Paretoscopie du Standard - Kessig Titan - Magic the Gathering


Paretoscopie du Standard - Kessig Titan

Articles



Thorgor, le , 14581 consultations , 5

Avec la sortie de Valakut, la cime en fusion du Standard, on pensait que le Titan primitif allait se retrouver au chômage, mais c'était sans compter sur l'ingéniosité des joueurs et la présence en Innistrad de la Garenne au Loup de Kessig.

  Deck / Standard / Connaisseur / Paretoscopie / Deck / Paretoscopie







Nombre de decks composant l'échantillon : 11

Principes de base :
Avec la sortie de Valakut, la cime en fusion du Standard, certains pensaient que le Titan primitif allait se retrouver au chômage (ou retourner à son boulot précédent dans la promotion du maïs), mais c'était sans compter sur l'ingéniosité des joueurs et la présence en Innistrad de la Garenne au Loup de Kessig, terrain taillé sur mesure pour être fetché et profiter de la montagne de mana fournie par le titan. Comme feu Valakut, il s'agit d'un deck rampe qui va essayer de sortir très rapidement son titan, puis ira chercher la combinaison de terrains qui tuera l'adversaire.

Les cartes incontournables :
Zénith de Vertsoleil (présente dans 100% des decks, en 4 exemplaires)
Chaque Zénith est, basiquement, un exemplaire supplémentaire de quasiment n'importe quelle créature du deck. Un playset de Zénith nous donne quasiment l'assurance d'avoir un Titan assez tôt dans la partie, et nous permet d'inclure certaines créatures utilitaires en un seul exemplaire, puisque chaque Zénith sera capable d'aller la chercher. Ce n'est pas pour rien que la carte a été bannie en Moderne.
Croissance luxuriante (présente dans 100% des decks, en 4 exemplaires). Difficile d'imaginer un deck rampe sans cette carte. Le but premier est bien entendu d'accélérer notre mana dès le début de la partie. En bonus, elle va nous permettre d'aller chercher une montagne si on est en manque de mana rouge.
Titan primitif (présente dans 100% des decks, de 2 à 4 exemplaires (3 en moyenne)). Dans la mesure où il donne son nom au deck, son absence aurait paru quelque peu étrange. Le Titan va servir à la fois de force de frappe (c'est tout de même une 6/6 piétinement, avant même l'éventuel boost) et d'usine à fetcher les terrains. Il est indispensable et c'est pourquoi on le trouve en plusieurs exemplaires, malgré les Zéniths.
Simulacre solennel (présente dans 100% des decks, de 2 à 4 exemplaires (2,9 en moyenne)). Grâce à sa première capacité, il est plus à sa place dans un deck contrôle/rampe que dans un deck contrôle tout court. Une fois sur le champ de bataille, il ne lui restera plus qu'à se suicider en bloquant pour se rembourser en terme de CA.
Garenne au loup de Kessig (présente dans 100% des decks, en 2 exemplaires). C'est la seconde carte qui donne son nom à l'archétype, et il est donc logique de la retrouver dans tous les decks. Sa capacité va nous permettre de mettre à profit l'importante quantité de terrains que devrait aller nous chercher notre ami le Titan ainsi que les autres sorts de rampe du deck. Vous remarquerez qu'elle est toujours présente en deux exemplaires, alors qu'un seul suffirait théoriquement (puisque le titan peut la fetcher, et qu'elle est beaucoup moins utile sans titan). La raison est simple : le deuxième exemplaire est là pour suppléer au premier si jamais il devait lui arriver malheur (un Quartier fantôme ou une Boue acide sont si vites arrivés...)
Oiseaux de paradis (présente dans 100% des decks, de 1 à 4 exemplaires (1,7 en moyenne)). La plupart des decks n'en joue qu'un exemplaire, destiné à être cherché via le Zénith en cas de besoin pour débloquer la situation.
Boue acide (présente dans 100% des decks, de 1 à 3 exemplaires (1,3 en moyenne)). La Boue peut être la réponse à de nombreux problèmes. Elle aussi n'est souvent présente qu'en un seul exemplaire, qu'on ira chercher en cas de pépin avec un Zénith.
Garruk, chasseur primordial (présente dans 91% des decks, de 3 à 4 exemplaires (3,6 en moyenne)). En fin de partie, Garruk peut nous permettre de piocher un nombre appréciable de cartes, ce qui nous permettra d'éviter de tomber à court de carburant. Et sinon, il pond des 3/3, ce qui est toujours bon à prendre.
Réveiller la bête (présente dans 91% des decks, de 2 à 4 exemplaires (3,5 en moyenne)). Elle peut gérer n'importe quel permanent gênant, même si elle laissera une créature en compensation à l'adversaire. Mais il faut bien admettre que le vert est un peu à la rue en terme d'anti-créatures. En cas de besoin, on peut toujours transformer l'un de nos terrains excédentaires (ou un simulacre !) en bloqueur surprise, ce qui parfois suffit à faire la différence.

Les options :
Machine guivrétreinte (présente dans 82% des decks, de 2 à 4 exemplaires (2,9 en moyenne)). Comme dans la plupart des autres decks présentés ici, la guivre s'avère être un finisseur alternatif plutôt populaire : elle fait mal, temporise grâce au lien de vie, et il est difficile de s'en débarrasser complètement. Comme le deck cherche à arriver assez rapidement à 6 manas, elle ne devrait pas être trop difficile à jouer. Par contre, on ne peut pas aller la chercher avec le Zénith.
Nexus des encrimites (présente dans 73% des decks, en 4 exemplaires). En plus d'être un terrain animable bien pratique pour bloquer en cas d'urgence et de pouvoir être cherché par le Titan primitif, le nexus, avec sa capacité d'évasion et ses marqueurs poisons, fait une bonne cible en général pour la capacité de la Garenne au loup de Kessig : s'il survit à son premier assaut, l'adversaire ne survivra sans doute pas au second.
Émissaire viridian (présente dans 73% des decks, en 4 exemplaires). Un bloqueur honnête (et suicidaire) pour le début de la partie couplé à de l'accélération de mana, bref, une plutôt bonne association pour le deck.
Tempête de scories (présente dans 64% des decks, en 3 exemplaires). C'est quasiment la seule carte disponible dans la combinaison de couleurs qui nous permettre de faire efficacement face à aggro. Dans ce match-up, pour 3 manas, on peut raser la table (il est intéressant de noter que ni nos émissaire viridian ni nos Simulacre solennel n'y survivront... comme c'est dommage !) Le seul (gros) soucis, c'est les deux manas rouges qui vont nous imposer une contrainte très forte au niveau de la base de mana (voir plus bas la section consacrée)
Thrun, le dernier troll (présente dans 45% des decks, en 1 exemplaire). Thrun peut être une option si vous avez besoin d'une créature terrestre indégageable, que ce soit pour bloquer ou autre chose. Lui aussi n'est présent qu'en un seul exemplaire, destiné à être récupéré via le Zénith.
Doyen de Brunbosquet (présente dans 36% des decks, de 1 à 4 exemplaires (3,3 en moyenne)). La carte est assez logique dans un deck rampe vert, qui devrait assez vite accumuler les forêts au-delà du raisonnable. Comme Thrun, il bénéficie de la Défense talismanique et d'une protection relative contre les créatures grâce à son importante force/endurance. Et comme lui, on peut le fetcher avec le Zénith.
Garruk l'implacable (présente dans 36% des decks, de 1 à 2 exemplaires (1,5 en moyenne)). Quand un Garruk ne suffit pas... il reste cependant d'être difficile à placer, puisqu'il ne peut pas cohabiter avec son frère jumeau. Les jetons qu'il produit seront cependant toujours appréciés.

Mais aussi :
Les cartes suivantes ne sont présentes que dans quelques decks de l'échantillon :
Présentes dans 3 decks : Battecrâne (1 à 3 exemplaires) et Elfes de Llanowar (1 ou 2 exemplaires)
Présentes dans 2 decks : Quartier fantôme (1 ou 2 exemplaires), Karn libéré (1 exemplaire) et Zénith de Rougesoleil (1 exemplaire)
Présentes dans 1 seul deck : Ranger de l'aube (1 exemplaire), Corrupteur viridian (1 exemplaire), Manœuvre du diable (1 exemplaire), Mortiépode (1 exemplaire), Épée de Festin et de Famine (1 exemplaire) et Épée de Guerre et de Paix (1 exemplaire)

La base de mana :
On distingue clairement deux écoles : les decks qui jouent Tempête de scories, et ceux qui préfèrent le Doyen de Brunbosquet. Les premiers joueront un playset de chacun des deux terrains bicolores, et quelques montagnes pour faire bonne mesure ; les seconds joueront un maximum de forêts, et juste une ou deux montagnes à fetcher pour pouvoir activer la Garenne.
Forêt (de 7 à 22 exemplaires (12,7 en moyenne))
Montagne (de 1 à 5 exemplaires (2,3 en moyenne))
Mont enraciné (présente dans 82% des decks, de 1 à 4 exemplaires (3,3 en moyenne))
Gorge de Lignecuivre (présente dans 64% des decks, en 4 exemplaires)

Le sideboard :
Thrun, le dernier troll (présente dans 100% des sides, de 1 à 3 exemplaires (2,3 en moyenne)). L'idée est en général de monter à 3 exemplaires de Thrun au total entre le main deck et le sideboard pour s'assurer de pouvoir mettre la main dessus quand on en aura besoin. Il y a des decks pour lesquels une 4/4 inciblable et immortelle peut être une vraie plaie.
Ancienne rancœur (présente dans 91% des sides, de 1 à 4 exemplaires (2,6 en moyenne)). Vu qu'on peut produire du mana rouge, c'est le meilleur anti-artefact auquel on puisse avoir accès. Il est capable de gérer 2 menaces en une seule carte, ce qui compense le léger manque de flexibilité par rapport à Naturalisation (les enchantements gênants ne sont pas légion)
Arbre de la rédemption (présente dans 82% des sides, de 1 à 2 exemplaires (1,3 en moyenne)). Plutôt utile face à aggro : il peut dans un premier temps bloquer à peu près n'importe quoi de terrestre, puis nous redonner un second souffle en nous faisant repasser à 13 points de vie. Et bien sûr, on peut aller le chercher avec le Zénith.
Corrupteur viridian (présente dans 73% des sides, en 1 exemplaires). Un anti-artefact qu'on peut fetcher avec le Zénith. Il joue un peu le même rôle que Boue acide, mais en moins cher et plus spécialisé.
Épée de Festin et de Famine (présente dans 64% des sides, de 1 à 4 exemplaires (2,4 en moyenne)). Très pratique en match miroir : on l'équipe sur une créature qui devient du coup pratiquement imblocable, on se full-tap pour la booster avec la Garenne (le piétinement assure que des blessures seront infligées, même si une créature-artefact bloque), et on a de nouveau tous nos terrains dégagés pour la deuxième phase principale (y compris ceux qui viennent d'arriver grâce à l'attaque du Titan)
Tempête de scories (présente dans 55% des sides, en 1 exemplaires). Quasiment tous les decks qui en jouent 3 main deck complètent le playset en side.
Bombe à rochet (présente dans 36% des sides, de 1 à 2 exemplaires (1,8 en moyenne)). Pour contrer aggro. Principalement utilisée dans les decks qui choisissent de ne pas avoir recours à la Tempête de scories.
Garruk l'implacable (présente dans 36% des sides, de 1 à 2 exemplaires (1,3 en moyenne))
Karn libéré (présente dans 36% des sides, de 1 à 2 exemplaires (1,3 en moyenne)). Contre un deck contrôle bien lent et étant donné qu'on croule assez rapidement sous le mana, Karn peut faire un finisseur alternatif efficace parce que très difficile à dégager.

Mais aussi :
Les cartes suivantes ne sont présentes que dans quelques sideboards de l'échantillon :
Présentes dans 3 sideboards : Trace d'arc électrique (2 à 4 exemplaires), Naturalisation (1 ou 4 exemplaires), Extraction chirurgicale (2 exemplaires) et Épée de Guerre et de Paix (1 ou 2 exemplaires)
Présentes dans 2 sideboards : Urabrask le secret (1 ou 2 exemplaires), Boue acide (1 exemplaire), Battecrâne (1 exemplaire) et Machine guivrétreinte (1 exemplaire)
Présentes dans 1 seul sideboard : Voile de l'automne (3 exemplaires), Mémoiricide (3 exemplaires + 1 marais), Salve zingante (2 exemplaires), Aimant de culbute (1 exemplaire), Acte d'agressivité (1 exemplaire), Acte blasphématoire (1 exemplaire), Archers d'Ezuri (1 exemplaire), Garruk, chasseur primordial (1 exemplaire), Quartier fantôme (1 exemplaire), Titan primitif (1 exemplaire), Morguesort (1 exemplaire) et Orbe fléau des envoûteuses (1 exemplaire)

Exemple de deck :



Commentaires :
Etant toujours aussi méfiant par rapport aux decks aggro, j'ai opté pour la Tempête de scories au détriment du Doyen de Brunbosquet. Pour le reste, je ne suis pas trop sorti des sentiers battus, avec notamment l'inclusion d'un playset de Nexus des encrimites, qui à mon sens facilitent trop la victoire pour être négligés.
Le deck sort avec une remarquable régularité, grâce à ses multiples redondances en général, et aux Zéniths en particulier. Du coup, les parties se déroulent souvent selon le schéma suivant : grâce à notre généreuse provision de terrains, on est quasiment assuré de pouvoir en poser un par tour pendant les 3 ou 4 premiers tours de la partie ; ils vont venir s'ajouter aux accélérateurs de mana des tours 2 et 3 pour nous permettre de lancer un Titan (ou d'aller le chercher via un Zénith) dès le tour 4 ; et avec le Titan, il ne reste plus qu'à aller chercher un Nexus et une Garenne, qui vont nous permettre de finir le travail en 2 tours.
Le deck a également l'avantage d'être assez peu sensible aux anti-bêtes. L'Émissaire viridian et le Simulacre solennel peuvent mourir sans problème. Quant au titan, il a déjà accompli son travail à partir du moment où il touche le champ de bataille et, s'il survit au-delà, ce sera simplement un bonus. La perte du Nexus serait plus embêtante, mais en tant que terrain animable, il est plutôt délicat à dégommer, et une simple attaque de Titan nous permettra de le remplacer. Les contresorts sont en revanche beaucoup plus pénibles, surtout s'il sont suivis de méchancetés comme l'extraction chirurgicale qui pourraient nous priver d'un coup de tous nos titans.
Le revers de la médaille, c'est que le deck lui-même manque cruellement de moyens pour interagir directement avec l'adversaire, nos contre-mesures se limitant aux Réveiller la bête et aux Tempête de scories. Il faudra faire attention à ne pas les gâcher et à les garder pour répondre aux véritables menaces.

Il n'est pas évident d'attribuer ce deck à un type de joueur en particulier, et je dirais qu'il s'adresse plutôt aux hybrides Timmy-Johnny-Épix. Comme pour tous les decks présenter ici, Spike saura apprécier son efficacité et sa régularité. Pour Timmy, il offre de grosses bêtes avec le piétinement et une quantité monstrueuse de mana à investir dans de très grosses attaques. Quant à Johnny, il pourra jouir de l'aspect un peu Boîte à outils du deck et de sa capacité à remporter la victoire via une condition alternative (en l'occurrence les marqueurs poisons).

Edité 2 fois, dernière édition par Thorgor le 04/07/2014

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  1

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0

Toi aussi, loue son œuvre !


Vous devez vous identifier pour participer.

5 Louange(s) chantée(s) en coeur


ZoSo, Le 09/12/2011

Super série d'articles, vraiment, vivement la suite. C'est très utile pour des débutants comme moi afin de comprendre comment fonctionnent les archétypes et la manière de les jouer.

Note : 10/10

kar-e-vro, Le 05/12/2011

Il y a l'Inferno Titan qui a aussi fait son apparition dans le deck et qui est assez sympa pour virer les bloqueurs.

Perso j'aurai mis Nexus dans les incontournables, mais comme tu l'a deja dit dans les articles precedents tu fais en fonction de tes echantillons.

En tout cas tres bons articles.

Lomlir, Le 05/12/2011

Yamaël, si en soi, je suis d'accord avec toi, je dois avouer qu'il est risqué (à un BoP près) de se retrouver avec une carte inutile en main avec Mémoiricide. L'extraction chirugicale peut être jouée même sans le piaf et, en plus, a l'avantage d'être un instant !

Thorgor, Le 05/12/2011

Oui, le Karn c'est plus pour le Lolz qu'autre chose, je dois bien l'avouer. On va dire que c'est ma petite concession à Timmy.

Dans ce deck, l'Extraction chirurgicale a quand même quelques avantages par rapport à Mémoiricide :
- elle peut se jouer "gratuitement" en fin de tour même si on est full-tap
- pas besoin de mettre un marais dans le deck et d'aller le chercher pour pouvoir lancer le sort
Après c'est sûr, le Mémoiricide n'a pas besoin d'être couplé à un sort de gestion et dans un deck rampe son CCM n'est pas trop un problème.
Disons que ça se discute.

Je ne sais pas si des joueurs ont pensé à essayer de mettre un random Putrefax dans le deck. C'est vrai que si on a 14 terrains dégagés, on peut le fetcher au Zénith puis le booster à la Garenne et one-shot l'adversaire ^^

Yamaël, Le 05/12/2011

Excellent série d'articles, très clairs, complets et agréables à lire. Je suis toutefois pas complétement d'accord avec la réserve que tu proposes car je préfère mémoiricide qu'extraction chirurgicale et je trouve pas que Karn ait sa place dans ce deck, même en side. Aussi, je pense qu'un Putréfax en side au lieu d'Urabrask peut être marrant, voilà c'est juste une idée.
En tous cas la titan primitif semble avoir encore de beaux jours devant lui!

Note : 9/10

Partage l'ami !

     

Bravo l'artiste :

Note :  

Tu aimeras aussi...

Sondage

Quelle légende aurait dû avoir sa carte dans l'édition Commander Légendes ?

Résultats
(déjà 69 votes)