Histoires de la Chasse de Minuit : épisodes 4 et 5 - Magic the Gathering

Histoires de la Chasse de Minuit : épisodes 4 et 5



Articles

Drark Onogard, le , 263 consultations

Voici donc la seconde partie du résumé de l'histoire de l'édition.

  La storyline de Magic / Innistrad : chasse de minuit

Episode 4 : La Fête des moissons



Olivia Voldaren est interrompue alors qu'elle se faisait un masque pour la peau, à partir d'un visage de jeune fille dépecée. Un serviteur lui apprend que l'humanité cherche à rétablir l'ordre entre la nuit et le jour par un festival comportant des effigies de vampire – dont elle – et qu'Arlinn Kord cherche une Clé d'argent de lune ; mais Olivia compte ne rien faire pour l'instant, et attendre qu'elle l'ait trouvée pour frapper.







Pendant ce temps, de tous les coins d'Innistrad, viennent les habitants qui cherchent l'espoir. Deidamia, une envoûteuse, sculpte des citrouilles pour les enfants ; on boit du cidre, on tente d'oublier. Si l'espoir est assez grand, alors ils y arriveront. Alors arrivent les héros, de retour, avec la clef sans doute ; les acclamations sont grandes, mais vite on entend des hurlements s'y mêler.

De l'autre côté de la barrière magique, des centaines de loups-garous s'affairent : les shamanes l'affaiblissent, les Noiresouches la fissurent. Les humains fuient vers le Célestus, et Arlinn sent l'envie de les rejoindre, car Tovolar est parmi eux ; mais elle résiste, tandis que Kaya va apporter la clef à Katilda et que Téfeiri, par sa magie, tente de faire durer le crépuscule. Il n'y a pas de temps à perdre.







Face à Adeline dont chaque cathare suit les ordres, se tient la horde sauvage des loups-garous : Tovolar, leur chef, ne dit rien, car il aime laisser la nature de chacun suivre son cours. Sous leur forme humaine, ils ne sont pas moins sauvages et demeurent puissants, mais si la nuit tombait, c'en serait fini des humains et du jour. Heureusement, Téfeiri peut laisser un sursis aux cathares.







Arlinn se lance enfin dans la lutte pour sauver des cathares d'un énorme guerrier, mais en le tuant, elle ne sent que du dégoût. Tovolar n'arrêtera pas cet assaut. Elle est face à lui, et un souvenir lui vient, celui du jour où elle tenta de le tuer – il en porte encore les cicatrices – mais elle avait échoué. Il poursuivait ses chasses sanglantes.







A mesure que le soleil descend, Tovolar prend une forme de plus en plus lupine, et Arlinn elle-même, dans le duel qu'elle a entamé contre lui, doit réprimer la bête en elle. Elle résiste tandis qu'il tente de la convaincre de se laisser aller à sa nature, qu'elle se ment en choisissant le camp des humains – elle résiste jusqu'à ce que ses propres loups l'attaquent. Elle se transforme ; mais non pas parce qu'elle cède, mais parce qu'elle veut lui montrer sa vraie nature. Elle est un loup qui a choisi les hommes.







Episode 5 : La nuit se referme



Arlinn se remémore son père, dans sa forge. Son retour des années après s'être apprivoisée, avoir traversé le Multivers. Au retour, la forge avait brûlé. Puis retour à son combat contre Tovolar.







Le combat entre eux est brutal, et brutalement décrit ; elle peine, malgré toutes les blessures qu'elle lui inflige, à retirer ce putain de sourire de sa gueule de con, et le fait enfin par un morceau de bois qui lui transperce la jambe. Mais après cette lutte acharnée, il prend le dessus, et l'écrase. Tout devient alors flou, se mêlent passé et présent : Tovolar, sous forme mi-humaine, l'appelle dans la langue des loups, ils sont son foyer, c'est sa nature. Et elle cède. Il la relève et la serre dans ses bras. Enfin, elle fait mine de céder.







Elle enfonce ses griffes dans ses épaules, sachant cependant qu'elle ne pourrait pas le tuer – et le veut-elle vraiment, quand Tovolar fut, avant de devenir un tueur d'innocents, un protecteur pour elle ? Mais elle parvient à lui imposer de battre en retraite avec ses loups. Le Festival est sauvé, mais pas les festivaliers. Tant de morts. Arlinn en a la nausée.

Elle songe que c'est précisément à cause de ceux qui, comme ses parents l'auraient fait, ne sont pas venus, que le rituel pourrait rater ; à cause des loups égoïstes qui auraient dû comprendre l'importance de l'équilibre entre jour et nuit.







Arlinn, gravement mutilée, est récupérée par Adeline et Chandra, sur le même cheval, et ensemble elles se précipitent vers le Célestus où le rituel semble presque achevé, un chant tout aussi sacré que ceux de l'Église, comme ancré dans ses veines. Ils avaient besoin d'elle, qui se tient à l'Aube, entre Nuit et Jour, pour l'achever : dans un bol d'or elle verse un peu de son sang, et Katilda laisse échapper par sa bouche un flot d'argent – son âme.







Olivia Voldaren interrompt le rituel en emportant en un éclair Katilda, dont l'âme n'est pas tout à fait échappée. Elle veut la clé – la clé qui porte le sceau des Voldaren – vers laquelle Arlinn a bondi. Mais comme Olivia, dans les airs, menace de tuer Katilda qu'elle tient dans ses bras, Arlinna n'a d'autre choix que de lui lancer la clef, grâce à laquelle elle compte célébrer ses noces.







Certes, Olivia rend Katilda. Mais elle la projette contre le sol : Arlinn la rattrape, mais les os craquent. Le rituel ne pourra s'achever. La nuit tombe. La dernière.

Résumé des résumés



Cette édition était centrée sur Arlinn, espoir de la meute, dont nous apprenons le passé en même temps que le passé d'Innistrad.

* * *



Arlinn, fille d'un forgeron, fut élevée dans une famille surprotectrice, pour qui vivre dans la peur permettait de vivre en sécurité. Sa malédiction de loup-garou déclenchée, elle découvrit un nouveau monde de liberté, où elle pouvait laisser libre cours à ses instincts, et Tovolar, suzerain sinistre s'était fait comme un père pour lui, lui apprenant à apprivoiser cette nouvelle nature.

Cependant Tovolar devint de plus en plus sanguinaire, assoiffé de liberté, de sauvagerie ; il se mit à tuer des humains, et même pour le plaisir. Elle le défia alors, lutta avec acharnement contre lui, mais ne parvint pas à le tuer quoiqu'il fût sous forme humaine, défendu qu'il était par les loups.

Alors elle combattit la malédiction par les charmes d'Avacyn et la foi ; mais un jour Tovolar vint simplement, silencieux, dans son église, et la nuit même elle prit sa forme lupine, et tua une amie. C'est alors que son Etincelle s'embrasa. C'est une réécriture, car auparavant il était dit qu'elle avait transplané après avoir lutté contre des diables avec d'autres hiérarques ; alors elle avait pris sa forme lupine et tua les diables comme un ange et les hiérarques.

* * *



Avant qu'Avacyn, ange gardien fût créée par Sorin Markov, les humains d'Innistrad n'étaient pas sans défense face aux forces de la nuit. En effet, il y avait de nombreuses envoûteuses, dont le savoir jusqu'à aujourd'hui paraissait perdu, qui protégeaient de leurs charmes le monde. Aussi, chaque année avait lieu, en automne, la Fête des moissons, une fête autour du Célestus où chacun oubliait sa peur, et tout cet espoir alimentait le rituel qui maintenait l'équilibre entre la nuit et le jour.

* * *



Mais à présent, les jours raccourcissent plus qu'ils ne devraient. Tout le monde le sait, le sent, mais personne n'en comprend la cause. On se cache les yeux. Mais Arlinn Kord découvre presque par hasard Katilda, Première de Cerf-Orient, qui lui expose la nécessité du rituel ancestral. Mais pour l'accomplir, ils ont besoin de la clé d'argent de lune, qui a été complètement perdue.

Après s'être alliée à Téfeiri, celui qui ralentit le crépuscule, Chandra Nalaar, Kaya, usurpatrice d'Orzhov et Adeline, cathare resplendissante, elle se dirige avec son groupe vers Thraben, pour y mener des recherches. La ville est ravagée par les zombies de Gisa, résurrectrice glorieuse.

Or, un des mentors d'Arlinn était de cette famille : elle voit son zombie prêcher parmi les autres morts, et ils n'arrachent qu'un mot de sa bouche : « Dennick ». Ils finissent alors par trouver Dennick, pieuse apparition, son bâtard décédé pendant les Calamités qui leur apprend que son aïeul avait donné la clé à un Markov afin de la protéger.

Ils se rendent donc dans le manoir de la famille, où Sorin Markov les accueille avec froideur : il voit que la nuit avance, et n'a plus la force de sauver l'humanité. Qu'elle meure, et que les vampires se vautrent dans le luxe éphémère ! ce n'est plus son affaire. Un combat s'engage, et Sigarda, championne de la lumière arrive par la force de la foi d'Arlinn pour prendre le relais, leur permettant d'aller chercher l'artefact.

Une fois ramené au Celestus, il permet le début du rituel, déjà préparé par l'arrivée festive de bien des humains d'Innistrad. Mais la fête pleine d'espoir est de courte durée : les loups-garous arrivent et massacrent bien des cathares et des festivaliers, avant qu'Arlinn vainque enfin Tovolar, le fléau de minuit et le contraigne à battre en retraite avec ses loups.

Et malgré cette lutte honorable, le rituel n'aboutit pas : Katilda, Première de Cerf-Orient devait sacrifier son âme au rituel, mais la vieille envoûteuse se fait enlever par Olivia Voldaren, qui veut récupérer en échange la clé d'argent de lune, qui appartient à la famille Voldaren. Arlinn est contrainte de livrer cette clef à la future mariée, qui n'en tue cependant pas moins la vieillarde, empêchant le rituel d'être accompli.

La nuit tombe, et elle sera éternelle. C'est la nuit de la Noce écarlate.

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  3

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0

Toi aussi, loue son œuvre !


Si vous n'êtes pas un de ceux qui se vident bêtement le cerveau sur la toile en brâmant comme un zombie, vous pouvez vous identifier pour participer. Sinon vous avez encore le choix de faire quelque chose de votre vie, en rejoignant la secte.