[Orstal & TMC] Le Bon, la Brute et l'Hérétique

[Orstal & TMC] Le Bon, la Brute et l'Hérétique

[Orstal & TMC] Le Bon, la Brute et l'Hérétique

Discussion ouverte par The Mighty Chicken Le 20/01/2023

Discussion ouverte par The Mighty Chicken Le 20/01/2023


The Mighty Chicken

Ce fil est la suite narrative (et jonction) de deux autres fils précédents, soit Les Emplumés d'Oniris ainsi que Pour une poignée de pennes.... Nous vous invitons fortement à lire ces deux fils avant de vous aventurer sur celui-ci, mais si vous vous sentez d'humeur audacieuse, voici tout de même en spoiler un résumé des principaux évènements.

Spoiler: Montrer
Zélaphas est un TMC, membre d'une espèce métaphysique d'illusion ayant pris forme (plus précisément, de poulets). Il est inquisiteur en Son nom sur le plan d'Oniris, et a pour tâche de traquer Ernest, renégat et hérétique. Le hic? Ernest était auparavant une personnalité importante d'Oniris, et un fervent croyant, ce qui rend la tâche délicate et nécessairement secrète. Après quelques investigations, il s'avère que Ernest n'est plus sur Oniris; il est devenu arpenteur et a déserté, pour un motif qui est toujours inconnu. Zélaphas s'aventure dans les archives et découvre une technique interdite de son peuple, permettant de générer une étincelle d'arpenteur en échange de sa stabilité physique. Pour la Foi, il accepte de s'y soumettre, et son étincelle est activée, l'envoyant directement à Strixhaven.

Orstal étudiait quant à lui à Strixhaven jusqu'à ce qu'il entende parler d'une créature étrange qui aurait fait son apparition dans le complexe. Il se met à la traque de ladite créature, avec un groupe de compères, traque qui se termine sur une note tragique lorsque face à Zélaphas, transformé et instable. La plupart de ses compères furent massacrés ou mutilés, et ils durent opérer une fuite tactique. Cependant, Orstal s'en sort sans une seule égratignure, sur la prémisse de la Foi commune entre Zélaphas et le sangami. C'est alors que le skald se fait visiter à nouveau par Zélaphas qu'ils ont une communion silencieuse et qu'ils transplannent ensemble vers... bah, vous allez voir


descendant ascendant


Réponse(s)


564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 20/01/2023

Zélaphas!

Le silence. Il fait bien plus calme ici, dans sa tête, que là-haut, parmi les siens.

Zélaphas!

Il n'a pas envie de répondre. Il sait précisément ce qui va lui être dit, et il n'a pas envie de l'entendre. Ça ne lui était jamais arrivé auparavant.

Zé...

Il ouvre les yeux.

Qu'Il soit loué! Son amie de toujours, Eldégonde, se tenait à son chevet. Il inspecta rapidement la pièce, remarqua les divers bassins, fioles et autres outils déployés à ses côtés, et également les cernes sous les yeux de son amie. Elle avait pris soin de lui. Longtemps.

J'ai cru... J'ai cru qu'on t'avait perdu. Qu'Il soit loué, dans tous ses bienfaits. continua-t'elle, visiblement en proie à l'émotion.

Ça va aller... Je suis de retour. Merci d'avoir pris soin de moi. Zélaphas s'assit péniblement sur son lit, s'étira longuement, puis fixa Eldégonde Je te dois beaucoup.

Tu ne me dois rien, si ce n'est plus de prudence. Je savais que c'était une idée exécrable! Tu aurais pu mourir, ou pire... Nous avons été chanceux. Grâce à Lui... il a envoyé un des Siens te secourir.

Un des... Siens? Zélaphas était confus. Il n'avait aucun souvenir de tout cela... vraiment, depuis la rencontre avec Melchior... Et même avant, il manquait des morceaux. Il savait pourquoi, évidement, mais il ne désirait pas l'admettre.

Un sectateur. De race sangamie. Orstal est son nom, si je ne m'abuse, il t'a ramené, je ne sais comment. Ça fait trois jours que tu es inconscient. Elle regarde sur le côté prestamment Oh... et... Zélaphas, je...

Je sais.

Eldégonde émit un soupir de soulagement. Je suis franchement désolée, vraiment. On a dû te reconstituer à partir de souvenirs de ceux qui te connaissaient. C'est tout à fait normal si tu fais l'expérience de pertes de mémoires, ou de périodes de vide. Ton... noyau a été fragilisé, et c'était la seule façon de te garder en vie. J'ai vraiment fait de mon mieux.

Je sais. Pour Sa Gloire

Pour Sa Gloire.

Zélaphas soupira. Il avait beau connaître le problème avant même de l'entendre de la bouche de la druidesse, ça n'en faisait pas moi l'effet d'un poignard. Sa personnalité... elle n'était désormais plus que fragments, récoltés à même les gens qu'il connaissait, des idées qu'autrui s'étaient faites de lui - il n'était pas lui-même. Il n'était plus que le reflet, amoindri, de ce qu'il avait été. Un sacrifice nécessaire, mais néanmoins dommageable. Il se leva lentement son lit puis se dirigea vers la porte.

Zélaphas... si je peux quoi que ce soit pour toi, vraiment, fais-le savoir. Je sais que c'est difficile, et... plusieurs ont eu besoin de moins pour abandonner. Je veux te soutenir, laisse-moi t'aider.

Zélaphas eut un sourire en coinMerci. Vraiment. Je vais prendre une marche, on se revoit tout à l'heure.

Prends soin de toi

Zélaphas sortit de sa chambre et, lentement, avec l'assurance de celui qui vit l'inadmettable, se meut en dehors de la Cathédrale, puis vers un banc proche. Il regarda l'horizon pendant de longues minutes, l'esprit vide de pensées. Puis... Une apparut. Une mission.

Pour sa Gloire.

Il devait parler à Orstal.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 28/01/2023

Le silence. Il fait bien plus calme ici, dans les cellules du clergé que dans la tête d'Orstal.


Les pleurs de Till... Les hurlements de Gnesh... Le dernier barrissement de Saris...


La petite chambrée ne lui rendait que trop facilement l'écho de ses gémissements. Le premier jour de son arrivée sur Oniris, le sangami avait manqué tourner de l'œil en transplanant à quelques mètres d'un transept, aussitôt dévisagé par plusieurs individus de l'espèce même qui venait d'attaquer vicieusement ses amis. L'illusion sanglante et déformée d'un poulet dégoulinait de ses épaules...

Il avait ramené le meurtrier de Saris parmi les siens. Des Sectateurs.

Orstal était perdu. Encore. Sa foi grandissante était mise à l'épreuve. Encore. Était-ce Sa volonté d'avoir envoyé un assassin berserker alors qu'il sympathisait avec des hérétiques ? Était-ce Sa volonté d'avoir permis qu'Orstal le ramène sur son plan, afin que le Sectateur/tueur soir sauvé ? Mais n'est-ce pas une erreur de ne serait-ce que considérer que le Dark Mogwaï, Gloire à Lui, puisse prendre la peine de se pencher sur le destin d'un être aussi insignifiant qu'un sangami perdu ?

Tout ce qu'Orstal voulait, c'était d'étendre la Foi en Lui... Et pour l'instant, il n'avait réussi à convertir personne à Strixhaven, le premier plan qu'il avait visité depuis son arrivée sur Son plan. Le second plan qu'il visitait Lui était déjà entièrement dévoué...


Le premier jour, Orstal passa son temps à répondre aux questions de l'inquisition. Bien des TMC, c'était ainsi qu'ils s'appelaient, défilèrent. Tous semblables, tous différents, tous indifférents du sort de ses amis hérétiques. Il y avait fort à parier que si le sangami n'avait pas été Sectateur... Orstal n'avait pu retenir que trois noms de TMC qui semblaient plus important que les autres : Eldégonde, Melchior et Albrecht... Un quatrième nom s'était cependant gravé dans sa mémoire : celui de Zélaphas, l'inquisiteur. Au crépuscule, seulement, on lui apporta un repas.

Le deuxième jour, Orstal sortit. Personne ne l'avait enfermé de toute façon. Oniris était... Oniris était indescriptible. L'altitude de la ville l'empêchait de respirer pleinement, la ville semblait curieusement déformée, évoluant au gré des envies des TMC. Rien n'avait de sens, mais tout paraissait presque étrangement cohérent, quoiqu'artificiel. Il fallut du temps pour qu'Orstal constate l'évidence : il ne se sentait ni bien, ni chez lui ici.

Le troisième jour, Orstal réclama des informations sur Oniris et les TMC. On lui apporta en quelques bruissements d'ailes des parchemins et autres rouleaux. Tandis que le skald parcourait les documents, ses propres larmes le prirent par surprise.

Till disait que les larmes sont autant de gouttelettes d'encre perdues. Gnesh prétendait que certaines larmes nourrissaient bien mieux ses parasites. Saris... Saris était mort.

Sans prendre le temps d'échauffer la voix, les mots s'échappèrent des lèvres sangamies :


Stryxhaven, havre d'amants de toutes sciences,
Un petit arpenteur y vit belle audience,
Fort de Sa foi dont il apportait la croyance,
De trois étudiants, il fit la connaissance...

Un Sectateurs, trois hérétiques, quatre amis,
Et sur la voie de l'aventure, ils sont partis.
Et sur la voie de l'aventure, ils sont partis.

Un historien loxodon, massif et doux,
Une chimiste trollesse aux fioles de poux,
Une belle bretteuse à la parole d'encre,
Le Sectateur arpenteur se sentait bien cancre...

Un Sectateurs, trois hérétiques, quatre amis,
Et sur la voie de l'aventure, ils sont partis.
Et sur la voie de l'aventure, ils sont partis.

Un bruit, une plume, un étrange mystère,
Amena les quatre à enquêter sur ces terres,
Dans des ruines antiques, ils se trouvèrent.
Haïs par une horreur ailée et sans repère...

Un Sectateurs, trois hérétiques, quatre amis,
Et sur la voie de l'aventure, ils sont partis.
Et sur la voie de l'aventure, ils sont partis.

Le combat fut rude, de plumes et de sang.
Le froid, le néant, les guettait à chaque instant.
Une lame fendit amis comme chaos,
La bataille marqua son tout dernier écho.

Un Sectateurs, trois hérétiques, quatre amis,
Aujourd'hui, seul l'un d'entre eux, dans la Foi, survit.
Aujourd'hui, seul l'un d'entre eux, dans la Foi, survit.



La cellule monacale jouissait d'une belle acoustique, si belle qu'il n'avait pas réalisé la présence d'un TMC le fixant depuis un temps indéterminé.


Très beau chant. Je suppose que c'est moi l'horreur ailée et sans repère ?

Orstal tressaillit et posa une main sur le pommeau de son glaive. Un réflexe stupide. Seul, il ne ferait pas le poids face à un TMC. Cent sangamis ne feraient sans doute pas le poids non plus. Seul, lui restaient les mots.

Vous les avez sauvagement attaqués. C'étaient peut-être des hérétiques, mais c'étaient des gens bien. J'aurai pu les convertir.

Edité 1 fois, dernière édition par Orstal Le 27/06/2023

564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 08/02/2023

Je n'en doute pas une seconde.

Zélaphas prit un moment à regarder le sangami, encore debout, puis se fit apparaître une chaise, en bois foncé, noueux et surtout rude. Des piles de parchemins sur un bureau dressé à la hâte par... Arliphe. Il ne manquait jamais d'y ajouter les mêmes ornements, peu importe la rudesse de la tâche; sur le coin, il y avait sa marque caractéristique, son coin enjolivé avec des spirales gravées.

Il lui restait certains souvenirs. C'est déjà ça.

Avec un soupir profond, il prit place sur sa chaise et fixa Orstal dans les yeux longuement. Il y avait beaucoup à voir, particulièrement du chagrin (qui l'eut cru?) mais aussi de la détermination. Il y avait des réponses.


Je suis franchement désolé pour tes amis. Ce... n'était pas moi. Je suppose que ça sonne très hypocrite venant de moi, mais pour tout ce que ça vaut, je n'ai jamais désiré ces aboutissements. Ni pour toi, ni pour moi; sans vouloir amoindrir ta peine, j'ai perdu beaucoup moi aussi. Ça n'aurait pas dû se produire ainsi...

Zélaphas prit une grande inspiration, puis détourna le regard

...à vrai dire, je n'ai plus aucun souvenir de ce qui s'est produit durant l'incident. Je sais que c'est... pour le moins irrespectueux de ton deuil, je le conçois, mais j'apprécierais beaucoup si tu pouvais me décrire ce qui s'est passé sur ce plan, en quoi je me suis transformé... Qui j'ai tué et comment...

Zélaphas serra le poing. Tuer des infidèles ne l'avait jamais mis dans cet état... mais cette fois-ci, c'était différent. Cette fois-ci, ce n'était pas un calcul, une réflexion froide et mortelle; il avait purement et tout simplement perdu le contrôle. Lui? Perdre le contrôle? Absurde. Et peut-être... ça pourrait se reproduire. Il le sentait en lui. Il fallait être vigilant.

Si je te demande cela, Orstal, ce n'est pas de gaieté de coeur. J'ai commis un rituel, que je ne regrette pas le moins du monde, en Son Nom; et j'ai perdu la maîtrise de mes mouvements. Ton témoignage, s'il n'est pas pour moi, servira à Ses fidèles, tu as ma parole, pour éviter ce genre de situation dans le futur. Au delà de ça, je me trouve bien embêté de te demander quoi que ce soit. Tu es croyant et je t'ai causé tort directement, en cela j'ai brisé mon code. Je te laisserai en paix si c'est ce que tu désires.

Scrutant la réaction de son interlocuteur avec une intensité non feinte, Zélaphas attend. C'est ce qu'il fait de mieux, après tout.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 08/02/2023

Mon témoignage, hein...

Témoigner. Voilà donc tout ce qu'Orstal pouvait apporter comme pierre à l'édifice du Dark Mogwai (Gloire à Lui). Peut-être était-ce simplement pour cela qu'il se trouvait ici, à ce moment précis...

Zélaphas allait recueillir bien plus que des informations : il aurait aussi droit au cortège de tristesse qui submergeait le cœur du skald.


Tout a commencé par des rumeurs : une explosion dans un dortoir, la nuit. Des étudiants sont morts, mais je ne sais rien de plus sur les circonstances de votre arrivée. Ensuite, Till, une amie et bretteuse encrelame, a trouvé une de vos plumes. J'ai essayé de me connecter à elle.


De te connecter ?


Comme ceci...


Orstal étendit son aura jusqu'au volatile, tissant ainsi un lien de tramepensée entre le deux êtres. Si le TMC sentit effectivement la grande tristesse d'Orstal, ce dernier fut tout autant désarçonné par l'état de choc dans lequel se trouvait l'inquisiteur. Peut-être n'était-il pas le plus perdu dans cette pièce ?

La plume saignait. Je pouvais sentir vos émotions à travers ce lien. Douleur et confusion principalement...

Zélaphas demeurait immobile sur sa chaise, notant sans doute mentalement la moindre information.

On vous a traqué. Gnesh, notre alchimiste, actuellement dans le coma, vous a fait pister par son familier. Vous vous étiez réfugié dans des ruines naines. Avant notre arrivée, je pense que vous combattiez déjà. C'est le bruit du combat qui nous a menés jusqu'à vous.

En bon orateur, Orstal marqua une pause : juste de quoi laisser le temps à son auditeur de se préparer.

Dans les ruines, il y avait une toile écarlate, comme si du sang circulait sur les murs et le sol et... Il y avait six TMC distordus. Leur apparence...

Orstal frémit le temps de se remémorer le souvenir macabre. Zélaphas demeurait immobile.

Ils ressemblaient à des poulets flous et incohérents, le sang circulait à l'extérieur et leurs plumes s'effritaient comme du charbon écrasé ! Ils transformaient leurs membres en armes aussi hideuses que mortelles ! Chaque assaut était plus violent ! Plus mortel ! Et...

Orstal se figea. L'espace d'un instant, Zélaphas semblait avoir à nouveau repris les traits d'une abomination. Juste le temps de cligner des yeux et l'impression s'était dissipée. Orstal était sans doute plus dévasté qu'il n'aurait voulu l'admettre. Le TMC n'avait pas bougé. Il était en sécurité à présent.

Sans doute...


Les créatures semblaient intelligentes et nous attaquaient par assauts coordonnés. J'ai été transpercé. J'ai cru rejoindre Son Néant... Quand je me suis réveillé, j'étais alité. Saris était mort, on a même pas pu retrouver ses restes. Gnesh a eu la moitié du corps arraché. Till a des cicatrices de partout. Et moi... Je n'ai rien. Je n'ai aucune cicatrice. Je suis entier. Je suis encore en vie. Et je ne sais pas pourquoi le Dark Mogwai, Gloire à Lui, m'a amené ici. J'ai cru vous apercevoir dans la chambre de l'hôpital et j'ai eu l'impression de m'embraser de l'intérieur. J'ai transplané et c'est tout ce dont je me souviens.

Le sangami retira lentement son aura. Une blessure venait de se rouvrir dans son esprit. Il pleurait.

Edité 2 fois, dernière édition par Orstal Le 27/06/2023

564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 09/02/2023

Ce pouvoir...

Cette connection...

Orstal était ce dont il avait besoin. Une pépite, Son cadeau.

Un naturel! Zélaphas avait trouvé un naturel! Enfin... trouvé... Il n'y avait aucun doute qu'Il y était pour quelque chose. Il continua d'écouter les explications du skald tout en mijotant ses pensées sur le sujet.

Au terme de la déposition d'Orstal, trois déductions s'imposèrent à son esprit:

(1) La foi lui était restée en état instable. Autrement, pourquoi aurait-il épargné le sangami? Même dans un état de perte de contrôle, il avait été en mesure de ressentir Sa Foi, et c'est la seule explication logique au phénomène... d'ailleurs, Orstal a probablement été mené par Sa Foi également jusqu'à Oniris.

(2) Cette instabilité l'a rendu incroyablement puissant pendant une courte durée. 6 clones??? Jamais n'avait-t'il vu un tel niveau de pouvoir chez les TMC... Si seulement il pouvait exploiter cette faille... Il y avait du potentiel.

(3) Il avait... transplané. Le rituel avait été un succès.


Ces trois conclusions lui semblèrent particulièrement encourageantes, et il y eut un relâchement à l'intérieur. Peut-être n'était-t 'il pas tout à fait brisé, après tout. Peut-être y avait-t 'il quelque chose à sauver... Hmmm?

Orstal pleurait.

Pour la première fois depuis son retour sur Oniris, Zélaphas ressentit quelque chose; comment se faisait-t' il qu'il concevait sa tristesse? Il le connaissait depuis... 10 minutes, maximum? L'Inquisiteur n'avait jamais été reconnu pour sa capacité émotionnelle, et pourtant il comprenait son interlocuteur, trop bien, même.

La Foi allait être leur refuge.


Prenant sa voix la plus douce, cachée au fond de son âme, Zélaphas s'élança:

Merci... Tu as bien fait, Orstal. Je crois que ce que tu m'as dit aujourd'hui sera d'une aide incommensurable, il prit une pause, ...je conçois ta peine. Pour une raison que j'ignore, je vois ta douleur aussi distinctement que la mienne... Ces gens t'étaient chers, mais il y a autre chose. Ta Foi est forte, mais elle n'explique pas ta situation; tu n'y vois plus le but, la récompense ni les moyens d'avancer. Moi... moi non plus.

Le volatile regarda le sangami dans les yeux, de son regard las et mélancolique.

Je suis brisé, Orstal. Inutilisable, une ombre de ce que j'étais... Un outil rouillé. Je t'ai tout enlevé, et j'en suis franchement désolé. Mais... il nous reste tous deux une chose. Il nous reste Sa présence.

Zélaphas eut un léger sourire à cette idée... Sa présence? Pourquoi voudrait-Il de la moitié d'une image floue de l'Inquisiteur qu'il était? Sa présence se gagne, et Zélaphas eut pour la première fois de son existence la peur soudaine que ses prières ne soient plus entendues... Gloire à Lui.

J'ai un marché à te proposer. Sois libre de refuser à ta guise, comme je te l'ai déjà dit, je n'ai nul droit de demander quoi que ce soit de toi, considérant la situation... Mais, que dirais-tu de m'aider à accomplir quelque chose pour Lui? Certes, c'est dangereux. Certes, nous allons avoir à contempler le vide de face. Certes, je ne suis peut-être pas le partenaire... idéal. Mais, va savoir pourquoi, j'ai l'impression qu'Il t'as mis sur mon chemin non pas par hasard, mais précisément parce que toi et moi avons une mission à accomplir. Ensemble...

Qu'en dis-tu?

87 points

Orstal - Fanatique - Le 19/03/2023

Spoiler: Montrer
Bien le bonjour ami Sectateur/lecteur. Hélas TMC a choisi de quitter la Secte.

Il a cependant accepté de me laisser embarquer ses personnages dans la suite de mes aventures. Ce RP se poursuivra donc sans sa brillance narrative et le scénario final tient de ma seule imagination. J'espère cependant vous offrir un divertissement digne de Sa gloire. Installez-vous confortablement, notre quête de l'hérétique se poursuit !


Ce que j'en dis ?

La main tremblante, toujours portée à son glaive, portait en elle bien plus de fermeté que l'esprit du skald embrumé par ses larmes.

Ce que j'en dis...

Le sangami était dans une impasse morale. Sa vive verve végétait dans sa volonté vacillante, prisonnière de l'indécision du Sectateur. Zélaphas... Il n'avait senti aucun remord courir la tramepensée dans sa direction. Une illusion pouvait-elle souffrir autant que lui ? Pouvait-il seulement ressentir le deuil et la douleur ?

Vous avez tué mes amis...

J'ai beaucoup tué.

Zélaphas avait énonce ce fait avec une froideur calculée, guettant dans le regard du skald le poids de ses mots. Devant le silence de l'orateur, il reprit :

J'ai tué nombre d'hérétiques : tous coupables à divers degrés de trahir ou d'aller à l'encontre de Sa volonté. J'ai fait disparaître plus de TMC que je n'ai connu d'ami ou de jours heureux. Mais à chaque fois... À chaque fois, je l'ai fait en pleine possession de mes moyens. À chaque vie ôtée, j'étais serein : confiant de commettre ces actes pour le bien de tous et pour Sa grandeur. Pour tes amis, je n'en ai ni le souvenir ni la sérénité que je ressens en temps normal.

L'inquisiteur emplumé marqua une pause. Le bec ouvert, il sembla chercher ses mots un instant avant de reprendre :

Je ne peux que Le prier et voir cela comme un reflet de Sa volonté. Si tu ignores ma requête, alors la morts de tes amis n'a plus de sens. J'ai besoin de toi, Orstal. J'ai besoin que tu donnes du sens à leurs blessures. Que tu donnes du sens à notre rencontre. Je te le demande une dernière fois : qu'en dis-tu ?

Le sangami ravala sa salive. Un autre arpenteur avait besoin de lui. Un Sectateur avait besoin de lui. Il avait besoin de lui pour une quête en Son nom ! Son hésitation lui semblait de plus en plus indigne de tout ce qu'il était devenu, elle était à peine digne de ce qu'il était avant l'embrasement de son étincelle.

Je vais le faire.

Zélaphas esquissa un sourire. Orstal finit par dégainer sa lame en la pointant vers l'inquisiteur et déclama haut et fort :

Si c'est dans le sang que s'ensuit ma quête de sens... Si c'est là que se dessine l'essence de Ses exigences et de mon salut, je suis disposé à vous suivre jusqu'à Son Néant.

Le skald s'agenouilla alors, présentant son glaive en offrande à celui qui venait d'instiller un peu plus de sa Foi en lui.

Zélaphas affichait maintenant un sourire franc. Il fit disparaître son fauteuil et ficha son regard dans celui du sangami.


Parfait. Nous avons un hérétique à traquer !

Ses pattes le conduisirent prestement dans le couloir. Orstal lui emboîta le pas.

Où allons-nous ?

Quelque part dans le multivers. Mais tout de suite, il nous faut retrouver Albrecht ! C'est un génie et il doit forcément avoir déjà réfléchi à une solution pour nous aider dans notre mission !

Jamais Zélaphas n'avait parlé d'Albrecht en termes élogieux. La reconstitution avait définitivement altéré sa façon de penser...

Edité 2 fois, dernière édition par Orstal Le 20/03/2023

87 points

Orstal - Fanatique - Le 25/03/2023

Vous vous rendez compte de ce que vous me demandez ?!

Albrecht se tenait debout sur ce qui semblait être un genre de fauteuil ornée de ses propres armoiries. La pièce dans laquelle il les avait accueillis regorgeait d'outils et instruments pour le moins ésotériques : des sphères colorées flottaient dans un ciel miniature artificiel, des fioles contenaient des genres de plumes virevoltantes et des mixtures indéchiffrables semblaient bouillonner sans raison. Le fauteuil semblait le seul meuble banal dans ce capharnaüm organisé, à la croisée de la science et de la magie.

Zélaphas se tenait bien droit et ses plumes frémissaient d'inconfort. Il reprit en soupirant :


Je te demande de nous créer un outil pour retrouver Ernest dans le multivers. Ni plus, ni...

Je sais ce que tu me demandes ! J'avais entendu la première fois !

Orstal s'avança presque timidement :

C'est réalisable ?

Si c'est réalisable ? Si c'est réalisable ?! C'est aussi simple que de tordre l'essence même des éternités aveugles et de la distiller à l'infini plus deux ! Zélaphas ! J'aurai pu comprendre une demande aussi déraisonnable de la part de notre invité... Mais venant de toi, voyons...


Zélaphas soupira intérieurement. Albrecht était définitivement une expérience difficile à vivre... Il se retourna vers Orstal, le corps soudainement fatigué. Leur quête prenant soudainement un tournant incertain.

Le sangami tissa silencieusement un lien de tramepensée vers le TMC scientifico-mage. Orstal s'attendait à retrouver des émotions négatives et fortes : frustration, colère, voire mépris... Mais aucun de ces sentiments n'habitait Albrecht... Non... Le TMC jubilait.


Viens Orstal. Visiblement, Albrecht est incapable de nous aider. Il n'en a pas les compétences.

Pardon ?!

Pardonne-nous Albrecht. Nous aurions d'abord dû nous tourner vers des savants d'un autre plan. Navré de t'avoir soumis une demande aussi déraisonnable et hors de portée.

Déraisonnable : oui. Hors de portée : non ! Ta reconstitution a visiblement altéré ton jugement. Je me doutais que tu aurais besoin d'un outil de ce genre. J'œuvre là-dessus depuis ta dernière visite.


Orstal s'avança, impressionné.

L'un de ces outils nous permettrait-il de traquer l'hérétique ?

Albrecht sourit de tout son bec...

Je suis assis dessus en ce moment même.

Zélaphas soupira.

Tu es toujours aussi inutilement théâtral.

Ce n'est jamais inutile de donner un soupçon d'émotion personnelle. Chaque TMC apporte sa marque à ses créations.


Orstal opina tandis que Zélaphas demeurait impassible. Albrecht poursuivit :

Mais je n'ai malheureusement pas pu finaliser ma machine... Il me faut bien plus que mes pouvoirs pour tordre les lois du multivers... Il me faut un arpenteur.

Et vous en avez justement deux devant vous... Jusqu'où donc s'étend votre clairvoyance, Messire Albrecht ?

À peu près jusqu'ici, à vrai dire... Zélaphas. Installe donc tes plumes sur ce fauteuil.


Zélaphas bouscula presque Albrecht au passage, montrant un infime agacement qui semblait faire jubiler davantage le scientifique.

Maintenant concentre-toi et pense à Ernest aussi fort que tu le peux.

Les sphères flottantes de la pièce s'illuminèrent et se mirent à tournoyer. Vite. De plus en plus vite... Très vite ! Orstal était tellement subjugué qu'il ne pense même pas à demander si tout cela était dangereux. La notion de danger semblait de toute façon abstraite pour les TMC.

Les rotations des sphères accéléraient sans cesse, des éclairs zébrant progressivement la pièce. Albrecht ressentait de la peur. Une peur grandissante.


Zélaphas... Tu devrais peut-être arrêter de penser à Ernest un instant... Zélaphas... ZELAPHAS !!!

Zélaphas n'entendait plus. Son inconscient parcourait chaotiquement les éternités aveugles à une vitesse affolante. Les sphères vrombissaient de plus en plus fort. Le son couvrait tout. Les éclairs zébraient la pièce, allant jusqu'à fissurer les murs.

Il est là ! Orstal ! Attrape mon aile !

Et c'est ce qu'Orstal fit. Les étincelles crépitèrent soudainement aussi fort que les éclairs et leurs silhouettes disparurent du plan. Lorsqu'ils ouvrirent les yeux, ils découvrirent un environnement unique : un ciel bleuâtre avec deux soleils, des arbres facilement dix fois plus grands que ceux de Kaldheim, Lorwyn ou Stryxhaven, une vie foisonnante parcourait activement le voisinage et Albrecht qui les toisait avec stupeur. Dans les yeux des trois individus : une stupeur et une incompréhension totale. Zélaphas prit la parole le premier :

Albrecht... Tu... Tu as transplané ?

Edité 1 fois, dernière édition par Orstal Le 27/03/2023

87 points

Orstal - Fanatique - Le 11/04/2023

Non, je ne peux pas avoir transplané voyons...

L'intonation manquait cruellement de conviction. Orstal fronça les sourcils, persuadé d'avoir correctement changé de plan.

Alors nous sommes toujours sur Oniris ?

Ça ne ressemble pas du tout à Oniris. Le plan semble trop... vivant pour ça.


La situation semblait plus qu'incertaine. L'appareil d'Albrecht avait-il seulement fonctionné ?

Mon appareil a fonctionné. Non, Orstal, je ne lis pas dans vos pensées mais le doute se lit sur votre visage aussi sûrement qu'une tâche d'encre sur une page blanche. Vous êtes bien sur le plan où doit se trouver Ernest... Quant à moi, je ne peux avoir transplané. Je suis donc inconscient, dans mon manoir et je suis en train de rêver. C'est l'hypothèse la plus probable.

Zélaphas soupira, juste avant d'asséner un rude coup d'aile dans le bec de son compatriote.

Aïe ! Mais... Oh ! Zut... Je ne suis pas en train de rêver.

Visiblement.

Votre appareil était sans doute plus performant que vous ne l'aviez anticipé...


Le scientifique se mit soudainement à marcher en cercles.

Impossible ! Il était parfaitement conçu et mes calculs étaient, comme toujours, impeccables ! Non... Ni moi, ni mon appareil ne sont l'erreur dans l'équation... Et je connais trop bien l'anatomie TMC pour envisager que cela vienne de... Zélaphas... M'aurais-tu caché quelque chose concernant notre ami Sectateur...

Zélaphas haussa les ailes. Albrecht finirait par comprendre de toute façon.

Notre ami Sectateur... C'est un naturel.

Je suis un naturel ?


Albrecht stoppa sa ronde et émit un long stridulement admiratif. Il examinait Orstal avec un regard plus qu'insistant, l'examinant au delà des coutures de son armure de cuir.

Un naturel... Un naturel ! Et tu n'as pas cru bon de le signaler au Conseil ?! Depuis quand te crois-tu au dessus des autres, inquisiteur Zélaphas ?

Je n'ai pas ressenti le besoin de le préciser. Le Dark Mogwaï, Gloire à Lui, l'a mis sur ma route. Il l'a guidé à moi pour accomplir mon devoir et éliminer un rénégat interplanaire.

Et tu ne te rends pas compte du danger que tu nous a fait subir ?!

Cela aurait été Sa volonté.

Excusez-moi, mais... Qu'est-ce qu'un naturel ?


Orstal s'en voulait presque de couper une discussion aussi vive que sérieuse. Zélaphas demeurant muet, Albrecht pris une grande bouffée d'air et se lança dans les explications.

Messire Orstal. Tout d'abord, je vous demanderai de considérer à jamais mon être comme une existence bien réelle, extrêmement intelligente et définitivement inaltérable. J'existe et je continue à exister, est-ce bien clair ?

Tout à fait clair...


Cela ne l'était pas vraiment pour le sangami, mais il aurait été impoli de couper un éminent Sectateur.

Bien. Auriez-vous, à tout hasard, une certaine expérience dans la magie psychique ? Quelque chose capable d'altérer le jugement ou le mental d'une autre personne ?

Oui, je suis capable de me lier émotionnellement à autrui. J'appelle cela le don de tramepensée. Ce n'est pas grand chose, mais lorsque je me lie à une autre personne : elle ressent mes émotions tout comme je ressens les siennes. Je peux me lier à plusieurs personnes tant qu'elles ne s'éloignent pas trop...


Albrecht recula de quelques pas avec une face si blème qu'Orstal eut l'impression qu'un monstre était sur le point de les attaquer. Ce n'était pas le cas.

Zélaphas reprit la parole :


Les TMC sont des illusions conscientes. Notre existence même est, de surcroît liée à nos émotions et à la perception des autres. Orstal, es-tu lié à l'un d'entre-nous en ce moment ?

Non, mais je m'étais lié à Albrecht juste avant de transplaner...

Par le Dark Mogwaï !


Albrecht en tomba à la renverse.

Gloire à Lui. Ne dramatise pas Albrecht !

Je ne dramatise pas : j'aurai pu y passer ! Son don est si grand qu'il m'a emmené avec vous !

Et il m'a emmené avec lui la dernière fois. Il m'a sauvé la vie.


La situation était vraiment dérangeante. Orstal n'avait jamais envisagé jusqu'ici détenir un quelconque pouvoir d'importance. Il s'avérait que c'était pourtant le cas, en ce qui concerne un peuple de poulets illusoires.

Orstal ! Promettez-moi de ne plus vous lier à moi sans mon accord !

Je vous le jure messire Albrecht. Je n'ai en ce moment aucune influence sur vous ou sur un autre TMC. Je ne ferai rien qui puisse vous blesser.


Zélaphas s'approcha, fixant de son regard aviaire le visage du skald :

Tu ne comprends pas Orstal. Ton pouvoir est un don du Dark Mogwaï, Gloire à Lui. Lorsque nous rencontrerons Ernest : je veux que tu te lies à lui et que tu imagines de toutes forces qu'il cesse d'exister. Ta pensée peut nous façonner. Elle peut donc le détruire bien plus efficacement que toutes mes méthodes.

Je suis... Une arme anti-TMC ?

D'une certaine façon. Tu devrais plutôt te considérer comme un sauveur.

Le Conseil le considèrerait plutôt comme une menace...


Albrecht venait de prononcer ces mots. Sans vouloir être offensant, il ne faisait qu'énoncer la vérité.

Albrecht, tant que tu es là : tu ne voudrais pas nous aider à traquer le dissident ?

Ai-je bien le choix ? Mon autre alternative serait de rester seul sur un plan inconnu et peuplé par au moins un hérétique dangereux. Tant que messire Orstal promet de ne pas m'effacer, je compte bien t'obliger à assurer ma protection !

Edité 1 fois, dernière édition par Orstal Le 14/04/2023

87 points

Orstal - Fanatique - Le 27/04/2023

Zélaphas soupira.


On a toujours le choix. Orstal peut repartir avec toi sur Oniris et revenir...


Non-mer-ci ! Je ne suis pas prêt à retenter l'expérience. Assurez-vous de me maintenir en vie et j'assurerai vos arrières.



Zélaphas inclina le bec et planta son regard dans celui du savant.



Et je peux savoir comment tu comptes te rendre utile en dehors de ton laboratoire ?


Tssk. Je peux matérialiser une illusion de mes "outils". Comme celui-ci !



L'air ondula l'espace d'un instant aux alentours des plumes d'Albrecht. Un appareil indescriptible vint se greffer sur ses ailes tandis que son créateur affichait un large sourire. Zélaphas soupira à nouveau. Orstal observait béatement l'engin, sans vraiment savoir ce qu'il fixait. Satisfait, de l'œuvre sublime qu'il venait de créer, Albrecht ne put que s'affliger devant l'absence de réaction des deux arpenteurs.


Sérieusement ? Même en faisant apparaître, de-toute-pièce un diffracteur penne-ionique inversé... J'ai bien dit : de-toute-pièce ! Et il fonctionne !


Orstal parvint à briser sa léthargie.


Et... Ça marche comment, au juste ?


Zélaphas renchérit à son tour.


Je suppose que ça envoie des choses sur les hérétiques pour les faire disparaître. Personnellement, je préfère utiliser mes lames et mes techniques de l'école du rêve.


Orstal soupira avant de se répéter...


Et... Ça marche comment, au juste ?


Comme pour l'appareil d'Albrecht, ce serait trop long à expliquer. En revanche, tu peux utiliser le principe sur Ernest. Essaye de te lier à lui et imagine qu'il n'est qu'une illusion. Tu pourras le ramener au stade précédant sa création et le dissiper. Bien que...


Zélaphas se stoppa net. Le vent venait de tourner. Les feuilles des arbres virevoltaient dans un tourbillon de couleurs, menées par un courant contre-nature. En leur centre venait d'apparaître un poulet.


Ernest...


Lui-même ! Je vous accueillerai bien à ailes ouvertes, messires, mais je crains que la présence d'un inquisiteur parmi vous ne soit de mauvaise augure pour moi. Les fidèles du Dark Mogwaï ne sont pas les bienvenues sur ces terres...


Gloire à Lui... Pour qui te prends-tu pour dicter les lois sur ces terres ! L'étincelle t'est montée à la tête, hérétique !



Zélaphas bouillonnait, les ailes fermement agrippées à ses lames.


Oh, mais cher Zélaphas. Ce sont MES terres ! Vous êtes ici sur Mon plan, et chaque parcelle obéit à ma volonté.


Orstal tenta discrètement d'étendre son aura jusqu'aux plumes d'Ernest. À ce moment précis, le sol s'effondra sous ses pieds et de puissantes racines se mirent aussitôt à l'étrangler.


Je vais éliminer le naturel en premier. Ça ne créera pas de jaloux, j'espère.


Zélaphas poussa un cri et se rua sur l'hérétique. Albrecht mit en joue sa cible et tira. Zélaphas s'effondra.

Edité 2 fois, dernière édition par Orstal Le 27/06/2023

87 points

Orstal - Fanatique - Le 27/06/2023

Tremblant de toutes ses plumes, l'inquisiteur peinait à connecter les derniers événements. Albrecht venait de le priver de ses mouvements. Orstal ne semblait pas moins en danger.


Si vous le permettez, Ernest, j'aimerais garder ses spécimens en vie quelque temps. Leurs étincelles pourraient s'avérer précieuses dans l'élaboration de mes prochaines créations.


Certainement. Je vous dois bien ça, Albrecht. Après tout, je n'aurai sans doute pas réussi à déclencher mon étincelle sans vos précieuses connaissances. Je suis toutefois surpris de vous trouver ici. Le plan, ne consistait-il pas à m'envoyer seulement un arpenteur TMC ?


Sale traîîîîître !


Cette insulte est toute relative. Je ne trahis en aucun cas ce que je suis. C'est assez ironique, Zélaphas : vous vous êtes attaché à ce que vous pensiez que j'étais. Attaché à une illusion, en somme...



D'un battement d'ailes, Ernest se positionna devant Orstal, l'observant d'un air sévère.


Albrecht... L'appareil que vous venez d'utiliser pour bloquer Zélaphas et l'empêcher de transplaner... Ne faudrait-il pas l'utiliser sur le naturel ?


Les yeux d'Orstal s'écarquillèrent subitement. L'air lui manquait et il risquait simplement de tout perdre. Son étincelle crépita et le sangami disparut dans un éclat mordoré.



Albrecht haussa des ailes.


Je n'avais pas prévu que ce Sectateur serait de la partie. L'appareil n'est pas calibré pour immobiliser autre chose que des illusions. Si vous voulez bien m'excuser, cher ami, j'ai un laboratoire à reconstituer. Je sais votre attachement pour ce plan si vivant, mais étant coincé ici pour le moment : m'autoriseriez-vous à utiliser cette clairière pour y mener mes expériences ?


Ernest posa un regard sévère sur l'hôte de son plan.


Vous connaissiez mon objectif en créant ce plan : voir naître l'opposé d'Oniris. Un monde vierge des souillures illusoires et de l'influence macabre des idoles comme le DM.


Hérésiiiie.


Juste le temps d'arracher son étincelle à Zélaphas. Je m'en servirai pour quitter le plan. Vous pourrez alors effacer toute "souillure" de cette clairière. Le reste n'aura jamais été affecté par quoi que ce soit.

Et si le Sectateur revient ?

Il est impossible de trouver ce plan sans ma machine, et il est impossible que quiconque ait les connaissances pour l'utiliser. Nous sommes tranquilles. Nous avons tout simplement déjà gagné.

Soit. Permettez que je vous assiste, Albrecht. Plus tôt vous partirez et plus vite je pourrai vivre mon rêve.

Et moi le mien, Ernest.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 28/06/2023

Hérétiiiques...



Immobile depuis des heures, Zélaphas assistait, impuissant, à la formation du laboratoire des hérétiques. Celui-là même qui lui arracherait son essence et marquerait l'échec de sa mission finale.



Hérétiiiiiiiiiiiiiques...



Albrecht restait sourd à ses insultes, accaparé par la création de son matériel et ses insupportables monologues bouffis de jargons scientifiques.



Héééééérééééééééétiiiiiiiiiiiiiques...



Ernest produisait des minerais rares en suivant les indications de son complice. L'arpenteur semblait en osmose complète avec l'environnement autour de lui. La brise suivait son souffle et l'éclat des soleils, son humeur.



Abrutiiiiiiis...



Albrecht soupira et lui répondit, pour la première fois depuis des heures :



Ah non. Hérétiques : nous le sommes effectivement. Mais cette dernière injure ne sied qu'à un individu en ce plan.



Zélaphas sourit de tout son bec.



Tout est... selon Sa... volonté !



Ernest soupira à son tour.



Zélaphas, vous êtes irrécupérables... Comme la plupart des TMC, on vous a baigné d'illusions quant à la grandeur de cette idole... Un tel dieu n'a d'emprise sur vous que celle que vous lui offrez.



Vous... Rejoindrez bientôt... Son néant !



Toi d'abord, Zélaphas. Je crains que la machine que je suis en train de construire doive arracher ton étincelle au prix de ton être. Mais... J'espère que tu pourras te consoler en te disant qu'après ce triste événement, j'arpenterai le multivers en offrant mes innovations à autant de plans que possible. Vois-tu ? Lorsque civilisation et sciences progressent, l'intérêt pour le divin à tendance à s'effacer.



Hérétique...



Quant à moi, j'aspire simplement à vivre seul sur mon plan et à laisser la nature se guider d'elle-même. Nulle religion ne se développera ici. J'y veillerai.



Il va venir... Sa volonté... Elle va s'abattre sur vous !




Ernest et Albrecht échangèrent un regard las. L'inquisiteur ne pouvait malheureusement pas comprendre. Tout comme le reste de leur peuple.



Je crains que cet échange ne débouche sur quoi que ce soit de productif. Une seconde décharge devrait vous priver de la parole...



Les yeux de Zélaphas reflétèrent soudain un éclat d'ambre apparut derrière les deux poulets. Orstal était de retour. Il n'y croyait plus. Albrecht se retourna, incrédule.



Mais... Comment ?



Le sangami se fendit d'un large sourire.



Vous l'avez dit vous-même : je suis un naturel ! Et puisque vos machines sont aussi des illusions gorgées de vos émotions personnelles, on dirait bien que j'ai pu relancer...



Ernest poussa un cri strident et des racines surgirent à nouveau du sol pour enserrer l'intrus à ce plan.


Cela ne change rien ! Vous allez retourner d'où vous venez ou vous allez servir d'engrais à mon plan !


Au contraire...




Orstal se concentra en plissant les yeux aussi fort qu'il pût.





... Je ne suis pas revenu seul !



Des lueurs irisées envahirent subitement la clairière. Eldégonde, Melchior, Arliphe et des dizaines d'autres TMC apparurent tels sortis d'un songe. Albrecht se jeta sur son diffracteur. Ernest hurla sa colère. Zélaphas ricana.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 30/06/2023

Melchior, matérialisant un sceptre sombre lança l'assaut sur les hérétiques :



En avant inquisiteurs ! Vous avez l'occasion inespérée d'accomplir Sa volonté par-delà les plans ! Montrez-vous dignes !



Ernest s'envola dans les airs, portés par la brise et la brume. Ses poursuivants firent aussitôt apparaître des plateformes pour poursuivre leur proie.



Melchior se concentrait sur son bâton sacré, préparant une prière au Dark Mogwaï. Eldégonde prit Arliphe par l'aile et l'entraîna à sa suite :




Je m'occupe de secourir Zélaphas, toi : tu tranches les racines autour du naturel !



Les yeux d'Orstal roulèrent dans leurs cavités lorsqu'il entendit ces mots. Il lui avait fallu des heures pour convaincre le conseil qu'il n'utiliserait pas ses pouvoirs sur eux sans leur consentement. Désormais, aucun TMC ne l'appelait par son nom. Il était simplement "le naturel" : celui qui les mettait en danger de par son existence...



Eldégonde esquiva de peu un tir du diffracteur d'Albrecht.




Jamais vous n'auriez dû venir ici !



Oh, Albrecht, ce ne serait pas arrivé si tu ne nous avais pas trahis ! Rends-nous service et étouffe-toi dans ton hérésie !




Melchior et les inquisiteurs s'enfonçaient dans la forêt et seuls Orstal et quatre TMC demeuraient dans la clairière. Albrecht se retrouvait seul contre les Sectateurs.



Si vous faites un pas de plus vers moi, je serai contraint de vous désintégrer !



Arliphe fit apparaître un gigantesque sécateur et délivra prestement le Sectateur sangami. L'une des consignes principales de Melchior était de sécuriser le naturel, seul billet de retour pour Oniris. Une autre était de l'éliminer s'il s'avérait trop dangereux pour leur espèce. Orstal toussa péniblement, tâchant de retrouver l'air qui avait quitté ses poumons.



Kof... Rendez-vous Albrecht... Vous serez jugé équitablement...



Zélaphas ricana de plus belle !



On voit bien que tu n'es pas d'Oniris, Orstal ! Pas besoin de faire un procès pour un hérétique !



Albrecht mit en joue l'inquisiteur, toujours paralysé.



Puisque je vis sans doute mes dernières heures, je suppose qu'il ne me sert à rien de garder en vie cet otage. N'est-ce pas ?



La clairière demeura sans bruit. Personne ne bougea. Seul Zélaphas osa briser le silence :



Ne faites pas attention à moi : éliminez-le !



Eldégonde matérialisa aussitôt des flèches azurées qu'elle décocha en direction du scientifique. Arliphe créa spontanément un bouclier de plumes et couvrit la ruée d'Orstal qui faisait tout pour se mettre à portée d'aura. Albrecht tira trois fois.



Le premier tir perça l'équipement d'Arliphe qui s'effondra au sol.



Le second balaya les projectiles d'Eldégonde tout en la mettant à terre.



Le troisième repoussa Orstal qui roula jusqu'au corps de Zélaphas.



Albrecht afficha le plus narquois des sourires.




Navré de vous décevoir, mais on dirait que je suis mieux équipé que vous. Je crains que vos alliés ne soient trop loin pour vous secourir. Ernest va sans doute les effacer un à un. Son affinité avec le plan est trop forte pour qu'ils aient une chance... Comment vous sentez-vous Orstal ? Je brûle de connaître les effets de mon diffracteur sur un humanoïde...



Un gémissement puis une flaque de vomis furent les seules réponses que le sangami puisse produire. De l'autre côté de la clairière, Ernest revint. Seul.



J'espère ne pas avoir été trop long. Il m'a fallu un moment pour me débarrasser de tous ses assassins. Je vous dirai bien que la dernière pensée de Melchior fut pour vous très chers, mais... Je ne peux malheureusement pas lui demander confirmation...



Zélaphas rugit, impuissant une fois encore. Il ne parvenait pas à canaliser la puissance instable de son étincelle et ses entraves invisibles le privaient de toutes ses capacités d'inquisiteur. Orstal, devant lui, pleurait à chaudes larmes.



Orstal ! Fais quelque chose ! Maintenant !



Une image apparut soudainement dans l'esprit du skald : celle de cette monstruosité à plumes, meurtrière et sanguinaire. Celle qui tua ses amis... Aussitôt, il bondit et saisit l'aile de l'inquisiteur, liant son aura à celle du TMC. In Nomine... Dark Mogwaïs...



Le lien canalisa leurs émotions à leur paroxysme : toute la peur et la douleur se matérialisèrent dans son esprit, faisant exploser l'étincelle de l'inquisiteur ! Zélaphas sentit la raison l'abandonner, subjuguée par la terrifiante puissante qui l'emplissait. Il n'était plus une illusion ! Il était... Il était ce qu'il devait devenir en son nom ! L'instrument de son courroux ! Celui qui conduirait les hérétiques à Son Néant !!!




Spoiler: Montrer






En Son nom, en Son nom...


Zélaphas, fumée et sang. Il se divisa. Encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore ! ENCORE !!!



Une marée rouge de plume, de sang, de fumée, de folie se déversa soudainement en direction d'Albrecht ! Des lames le transpercèrent avant même qu'il puisse réagir. Un hurlement l'emporta avant qu'il ne soit submergé dans les Zélaphas.


Ernest prit peur et s'enfuit. Peu importe ce qu'était devenu l'inquisiteur, il ne pouvait le contenir. Porté par les vents il tenta tout ce qui était en ses pouvoirs. Il mit tout son plan entre lui et l'incohérence démoniaque qui le poursuivait. Son plan était envahi. Chaque parcelle fumante de sol était rougie par la présence écarlate... Rougie par l'incarnation de la divinité qu'il avait fuie à travers le multivers. Il fit crépiter son étincelle pour abandonner ses rêves, mais les éternités aveugles restèrent sourdes à sa requête... Il succomba dans les plus atroces souffrances que l'horreur pouvait lui infliger.



Depuis la clairière, Orstal assistait horrifié au spectacle pourpre qu'il venait de mettre en œuvre...


Arliphe, horrifié s'écria :



La marée rouge... Elle revient !



Quelques plumes de Zélaphas lui restaient entre les mains. Elles se tortillaient et criaient toute la souffrance et la folie qu'il ressentait encore dans le lien de tramepensée. Il concentra tout son amour, toute sa foi et tous les souvenirs les plus heureux qu'il put rassembler, dans le lien. Les plumes se figèrent autour de ses doigts, prenant la forme de trois anneaux autour de ses phalanges.

Devant lui, la marée disparut.


Zélaphas pleurait.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 11/07/2023

Le sangami contemplait son visage, perdu dans le bénitier de la nef. Chacune de ses pensées créait une goutte, puis une onde, déformant la figure ingrate qui essayait tant bien que mal de trouver la paix.


Chants et lamentations résonnaient sobrement dans les alcôves vides. Nulle âme à plumes ne venait fouler le sol de l'église aujourd'hui. La rumeur du "naturel" s'était répandue, ainsi que celle de son confinement provisoire dans le bâtiment. Orstal comprenait.


Non loin d'ici se tenait un grand Conseil. C'était là que les personnes d'importance d'Oniris se trouvaient. Sans Ernest. Sans Albrecht. Sans Melchior. Par mesure de précaution, on avait tenu le lieu secret : afin d'éviter les interférences probables du sangami.


Jamais avant cette aventure Orstal n'avait eu la sensation d'être dangereux. Jamais il n'avait cherché à devenir puissant. Il mesurait seulement le terrible fardeau de ses pouvoirs...


Le skald clôt ses yeux, joignit les mains et canalisa toutes ses émotions dans une prière.


Ccccrrric. Clong. Bong.


Brisant le silence religieux de la pièce, Zélaphas pénétra dans l'édifice. Eldégonde le suivit, fermant délicatement la porte.


Orstal ? Toujours là ?


Toujours là...


Ha ! J'en étais certain. Certains, là-bas... Disons que des ignorants pensaient que, puisque le plan n'était toujours pas détruit... Que tu aurais pu avoir transplané.


Ça m'a traversé l'esprit. Plusieurs fois...



Eldégonde s'avança et pris la parole.


Alors... Pourquoi êtes-vous encore ici ?


Je ne sais pas... Je reste planté là, mais sans racines en ces terres. Une infinité de destinations s'ouvrent devant moi mais je me sens cloué sur place. Je brûle de retourner sur Son Plan mais n'y voit pas là l'appel d'un foyer. Je n'entrevois que la désolation dans mon sillon, alors... Peut-être... Peut-être faut-il que mon voyage s'arrête ?



Sur ces mots, il se retourna vers les TMC. Les yeux encore rougis par les souvenirs des derniers évènements. Eldégonde recula quelque peu. Zélaphas s'avança. Le regard franc.


Orstal. Je crois n'avoir jamais connu d'être aussi sensible. Visiblement, tes émotions faussent ta capacité de jugement.


Je ne crois pas...


C'est un problème supplémentaire. Tu as la Foi, mais tu ne crois pas ? Sans le Dark Mogwaï, Gloire à Lui, je serai sans doute en train d'écharper tout le plan où tu m'as trouvé. Sans toi, j'étais condamné à servir le dessein d'un hérétique. Sans toi...


Sans moi Zélaphas, vous auriez toujours votre étincelle...



L'inquisiteur plaqua son aile contre sa poitrine, presque inconsciemment.


C'est mieux ainsi...


Je confirme ! J'ai failli perdre Zélaphas trop de fois ces derniers temps. Je serai plus rassurée de le garder avec moi, sur Oniris.


Eldégonde...




La TMC s'avança en prenant délicatement l'aile de son grand ami.



Je crois que je dois vous remercier, Orstal. À votre contact, j'ai l'impression qu'il a recouvré des émotions que je pensais enfouie depuis longtemps. Bien avant qu'il n'acquière son étincelle. Des sentiments perdus ont à nouveau pu jaillir. Grâce à vous.


Eldégonde déposa un baiser du bout du bec dans le cou de l'inquisiteur. Elle reprit :



Je ne suis pas sensé vous le dire, mais : le Conseil a hésité à simplement effacer tout le bâtiment tant que vous vous trouvez dedans. Cela-dit, je ne pense pas que cela puisse marcher sur vous. On nous a donc envoyé vous demander "le plus cordialement possible" de quitter Oniris et de ne plus jamais y revenir. Ma mission est accomplie alors je vous laisse tous les deux. Ne soyez pas trop long, je parie qu'ils meurent littéralement d'inquiétude...


La TMC s'inclina respectueusement et prit congé des deux Sectateurs. Après son départ, Zélaphas se tritura quelque peu les plumes, toussota gravement et finit par ouvrir le bec.


Je n'ai pas l'habitude de dire adieu, Orstal.



Moi non plus... Mais le Conseil a raison. Je dois partir.



Où comptes-tu aller ?



Je crois que je vais chercher un plan rempli d'hérétiques. Je vais essayer d'en éclairer au moins un. Je vais essayer de commencer petit... Oh ! J'y pense mais je crois que ceci est à vous.



Orstal sortit trois plumes cramoisies de sa besace. Zélaphas s'approcha pour les examiner.


Non. C'était à moi, certes. Elles sont à toi désormais, je peux le ressentir. Elles se sont liées à un naturel. Avec un peu de mana bleu, je suis sûr qu'elles pourraient te permettre de créer de petites illusions.


Je peux faire ça ?


Peut-être pas pour le moment... Ça dépendra de toi, j'imagine.



Zélaphas ancra délicatement les pennes sur le chapeau du sangami et recula d'un pas, l'air satisfait.


Puisses-tu rallier mille plans à Sa Grandeur, Orstal.


Puisses-tu profiter pleinement de la vie, Zélaphas.



Un signe de tête entendu et Zélaphas se trouva seul dans la nef. Melchior n'étant plus, sa charge revenait à Arliphe. Il allait avoir besoin d'un inquisiteur fidèle pour l'épauler et il se trouvait justement que Zélaphas était cet inquisiteur... À trois plumes près.

Répondre

Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :


- Vous n'êtes pas un peu petit pour un Aven trooper ?
- Hein ? Ah, oui, le casque à plumes... Princess Lucrezia ! Je suis venu vous sauver !
- Me sauver, moi ? Très drôle...
- Mais qu'est-ce que vous faites ? Arrêtez ! Aaaargh...

Iron Star Wars épisode IV, Dash Hopes

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 364 votes)