précision étant utilisée sur moins d'une dizaine de cartes, je trouve intéressant de vous la montrer.

Absence du mot « ciblé »




Je sais que ça fait cliché de dire qu'on est pris pour cible


Une des questions qui revient souvent quand on formule une funcard, c'est de savoir si on doit utiliser le mot « ciblé » ou non. Sur le Zélateur sigardien, on peut remarquer que le mot « ciblé » n'apparait pas. Pour moi, la raison vient surtout des règles relatives aux capacités qui ciblent. Supposons qu'il y ait écrit « choisissez n'importe quel nombre de créatures ciblées avec des forces différentes ». Dans ce cas, une fois que la capacité se déclenche et que les cibles sont choisies, si en réponse un joueur fait en sorte que deux des créatures ciblées partagent la même force, alors il me semble que c'est l'intégralité des cibles qui deviennent illégales, et la capacité n'aurait donc aucun effet. Je ne suis pas totalement sûr car il n'y a pas de précédent 100 % identique, mais les notes de règles de la carte Nethroï, Zénith de la mort — qui ressemble beaucoup à cette formulation hypothétique — vont dans ce sens. Ainsi, toujours selon moi, l'absence du mot « ciblé » dans la formulation du Zélateur sigardien serait à la fois une façon d'augmenter la puissance de la carte et de ne pas se retrouver face à ce cas bizarre de cibles illégales.

À bientôt pour de nouvelles formulations !

Petit jeu subsidiaire : Saurez-vous retrouver les célèbres chansons qui se cachent derrière les annotations des différentes images de cartes ?

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  7

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0

4 Louange(s) chantée(s) en coeur


Deiv, Le 29/10/2021

Merci Pit !

1 réponse(s)
Pit142857, Le 29/10/2021

Tout le plaisir est pour moi

Alvene, Le 29/10/2021

Passionant !

1 réponse(s)
Pit142857, Le 29/10/2021

Merci, content que ça plaise !

Toi aussi, loue son œuvre !


Si vous n'êtes pas un de ceux qui se vident bêtement le cerveau sur la toile en brâmant comme un zombie, vous pouvez vous identifier pour participer. Sinon vous avez encore le choix de faire quelque chose de votre vie, en rejoignant la secte.