[Orstal et The Mighty Chicken] Pour une poignée de pennes...

[Orstal et The Mighty Chicken] Pour une poignée de pennes...

[Orstal et The Mighty Chicken] Pour une poignée de pennes...

Discussion ouverte par Orstal Le 08/03/2022

Discussion ouverte par Orstal Le 08/03/2022


Orstal

L'aube. C'était l'aube. C'était déjà l'aube !


Les premiers éclats peinaient encore à révéler les contours des toits de l'académie tandis qu'une bougie soufflait ses derniers instants sur un parchemin dont la valeur échappait totalement à son lecteur. Assis sur une chaise (et deux coussins), Orstal constatait avec amertume que ses lectures l'avaient privé d'un sommeil réparateur... Enfin, dans la mesure où partager une chambre avec les ronflements d'un loxodon pouvait permettre de se reposer. Saris dormait encore comme un bienheureux. Il l'enviait mais ne lui en voulait pas. Après tout, il s'était spontanément proposé pour partager sa chambrée il y a deux semaines.




Cela faisait déjà deux semaines... Décidément le temps semblait filer depuis que le sangami avait quitté Son plan. Après avoir croisé tant d'arpenteurs exceptionnels, Orstal en avait conclu qu'il manquait encore d'expérience pour servir efficacement le Dark Mogwaï (Gloire À Lui). Il avait donc décidé de transplaner vers un plan dont Yuhi, un autre de ces prodigieux planeswalker, vantait les connaissances.

En suivant ses conseils, il était parvenu sans mal à Strixhaven, au centre de l'académie, dans la fontaine... Et à deux mètres du sol. En sortant la tête de l'eau, Orstal vit qu'il avait trempé les tuniques d'un loxodon, d'une trollesse et d'une humaine.

Ces derniers l'ayant d'abord pris pour un étudiant farceur, il faillit passer un sale quart d'heure. Orstal ne sachant pas mentir, il leur avoua tout de suite sa nature d'arpenteur désirant s'instruire.

Ses trois nouveaux amis devinrent subitement plus aimable et proposèrent de lui faire découvrir l'institution dans laquelle il venait d'amerrir.

Saris, l'archéomancien loxodon se passionnait pour l'histoire de son plan et faisait partie d'une université nommée Forsapience. Il semblait sage et avisé. C'était la première fois qu'Orstal rencontrait un individu de cette espèce aussi doutait-il de son âge, mais il supposa qu'il était plus jeune que lui.

Till, quant à elle, faisait partie de Plumargent : une école où l'on apprenait à manier l'éloquence comme une arme. Son regard perçant et ses cheveux couleur d'encre soulignait la beauté de son visage. Deux petites créatures d'encre semblaient loger sur ses épaules et changeaient de formes à chaque fois qu'elle parlait, comme pour éclairer ses propos.

Gnesh, la trollesse, avait la peau recouverte de moisissure la rendait terrifiante au premier abord. Apparemment, l'académie de Flestrefleur cultivait ce genre de choses. À chaque fois qu'Orstal lui avait demandé ce qu'elle faisait en cours, la réponse lui avait soutiré quelques frissons, aussi hésitait-il à poser à nouveau des questions à ce sujet.

Après avoir présenté brièvement Prismari et Quandrix, le trio l'avait mené à la rencontre de plusieurs doyens qui lui permirent d'étudier parmi eux. En échange, on ne lui demanda que quelques renseignements sur Lorwyn : plan sur lequel Orstal ne tarissait pas vraiment d'information.


Malgré l'heure matinale, on entendait déjà les étudiants s'affairer dans les couloirs. Orstal n'avait qu'une envie : faire disparaître son sommeil par magie et suivre les cours. Mais il allait sans doute devoir se résigner à aller se coucher pour la matinée.



Boum, boum, boum !


On ''toquait'' à la porte. Vu l'intensité, ce devait être Gnesh.

"Ouvrez-moi là dedans ! Enfin... Habillez-vous d'abord, et ouvrez-moi !

- On arrive...
Maugréa Saris en se retournant paresseusement dans son lit.

- Orstal ! Je sais que Saris n'est pas en train de se lever. Pousse-le du lit !"

Vu la différence de taille, la chose semblait impossible... Et si Orstal tentait d'utiliser sa magie empathique... Eh bien disons simplement que l'immense colocataire aurait une raison de plus pour rester au lit.


"Bon sang Orstal, ouvre-moi la porte !

- Orstal, Saris, nous avons des nouvelles qui ne peuvent pas attendre ! Il en va de votre avenir sur ce campus."


Le sangami reconnut aussitôt la voie de Till. Et quelque chose en lui le poussa à ouvrir la porte. C'était sans doute la même chose qui poussa Saris à se lever : la pique de curiosité.

La porte ouverte, les deux amies s'engouffrèrent dans l'étroite chambrée.


"Bon sang Orstal, t'as les yeux tout tirés. Tiens bois-ça : c'est pour ton bien. Oh, et bouche toi le nez.

- Mais je..."


Orstal ouvrit la bouche pour refuser poliment, mais Gnesh en profita pour envoyer une giclée d'une fiole noirâtre dans sa bouche. La surprise fit avaler le contenu. C'était immonde. I-M-M-O-N-D-E.


"Mais qu'est-ce que c'était ?!

- Tu ne veux pas savoir,
répondit Gnesh en dévoilant toute ses dents dans un sourire carnassier.

- En tout cas c'est efficace contre la gueule de bois. Crois-moi. Ajouta Till.

- Donc, bailla Saris, qu'est-ce que vous venez faire ici..."

Gnesh réitéra son infâme opération sur Saris, qui manqua de s'étrangler.

"Bordel Gnesh, je vais te..."

Till leva la main pour l'interrompre.

"Il y a une rumeur. Apparemment une créature mythique serait apparue cette nuit dans une explosion qui a emporté une partie du dortoir Prismari. La bête serait toujours sur le campus et chaque maison prévoit une prime et des parchemins uniques pour les étudiants qui ramèneraient la créature (vivante) aux doyens. Vous en êtes ?

- Et comment qu'ils en sont !
Ricana Gnesh."

Orstal en était. C'était là le début d'une histoire qu'il avait hâte de conter. Il aurait peut-être même la chance de rivaliser avec les histoires de Forsapience ou de passionner quelques Plumargents.

Saris était plus sceptique...


"Et qu'est-ce qu'on sait sur la créature ?"

Till sourit.

"Et bien elle serait de petite taille, dangereuse et... couverte de plumes."


descendant ascendant


Réponse(s)


564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 10/03/2022

Feu, braises, son.

Sa vie (vue?) est floue. Fumées colorées devant ses yeux, ses plumes roussies... plus rien ne va. La fuite est sa seule option.

Un pas, deux pas, trois pas. Une comptine... Une comptine lui revient.


En Son nom, en Son nom...

C'est flou. L'obervateur patient n'y verrait guère, et pas seulement à cause du chaos ambiant. La créature est floue. Ses contours vibrent. Stabilité? Foutaises. Il est le vent, il est le feu, il se génère et devient néant.

Quatre pas, cinq pas, six pas.
Son nom... En Son nom, je vis... hmmmmmmm... oh?

Un ami? Il n'a pas d'ami. Son ombre s'élargit. Un mort.

Du jus d'orange se trouve par terre... NON! Il est stupide. C'est pas orange, c'est rouge. Du jus de pomme. Plic, ploc, plic, ploc.

Un mort? Eh bah non. Un pouls.

Dommage.

sept huit neuf dix onze douze treize quatorze pas.


Je vis, en Son nom... Son Néant... est...

Pris d'un doute, n'est-il pas? Il se demande: « Serais-je, à tout hasard, Lui? J'ai le sentiment que je suis le plus puissant... Et Il est puissant, peu importe ce qu'Il est. »...

Il n'est pas Lui. Il n'est rien, du vide, une coque encore mouillée de son contenu. Il s'est évaporé.

Un frisson, un tremblement.

quinze pas.


In Nomine Dark Mogwais.

Un sifflement, plein de pas, une fuite en bonne et due forme. Il se sent invincible.

Spoiler: Montrer


87 points

Orstal - Fanatique - Le 04/05/2022

Bande de babouins braillards, bouchés et débraillés ! Déblayez-moi ces gravats au lieu de baguenauder bêtement !

Visiblement les doyens Prismari étaient pour le moins contrariés. En même temps, perdre en l'espace de quelques minutes la moitié d'un dortoir et gérer toute une nuit l'acheminement des mutilés à l'infirmerie, ça avait de quoi être un brin contrariant.


La foule amassée devant les décombres fumants semblait à la fois portée par l'incompréhension et la curiosité. La rumeur circulait. Une rumeur folle. Un survivant aurait prononcé les mots les plus intrigants possibles. Et ce juste avant de s'évanouir.

"Poulet... Phénix... Maman..."


Deux mots sur trois n'avaient aucun sens, mais le terme de phénix portait la douce promesse d'une récompense à celui qui mettrait la main sur cette bête mythique. Les Plumargents se voyaient déjà écrire avec l'une de ses plumes ; les Quantixs jubilaient à l'idée d'étudier ses capacités de régénération ; les Forsapiences enviaient la longévité et la mémoire de ces êtres ; les Flestrefleurs... Mieux valait ne pas savoir ce que ceux-là comptaient faire...

Les Prismaris avaient sans doute quelques desseins cachés puisqu'aucun ne semblait vouloir communiquer trop de détails à propos de ce que l'on appelait désormais : "l'incident phénix".

Orstal et ses comparses examinaient prudemment la scène. Till venait d'envoyer ses encrelins inspecter les alentours. Saris, en bon archéomancien, étudiait l'ensemble dans l'espoir d'en tirer une idée sur les faits passés. Gnesh se curait les dents.

Orstal désespérait de ne quasiment rien voir des décombres. Sa petite taille l'handicapait toujours dans ce genre d'évènements et il n'appréciait guère de se trouver aveugle parmi les sectateurs.
Prudemment, il étendit sa tramepensée à Saris et Gnesh. Les trois se mirent alors à ressentir à peu près les mêmes sensations. La curiosité, la frustration, le sentiment de ne pas se sentir utile, et une vague envie de déjeuner. Conclusion : Saris et Gnesh ne parvenaient pas à plus de conclusion que le sangami.

L'un des encrelins de Till revint se loger sur son épaule. Elle fit signe au groupe de la suivre et s'écarta de l'attroupement.


Admirez ce que l'on vient de m'apporter,
susurra Till dans un sourire.

L'encrelin fit sortir de son corps sombre une plume qui ne l'était pas moins. Elle ne semblait pas de ce monde, ni d'aucun qu'Orstal connaissait. Plus curieux encore, elle saignait.


Ooooh, mais c'est parfait ça, ricana Gnesh. Donne-la moi, donne ! Vite !

Tu ne comptes pas la manger, j'espère...
Fit mine de plaisanter Orstal.

Quelle idée bizarre ! Pourquoi pas en fait... Mais plus tard alors. Là j'ai exactement ce qu'il nous faut sous la toge.

Et de sous sa toge Gnesh sortit une nouvelle flasque, contenant l'un des nuisibles qu'elle élevait avec amour.


Je vous présente Choukii ! Ses poils sécrètent un venin légèrement irritant, mais il est surtout très bon renifler les choses. La semaine dernière, il m'a permis de retrouver une fiole que j'avais perdu dans ma chambre rien qu'en pistant une tâche que j'avais sur mon oreiller.


Choukii n'avait rien de chou. À première vue, il n'avait rien de fiable non plus. Mais si il avait réussi à retrouver quoi que ce soit dans le capharnaüm pandémoniaque qui servait de chambre à la trollesse : il y avait effectivement de l'espoir. La bestiole renifla la plume sur ordre de sa maîtresse et huma l'air autour de lui.

Curieux, Orstal étendit son aura en direction de la créature, mais se retint au dernier moment. Peut-être ne valait-il mieux pas perturber l'animal avec ses sentiments à lui. En rétractant son aura il sentit une connexion avec un organisme de petite taille près de Till.

C'était la plume... La plume du phénix semblait encore porter les émotions de son propriétaire. Douleur, confusion et... Orstal ne parvint pas à définir ce qu'il ressentait. Et cela ne les aiderait pas plus que ça dans leur quête. Lui, qui souhaitait devenir un émissaire de la Secte sur d'autres plans, ne parvenait même pas à se montrer utile à quoi que ce soit.

Le second encrelin de Till revint également en formant des signes rapides. Sa propriétaire fronça ses fins sourcils et transcrivit au groupe ce qu'elle venait d'apprendre.


Apparemment, une vingtaine de Prismari bien équipés viennent de quitter l'infirmerie. Ils partaient dans cette direction. Je suis convaincu qu'ils ont une longueur d'avance sur nous.

Oui ! Choukii semble vouloir aller par là lui aussi ! Restez pas plantés là ! On court !


Saris et Till haussèrent les épaules de concert et s'élancèrent à sa poursuite, suivis par Orstal qui aurait souhaité pouvoir sauter sur le dos du loxodon pour éviter la course...

Peut-être allait-il enfin savourer une dose d'aventure épique à conter.

564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 06/06/2022

AAAAAAAAAAAAAAAAH

Quelque chose l'a touché. Pas... Pas touché. Senti. Enfin. Ressenti. C'est compliqué et de toute façon, Il (il?) s'en fout. Ça a touché son âme, voilà. Panique.

Il devient deux, trois... puis un. Pris de spasme et de terreur, il perd forme momentanément; il s'affaisse sur lui-même, disparaît un moment.

C'est... C'est Lui! C'est Lui??? Non, c'est pas Lui. C'est quelqu'un qui veut nous (me?) faire croire qu'Il est Lui... C'est pas vrai. C'est juste.... une PESTE! Voilà, une Peste. La Peste a attaqué ce que j'ai perdu. IL FAIT MAAAAL.

Mais comment l'arrêter? Lui faire perdre son jus de pomme? La Peste est capable de le voir de loin, de vivre sa vie. Comment?

Un piège.

Toi, toi et toi (enfin, c'est moi, mais c'est eux...) vous allez lui tendre un piège. La Peste décède ce soir, vous entendez??? Elle creuse dans mon corps, à la recherche de quelque chose que je n'ai pas. Ça gratte, ça pique, ça brûle. On veut que la Peste gratte, pique et brûle aussi. Compris?

Compris. Compris. Compris.

Se liquéfiant, il continue son avancée dans l'immondice et la crasse.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 16/06/2022

Un bref détour par les dortoirs et voilà l'improbable quatuor équipé. Orstal avait enfilé son habituelle armure de cuir, son bouclier en peau de troll et son glaive. Saris avait récupéré un grand sac-à-dos, une masse et une armure légère. Till n'avait pas d'armure, mais une rapière d'argent. De l'encre semblait s'écouler de la pointe métallique de l'arme. Gnesh se curait les dents.

Z'en avez mis du temps !

Tu ne prends rien avec toi ? On n'a aucune idée de ce à quoi on va avoir affaire...


Gnesh cracha par terre.

Tsss. Je suis TOUJOURS prête pour ce genre de machin. Vous m'avez fait perdre du temps et on en perd encore en discutant. Choukii s'impatiente en plus... Allez, c'est parti !

Till et Orstal haussèrent les épaules tandis que Gnesh s'élançait vers le sud, emporté par Choukii.


[...]


Saris se plaignait d'avoir mal aux pieds depuis longtemps déjà lorsque la piste suivie par la bestiole en laisse les emmena devant ce qui semblait la ruine d'une ancienne citadelle. Engloutie par la forêt environnante, la muraille semblait désormais plus de lierre que de roche.

Till frissonna.

Je n'aime pas ça. On se croirait au début d'un roman d'horreur.

J'ai toujours dit que tu lisais trop,
plaisanta Gnesh. Il faut qu'on rentre là dedans. Les Prismaris doivent être là depuis un moment déjà...

Mais Gnesh n'avançait pas davantage.

Curieux, et soucieux de connaître les émotions de ses amis, Orstal étendit vers eux sa trâmepensée.
Till doutait, Gnesh aussi (même si elle avait décidé de ne pas le montrer), Saris en revanche...


Pas de crainte à avoir, des ruines en elle-même. C'est Khazakfulbor. J'y suis déjà venu en premier cycle. Elle n'est plus visitée que pour initier les nouveaux car on en a déjà décelé tout ses secrets. Elle ne présente aucun danger.

La vague de confiance émanant de Saris ainsi que les mots qu'il prononça achevèrent de rassurer les jeunes femmes. Orstal se sentait confiant lui aussi. Saris saurait les guider, ou au moins il pourrait seconder Choukii qui mâchonnait énergiquement sa laisse...


AAAAAAAAAAAAAAaargh !



Un cri.
Des explosions de feu et de glace.


Le son et lumière provenait du centre des ruines. Les Prismaris avaient sans doute trouvé leur proie.


On fonce !

Orstal avait prononcé ces mots sans s'en rendre compte. Les liens tissés par son aura le galvanisait. Il se sentait en phase avec son petit bataillon, prêt à affronter n'importe quel danger. Et sa troupe courut, enjambant les racines, colonnes effondrées et les failles du sol. Tout droit vers le spectacle que semblait offrir les étudiants prismari. Mais à chaque pas les lumières des magies se faisaient moins grandioses, l'attraction moins fantastique, et une fois arrivé sur place, le constat fut évident.

564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 19/06/2022

NON! Pas eux, stupides moi! PAS EUX. Le piège il n'était pas pour ces moins que rien; eux, ils ne nous auraient jamais trouvés. La Peste par contre... Elle s'en vient.

Il va falloir y aller à l'ancienne.

Combien? 4? Très bien. Je suis en surnombre.


[...]


La zone centrale de la cour intérieure de l'ancienne citadelle de Khazakfulbor était méconnaissable. Des filaments d'un rouge profond étaient tendus ici et là, de façon à constituer une sorte de toile d'araignée; écarlate et émettant des pulsations régulières, on aurait dit qu'ils étaient vivants. Le sol? Maculé de sang. Les murs? De même. Cinq cadavres (un petit exercice de mathématique, vu le nombre de parties à compter...) déjà en train de se dissoudre sur le sol, lentement mais sûrement. Les mages prismaris, tous tués en l'espace de quelques secondes. Pris par surprise, visiblement.

Mais ce n'est pas tout ce qu'il y avait entre les murs rongés par l'âge, l'érosion et le lierre. six paires de yeux jaunâtres... Un grondement sourd. De la pénombre des ruines surgirent... à vrai dire, c'est indescriptible. Des créatures ressemblant vaguement à des gallinacées, rouges sang et noirs de jais, le meurtre suintant de toutes les pores de leur... matière. Car décrire cela de corps serait insulter tout ce qui est vrai, naturel. En constante fluctuation, leur forme n'avait rien de moindrement rassurant.

C'est une tempête de meurtre et de chagrin qui frappe tout ce qui passe à portée. C'est le vent, c'est le feu, c'est la mort. De l'énergie.

Et ça veut la douleur pour tous.


Rapidement, les cinq... six... non, cinq monstres se mirent en position. L'un d'entre eux ouvra alors un orifice, duquel ne s'extirpa quelques mots.

En Son nom. In Nomine Dark Mogwais!

Au signal, ils passèrent à l'assaut.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 29/06/2022

Ce n'était CLAIREMENT pas des phénixs. Les abominations sombres susurraient des paroles depuis les ombres qu'elles quittaient lentement. Un frisson parcourait l'échine de Saris, tous le sentirent. Les créatures semblaient se mouvoir vite, mais avec des mouvements aussi saccadés que flous. Elles semblaient souffrir et voulaient sans aucun doute partager cette sensation. Choukii couina et s'élança à l'opposé des monstres pseudo-aviaires. Il fonça droit dans un filin couleur sang et son cri de douleur le déchira littéralement. La fuite ne semblait pas être une option raisonnable. La fuite sur ce plan du moins...

Orstal eut très soudainement envie de transplaner sur le premier plan venu. Et pourtant il resta. Pour ses amis, il serait leur courage.


En formation ! Saris, dos au mur ! Gnesh en support au centre ! Till, tu prends le flanc droit !

Les monstruosités continuaient d'avancer, leurs yeux jaunes cherchant la moindre faille à exploiter. Ils étaient six. C'était déjà six de trop. Le lien lui hurlait la crainte de ses camarades.

Les amis, je parie dix pièces que Saris va s'assommer tout seul avec sa masse !

La torpeur, il fallait les sortir de leur torpeur.

Moi j'en parie quinze !

Peuh, je parie que j'en tue plus que vous !

Quant à moi, je parie qu'Orstal va faire de ce combat un conte épique !


Un pari évident, mais au moins le voile de peur s'était effilé.

Orstal tenait fermement son glaive, et plus encore son bouclier.

L'une des bêtes approchait. D'un bond, elle se jeta sur Orstal qui para le choc avec son bouclier. La peau de troll tint bon face aux serres. Avant même que la créature n'ait eu le temps d'enchaîner, Till transperça le poitrail de la chose avec sa rapière. La créature eut tout juste le temps de se jeter en arrière et évita l'immense masse du loxoddon.

La surprise des étudiants courait le long du lien. Aucun d'eux n'était un grand combattant, pourtant ils semblaient parfaitement synchrones. Orstal leur avait pourtant déjà expliqué le fonctionnement de sa magie empathique. Le sangami était peut-être faible à titre individuel, mais les liens qu'ils tissaient offraient la chance de partager temporairement les compétences physiques et de décupler la synchronisation des esprits liés.

Ils avaient une chance.


Le groupe s'attendait à entre un cri, un rugissement ou encore un râle de la créature blessée... Mais il n'y avait déjà plus de blessure. Au mieux, ils l'avaient contrariée.

Ce qui semblait de plus en plus être un poulet démoniaque fit un geste sur le côté et une rapière apparu dans le prolongement imprécis de sa silhouette. Deux autres abominations cramoisies s'approchèrent à ses côtés. L'une matérialisa une masse et l'autre deux glaives semblables à ceux du sangami. Les armes paraissaient vivantes. Du moins, aussi vivantes que leurs maîtres.

Le trio difforme s'élança sur le groupe. Le choc des masses fit vibrer le sol. Les rapières se croisèrent violemment et Orstal parvint à contenir le troisième volatile.

Ce fut au tour de Gnesh d'agir. Elle lança une fiole sur chacun des opposants. La première fit fondre l'épaule du monstre qu'affrontait Saris et fit disparaître son arme sombre. L'adversaire de Till reçut la flasque en pleine face, qui disparut presque aussitôt avant de se reformer. La troisième s'écrasa contre le torse de celui qui s'en prenait au sangami. Le liquide verdâtre semblait fortement adhésif et l'oiseau morbide se retrouva cloué sur place.

Les deux assaillants restants reculèrent, surpris mais pas affectés plus que cela par la perte de leurs membres. Ceux-ci repoussèrent d'ailleurs presque immédiatement. Quant au troisième, il sembla dissoudre la glue qui le retenait avec une facilité déconcertante.



Tenez vos positions !


Orstal était prêt à en découdre.

564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 02/07/2022

Frapper vite, frapper fort. Le combat ne peut pas durer; sinon, il est perdu d'avance.

Les créatures avaient rencontré un adversaire beaucoup plus coriace que prévu. À vrai dire, ils n'avaient rien de particulièrement dangereux; leur prédécesseurs étaient en morceaux sur la pierre froide, et ils étaient tous bien plus puissants que ces nouveaux-venus. Mais ils avaient la Peste. Et en soi c'était déjà bien assez.

Numéro 3 vibrait. Il était en train de se dissiper, de disparaître. Trop instable.

Le combat doit se finir rapidement.

Si les quatre étudiants semblaient fusionnels, alors il faudrait les traiter comme une seule et même personne en combat, capable de beaucoup plus que leurs misérables existences prises à part. Les poulets en savaient quelque chose; qui de mieux placé pour le comprendre?

Un plan en trois étapes:

(1) Numéro 2 et Numéro 5 font une distraction. Quitte à s'épuiser, ils lancent l'assaut sur la masse et s'assurent de garder l'attention des combattants. Avec un peu de chance, ils prendront l'avantage et élimineront ces nuisances, mais tant que la Peste est en vie, c'est probablement peine perdue.

(2) Numéro 4 profite de la distraction afin d'aller éliminer la Peste. C'est la cible principale. Numéro 4 sera assisté par Numéro 6, qui se cachera dans son corps afin de lancer une frappe surprise depuis Numéro 4. Ils ne savent probablement pas qu'il s'agit d'une possibilité, les chances de succès sont grandes.

(3) Numéro 1 absorbe Numéro 3 et prépare une frappe décisive. L'objectif est donc de sécuriser la victoire au cas où les autres alternatives viendraient à échouer. Il s'agit d'une mort assurée, pour vous et pour les adversaires. Milles épines toutes autant dangereuses les unes que les autres, projetées dans toutes les directions. Une égratignures et c'est la mort.

Compris?

Compris. Compris. Compris. Compris. Compris.


Numéro 3?

NUMÉRO 3???



On devra faire sans lui. En position.



Numéro 2 et Numéro 5 s'élancèrent alors. Leurs armes avaient fondu, remplacées par des masses difformes et étrangement pointues, suintantes d'une boue noirâtre et sanguinolente. S'entrechoquant, fusionnant, puis revenant doubles, ils prirent le petit groupe en tenaille. Numéro 5 envoie son premier coup.

Paré par une rapière. Fort bien. Mais ce n'était pas fini pour Numéro 5. Lui et ses compagnons avaient encore de multiples tours dans leur sac.

Sa "lame" s'allongea d'un bon mètre, transperçant au passage l'épaule du bretteur.

C'est alors que celle-ci doubla de volume, causant une explosion de sang et de cris.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 04/07/2022

Till hurla de douleur. Les créatures combattaient en ignorant la logique et, bien qu'une d'elle semblaient s'être dissoute, leurs capacités restaient aussi imprévisibles que dangereuses. Saris repoussa le monstre qui venait de perforer son amie. Le coup de masse lui fit partiellement perdre contenance. Littéralement.

Gnesh assistait Orstal en projetant des fioles noirâtres sur ce que le sangami affrontait à l'épée. La créature esquivait avec fluidité les projectiles, mais ne parvenait pas pour autant à s'approcher du petit guerrier.


Courage ! Ils s'affaiblissent ! Tenez vos positions !

Orstal beuglait ses convictions, espérant aussi impressionner l'ennemi du haut de ses paroles.

Gnesh vida le contenu d'une fiole verdâtre sur l'épaule de la bretteuse. Les encrelins volaient rageusement autour de la plaie qui se refermait avec une croûte pour le moins hideuse. En face, les silhouettes démoniaques semblaient préparer un nouvel assaut. Les mains se crispèrent, les gorges se nouèrent. Soudain Orstal réalisa qu'une créature avait disparu. Une autre évaporation passée inaperçu ?

Soudain, il sentit l'effroi dans le lien qui l'unissait à Gnesh, puis la chaleur d'une lame de chair et de plume lui transpercer le ventre par derrière et enfin, Orstal sentit le froid.


Merde...

La trâmepensée se brisa. Sa vision se brouilla, à l'image de l'arme qui le transperçait. Le début de la fin. Très bientôt, le Dark Mogwaï, Gloire à Lui, accueillerait son âme. Le sangami, qui n'avait pas eu le temps de le servir comme il l'aurait souhaité, qui s'apprêtait à rejoindre son néant, confia toutes ses pensées dans une prière muette en Son Honneur. Désireux de vouloir étreindre le monde dans sa foi, il étendit une dernière fois son aura et murmura :

In Nomine Dark Mogwais...

Edité 1 fois, dernière édition par Orstal Le 18/01/2023

564 points

The Mighty Chicken - Disciple - Le 09/07/2022

Qu'à-t'il dit?

Il Le connait?

Merde. Il faut l'écouter.

Mais l'attaque chargée de Numéro 1?

...Il n'y a plus le choix. Lancez-la, on ne peut plus la contenir. Nous protégerons la Peste. Le reste n'a aucune importance.

Une explosion subite, puis le vide. Des épines partout, se projetant sur les murs, faisant ricochet. La compagnie constata avec horreur leurs derniers instants. Une aiguille égratigna la peau de la trollesse, se dupliqua en s'enfonçant dans sa chair, arrachant un bras et une partie de cage thoracique. Elle se trouve présentement à l'infirmerie dans les soins d'urgence, toujours inconsciente.

Saris n'eut pas cette chance. Un angle de tir impromptu, et des milliers d'aiguilles vinrent le réduire en charpie. On ne retrouvera que quelques gouttes de sang éparpillées.

Till eut la présence d'esprit de se diriger vers la sortie. Ça lui sauvera la vie, mais elle devra la vivre avec une jambe en moins et des cicatrices partout sur le corps.

Quant aux monstruosités, on ne retrouvera pas même une poussière de leur passage. Disparus, dissipés; pas une goutte de sang, pas une plume.

Orstal miraculeusement sera retrouvé indemne. Sa blessure causée par la lame plus tôt n'avait même pas laissé de trace; comme neuve, aucune sensation étrange, aucune cicatrice. Un rêve?

Non. Il s'était réveillé à l'infirmerie avec ses deux compères restants, et au vu de leur état et du manque à l'appel de Saris, ce n'était définitivement pas un rêve.

Un matin brumeux se lève sur Strixhaven, et l'odeur de charogne est dans toutes les narines.

87 points

Orstal - Fanatique - Le 18/01/2023

Un défilé de fonctionnaires et de soigneurs avait vidé le reste des forces du reste de la troupe. Gnesh ne rouvrirait peut-être jamais les yeux. Quill s'était endormie, sa main agrippant encore celle de la trollesse. Orstal n'avait pas bougé de son lit. Il fixait le plafond depuis des heures sans trouver de réponse à la question qui le taraudait, qui le harcelait même...

Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi pourquoi pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi pourquoi pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI ?


Il était en vie. Pire ! Non... Mieux : il était intact. Immaculé de sang tandis que ses camarades souffraient. Enfin... Avaient souffert...

Tout se mélangeait dans la tête du sangami. L'insupportable question qui lui rongeait le crâne... À qui appartient donc la voix qui la répète sans cesse ? Et pourquoi était-elle aussi insistante ?!


Le plafond blanc semblait prendre des teintes pourpres tandis que ses yeux s'asséchaient, avides de la moindre échappatoire à la question. Des ailes semblaient parfois se dessiner dans les failles de l'édifice tandis que l'écho du vent lointain rappelait à son imaginaire torturé la voix lointaine d'une horreur volatile...


Pourquoi ?!!


Les teintes se firent soudainement plus vives. Les fissures dans le mur se déployèrent l'espace d'un instant et... Enfin Orstal le vit. Le monstre semblait presque vaporeux, juste au dessus de lui et juste assez clairement pour qu'il ne s'agisse pas d'une simple vision. Son bec se creusait en un sourire torve et dégoulinant de sang.

Pourtant... Pourtant la vision rassurait le Sectateur. Il ressentait dans sa chair une presque proximité avec l'illusion floue qui se dressait devant lui. Sans trop savoir pourquoi il tendit la main vers l'aberration sombre et emplumée. Il pouvait presque sentir ses plumes. Non. Il les sentait réellement. Instinctivement, Orstal étendit sa trâmepensée au mirage de plume.

Subitement, son étincelle crépita violemment.

Ils transplanèrent
.

Répondre

Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :


Un caillou, deux îles, trois marais,
Un oiseaux de paradis foil, deux fossoyeurs,
Et un amorceur

—Les classiques du Multivers, édition collector

Proposé par Dark Mogwaï le 19/06/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 364 votes)