L'invasion des Machines sur les Terres Originelles

L'invasion des Machines sur les Terres Originelles

L'invasion des Machines sur les Terres Originelles

Discussion ouverte par Arwen Le 30/03/2023

Discussion ouverte par Arwen Le 30/03/2023


Arwen

Les rapports qui arrivaient de la Nouvelle Phyrexia étaient alarmants. Assez alarmants pour que l'ensemble des Hautes-Sphères de la Secte soit en alerte.

L'Orthodoxie Phyrexiane était un problème en soit par son existence même. A présent, elle devenait un problème pour la sécurité même des Terres Originelles comme du Multivers.

Cela faisait des mois que les Sectateurs d'origine phyrexiane étaient surveillés. Certains agents dormants n'étaient même pas conscients de leur état. Chaque nom présent dans le carnet de la Grande Prêtresse représentait maintenant un danger à l'intérieur même de Ses Terres.
Comment réagiraient-ils au moment de l'Invasion ?

Arwen était au sommet de la Pyramide. Elle observait les alentours avec détermination. Elle ferait pour protéger Ses Terres.

L'Hérésie Phyrexiane ne souillera pas la Foi en Lui.

L'Elfe sentit la vibration du marbre sacré sous ses pieds. Les branches de l'Arbre Briseur de Mondes cherchaient à transpercer les distances dans les Éternités Aveugles et se heurtaient au système de sécurité.


- La barrière ne va pas tenir longtemps, constata amèrement Ximatt en consultant son artefact. Il va falloir agir ou les dommages seront irréparables.
- Bien. C'est donc le moment.


La Gouroue puisa Sa puissance dans le monument sacré et se métamorphosa. Installée sur ses anneaux serpentiformes, ailes déployées, ses yeux scrutant au-delà de la réalité, elle inspira, puis se tourna vers Katerilyn à ses côté. Et en même temps qu'elle le disait physiquement pour l'ange et l'humain, elle envoya le signal via le Lien à Evandar et Vognar.

In Nomine Dark Mogwaïs

Ximatt appuya sur une commande et le ciel sembla se troubler avant de retrouver sa couleur initiale.

Ne rencontrant plus de résistance, le portail du Briseur de Royaumes s'ouvrit sur l'Invasion des Machines.


~~~~

A la SMF, nous avons coutume de dire que notre lore ne s'occupe pas de celui du reste du Multivers. Nicol Bolas, les affaires des Sentinelles, les Eldrazi, les Phyrexians... Nous n'interagissons pas avec eux et ne nous préoccupons pas de leurs sorts puisque notre lore ne peut pas agir sur le leur.

Mais nous sommes ici dans une situation inédite et bien différente.

La Nouvelle Phyrexia attaque le Multivers en entier et nous ne pouvons pas rester en dehors de cela.

Ainsi, nous vous proposons un défi d'écriture.


Les Terres Originelles sont la cible de Briseroyaume, l'Arbre d'Invasion comme tous les autres mondes du Multivers.



A vous de les défendre contre l'Hérésie Phyrexiane.

Que vous ayez un personnage Role Play établit ou non, nous vous invitons à écrire un texte sur la confrontation avec les envahisseurs impies.

Allez vous décrire votre combat ? Ou bien une scène de sauvetage ? Ou encore une défaite ? Un point de vu Phyrexian ? Vous êtes libres !

Respectez juste quelques points :
- N'utilisez pas les personnages des autres Sectateurs sans leur demander.
- N'utilisez pas de personnages légendaires du lore officiel WotC, ce serait difficilement explicable.
- Prenez soin de bien écrire votre texte. Orthographe, rédaction.
- Amusez-vous.

Vous êtes trop inspirés et vous voulez faire plusieurs textes ? Vous pouvez !

Le but est de se faire plaisir en créant une fresque générale et épique de cet événement.

Les meilleurs textes seront placés dans les Chroniques Guerrières et publiées sur le site.

C'est à vous maintenant !

PS: N'hésitez pas à commenter les histoires des autres ! Les retours sont aussi importants.


descendant ascendant


Réponse(s)



Modérateur
666666 points

Modérateur

Arwen - Gourou - Le 31/03/2023

Suite à quelques interrogations reçues :
Si vous avez les connaissances et les capacités d'écriture pour, il est également possible de parler des autres plans dépendants de la Secte.

Par exemple pour les membres de l'Académie de Mages sur Ormorkan ou si votre plan est sous la direction de la Secte.

1940 points

maitredragon - Chevalier - Le 03/04/2023

Un anonyme.

Je ne comprends pas. Où suis-je ? Je flotte. Loin, très loin derrière ma réalité. Je n'en suis que le spectateur maintenant. Pourtant je ressens chaque chose comme si j'y étais. Je ne comprends pas. Des câbles mécaniques sont sortis d'un coup de mon corps, déchirant ma chair. Mon dieu maléfique que ça fait mal ! La douleur, je ne ressens que ça. J'hurle, mais aucun son ne veut sortir de ma bouche. Ce n'est pas vrai, j'émets des sons, mais ce n'est pas moi qui les produis. Non ce n'est pas moi. J'ai mal. Une vibration, je me rappelle une vibration soudaine. Je servais le déjeuner, nous n'étions pas en avance. La première grasse matinée depuis longtemps. C'était une belle journée. Je ne comprends pas. Cours Abel ! COURS ! Pitié sors de là, rejoint l'ordre, soit protégé de moi. Mais mon petit ne bouge pas, il est pétrifié. Il a peur de moi. Avait-il la moindre chance ? Que fais-je ?! Non ! STOP ! ARRÊTE !

Des larmes d'huiles coulèrent de ses orbites alors qu'il parachevait son propre enfant. Hurlant là où il était à en perdre haleine. Finalement il vit avec horreur, les mêmes câbles transpercer la chair de sa chair pour le transformer en quelque chose d'autre. Était-il lui aussi ainsi ?! Ce n'est pas l'oeuvre de notre vénéré Dark Mogwaï ! Non ! La chose qui autrefois était son fils, partit de l'appartement vers les appartements voisins. C'était la dernière fois qu'il le voyait, il le savait. Il fit de même avançant telle une araignée au plafond, transperçant les étages pour fondre sur ceux qui autrefois étaient ses amis. Impuissant, il les transformait contre sa volonté et la leurs. Durant un bref instant, il put apercevoir par la fenêtre, de gigantesques racines, apportant des légions entières d'êtres aussi hideux que ceux qu'il parachevait en ce moment. Aussi hideux que lui. Une invasion ! Ici ?! Sur ces terres sacrées ! Inconcevable ! Inacceptable ! Du peu qu'il put voir, des sectateurs combattaient cet infection dans la rue. A ce rythme, tout l'appartement y passerait. Ce serait ensuite le tour de tout le quartier. Puis la cité entière. J'ai mal. Je ne comprends toujours pas. Je ne suis pas un combattant, personne ne l'est ici. Mais je refuse, oui je refuse. Il y a bien...

Il vit la cheminée sur le côté. Accorde-moi ta force juste un instant par pitié ! Permets-moi de faire ce qu'il faut ! Il hurla rageusement en poussant de toutes ses forces ! Allez ! ALLEZ ! BOUGE ! Et durant un mouvement, il réussit à se déséquilibrer, tombant dans le foyer, enflammant tous son corps. Le reste n'eut pas besoin de son intervention. Courant en flamme, dispensant le feu comme un remède. Très vite la pièce fut prise par les flammes, touchant les autres horreurs qui propagèrent à leur tour encore plus la fournaise. La douleur était insoutenable mais elle avait quelque chose de salvateur. Pardonnez-moi. Pardonne moi Abel. Gloire à lui.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 11/04/2023

Glipsh, homoncule vivant sur le plan de la Secte.



Le ciel hurlait sa douleur tandis que les déchirures déversaient leur engeance sur la cité. Le chaos et l'envahisseur prenaient possession des rues à une vitesse affolante. Glipsh ne savait plus où donner de l'œil. La foule l'entraînait en direction de Sa Pyramide, à l'opposé du plus gros des forces ennemies.

Les hurlements se faisaient plus fort chaque seconde et le chapelet de fidèle progressait de moins en moins vite. Ils approchaient. De l'autre côté de la rue, la milice avait bien du mal à organiser l'évacuation des civils. Les soldats eux-mêmes tremblaient dans leurs armures. Des inquisiteurs sautaient de toit en toit dans l'espoir de rejoindre le front au plus vite. Ils n'eurent pas à sauter bien longtemps. Le front arriva sur eux. Un beuglement métallique magistral fit taire la foule et une monumentale horreur phyrexiane bondit sur un manoir, le faisant s'effondrer sous son poids. D'immondes cicatrices parsemaient sa cuirasse cuivrée et de ses crocs coulaient une huile noirâtre mêlée au sang de quelques infortunés.

Glipsh eut soudain une révélation. Il mourrait aujourd'hui, broyat anonyme maculant le pavé foulé par les forces des hérétiques. Aujourd'hui, il rejoindrait Son Néant.

Les guerriers de l'inquisition se jetèrent sur la bête et la foule hurla. Une maison implosa subitement sur sa gauche et un projectile l'atteignit à l'œil. Il était perdu. La foule le poussait dans un sens qu'il ne parvenait pas à définir et il sentit soudainement l'impact de son corps flasque sur le sol. Une sandale lui écrasa le visage, puis des dizaines. La vie le quittait un peu plus à chaque pas des Sectateurs. Les cris se firent de plus en plus lointains. Il sentait de moins en moins les pas. Tout devenait si sombre, il tenta d'ouvrir les yeux un instant, juste à temps pour voir une douce vague d'huile sombre se déverser dans sa direction. Juste avant de perdre conscience, il eut... Une vision de la perfection qui l'attendait...

Edité 1 fois, dernière édition par Orstal Le 26/04/2023

294 points

Yuhi - Adepte - Le 21/04/2023

Deux hommes se dirigeaient vers la brèche phyrexianne, ils étaient dans la taverne quand le Briseroyaume a pénétré les Terres Originelles. Et ont finalement décidé de s'en approcher.

Le premier s'appelait Yuhi, c'était un jeune garçon d'une quinzaine d'années, il n'était pas très grand et était habillé d'une tenue faite d'os, de laine et de cuir de monstres. C'était un Sectateur et un Planeswalker depuis quelques heures à peine, mais il avait suivit Paelias, afin de comprendre ce qu'étaient les phyrexians, ce qu'impliquait d'être un Arpenteur et enfin ce qu'était ces « plans ».

Le second, Paelias lui, était un elfe âgé d'environ 115 ans – l'équivalent de 25 ans humains, il mesurait a peu près la même taille que Yuhi malgré son âge corporel. Sa fine silhouette était enveloppée dans une longue cape et un capuchon recouvrait la quasi-totalité de son visage. En dessous, il portait une armure de cuir également noire, qui avait l'air d'avoir eu du vécu. Sa cape était attachée par une broche en forme du symbole du conclave Selesnya de Ravnica.



Cela faisait un bon quart d'heure qu'ils avançaient vers l'Arbre d'Invasion – qui n'était à présent qu'à une dizaine de kilomètres d'eux, mais un humain leur barra la route. L'homme était entrain de se tordre, son visage totalement déformé par la douleur. Il articula difficilement entre deux spasmes :

- Dé... solé...

Yuhi restait attentif, des grincements métalliques se faisaient entendre depuis le corps qui se parachevait peu à peu. Des grincements dans un corps humain ? C'est.. effroyablement terrifiant... Qu'avait-on fait à cet homme ? Une odeur d'huile et des os sortaient du corps de l'homme, déchirant sa chaire, de l'huile noire et luisante sortait des hémorragies qu'avaient créés les os. Os qui se métallisaient au contact de l'huile qui fusionnaient ces derniers avec une chaire brûlée et corrompue, mi-morte mi-vivante, ce mélange biomécanique forma une armure horrifique pour un hôte tout autant hideux.

Paelias se mis en posture défensive, il plaça une de ses mains en avant et agrippa une de ses dagues avec l'autre, observant calmement la situation. Le jeune Sonau, écœuré par ce qu'il venait de voir, s'éloigna dans la panique, il repris son sang-froid et invoqua sa magie. Il fit comme d'habitude, ses tatouages s'illuminèrent, son âme s'étendit, concentra le mana rouge environnant et le projeta sous forme de flammes incandescentes depuis les paumes de Yuhi. Mais c'était différent, son âme semblait avoir grandit depuis qu'il avait transplané, les flammes furent plus puissante que d'habitude, ses mains en subirent bientôt les conséquences. Le brasier atteint sa peau. Une liane saisit sa cheville et tira le pyromane de son propre feu, brûlant le phyrexian qui ne su s'en échapper.


Paelias ordonna a sa plante de relâcher le jeune mage qui créa une grande quantité d'eau de manière incontrôlée afin de soigner ses blessures. Alors qu'ils pensaient s'en tirer, un second phyrexian arriva, « Probablement celui qui a contaminé le premier » songea l'elfe.

- Je m'en occupe ! déclara Paelias, voyant que Yuhi n'était plus en état d'user correctement sa magie.

Il s'élança, la créature replia ses deux fouets qui lui servaient de bras, tel des ciseaux qui se refermaient sur Paelias. Les deux fouets furent bloqués par deux dagues, deux lames d'un argent pur pourfendant la phyrésie. D'un coup sec, il repoussa les deux bras et profite de l'ouverture pour se jeter sur le phyrexian. Les blessures s'enchaînent pour son adversaire sans défense, un frappe horizontale brisa les bras biomécaniques de l'horreur, puis la queue et vient les jambes. Le néophyte chuta, avant même que le reste du corps ne puisse s'effondrer, la tête volait.


À suivre...

294 points

Yuhi - Adepte - Le 21/05/2023

Paelias & Yuhi contre Phyrexia [suite]

Yuhi gisait au sol, incapable de saisir le chaos dans sa tête : un homme subitement transformé en horreur, la perte du contrôle de ses pouvoirs, le second ennemi. Ses yeux s'agitaient dans le vide, cherchant dans le ciel déchiré la moindre information susceptible d'apaiser son esprit. Son regard se posa sur la main tendue de Paelias.

- Qu'est-ce que... C'était quoi ça ? Demanda Yuhi en acceptant le soutien de l'elfe.

- Des phyrexians... Des créatures de chair et de métal, créées grâce à l'huile noire et luisante que tu peux voir ici.

Paelias tourna un instant son regard vers le cadavre gisant.

- Ils pensent incarner la perfection, par conséquent, ils souhaitent l'imposer aux autres plans du multivers de ce que je sais... Bref, ne restons pas ici : ils pourraient revenir.

Tandis qu'ils se déplaçaient, Yuhi semblait être plongé dans ses pensés, il avait trop de questions à poser. Ils s'arrêtèrent près d'une petit forêt, on pouvait apercevoir une infinité d'interrogations dans le regard du jeune arpenteur. Il inspira puis demanda d'une traite :

- C'est quoi les plans ? Et le multivers !? Le tavernier parlait d'étincelles ! Ce sont elles qui permettent de voyager entre ces plans ? Et d'ailleurs tu en as une toi aussi ? Comment ont les obtiens ? Au fait... Monsieur ?! Le jeune enthousiaste s'arrêta constatant que l'elfe s'était évanoui à cause de son surplus de question. Il finit par reprendre connaissance, puis il se releva avec peine et reprit :

- Tu voulais savoir ce qu'était les plans et le multivers en premier, c'est ça ?

Yuhi acquiesça, puis Paelias marqua une pause pour réfléchir.

- Imagine des îles séparées par des mers. Chaque île est un plan : un monde séparé des autres, l'eau entre ces îles est un vide qu'on appelle « Éternités Aveugles », enfin, l'archipel est le multivers. Tu comprends jusque là ?

- D'accord, je vois déjà mieux... Et du coup une étincelle c'est quoi ?

- J'allais y venir. Pour reprendre notre exemple d'archipel, c'est un bateau qui permet de voyager entre les plans, on appelle ceux qui en ont des « Planeswalkers » ou des « Arpenteurs ». On « embrase » son étincelle souvent suite à des émotions fortes, ainsi notre âme s'éveille et on obtient la capacité de transplaner, mais ça n'arrive qu'à une personne sur dix mille.

- D'accord ! Décidément j'ai de la chance, enfin, de la chance... J'ai frôlé la mort avant de transplaner... D'ailleurs, tu penses qu'il y a une raison pour laquelle je suis arrivé sûr ce plan en particulier ? Après je l'ai vu plusieurs fois en rêve mais c'est tout...

- Je ne sais pas, mais si il y a une raison ça doit être le Dark Mogwaï (GàL) qui t'a appelé.


Le Sonau, lança un regard dubitatif à son interlocuteur.

- Qui ça ?

Paelias pencha légèrement sa tête et lui rendit son regard.

- Décidément tu n'es pas très informé... souligna-t-il.

- Euh... Non...

- Ça ne fait rien, il faut bien que tu l'apprennes un jour. Le Dark Mogwaï (GàL) est notre Dieu, à nous, la Secte des Magiciens Fous. C'est le tiens aussi, car si tu es ici, tu en fais parti. Tu te souviens du Grand Livre dans lequel tu as signé avec ton sang ?

- Euh... Je suppose ?

- Et bien à ce moment là tu as rejoins Ses fidèles et tu as juré de Le (GàL) servir corps et âme. Je ne crains malheureusement pas pouvoir te renseigner plus que ça, mais tu auras tout le temps de le faire à l'Académie auprès de Steban Fern ou d'autres Sectateurs connaissant bien l'histoire de la Secte.


L'Académie réapparaît dans les pensées de Yuhi, il avait complètement effacé ce lieu de sa mémoire ainsi que son problème : il fallait qu'il trouve quelqu'un pour lui expliquer comment y aller.

- Au fait, comment on trans...

Une voix lente et métallique coupa celle du Sonau.

- Que vous le souhaitez ou non, vous accepterez notre perfection. Gloire à Phyrexia !

Paelias tourna sa tête vers la voix, mais une flamme l'aveugla avant de s'écraser à ses pieds, provoquant une explosion qui sépara les deux planeswalkers. Yuhi se tourna à sont tour vers l'origine du projectile et constata avec effroi qu'un groupe de phyrexians les avaient repérés. Il se releva rapidement et s'orienta vers l'elfe qui était au sol.

- Merde... Ma jambe... Je ne vais pas pouvoir bouger avant un moment, je vais tenter de me soigner mais ça prendra du temps... Tu penses pouvoir me soutenir ?

Le Ravnican créas quelques petits élémentaux à partir de la nature environnante tandis que le jeune garçon fit barrage entre les créatures biomécaniques et Paelias : il allait devoir trouver un moyen de contrôler sa magie ou de se défendre sans, et vite.

- Je ne sais pas, je vais tenter quel...

Un phyrexian s'élança et assena un coût à Yuhi. Celui-ci eu juste le temps de parer avec ses avant-bras. Il donna un coup de pied dans la carcasse biomécanique mais l'adversaire était trop rapide, il esquiva le coup avec une facilité déconcertante et enchaîna avec une frappe dans le foie. Le jeune planeswalker tomba à genoux et cracha du sang. Il n'avait aucune chance sans magie, mais la pyromancie et les autres magies élémentaires seraient trop dangereuses quand elles sont incontrôlées, la conclusion paraissait maintenant évidente : il fallait qu'il essaye sa magie de renforcement.

Les élémentaux de Paelias se jetèrent sur le phyrexian, ils s'engouffrèrent sous la carapace métallique de celui-ci et déchiquetèrent sa chair. Un second phyrexian s'avança, et tua les invocations en quelques instants. Alors qu'il s'apprêtait à achever Paelias, il se retourna vers le Shamane dont les tatouages brillaient d'une lueur verdâtre, le Sonau se releva, s'élança vers son adversaire et l'envoya s'écraser contre un arbre. Les bras de Yuhi tremblaient fortement, la magie verte incontrôlée perturbait ses nerfs. Ce n'était pas l'idéal mais ils avaient une chance de gagner ainsi.

Le dernier phyrexians s'avança, c'était un ogre recouvert d'une armure de porcelaine blanche dont s'échappait de tranchantes lames. Le jeune planeswalker s'élança à son tour, il invoqua sa magie, le mana afflua vite, trop vite, il perdit l'équilibre et chuta. À la merci de son adversaire, il tentait de se relever, mais l'horreur biomécanique écrasa son dos. Il crachait du sang. Alors que la bête s'apprêtait à donner un second coup, Paelias tendit son bras, le phyrexian s'envola dans un torrent de magie bleue. L'elfe se releva, il avait enfin réussit à guérir sa blessure.

Yuhi se mit debout avec peine, les deux arpenteurs regardèrent la créature et constatèrent qu'elle avait déjà guéri.


- Celui-ci est coriace, remarqua l'elfe, il régénère très vite... je vais pas pouvoir le tuer avec mes dagues ou mes sorts, tu penses pouvoir le frapper mortellement ?

- Je devrais pouvoir le tuer, ça va mieux, mais ma magie reste instable...
répondit le Sonau, Je n'aurait probablement qu'une seule chance...

Paelias s'élança vers le phyrexian, le monstre attaqua, l'elfe bloqua une première frappe à sa droite, puis une en haut, puis une en bas. L'ennemi était rapide et puissant, mais ses coups étaient prévisibles. Le shamane s'avança à son tour, il pris de l'élan et concentra le mana vert dans son bras. Prêt à tuer, il sauta vers l'infecte horreur, le Phyrexian envoya enfin valser Paelias, le Sonau frappa la tête de la créature, mais celle-ci riposta plus vite, il fit ressortir une lame de son poignet et transperça le bras de Yuhi avec. Perturbé, le Sonau perdit le contrôle du mana qui s'échappa, taillant son bras plus profondément encore. Au sol, l'horreur biomécanique en profita pour envoyer le shamane s'écraser contre un arbre.

Le jeune planeswalker se cogna la tête contre l'arbre, sonné, il sombra inconscient.

Une chute sans fin. Dans le néant. Dans le rien. Encore combien de temps Yuhi allait-il tomber ainsi ? Mais ce lieu était-il réel au moins ? Non... C'était probablement un un rêve. Il regardait malgré tout le néant autour de lui. À sa grande surprise il remarqua quelque chose dedans. Un point minuscule qui grandissait et prenait forme au fil de sa chute. Bientôt se dessinait la silhouette d'un trône sur lequel un être aux aspects démoniaques était assit. C'était bien un Démon, mais l'aura qu'il dégageait était celle d'un dieu. Il repensa à ce qu'avait dit Paelias sur la Secte des Magiciens Fous, il avait parlé d'un dieu, c'était le Dark Mogwaï si il se souvenait bien... C'était ce dieu qui lui avait permis d'embraser son étincelle d'après l'elfe. Alors peut-être était-ce lui qui était derrière tout ça. Encore un fois...

Yuhi continua de chuter, sentant de plus un plus la puissance de la Déité, il arriva finalement au niveau du Divin Démon. Le Dark Mogwaï le regarda dans sa chute durant quelques instants, le Sonau le fixait lui aussi. Durant ces quelques secondes où ils se regardaient, le jeune planeswalker sentit en lui un respect intense et une profonde admiration envers Lui. Ce nouveau sentiment était si puissant que quelque chose naquit en Yuhi. La Foi. Il devait vivre pour Lui, c'était inéluctable.

Le jeune Sonau se réveilla, constatant avec effroi que le phyrexian le regardait.


- Visiblement tu es en vie, déclara l'horreur, tu as beau être faible, tu es résistant. C'est tant mieux. Vu tes vêtements atypiques, je suppose que tu es planeswalker... Nous pourrons te parachever avec ton étincelle.

Yuhi fixait son adversaire, pourquoi ne le parachevait-il pas ? Et qu'avait-il fait de Paelias ?

- Même si il avait une bonne défense, l'elfe aussi était faible, déclarât la bête comme si elle lisait dans ses pensées, il agonise dans une flaque de sang.

Derrière le phyrexian le Ravnican gisant au sol, du sang coulait de ses nombreuses plaies.

- Vous êtes décidément pitoyables et faibles, enfin pour l'instant... Quand vous serez parachevés vous rejoindrez les rangs de la perfection.

Pris de panique, Yuhi se releva et se tenta de reculer lentement, mais l'arbre contre lequel il s'était cogné tout à l'heure le bloquait. Le phyrexian arracha une lame de son corps puis s'entailla une partie de sa propre chair, laissant couler l'huile noire phyrexianne. Le Sonau se calma et se concentra, il devait se battre pour protéger le plan, c'était le Sien après tout.

Il laissa le mana vert circuler à travers son corps. Mais ce mana était différent, ce n'était pas Yuhi qui lui donnait forme, mais sa foi, sa foi en Lui. Il assena un coup sur le crâne de son adversaire qui eu à peine le temps d'esquiver. De l'huile gicla depuis sa tête horrifique. Yuhi enchaîna avec un coup de pied dans l'estomac, le phyrexian se décala mais toujours pas assez rapidement. De l'huile coula de sa hanche. L'arpenteur assena un coup de poing vers la tête de la créature, elle l'arrêta de justesse avec sa main. Soudain, Paelias surgit sur le côté, il avait enfin repéré une ouverture, l'elfe frappa la bête au niveau des côtes faisant à nouveau gicler l'huile. La bête utilisa son second poing pour anéantir l'elfe mais le jeune garçon ouvra sa paume, en surgit un maelstrom de flammes brûlant le visage de l'ogre. Il lâcha Yuhi et cacha son visage endolori avec ses mains dans un hurlement de douleur.

Les deux arpenteurs regardèrent la créature. La bête se releva et rugit de rage.


- Bande d'insectes ! beugla-t-elle, Vous ne perdez rien pour attendre, nous allons vous étriper !

Déterminés, Paelias et Yuhi se jetèrent sur elle. Elle assena une frappe verticale sur eux, le Sonau sauta tandis que le Ravnican s'abaissa, l'elfe pris ses deux dagues et les utilisa pour planter au sol la main de l'ogre. Les tatouages du shamane s'illuminèrent au fur et à mesure que la magie parcourrai son corps. C'était le moment où jamais, Yuhi devait y mettre tout son mana. Il tendit son bras, la magie y était si abondante qu'elle sortait de son membre, dans un mouvement sec, la tête du phyrexian vola, puis le corps absent de Non-vie phyrexiane de l'ogre s'écrasa au sol.

Ils l'avaient fait, la créature était morte. Paelias avait eu le temps de guérir ses blessures les plus graves tout à l'heure, il était hors de danger. Yuhi, lui, était épuisé mais vivant, il avait certes enfin réussi à utiliser sa magie sans se blesser, mais il consommait toujours trop de mana... Vidé de son énergie, il sombra.

Yuhi fut réveillé par le bruit des affrontements, quand il ouvrit les yeux il était dans un tout autre lieu que tout à l'heure. Il était dans une fondation en marbre noir, des mages 35 deux enfants lançaient des sorts en direction du ciel, qui lui, était également déchiré par l'arbre de l'invasion, les branches métalliques avait déjà déposées des troupes. Pas de doute, il avait transplané dans l'Académie.

Edité 3 fois, dernière édition par Yuhi Le 22/05/2023


Modérateur
666666 points

Modérateur

Arwen - Gourou - Le 08/06/2023

La kamigawane était en train d'entretenir la lame de Tatsumasa dans le camps militaire de la Capitale. Un autre soldat tentait de lui faire conversation mais elle n'écoutait pas. Elle était beaucoup trop concentrée sur le katana dont le tranchant l'impressionnait toujours. Son père aurait bien voulu atteindre cette perfection.

Un autre de ses collègues attira son attention sur le balcon.


« Hey, r'gardez, ya le commandant avec le Seigneur de guerre ! »

Sayaka tourna la tête et aperçut Evandar. Elle ne l'avait plus revu de si « près » depuis leur retour du Gouffre. Le souvenir sombre lui fit serrer la poignée de son arme jusqu'au blanchissement de ses jointures. L'âme du dragon intervint pour la calmer.

La jeune femme fronça les sourcils. L'Elfe puissant était tout aussi calme qu'à son accoutumée mais le commandant, lui, semblait agité et à la limite de la panique.

Le Haut-Sectateur fit mine d'entendre quelque chose au loin. Il acquiesça puis dit un mot à leur commandant qui pâlit. Le regard insondable de l'Elfe tomba sur celui de l'humaine. Il l'a salua avant de regarder le ciel. Elle suivit le mouvement et observa un clignotement étrange juste avant que d'énormes branches mécaniques fassent irruptions dans les nuages.

Il y eu un moment de flottement. Puis des gouttes de pluie noire tombèrent en provoquant une douleur acide au contact de la peau de ceux qui n'étaient pas abrités.

Un cor sonna. Puis un autre. L'alarme de la mobilisation. Le code de défense.

La pluie se fit plus forte et beaucoup se réfugièrent sous les préaux. Ce qui ne le purent pas s'effondraient, le corps fumants.


« Par le Dark Mogwaï et les Saints Gourous, Gloire à Eux ! Qu'est-ce que... »

La panique se vit dans les yeux de certaines jeunes recrues. Les compagnons tombés se relevaient peu à peu, des appendices mécaniques sortant ou modifiant leur corps.

Sayaka était à l'abri mais regardait le tout comme une spectatrice détachée. Elle entendit des ordres fuser. Ici pour former un groupe afin de sécuriser la Capitale, là des magiciens qui formaient des protections à cette pluie le temps qu'elle cesse afin de permettre aux combattants d'aller à la rencontre de leurs anciens camarades.

Elle jeta un œil au balcon. Evandar restait stoïque alors que le Commandant hurlait des ordres. L'Elfe se détourna et regarda vers la Pyramide.

L'humaine arrêta soudainement une main qu'elle tordit.


« Hey hey hey ! Arrête ça recrue ! Merci. Et ramène toi, on est chargé d'aller défendre les Sectateurs civils et les diriger vers la Taverne ou la Pyramide. »

Sayaka avait reconnu le plus gradé de son groupe fraîchement formé. Elle devait le suivre. Elle soupira et courut souplement après lui.

***
Le chaos courrait dans les rues. Certains Sectateurs se défendaient comme ils le pouvaient contre d'anciens Sectateurs qui suivaient des êtres étrangers de chair et de métal.

Sayaka en fendit quelques-uns en passant avec sa faction. Elle bloqua une attaque sur un jeune marchand tombé au sol.


« Gloire à Lui... M-merci... »

Il se releva tant bien que mal et suivit la direction indiquée par les autres militaires.

L'humaine esquivait et contre-attaquait souplement, aidée par l'âme de Tatsumasa.

Les lieutenants criaient pour canaliser les flux des habitants :

« Par là, par là, suivez le mouvement par là. Rendez-vous à la Pyramide où Il vous protégera.
- Mais nous protéger de quoi ? »


Le ton métallique de la femme âgée et voûtée interpella Sayaka. Elle se mit instinctivement sur ses gardes.

« La Perfection de Phyrexia nous est offerte ! Elle est au dessus de tout, même de Lui ! »

Hérésie, pensa-t-elle.

La vieillarde se redressa un peu plus que ce qui était naturel. Un sourire béat aux lèvres, le regard cerné de phyrésie, elle était perdue pour Lui. La militaire allait passer à l'attaque mais dû se raviser, parant avec difficulté le tentacule qui venait de surgir de l'abdomen de l'ancienne Sectatrice.


« Tu réaliseras bientôt qu'il n'est rien devant Phyrexia. »

Bousculée par la force sur-humaine de son adversaire, Sayaka tomba au sol. Roulant à gauche, puis à droite, esquivant comme elle pouvait le dard, elle sentit le dragon s'étendre dans sa main pour la diriger. Bien. Elle pouvait se concentrer sur le reste de son corps.

Elle puisa dans le mana environnant pour faire apparaître un large bouclier. Tatsumasa salua l'initiative alors que la jeune femme se relevaient souplement.


« Ne résistez pas. Ce n'est pas la peine. »

La phyrexiane dont le corps avait rapidement muté étendit ses nouveaux membres inégaux et plus ou moins bien accrochés. Insensée, cette dernière se jeta sur l'humaine qui trancha quelques appendices, générant une gerbe de sang huileux au sol. L'adversaire hurla de rage et repris l'attaque, se heurtant au bouclier. Le katana trouva une faille et s'engouffra dans le cœur de l'être à demi mécanique.

« Nous sommes innombrables. Vous nous rejoindrez ou mou...rrez... »

Le dernier soupir quitta la phyrexiane au moment où une explosion proche détonna. Le souffle déséquilibra l'ensemble des gens présents, ennemis comme civils ou militaires. Sayaka s'abrita sous son bouclier des débris tombant sur elle.

« Sayaka ! Nous devons nous replier vers la Pyramide. »

C'était un collègue de son groupe. Elle regarda autour, d'autres membres de sa faction aidaient les civils à se relever et à marcher. Elle aperçut les corps d'autres, morts. Il ne semblait pas y avoir de danger imminent, le dernier phyrexian de la zone se faisant décapiter par un sort d'un civil essoufflé. Elle alla à sa rencontre pour le soutenir et le diriger vers la Pyramide.

L'odeur de l'huile impie se mêlait à celle du sang et de la poussière. A mesure que le groupe s'approchait du lieu sacré, la foule de civil grossissait. Au loin, on pouvait deviner les clercs faisant rentrer les Sectateurs. Le calme régnait étrangement. La force de la Foi était palpable.

Le mage remercia la militaire et s'engouffra dans le flot. Sayaka n'eut qu'un petit sourire avant de redevenir impassible et de se retourner vers le danger. Une partie de sa faction la rejoignit, cherchant leur chef des yeux. Il apparut, une lueur de panique dans les yeux, bousculant les civils pour rejoindre ses subordonnés.


« Ils sont en train de nous encercler. Ils arrivent. »

Sayaka eut comme un frisson remontant l'échine. Elle se retourna et regarda au sommet de la Pyramide. Une silhouette ailée serpentiforme la regardait. L'humaine repris position et fit d'une voix assurée :

« Pour Sa Gloire, Nous protégerons ceux qui Le mérite et exterminerons tous les autres. »

Ses camarades furent surpris de l'entendre. Mais ils furent surtout touchés par sa conviction alors qu'elle mettait sur le visage un dispositif kamigawan moderne. Lorsqu'elle l'activa, sa figure fut recouverte d'un masque d'oni au sourire moqueur et au regard démoniaque.

La folie de la Foi allait être son alliée contre l'hérésie phyrexiane.

Edité 1 fois, dernière édition par Arwen Le 08/06/2023

1137 points

Kalitas_PkMTG - Spirite - Le 09/07/2023

Xoni était bien content de revenir sur les Terres Originelles après une longue journée de pèlerinage interplanaire. Entre les élémentaires des îles flottantes de Zendikar et les nombreuses créatures si particulières d'Ikoria, en passant par le sable et le climat chaud d'Amonkhet, ce dont Xoni avait besoin était une pause bien méritée.

Ravi d'enfin rentrer dans son refuge tranquille, il s'empressa de se débarrasser de ses affaires, puis se jeta sur son lit douillet, dévoué à se laisser plonger dans un sommeil profond, qu'il caressa du bout des doigts...

Jusqu'à ce qu'un lourd bruit l'interrompit.

Une alarme : un bruit qu'il n'a jamais entendu sur les Terres Originelles.

Xoni se leva brusquement et accourut à l'extérieur, alerté par ce son mais également par les bruyants grognements de son compagnon élémentaire Fildeus. Le spectacle qu'il aperçut dehors fut hallucinant : de nombreux portails dans les cieux, desquels surgissaient d'immenses tentacules et, surtout, une horde de créatures indistinguables.

L'impossible arrivait-il ? Les Terres Originelles étaient-elles attaquées ?


« La Pyramide... La Pyramide ! »

Le mage grimpa sur le dos de Fildeus. Le corps de celui-ci prit alors une forme plus effilée, adaptée à la course effrénée qui les attendait. La monture et son maître se mirent en route et traversèrent la forêt en direction de la Pyramide des Sacrifices. S'il y avait bien un endroit où un grand nombre de réponses se trouvaient, ce serait bien là-bas, d'après lui.

Plus il traversa la forêt, plus il la sentit différente... voire hostile.

Il observa les arbres durant sa route. Le long d'une faible mais grandissante proportion d'entre eux, un liquide noir d'une nature inconnue ruisselait le long de leur écorce. Cela ne présageait rien de bon et ne fit qu'attiser les craintes de Xoni. Pourtant, celles-ci étaient encore loin de l'ampleur de la menace qui venait de surgir.
Le mage aperçut le corps d'une large bête, étalée au sol. Il demanda à Fildeus de ralentir à sa hauteur et contempla la créature aux proportions d'un ours — morte. Était-ce déjà là l'œuvre des envahisseurs, ou simplement le cours de la nature ?
La réponse ne se fit pas attendre : un liquide noir semblable à celui qu'il avait aperçu sur la végétation commença à couler des yeux de la bête.
Xoni eut un mouvement de recul, suivi par son compagnon. La bête ouvrit des yeux rougeoyants dénués d'âme et se leva dans un mouvement machinal. Elle n'avait plus rien d'une créature ordinaire : c'était un monstre horrifiant, dont Xoni pouvait, d'un regard plus attentif, observer la chair de cette « chose » sortir de sa peau, et du métal apparaître progressivement sur et dans son corps.


« Par quelle sorcellerie... »

Le monstre l'interrompit en envoyant un coup de patte violent. Le duo l'esquiva, amenant l'attaque à frapper le sol d'une violence telle qu'une légère secousse sismique se fit ressentir. Il riposta aussitôt : levant son bâton, l'extrémité de celui-ci s'illumina d'une couleur verdoyante et des ronces surgirent du sol, emprisonnant la bête et la laissant à la merci de Fildeus. Celui-ci, après avoir repris son imposante forme usuelle, n'hésita pas une seconde et lui asséna plusieurs violents coups de patte, ce qui suffit à mettre la créature hors d'état de nuire...
... Du moins, pour un temps. Progressivement, le monstre tenta de se relever. Et cela n'était rien car, plus loin dans la forêt, des créatures semblables surgissaient, à l'allure encore plus mécanique que le monstre rencontré par Xoni. Le mage n'avait jamais vu pareille chose sur nul autre plan ; et ces choses inconnues et présumément coriaces lui fondaient dessus.


« Fildeus, vite, à la Pyramide ! »

Il se remit précipitamment sur le dos de Fildeus et tous deux foncèrent à nouveau à vive allure. Le mage faisait tout son possible afin de repousser les ennemis se dressant sur leur chemin : il invoquait à tour de bras de petits élémentaux ou de la végétation dans l'objectif de barrer la route à ses opposants ; Fildeus, quant à lui, fonçait, imperturbable, conscient de la gravité de la situation. Il repoussait à l'aide de larges et puissantes attaques le peu de créatures ayant réussi à traverser les défenses de son maître.
Tout se déroulait correctement, jusqu'à ce qu'une hydre transformée ne parvienne à renverser Fildeus et, de facto, Xoni. Tous deux furent forcés au combat au sol. Le mage mobilisa une partie significative de son mana restant afin de renforcer son compagnon ; le duo résista tant bien que mal. Mais cela n'allait pas durer : Xoni était fatigué, et Fildeus était si couvert d'ennemis qu'il était sur le point d'être dépassé. Craignant pour son compagnon, Xoni le dématérialisa momentanément. À la place, il fut contraint d'invoquer une protection élémentaire qui le recouvrit, l'isolant de toute attaque pour aussi longtemps que cela pouvait durer.
Il était à présent seul, acculé par une horde de féroces ennemis. Face à eux, plus aucune solution offensive n'était envisageable au vu de son état de fatigue. Il lui fallait un miracle pour s'en sortir.

Et ce miracle arriva.

Xoni entraperçut une lumière éclatante. Il sentit que la présence au dehors de sa barrière se fit bien moins oppressante. Lorsqu'il chercha à comprendre quelle en était la cause, et lorsqu'il le vit de ses propres yeux, il poussa un soupir de joie.


« T'as tenu bon. »

Talik s'exprima de façon provocante et plaisantine comme à son habitude, mais garda son sérieux.

« Merci, c'était moins une. Est-ce que tu sais ce qu'il se passe ? »

« Ce sont les phyrexians, Xoni. Ils envahissent les Terres Originelles, et la plupart du Multivers. C'est pareil partout. »

Xoni ne savait que l'essentiel des phyrexians : des créatures parasites, corruptrices de mondes et de conscience, les façonnant à leur image, de la même manière qu'ont pu le faire les eldrazis. Mais eux, au moins, avaient le bon goût de rester coincé sur un plan autrefois appelé Mirrodin. Cela n'a plus l'air d'être le cas à présent.

Mais le combat n'était pas terminé : appuyé par son nouvel allié, Xoni se défendait de nouveau. Mais il peinait encore, là où Talik était plein d'énergie. Le mage pensa qu'être un esprit était bien commode contre ce genre d'ennemis ; pour cause, Talik ne combattait pas vraiment pour se défendre : il protégeait Xoni. Des êtres mécaniques tels que les phyrexians et leur parachèvement ne pouvaient rien faire à un esprit tel que lui. Celui-ci lança :


« Faisons la fusion d'étincelle. »

« J'attendais que tu le proposes. »

La « fusion d'étincelle » était une faculté que Talik avait acquise et dont Xoni avait déjà pu faire l'expérience. En tant qu'esprit constitué d'étincelle, Talik était capable de s'intégrer à celle de n'importe quel autre planeswalker. Ce processus, qui demandait à Talik de faire disparaître son apparence spirituelle le temps de l'opération, avait pour résultat d'offrir un 6e sens en la personne de Talik : notamment, des facultés physiques améliorées ainsi qu'une puissance magique accrue et mieux maîtrisée. En résumé, il pouvait servir d'aura de renforcement et de protection au planeswalker qui en profitait.
Talik démarra l'opération : son apparence se mit à disparaître, de telle sorte à ce qu'il n'ait plus que celle d'une seule étincelle. Celle-ci tournoya autour de Xoni avant d'entrer en lui.
Le mage se vit alors s'illuminer d'une aura scintillante et se sentit pris d'un regain d'énergie incroyable — dont il aurait aimé profiter lors de son réveil, après avoir effectué la sieste dont il a été privé. Il employa la force physique impressionnante qu'il avait reçu afin de se propulser dans les airs, hors de portée de ses adversaires. Il réinvoqua un Fildeus plus renforcé et imposant que jamais, qui déversa sur les créatures phyrexianes un torrent de force brute. Mais ce n'était pas tout ; Xoni mit à profit sa puissance et sa maîtrise magique nouvellement acquise afin d'insuffler la vie dans plusieurs arbres environnants, les transformant en de larges et puissants élémentaux qui se déracinèrent dans un vacarme tonitruant. Le mage continua ainsi son chemin vers la Pyramide, alternant entre de larges bonds et l'invocation de nouveaux compagnons afin de se défendre face à l'adversité phyrexiane.

Le monument enfin en vue, il n'était même plus sûr de pouvoir y obtenir des réponses : tout comme la forêt, elle était infestée de créatures machinales et défendue par d'autres Sectateurs. Priant pour que la situation ne s'empire pas davantage, le mage et l'esprit s'élancèrent de plus belle vers leur objectif afin d'apporter leur aide dans la lutte contre l'envahisseur.

1389 points

Caranistar - Sorcier - Le 23/08/2023

Cela aurait pu être une journée agréable, un ensoleillement réconfortant baignant cette orée désormais familière, à proximité de laquelle serpentait le petit ruisseau dont le bruit des cascades était suffisamment audible et régulier pour éveiller la créativité, mais pas assez pour troubler la concentration de Caranistar.
Le mage-conteur travaillait à l'exégèse d'un vieil opuscule rapporté de Dominaria, sa plume bondissant sur son carnet au rythme des précisions apportées.
C'est alors qu'il perçut les nombreux bruits de pas à la coordination caractéristique d'une armée en déplacement.

Cela aurait pu être une journée glorieuse, les cohortes se déployant de façon parfaitement millimétrée et irréfragable, leur avancé ne rencontrant aucune opposition dans ce secteur pastoral et relativement inhabité. Tant d'imperfection organique, tant de désordre spontané, expression navrante d'un chaos primitif contre-productif. Mais les procédures rigoureuses finement établies par la hiérarchie assureraient le salut de ce monde, et le chancelier Wiztaark se rassurait : même ce scribouillard local occupé à griffonner non loin d'un ruisseau ferait finalement partie d'un tout bien plus grand que lui.

Devant l'inexorable confrontation, Caranistar posa sa plume, marqua son carnet d'un buvard, le referma, et en recouvrit le vieil ouvrage dominarian.
Wiztaark s'approcha de lui, constata son apparente passivité et appliqua donc les directives prévues : « Je suis le chancelier Wiztaark, et je viens prendre contrôle de cette région au nom de Phyrexia. Rejoignez-nous, ou soumettez-vous. »

Caranistar intériorisa profondément sa peur, prit une grand inspiration et utilisa son arme habituelle : la parole.
« Oh, des néo-phyrexians... Que cherchez-vous ici, contez-moi votre histoire, je vous prie. »
Le chancelier trancha : « Je n'ai pas de temps à perdre avec chaque paysan croisé sur mon chemin, répondez à ma question.
- Attendez : je suis presque prêt à vous rejoindre, il vous suffit d'achever de me convaincre. Acceptez de répondre à mes ultimes questions.
- Alors faites vite.
- Que cherche la Nouvelle Phyrexia : l'unité ou la perfection ? »


Wiztaark hésita une fraction de seconde avant de répondre mécaniquement :
« La perfection dans l'unité !
- Donc les deux je suppose. Mais alors, pourquoi ne pas commencer par vos propres troupes ?
- C'est à dire ? »
grinça Wiztaark.
Caranistar indiqua l'armée hétéroclite qui progressait autour d'eux.
« Jugez par vous-même, chaque soldat est bien différent de son voisin : il n'y a aucune unité. »
Wiztaark ricana « Vous confondez unité et uniformité. Tous ces soldats sont unis dans leurs objectifs et leurs manœuvres. Leur parfaite unisson est à la fois leur moteur et la preuve de la grandeur de Phyrexia. »

Caranistar se grattait la tempe pensivement.
« C'est intéressant, cela veut dire que votre perfection vient d'un tout, et n'est pas applicable à l'individu.
- Euh, je suppose, en effet.
- Donc peut importe que tel ou tel soldat soit imparfait, c'est son union avec les autres qui produit la perfection.
- Peut-être, disons cela...
- Mais dans ce cas, pourquoi vouloir incorporer d'autres éléments imparfaits dans un tout déjà parfait. S'il l'était déjà, il se suffirait à lui-même... »


Wiztaark hésita encore plus longuement que lors de ses deux dernières réponses. Il finit par durcir son regard et répondit sèchement :
« Oubliez la perfection : finalement, notre but est l'unité, l'adhésion de tous dans un monde parf... idéal. »
Caranistar fit mine d'acquiescer :
« Oui, c'est plus logique, sinon votre modèle de perfection irait à l'encontre de celui de votre créateur, ce qui serait très dommageable à votre paradigme. »
Wiztaark cachait son désarroi grandissant devant une mine de plus en plus sévère, mais le mage-conteur ne le laissa pas réagir :
« Donc chaque individu est une brique nécessaire à l'établissement d'un monde meilleur. Une brique statique ?
- Que voulez-vous dire ?
- Par exemple, quelle serait ma place ?
- La place qui vous optimisera.
- Et cette place restera inchangée ?
- Non, vous finirez par être parachevé et donc optimalement utile à Phyrexia.
- Oui mais justement, à ce moment final, une fois l'optimum atteint, est-ce que ma fonction pourra encore évoluer ?
- Euh... normalement non.
- Donc la Nouvelle Phyrexia qui aura finit par parachever tous ses membres sera un système statique et optimal ?
- Je suppose.
- Alors, pourquoi chercher à conquérir d'autres mondes ? »


Nouvelle pause pendant que Wiztaark cherchait à se raccrocher à ce que les Saintes Écritures répondraient à cette contradiction, jusqu'à ce qu'une lueur revint dans les yeux du chancelier :
« Car nous désirons faire profiter à l'ensemble du Multivers ce modèle idéal.
- Mais alors, chaque ajout fait évoluer le modèle initial, un système à dix individus ne fonctionnant pas de la même façon lorsqu'il en comporte des milliards...
- C'est donc que Phyrexia évolue, s'adaptant toujours dans la direction d'un monde optimisé.
- Il y a donc une notion d'amélioration.
- Oui, évidemment ! »
s'enthousiasma Wiztaark, mais il retint son réflexe d'évoquer à nouveau le concept de perfection.

Caranistar leva ses sourcils d'un air interrogateur : « Et donc, cette amélioration : est-elle prévue et échelonnée, selon un plan de route que je pourrais consulter ?
- Comment osez-vous ? »
éructa Wiztaark « C'est la vision de la Mère des Machines, et elle est bien trop inaccessible à un esprit humain étriqué comme le votre.
- Je comprends et je l'accepte »
poursuivit humblement Caranistar « Mais dans ce cas, pourquoi la Nouvelle Phyrexia comporte-t-elle une faction entière liée à la recherche ? Cela signifie forcément que des questions restent en suspend et que la vision reste incomplète en attendant... »

Wiztaark dégaina une lame d'exaspération mais se retint par le doute instillé par ce nouveau paradoxe.
« C'est donc que la Mère des Machines a tout prévu, y compris la délégation d'un pan de recherche à des individus qu'elle a optimisé pour cela, de la même façon qu'elle délègue les conquêtes à ses forces armées.
- Ah, donc les décisions de la Mère des Machines sont infaillibles.
- Tout à fait.
- Même lorsqu'elle fait l'erreur de disperser ses forces sur d'aussi nombreux plans ? »


Devant l'insulte, Wiztaark arma son coup, mais Caranistar leva la main : « Attention, si vous m'assassinez, c'est que vous ne souhaitez pas que j'adhère à votre monde idéal... »
Le chancelier se figea, coincée par la logique à laquelle il était soumis. Il prit un instant de réflexion et finit par répondre dédaigneusement: « L'attaque simultanée permet l'effet de surprise. La stratégie vous est visiblement peu familière !
- Un effet de surprise à l'échelle multiplannaire ? Cela ne tient pas la route : le temps de préparation est d'un ordre de grandeur bien plus élevé que celui d'une invasion. Et cette stratégie interroge quand on constate que vos troupes se font défaire sur certains mondes. »


Caranistar ne laissait pas de répit à Wiztaark, qui n'en menait pas large, désormais isolé du reste de son armée qui n'avait pas modifié sa progression. Le mage-conteur enchaîna : « Ces débâcles, quoique très ponctuelles, sont une preuve du manque manifeste d'optimisation de votre fonctionnement militaire. D'ailleurs côté tactique ce n'est guère mieux : pourquoi ne jamais utiliser la vaporisation de votre huile mutagène, alors que cela existe déjà sur Mephidross et que la technologie fut employée à l'époque de Yaugzebul ?
- Assez ! »
hurla Wiztaark, mais Caranistar leva la main une nouvelle fois : « J'ai une dernière question avant mon adhésion. D'où venez vous ?
- Que voulez-vous dire ?
- Vous, les néo-phyrexians, vous êtes issus du pétrole mutagène apporté par Karn sur Mirrodin.
- Sans doute, et alors ?
- Or ce pétrole provient de sa Pierrecœur, qui appartenait à Xantcha, donc assemblée il y a plus de 3 millénaires.
- Et donc ?
- Et donc bien avant le développement du caractère mutagène qui n'aboutit qu'il y a moins de 4 siècles. Tout ceci ressemble bien à une escroquerie pour réutiliser l'aura et la réputation d'une civilisation et de ses mythes à des fins personnelles.... »


C'en était trop.

Wiztaark s'évapora.

Et du sein du nuage fuligineux et caustique apparu tout d'abord un visage émacié, puis son halo de petites boules de feu, et enfin un corps complet.

« Leshrac ! » laissa échapper Caranistar, qui songea « j'aurais du m'en douter, c'est l'un des arpenteurs avec les meilleurs connaissances sur Phyrexia... »

Le marcheur de la nuit plissa les yeux. « Bien joué petit sorcier, tu es le premier à te poser les bonnes questions. » Son regard se fit implacable. « Aussi je te propose un marché : je te laisse la vie sauve, la mémoire intacte et j'épargne ce plan, mais en échange tu t'engages à rester hors de cette invasion et à ne rien divulguer de la supercherie. De toutes façons, personne ne te croira. »

La réponse de Caranistar ne se fit pas attendre : « je n'ai guère le choix. Mais je suis convaincu que la mystification finira par être dévoilée, tôt ou tard, et que tout ceci disparaîtra d'une façon encore moins pertinente et cohérente, tel un coup de crayon artificiel et paresseux... »

Leshrac le fixa d'un regard plein de défi : « c'est ce que nous verrons. » avant de transplaner.

Caranistar, désormais seul, repris son calme et son souffle. Et après quelques minutes il se saisit de son cahier en se disant « Allons-y, il est temps de consigner tout cela. »


Modérateur
666666 points

Modérateur

Arwen - Gourou - Le 08/09/2023

Merci à tous pour votre participation !

Cet événement est maintenant terminé et je vous en prépare la conclusion.

Répondre

Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :


Voici une règle absolue que j'ai pu définir grâce à une analyse probabiliste basée sur le bon sens commun : Si un magicien fait un vol d'artefact sur un Œuf de Dingus, il y a 95,6% de chances qu'il effectue ensuite un contrôle magique sur un buffle attelé.

—Psylocibe Ennabar, Fonds de Corbeilles

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 364 votes)