Peuple des non-pins de Lorwyn - Magic the Gathering

Peuple des non-pins de Lorwyn

Peuple des non-pins de Lorwyn

Que diriez-vous de vous réunir à l’ombre des platanes en ces temps de chaleur, et d’écouter dans le monde insouciant de Lorwyn les histoires des vieux sylvins ?

  La storyline de Magic / Lorwyn

Que diriez-vous de vous réunir à l’ombre des platanes en ces temps de chaleur, et d’écouter dans le monde insouciant de Lorwyn les histoires des vieux sylvins ?

  La storyline de Magic / Lorwyn



Articles

le , par Drark Onogard

Que diriez-vous de vous réunir à l'ombre des platanes en ces temps de chaleur, et d'écouter dans le monde insouciant de Lorwyn les histoires des vieux sylvins ? Vous trouverez l'article original ici.

Peuple des non-pins



Les sylvins sont la race la plus ancienne de Lorwyn, puisqu'ils ont planté leurs racines sur le plan bien avant qu'il y ait des sangamis pour vivre dans leurs clachans campagnards ou des elfes pour ériger des palais et affirmer posséder l'endroit. Les sylvins sont aussi la race du plan qui vit le plus longtemps, malgré ce qu'en disent quelques géants. Les cernes d'un sylvin sont un sanctuaire boisé de souvenirs, et aujourd'hui nous allons jeter un œil à Lorwyn du point de vue de ces vraiment sages xylèmes et phloèmes.

Essences et rôle

Le caractère et le rôle d'un sylvin sur Lorwyn est principalement déterminé par son essence. La plupart des sylvins sont des frênes, des peupliers noirs, des sorbiers, des chênes et des arbres ancestraux, bien qu'il y ait quelques individus d'autres espèces, parmi lesquelles des ifs, des bouleaux et des prunelliers.







Frênes – Sages et accommodants, les frênes sylvins sont les protecteurs et les nourriciers des sylvins. Souvent d'énormes spécimens du règne végétal, ils prennent soin des espèces plus petites afin d'assurer leur survie jusqu'à la Germination (voir ci-dessous). Cependant, les frênes sylvins ne sont pas seulement des soignants – ils n'hésitent pas à combattre quand les bosquets de Lorwyn sont menacées.







Peupliers noirs – Les peupliers noirs poussent vite et se régénèrent plus vite encore. Ils peuvent ressurgir dans la vie après de nombreuses blessures, et doivent la majorité de leurs pouvoirs de régénération à la boue fertile des zones marécageuses. Au combat, les peupliers noirs, retors, savent saisir les opportunités, et peuvent se montrer des adversaires frustrants. L'un des sylvins peupliers noirs le plus connu est le vagabond Doran, un colosse d'arbre renommé pour ses inhabituelles qualités de combat. Doran use d'une obscure magie shamanique pour transformer la résistance naturelle des sylvins en leur plus grand avantage. Doran a l'air de se sentir chez lui dans des lieux variés ; on pense que ses habitudes d'errance ont mené à cette collections de magies diverses qui se sont combinées en un style magique unique à lui.







Sorbiers – Les sorbiers ont soif d'étude de magies ésotériques, parfois même les malédictions et maléfices de la sorcellerie. Les sorbiers sont mystérieux et retors, mais aussi des experts en invocation magique. De gentils sorbiers sont connus pour traverser Lorwyn en accordant des faveurs silencieuses à des membres opprimés des autres tribus.







Chênes – Les pas tonitruants des racines des chênes signalent toujours une rencontre sylvestre impressionnante. Les chênes sont les plus gros sylvins de leur tribu, et parmi les guerriers les plus formidables de Lorwyn. Quand des géants territoriaux se querellent, les chênes sont en général ceux qui y vont et arrangent les choses.
Les chênes sylvins peuvent avoir un regard philosophique ; ils sont si gros et persistants que les petits détails de la vie ne les occupent pas tant que cela. Parfois des chênes prennent des risques que les autre sylvins considèrent comme fous, se reposant sur leur écorce solide pour résister aux problèmes. Les chênes sont moins territoriaux que les autres sylvins ; ils deviennent si gros par rapport à des adversaires potentiels qu'ils n'ont pas à s'inquiéter quant au maintien de leur espace vital.







Ifs – Autrefois il y avait de nombreux ifs sylvins sur Lorwyn, mais on pense qu'il n'en reste plus qu'un, un if ancestral nommé Colfénor. Les feuilles et graines des ifs sylvins sont plutôt vénéneuses, et Colfénor a une réputation à conserver. Il est taciturne, rusé et rassasié de son accès à la magie noire. Malgré sa toxicité et son mystère, il est la source d'une quantité incroyable d'informations au sujet de l'histoire de Lorwyn, et il prépare quelque chose d'important pour l'avenir.







Ancêtres – Les sylvins des essences ancestrales peuvent eux-mêmes être des ancêtres de la société sylvine, mais ne sont pas toujours à un rôle de direction. En fait, de nombreux sylvins ancestraux sont des créatures espiègles et juvéniles, dont certains ont de puissantes capacités de soin. (De nombreux sangamis traitent la toux au moyen de thé de fleur-ancestrale.) Les sylvins ancestraux qui servent vraiment de chefs sont les piliers de leur communauté, grâce auxquels la société sylvine fleurit, sous leur sage égide.







La Germination

Décisions caduques

L'une des décisions de l'équipe créative pendant la construction du monde de Lorwyn était que le plan a très peu, si seulement il en a, d'arbres à feuilles persistantes. Pour garder une apparence consistante pour les forêts de Lorwyn, et pour distinguer leur apparence de celle des autres plans, on a demandé aux artistes de ne faire que des forêts à feuilles caduques. Quelques pins ou sapins ont pu se glisser dans l'illustration d'une carte ici et là, mais vous aurez du boulot si vous voulez les trouver ; par conséquent, les sylvins de Lorwyn ont tous les formes de feuilles caractéristiques des arbres à feuille caduques. Les sylvins naissent de graines comme n'importe quelle autre essence d'arbre, mais à un moment de leur développement – dont les conditions de déclenchement sont mystérieuses pour tous sauf les plus au fait des frênes guidegraines – les arbres acquièrent sentience et mobilité. Cet événement est connu sous le nom de Germination. Certaines théories religieuses sylvines maintiennent que la Germination d'un sylvin résulte du fait d'être vu, à travers la forêt, par le soleil, mais de nombreux arbres poussent et perdurent sous la lumière du soleil des siècles durant sans jamais Germer.

Les sylvins ont deux genres distincts, bien que la différence soit subtile et surtout académique du point de vue des autres espèces. Jusqu'à ce qu'un sylvin atteigne la Germination, il est impossible de les distinguer des autres jeunes arbres, et il n'attire pas plus d'attention que n'importe quel autre arbre. C'est pourquoi les gardes du verger et les guidegraines nourrissent tous les petits arbres à égalité.

Une fois qu'un sylvin Germe il devient un membre complet qui participe à la communauté de son bosquet. D'autres sylvins vont nourrir le nouvel arbre Germé et l'instruire des usages du monde. La plupart des sylvins choisissent alors d'extirper leurs racines, épousseter la terre de leur bosquet de naissance, et le quitter pour explorer le plan.

Souvent protecteurs, parfois agressifs







Les sylvins n'ont pas une progéniture unique et individuelle comme les parents elfes ou sangamis ; leurs graines génèrent des centaines ou même des milliers d'arbres au long de leur longue vie. En contrepartie, l'amour des sylvins est plus diffus que celui des humanoïdes, ce qui mène à une approche plus communautaire de l'éducation des jeunes. L'habitude de soin des sylvins s'étend sur toutes les créatures qui vivent dans ou autour les forêts, aussi ; même dans des lieux complètement inhospitaliers pour les sylvains, quelques arbres peuvent être trouvés à servir de protecteurs et de professeurs pour n'importe quel être sensible qu'ils rencontrent.

Cependant, comme individus, les sylvins peuvent avoir des attitudes opposées. Il y a autant de reclus belligérants parmi la tribu que de nourriciers à l'esprit collectif. Bien des voyageurs inconscients ont approché un sylvin pour un conseil, en attente d'un bout de sagesse, mais ont reçu à la place un coup de branche noueuse.







Le bois est du bois, pas de la chair







Les sylvins sont de talentueux menuisiers, et utilisent eux-mêmes des outils faits de bois. Tandis que les sylvins considèrent qu'il est mal de tuer un arbre vivant, ils n'ont aucun problème à fabriquer à partir du bois fait d'arbres morts. De plus, de nombreuses essences d'arbres sont parfaitement capables de régénérer d'une ponction raisonnée des branches, et les sylvins utilisent le bois pour beaucoup de choses. Même leur propre corps peut être une source de matériau. Les guerriers sylvins sont particulièrement susceptibles d'avoir des armes et armures faites de bois dur. Un guerrier chêne peut mettre un point d'honneur à fabriquer son bâton ou gourdin à partir de son propre corps.

Sylvins remarquables

Tordus et uniques

L'équipe créative s'est assurée que chaque sylvin avait un paterne unique de croissance et une personnalité. « Un sylvin est plus qu'un visage sur un arbre » était une devise commune pendant les cycles de développement d'illustrations de l'édition Lorwyn, indiquant leur engagement dans la création de formes corporelles inhabituelles et de structures faciales originales.

Flann et Fionnsutha, la voyageuse – Tandis que la plupart des frênes ont tendance à rester au même endroit pour de longues périodes, Flann traversa le monde pendant toute sa vie, ne rentrant presque jamais à son bosquet. Flann connaisait de puissantes magies, et beaucoup la cherchaient pour recevoir ses conseils. Flann fut tuée récemment dans un feu de forêt, et un jeune frêne nommé Fionnsutha la trouva mourante. Flann passa le manteau de Voyageuse à Fionnsutha, ainsi que son sac d'outils magiques, mais peu de connaissance. Les pèlerins cherchent toujours la Voyageuse pour recevoir des réponses, mais Fionnsutha leur donne des conseils bien plus cryptiques que ceux de Flann, puisqu'elle manque de la sagesse universelle de sa prédécesseure.







Adair Enjambe-rivière – Evitant les armes, Adair Enjambe-rivière est un puissant moine chêne qui voyage dans les forêts à la recherche d'opportunités pour prouver ses prouesses au combat. Des histoires racontent comment un jour il combattit deux géants en une fois, les réduisant aux larmes, l'un avec ses poings, l'autre avec ses injures. On dit qu'une fois il planta ses racines dans la rivière de Mielpierre et l'assécha. Adair est un bon ami de Flann et est actuellement à sa recherche. Il ne sait pas que Fionnsutha a repris le manteau de la Voyageuse.

Le Frein du Lever du soleil – Organisation composée principalement de sorbiers sylvins, le Frein est dévoué à la destruction de l'artificiel. Ils sont presque des fanatiques dans leur opposition au métal, et leur plus grand but est de trouver le lieu où se trouve Oona, reine des faeries.







Lieux célèbres des sylvins

Vert, noir et blanc

Les sylvins n'ont jamais été si colorés qu'ils le sont dans l'édition Lorwyn. Bien que beaucoup de l'identité mécanique de la tribu sylvine ait à voir aux interactions des créatures avec les forêts, la tribu se répand sur trois couleurs. Nous l'avons fait en partie pour distinguer les sylvins de Lorwyn des sylvins du passé, en partie pour encourager une plus large gamme d'illustrations de sylvins, et en partie pour aider à couvrir le besoin, en blanc et en noir, de grosses créatures. Il y a une carte de terrain dans Lèveciel qui reflète cette nature paradoxale de « multicolore mais centré sur les forêts » de la tribu des sylvins. Toutes les forêts sur Lorwyn sont une province de sylvins, mais certains bosquets tiennent une importance particulière.

Le Plateau de Tulimeer – Seul sur un affleurement rocheux, le Plateau de Tulimeer est un avant-poste de sylvins et d'autres arbres qui tentent d'établir une nouvelle forêt près des terres des sangpyres. Grâce à leurs efforts de culture, le sol commence à s'enrichir, et des espèces comme les boulots et les ancêtres ont commencé à croître ici. Ils espèrent que quand les jeunes vont accomplir leur Germination, le Plateau de Tulimeer deviendra une véritable forêt.

Le Bosquet aux murmures – Profondément dans le cœur de la plus vaste forêt de Lorwyn se trouve un ancestral bosquet. Même des essences à la vie relativement courte ont des représentants là. Bien que les arbres ne puissent pas penser, les sylvins peuvent les comprendre avec empathie comme s'ils pouvaient parler. Le Bosquet est un dépôt de millénaires de vie sylvestre, et les archidruides sylvins qui dirigent le Bosquet peuvent récupérer un peu de cette sagesse nécessaire.







La Vallée de l'Ecuelle – La plus grande communauté de frênes sylvins vit à l'Ecuelle, une large vallée traversée à sa base par la rivière de Rampevigne. C'est un lieu plaisant et sûr parce que le grand nombre de frênes signifie que virtuellement aucune grosse menace ne peut exister sans adversité. Les boggarts aiment à s'introduire dans la Vallée et jouer de tours, car les frênes échouent souvent ne serait-ce qu'à les remarquer.

Mémoires à long-terme

Les sylvins sont sur Lorwyn le dépôt vivant d'expérience et d'histoires. Les sylvins chérissent les expériences inscrites dans leurs cernes autant que les boggarts chérissent leurs bibelots amassés ou les elfes leur propre beauté. Bien que les secrets soient généralement offerts gratuitement, les aphorismes des sylvins sont rarement compris par les gens-à-pied ; cela prend une vie de sylvin de comprendre le point de vue des sylvains, qui balaient tout d'un regard. Dans son cœur, la vie d'un sylvin est centrée autour de besoins simples : soleil, sol, compagnonnage et eau, tout ce que Lorwyn a en abondance.

Alors c'était comment ?

2 Louange(s) chantée(s) en coeur


Orstal (106 points)
Le 24/07/2023

Merci pour cet article !

Lorwyn est mon plan préféré, et j'ai réellement apprécié lire ces lignes sur une race aussi emblématique

J'ai toujours espoir que MTG se dirige à nouveau sur le plan. Avant les derniers évènements du lore, j'espérais que Wrenn y trouverait son Huit... Tant pis ^^'

PS : le lien en début d'article ne marche pas chez moi.

Edité 1 fois, dernière édition par Orstal le 25/07/2023

1 réponse(s)
Drark Onogard (10278 points)
Le 24/07/2023

Et merci pour ton commentaire ! J'espère sincèrement qu'un retour sur Lorwyn sera possible un jour, car j'ai toujours trouvé à ce plan, même dans sa version Sombrelande, un côté apaisant, léger et unique que je n'ai retrouvé nulle part ailleurs.

Normal que le lien ne soit plus fonctionnel : j'ai traduit cet article avant le grand nettoyage qui a fait disparaître tant d'articles de lore. Si tu veux vraiment retrouver l'original, va faire un tour sur la Wayback Machine !

Vous aussi, louez son œuvre !


Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :

Rien n'est miraculeux. Si l'on apprend ce que sait le magicien, il n'y a plus de magie.

—Richard Bach, la SMF pour les Nuls, édition de poche

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Dans quelle communauté faut-il piocher pour recruter de bons assassins ?

Résultats (déjà 129 votes)