À la mémoire des disparus - Masques de Mercadia - Carte Magic the Gathering

À la mémoire des disparus
(Honor the Fallen)

À la mémoire des disparus
(Honor the Fallen)

Volontaires fougueux
Soldat ignoble

Indice de popularité :

3

euros
Acheter sur Magic Corporation

Nom :

À la mémoire des disparus

Coût :

CCM : 2

Type / sous-type :
Éphémère
Rareté :

Rare

Texte :
Exilez toutes les cartes de créature de tous les cimetières. Vous gagnez 1 point de vie pour chaque carte exilée de cette manière.

« Que la Rivière retrouve le corps de Cho-Manno, où qu'il repose. »
—Ta-Karnst, guérisseur cho-arrim.

Oracle | Imprimé

Illustrateur :  Terese Nielsen

Numéro de collection : MMQ 21/350

Date de sortie : 04/10/1999

Liens externes :  

Edition

Masques de Mercadia

Autorisations en tournois :

VTG
 
LGC
 
MDN
 
PIO
 
STD
 

CMD
 
DCM
 
PAU

Honor the Fallen

Instant

Exile all creature cards from all graveyards. You gain 1 life for each card exiled this way.

"May the River claim Cho-Manno's body, wherever it lies."
—Ta-Karnst, Cho-Arrim healer


Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :


Un beau jour, ou peut-être une nuit,
Près d'un lac de la mort je m'étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel hivernal,
Et venant de nulle part,
Surgit un Aigle de mer

Lentement, les ailes chatoyantes déployées,
Lentement, je le vis tournoyer,
Près de moi, dans un bruissement d'ailes évanescentes,
Comme tombé du ciel changeant,
L'Oiseau vint se poser,

Il avait les yeux couleur Mox Ruby,
Et des plumes couleur de La nuit de l'Hiver,
A son front brillant de mille feu devastateur,
L'oiseau roi faucheur,
Portait un diamant du ciel,

De son bec il a touché ma joue,
Dans ma main d'honneur il a glissé son cou,
C'est alors que je l'ai reconnu,
Surgissant du passé enflammé,
Il m'était revenu,

Dis l' Oiseaux de paradis, ô dis, emmène-moi,
Retournons au pays d'autrefois,
Comme avant, dans mes rêves d'enfant de la nuit,
Pour cueillir en tremblant,
Des étoiles, des étoile chromatique,

Comme avant, dans mes rêves nostalgiques d'enfant,
Comme avant, sur un nuage hypnotique blanc,
Comme avant, allumer le soleil emprisonné,
Etre faiseur de pluie luminescente,
Et faire un Mur des merveilles,

L'aigle gardorage dans un bruissement d'ailes,
Prit son Vol pour regagner le ciel,

Quatre plume d'ange couleur de la nuit
Une larmes de rage ou peut-être un rubis
J'avais froid, il ne me restait rien
L'oiseau mécanique m'avait laissée
Seule avec mon chagrin

Un beau jour, ou peut-être une nuit,
Près d'un lac de la mort je m'étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel hivernal,
Et venant de nulle part,
Surgit un Aigle de mer


Un beau jour, une nuit,
Près d'un lac de la mort, endormie,
Quand soudain,
Il venait de nulle part,
Il surgit, l'Aigle de mer...

Barbary Apes in Les Grands Classiques du Multivers, édition collector

Proposé par falcon_crest le 28/07/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 171 votes)