Les JCC (pas) disparus : Digimon Card Game - Magic the Gathering

Les JCC (pas) disparus : Digimon Card Game

Les JCC (pas) disparus : Digimon Card Game

Rarement une franchise aura eu une popularité autant en dents de scie. Créée en 1997 à l'origine comme des petits animaux virtuels à l'image des Tamagotchis, la franchise verra son succès décoller en 1998 en France avec l'arrivée de la première saison du dessin animé.

  Les autres JCC

Rarement une franchise aura eu une popularité autant en dents de scie. Créée en 1997 à l'origine comme des petits animaux virtuels à l'image des Tamagotchis, la franchise verra son succès décoller en 1998 en France avec l'arrivée de la première saison du dessin animé.

  Les autres JCC



Articles

le , par Gigajoker

Type : Jeu de Cartes à jouer et à Collectionner
Editeur : Bandai
Concepteurs/Designers : Akiyoshi Hongo (pseudonyme de l'équipe de création de la franchise au sein de Bandai, selon les rumeurs)
Date de Création : 2020
Pour : 6 ans et +
Nombre de joueurs : 2
Durée : Environ 20 minutes
Prise en main : Rapide
Thème : Nostalgie et Termes Informatiques
Hasard : 4/6
Prix : Prix variant entre 3 et 5 € pour les boosters, Et entre 15 et 20 € pour les decks de démarrage

Digimon. Rarement une franchise aura eu une popularité autant en dents de scie. Créée en 1997 à l'origine comme des petits animaux virtuels à l'image des Tamagotchis, la franchise verra son succès décoller en 1998 en France avec l'arrivée de la première saison du dessin animé. La série est plutôt bien accueillie, dépassant même le temps d'un épisode le score d'audience de son concurrent direct, Pokémon, et de nombreux produits dérivés investissent le marché japonais et international, à l'image du JCC, ou des jeux vidéos.

Mais la franchise créée par Bandai peinera à pérenniser son succès avec les saisons suivantes du dessin animée, cantonnant Digimon à une franchise de niche, ce qui signera la fin de la première itération du JCC Digimon dans les années 2000. Très discrète, Digimon sera cependant toujours une licence développée par ses créateurs, que ce soit via de nouvelles séries animées ou la sortie de nombreux produits dérivés comme des jeux vidéos. Un JCC sera même édité en collaboration avec Upper Deck, mais il ne réussira pas à faire son trou comme les célèbres monstres de poche auront réussi à le faire...

Il faudra attendre 2020 et un reboot de la première saison de Digimon, intitulée Digimon Adventure, pour voir revenir les monstres digitaux sur le terrain hyper concurrentiel des Jeux de Cartes à Collectionner. Sorti en 2020 au Japon et en 2021 dans le reste du monde, Digimon Trading Card Game se veut une alternative accessible tant en termes de règles qu'en termes de prix au mastodonte Pokémon, le public ciblé étant quasiment le même, et c'est de cette itération récente de Digimon en jeu de cartes dont je souhaite vous parler aujourd'hui. Bienvenue donc dans ce nouvel article de la série des JCC (pas) Disparus !







Après le désastre qu'avait été le JCC Lanfeust, Le monde de Troy, faire une chronique sur un autre produit dérivé ne me tentait pas forcément. Néanmoins, je suis quelqu'un qui apprécie énormément la licence Digimon, notamment les dernières séries et longs-métrages produits et qui ait été un grand amateur du dessin animé d'origine quand j'étais plus jeune. C'est donc un mélange de nostalgie et de curiosité qui m'a poussé à me procurer des produits de ce JCC et de le tester pour en faire cet article.

Disclaimer 1 : Digimon TCG n'a jamais été traduit, jusqu'à présent, en Français, les produits disponibles en Europe ne sont donc qu'en langue anglaise. Les traductions de termes sont donc de moi et ne représentent pas ce que pourrait donner une traduction officielle et professionnelle par Bandai.

Disclaimer 2 : Pour cet article, je me suis basé sur les six premiers decks de démarrage sortis en Europe. Le jeu a depuis été développé via de nouveaux boosters et produits préconstruits, mais ces decks de démarrage m'ont permis d'aisément me familiariser avec les règles du jeu.


Le principe de base de Digimon TCG est simple : Abattre l'adversaire grâce à ses cartes. Pour ce faire, chaque joueur utilise les cartes à sa disposition et, comme dans Magic, engage ses Digimons pour attaquer et faire sauter les cinq cartes Pare-Feu de son adversaire, la moindre attaque suivant la destruction de la dernière protection étant mortelle. Attention cependant, un Digimon engagé est vulnérable à une attaque directe de la part d'un Digimon adverse ! Si ce système vous rappelle quelque chose, il est très similaire à ce qu'avait proposé quasiment 20 ans avant Duel Masters, avec son système de Boucliers et ses créatures ne pouvant attaquer que les créature adverses engagées. Les cartes Pare-Feu interagissent dans la partie d'une manière différente mais nous verrons cela plus tard.

La première particularité de Digimon TCG est que l'on dispose de deux decks : un deck de cartes normales, reconnaissables à leur dos bleu, et un deck de cartes Digi-Oeuf, qui elles ont un dos blanc. Il est important de ne pas mélanger les Digi-oeufs au reste du deck, car ils ont leur propre mécanique. Le deck de cartes normales doit contenir 50 cartes, et chaque carte est présente en 4 exemplaires maximum.







Les cartes de Digi-Oeuf et les cartes normales, avec leurs dos respectifs.


Bon point que je me dois de noter : il existe une application qui sert de tutoriel interactif et qui permet de tester les 3 premiers decks de démarrage sortis, et ce gratuitement. C'est un excellent moyen de tester le jeu facilement, en plus de se familiariser avec certaines mécaniques du jeu.

Les cartes sont divisées en 3 catégories (hors cartes Digi-oeuf) : les cartes Digimon, les cartes Option, et les cartes Tamer (ou Dresseur).







Les cartes Digimon sont les cartes majoritaires dans les decks : ils représentent les Digimons que vous allez envoyer combattre sur le terrains. Une carte Digimon est constituée ainsi :

Tout en haut, le type de carte, en l'occurence, Digimon. Sur la gauche, vous allez avoir deux chiffres : le Play Cost, qui représente le coût en Mémoire (nom donné à la ressource du jeu) nécessaire pour jouer la carte en elle-même, et en dessous le Digivolution Cost, qui lui représente le coût nécessaire pour jouer la carte au dessus d'un autre Digimon. Le "LV." dans le cercle représentant le niveau que le digimon que vous souhaitez faire digivolver doit avoir pour permettre cette Digivolution, et le couleur du cercle indique la couleur que doit avoir ce même Digimon.

Sur la droite, les DP représentent la puissance du Digimon. Pas de distinction entre Force et Endurance comme dans Magic, tout est rassemblé dans un seul paramètre.

En dessous de l'illustration, un petit bloc de texte indique les effets potentiels du Digimon, ainsi que son niveau, indiqué sur la gauche. Sur la droite, écrit en petit, se trouve le numéro de série. Enfin, en dessous, la suite de mots écrits en encore plus petit indique les différents types que le Digimon possède : Dans le cas d'Agumon, c'est un Digimon de niveau Disciple (ou Rookie, en anglais), et de type Vaccin et Reptile. A noter que la couleur de la carte a son importance, Digimon fonctionnant à ce niveau de la même manière que Magic, Agumon est donc un Digimon associé à la couleur Rouge.

La boîte de texte en dessous est importante, car elle indique les Effets Hérités (Inherited Effects en anglais) : Ces effets sont des effets que la carte ne va obtenir qu'en cas de Digivolution. Si un autre Digimon est placé au dessus d'Agumon, alors l'Effet Hérité sera appliqué à ce Digimon. Enfin, la petite plume sous les DP crédite l'illustrateur, et plus bas, les informations de Copyright.







Les cartes Dresseur (ou Tamer en anglais) sont des cartes qui peuvent s'apparenter aux Enchantements dans Magic : Des cartes restant sur le terrain après avoir été posées et apportant des bonus aux Digimon alliés. La composition d'une carte Dresseur est la même que celle d'une carte Digimon, la seule différence étant que la boîte de texte du bas indique l'Effet de Sécurité (ou Security Effect) de la carte. Cet effet ne se déclenche que si la carte faisait partie des cartes Pare-Feu du joueur, et l'Effet de Sécurité se déclenche quand un Digimon attaque ladite carte. En l'occurence, pour Tai Kamiya, l'Effet de Sécurité permet de le jouer sans payer son coût en Mémoire. A noter que les cartes Dresseur, tout comme les cartes Option et les cartes Digimon, sont associées à une couleur spécifique.







Pour finir, les cartes Options sont des sorts, jouables comme des Rituels dans Magic. Ils arrivent en jeu, voient leur effet se résoudre, et partent à la Corbeille, le cimetière du joueur qui les a posées. Leur composition est la même que les cartes Dresseur, avec l'Effet de Sécurité fonctionnant de la même façon. Les cartes Option ont cependant une restriction supplémentaire liées à leur couleur : Il n'est possible de lancer une carte Option d'une couleur spécifique que si on possède un Digimon ou un Dresseur de la même couleur sur le terrain.

Les couleurs, parlons en : Il en existe 6 au total, plus une couleur complémentaire qui ne fonctionne pas de la même manière. Chaque couleur corresponds à un style de jeu en particulier, style supporté par les Digimons, Dresseurs et Options.

Le Rouge est la couleur qui, dans Digimon TCG, est généralement liée aux protagonistes humains et leurs partenaires Digimon dans les dessins animés. Associée aux Digimons de type Dragon ou Reptile, le Rouge est la couleur naturellement portée vers l'agressivité, l'attaque rapide et les dégâts directs. Face à un deck Rouge, attendez vous à des assauts particulièrement violents, et des Digimons capables de frapper plusieurs cartes Pare-Feu en même temps.







Le préconstruit associé à cette couleur est Gaia Red, représentant Tai, le protagoniste de la première série Digimon accompagné d'Agumon, son partenaire. Les deux lignées de Digimon mises en avant dans ce deck sont la lignée d'Agumon, qui de digivolve en Greymon, puis en Metalgreymon, et enfin en Wargreymon, et la lignée de Biyomon (Digimon partenaire d'un autre personnage du dessin animé, Sora), qui se digivolve en Birdramon, Garudamon et enfin en Phoenixmon. Gaia Red est un préconstruit très représentatif de sa couleur, avec des cartes détruisant les Digimons adverses, augmentant les DP de ses propres Digimons, ou encore aux hauts stades de digivolution permettant de détruires plusieurs cartes pare-feu à la fois. Le Digimon emblématique du deck est WarGreymon, digivolution finale d'Agumon et mascotte emblématique de la franchise.







J'en profite pour glisser un petit avis personnel : J'ai déjà mentionné que j'adore les illustrations et le design général des cartes ? Non ? Bah je le fais maintenant. J'aime énormément la manière dont le texte est implanté dans les illustrations des cartes de Digimons puissants comme Wargreymon. C'est juste BEAU, et par dessus le marché, il y a une très grande uniformité et cohérence dans les illustrations du jeu, ce qui rends le tout plus agréable à mon sens.

Le Bleu est une couleur assez différente de son équivalent à Magic. Là où le Rouge se caractérise par son style de jeu très agressif, le Bleu sera plutôt polyvalent et se focalisera sur une évolution constante durant la partie de façon à être une menace constante, quel que soit le stade d'avancement du match. Souvent associée aux amis proches des protagonistes des séries animées, le Bleu est la couleur des Digimons de type Bête.







Cocytus Blue est le deck préconstruit représentant le Bleu, avec Matt en tant que Dresseur, et les lignées de Gabumon (se digivolvant en Garurumon, puis Weregarurumon et enfin MetalGarurumon) et Gomamon (qui se digivolve en Ikkakumon, puis Zudomon et enfin Plesiomon). Cocytus Blue est un deck permettant d'handicaper l'adversaire avec un nombre conséquent de cartes et de Digimon permettant de détruire les cartes de Digivolution de l'adversaire, privant ses digimons de leurs précieux Effets Hérités. Plusieurs cartes du deck ont des effets se déclenchant quand un digimon de l'adversaire n'a plus de cartes de Digivolution sous lui, ainsi que quelque cartes permettant d'obtenir de la Mémoire supplémentaire. MetalGarurumon, le digimon mis en avant dans ce deck, peut attaquer et se dégager immédiatement après, lui permettant de se protéger d'attaques éventuelles et de repartir à l'assaut.







Le Jaune est la couleur associée aux Digimons de type Ange et Bête Sainte (ce sont les gentiiiiils), et est la couleur associée au contrôle. Le but de la couleur Jaune est simple : rendre inefficace la moindre attaque de l'adversaire en diminuant le nombre de cartes pare-feu qu'un digimon adverse peut briser, en diminuant ses DP (sachant qu'un Digimon voyant ses DP réduits à 0 est détruit) ou pire, en rajoutant des cartes pare-feu. C'est une couleur qui va handicaper de manière plus directe les Digimons Adverses, avant de l'achever avec de puissants anges.







Heaven's Yellow est le deck préconstruit associé à la couleur Jaune, avec T.K. en Dresseur, et les lignées de Patamon (qui évolue en Angemon, MagnaAngemon puis Seraphimon) et Salamon (qui évolue en Gatomon, Angewomon puis Magnadramon) sont présentes dans ce deck. Heaven's Yellow est un deck particulièrement retord, qui va diminuer les attaques adverses voir les rendre inutile, tout en renforçant ses protections en ajoutant des cartes Pare-Feu. Seraphimon, le Digimon emblématique du deck illustre bien cette stratégie en diminuant la puissance d'un Digimon adverse à chaque attaque.







Couleur associée aux Digimons de type Plante et Insecte, le Vert est une couleur qui est plutôt ressemblante à son équivalent dans Magic. Ici, il va être question de jouer des Digimons, beaucoup de Digimons grâce à des cartes permettant de gagner de la Mémoire, puis engager les digimons adverses pour les éliminer grâce à nos puissants Digimons Insecte et Plante avant de porter le coup de grâce avec des assauts permettant de frapper à la fois un Digimon adverse ET ses cartes Pare-Feu.







C'est très bien représenté par HerculesKabuterimon, le Digimon qui représente Giga Green, le deck préconstruit Vert. Associé à Izzy, le Dresseur du deck, il est possible de rapidement jouer de puissants Digimons tout en filtrant son deck en choisissant les Digimons idéaux avant de les piocher et d'attaquer très violemment, notamment grâce à la capacité Piercing de HerculesKabuterimon qui pourrait s'apparenter à notre bon vieux Piétinement. Dans ce deck, ce sont les lignées de Tentomon (se digivolvant en Kabuterimon, MegaKabuterimon et enfin HerculesKabuterimon) et de Palmon (qui se digivolve en Togemon, puis Lilymon et enfin Rosemon) qui sont présentes.







Les Digimons Machine et Cyborg règnent en maîtres sur le Noir, une couleur qui table beaucoup sur une très puissante défense afin d'anéantir les attaques adverses pour contre-attaquer de manière encore plus brutale. Bloqueur est un mot-clé permettant d'engager un Digimon que l'on contrôle pour engager le combat avec un digimon adverse attaquant nos cartes Pare-Feu. Couplé avec des capacités comme Reboot, qui permet de dégager ses digimons pendant les phases de dégagement de l'adversaire et on obtient une couleur dont il est très difficile d'atteindre les cartes pare-feu, et encore plus de repousser les contre-attaques.







Machine Black est le deck préconstruit représentant le Noir, et son Digimon emblématique BlitzGreymon est un excellent finisseur. Couplé avec la variante Noire de la carte Dresseur de Tai, Machine Black est rempli de puissants Digimons avec Bloqueur, portés notamment par la lignée d'Agumon (dont seule la digivolution finale change, puisqu'on obtient BlitzGreymon à la place de WarGreymon). Si vous aimez jouer défensif, ce deck contiendra tout ce qu'il vous faut.







Dernière couleur principale de Digimon TCG et massivement associée aux antagonistes et digimons maléfiques de la franchise, le Violet est la couleur exploitant le plus la Corbeille (équivalent du Cimetière de Magic) à son profit. Ici, les maîtres mots sont défausse, remplissage de la corbeille et renvoi sur le champ de bataille. Jouer contre le Violet, c'est ne jamais être sûr que les Digimons adverses soient bel et bien morts et supprimés.







Venomous Violet, deck préconstruit représentant la couleur contient la carte de dresseur de Matt et mène, comme dans Cocytus Blue, la lignée de Gabumon, dont seule la digivolution finale diffère du deck Bleu. Cette fois-ci, c'est CresGarurumon qui mène le deck, permettant en plus de ramener un Digimon depuis la corbeille. Bien utilisé, ce deck permet de submerger l'adversaire avec une horde de digimons faibles, mais qui en grand nombre se montrent très très menaçants.







Déroulement d'une partie

Une partie de Digimon TCG commence par une mise en place : D'un côté de la table va se trouve la corbeille et le deck de cartes normales. De l'autre va se trouver la Breeding Area, la zone où se trouve le deck de 4 cartes Digi-oeuf. En haut va se trouver la ligne permettant de compter la Mémoire, et au dessus de la Breeding Area, les 5 cartes Pare-Feu qui vont servir de protection. Au début de la partie, les joueurs prennent les 5 premières cartes de leur deck, qui seront les cartes Pare-Feu, avant de piocher ensuite 5 autres cartes qui constitueront la main de départ. Après avoir décidé qui commence (le jeu suggère un Pierre-Feuille-Ciseau), et la partie peut commencer.







Petit aparté pour parler de ce qui est à mon sens une des meilleures idées de Digimon : le système de Mémoire. Contrairement à Magic, ici, la barre de Mémoire est partagée entre les deux joueurs, et va de 1 à 10 de chaque côté. Lors du tour d'un joueur, chaque Mémoire dépensée amène le compteur vers la zone de mémoire de l'adversaire, et le tour prends immédiatement fin une fois que le compteur passe du côté de l'adversaire. Par exemple, si un joueur décide de jouer une carte coûtant 7 points de Mémoire alors qu'il ne lui en reste que 2, cela permettra à l'adversaire de commencer son tour avec 5 points de mémoire, le curseur passant de 2 du côté du premier joueur à 5 du côté du second joueur, ce qui fait 7.

Le compteur commence à 0 du côté du joueur qui dont c'est le premier tour, et le but va être de développer sa table de jeu, tout en faisant attention à ne pas donner trop de mémoire à l'adversaire, au risque de grandement l'avantager. Ce système ajoute une couche d'interaction supplémentaire avec l'adversaire, et certains decks se font la spécialité de jouer des digimons à des coûts très réduits afin de grandement limiter les options de jeu de l'adversaire au tour suivant.






Voilà à quoi ressemble une partie bien avancée, avec les différentes cartes posées à leur endroit respectif.


Un tour de Digimon TCG se déroule ainsi :

Unsuspending Phase : la phase de dégagement. On dégage tous les Digimons et Dresseurs engagés.

Drawing Phase : le joueur pioche une carte. Cette phase, ainsi que la précédente, sont passées lorsque le joueur qui commence joue son premier tour.

Breeding Phase : Cette phase offre deux options au joueur : poser la carte du dessus de son deck de Digi-Oeuf dans la Breeding Area (ce qui corresponds à la droite du deck de Digi-oeuf) si il n'en a pas déjà un de posé, ou déplacer un digimon digivolvé depuis la Breeding Area vers la Battle Area. Un Digimon posé dans la Breeding Area ne peut pas être ciblé par des capacités ou des cartes, ce qui permet de construire tranquillement sa Digivolution dans cette zone, bien qu'elle ne soit limitée qu'à un Digimon à la fois.

Main Phase : C'est la phase principale du jeu. Durant cette phase, les joueurs ont plusieurs choix : ils peuvent jouer des cartes Dresseur, jouer des cartes Options, engager un Digimon pour attaquer une carte Pare-Feu ou un autre Digimon engagé, ou faire se digivolver un Digimon. Tant qu'ils ont la Mémoire pour le faire et que le curseur ne passe pas du côté de l'adversaire, ils peuvent faire toutes ses actions, autant de fois qu'ils le souhaitent, dans l'ordre qu'ils souhaitent.

La Digivolution implique de poser un Digimon sur un autre de niveau inférieur (le niveau nécessaire pour la Digivolution étant indiqué sur la carte du Digimon que l'on souhaite poser, dans le cercle indiquant aussi le coût en Mémoire pour la Digivolution), en laissant bien visible la zone indiquant les Effets Hérités afin de pouvoir les suivre, ces derniers s'ajoutant au capacité du Digimon en haut de la pile de Digivolution. Contrairement à Pokémon, il n'y a pas de restriction de nom ou de type pour la Digivolution, ainsi Agumon peut se digivolver en Birdramon bien que dans l'univers ils ne fassent pas partie de la même lignée.

Outre les Effets Hérités et le coût réduit, l'autre avantage majeur de la Digivolution est que le joueur pioche une carte à chaque fois qu'il fait se digivolver un Digimon ! Il est donc fortement conseillé de faire des Digivolutions aussi souvent que possible pour avoir un avantage sur son adversaire.

Lorsqu'un Digimon attaque une carte Pare-Feu, le joueur contrôlant cette carte la révèle. Si c'est une carte Option ou Dresseur, le Security Effect est déclenché. Si par contre il s'agit d'un Digimon, les deux se battent. Si le Digimon attaquant possède des DP supérieurs à celui du Digimon défensif, alors seul ce dernier est défaussé. Si par contre c'est l'inverse ou qu'il y a égalité, alors le Digimon attaquant est aussi défaussé, et les deux partent à la corbeille. Lorsqu'un Digimon attaque un autre Digimon engagé, alors les deux se battent, et le même principe s'applique.

Il est donc très important dans Digimon TCG de bien choisir l'ordre dans lequel on effectue ses actions. Typiquement, dépenser de la mémoire au point que le compteur passe chez l'adversaire alors qu'un Digimon qui aurait pu attaquer ne l'a pas fait n'est pas recommandé, le tour se terminant immédiatement, privant le joueur d'une attaque contre une carte Pare-Feu.

Comme vous pouvez le voir, Digimon TCG est un jeu plutôt simple à appréhender. Pour l'occasion, avec l'aide de mon partenaire de jeu, j'ai décidé de faire jouer les 6 decks préconstruits que je possède les uns contre les autres, afin de tester leur gameplay et voir lequel des 6 s'en sort le mieux. Les listes des decks seront en lien dans l'article afin que vous puissiez voir les forces et faiblesses de chacun. Chaque match se joue en deux victoires, afin de donner une chance supplémentaire au deck perdant de briller.

Duels de Préconstruits : Gaia Red vs Cocytus Blue


Première manche : Cette manche de découverte, où nous avons tous les deux joué les decks pour la première fois, a vu Cocytus Blue s'imposer. Gaia Red est un deck qui profite énormément de ses Effets Hérités pour asséner des attaques puissantes, et Cocytus Blue possède de nombreuses cartes permettant de neutraliser les cartes de Digivolution adverses, en plus de profiter de bonus quand l'adversaire possède un Digimon sans carte de Digivolution. Zudomon par exemple supprime deux cartes de Digivolution d'un Digimon adverse quand il est posé sur un Digimon de niveau inférieur dans le cadre d'une Digivolution, là où la carte d'option Cocytus Breath permet de renvoyer un Digimon de l'adversaire dans sa main détruisant en plus toutes ses cartes de Digivolution. Cela permet à Cocytus Blue dans son ensemble d'handicaper Gaia Red et de détruire facilement ses cartes Pare-Feu.

Deuxième Manche : Victoire de Gaia Red cette fois-ci. C'est durant cette manche que nous avons pu voir à quel point Gaia Red est rapide et peut devenir très puissant : En effet, beaucoup de cartes et d'Effets Hérités du deck augmente les DP des Digimons, rendant leurs attaques contre les cartes Pare-Feu plus efficaces, les Digimons Pare-Feu ne pouvant pas forcément abattre ces Digimons boostés.

Troisième et dernière manche : Victoire définitive de Gaia Red. Cette fois-ci, le mot-clé Security Check +1 est celui qui a permis la victoire du deck Rouge. Ce mot-clé permet au Digimon qui le possède d'attaquer une carte Pare-Feu supplémentaire, ce qui réduit drastiquement la défense adverse. Mieux, l'effet est cumulable, ce qui durant la partie a permis à un des Digimons de détruire 3 cartes Pare-Feu en une seule attaque. Ajoutons à cela le manque de Digimons avec Bloqueur dans Cocytus Blue, et le pauvre deck Bleu n'avait que peu de chances de réussir à gagner.

Duels de Préconstruit : Heaven's Yellow vs Giga Green

Première manche : Victoire de Giga Green. Une des forces du deck réside dans les Effets Hérités de ses Digimons, qui sont renforcés quand ils attaquent un Digimon engagé adverse. Cela permet donc, avec une bonne chaîne de Digivolution, de se retrouver avec des Digimons avec des DP extrêmement élevés, ce qui décourage l'adversaire d'attaquer, car une fois ses propres digimons engagés, il devient vulnérable. Le clou dans le cercueil de l'adversaire étant le Digimon "vitrine" du deck, HerculesKabuterimon qui possède la capacité Piercing, un équivalent du Piétinement permettant au Digimon ayant cette capacité de, quand il affronte et bat un Digimon adverse, d'enchaîner directement avec une attaque sur les cartes Pare-Feu adverse.

Deuxième manche : Victoire écrasante de Heaven's Yellow. Dans cette partie, le plus gros danger est la carte Dresseur du deck, T.K. Il permet à tous les Digimons Pare-Feu (ceux qui sont placés en tant que carte Pare-Feu) de gagner 2000 DP supplémentaires. Si seul, la carte est déjà fortement handicapante, elle l'est encore davantage quand trois itérations de la carte sont sur le terrain. 6000 DP en plus permet d'écraser l'immense majorité des Digimons attaquants adverses, et ce même avec un petit Digimon avec 2000 ou 3000 DP de base. Un deck aggressif comme Giga Green va donc passer son temps à perdre ses Digimons à chaque attaque, laissant le champ libre aux Digimons de Heaven's Yellow pour détruire une par une les cartes pare-feu adverses.

Troisième manche : Victoire de Giga Green. Pour la même raison que lors de la première manche, à ceci près que ce match à mis en avant les cartes d'Option du deck. Pour seulement 2 Mémoire, Needle Spray permet d'engager un Digimon adverse, l'empêchant de bloquer dans le cas d'un bloqueur, mais surtout le rendant vulnérable à une attaque. Giga Green jouant énormément sur le fait d'attaquer directement les digimons adverses, la partie s'est vite finie.

Duels de Préconstruit : Machine Black vs Venomous Violet

Première manche : Victoire de Venomous Violet. J'étais personnellement très sceptique quand j'ai reçu le deck tant l'idée d'un deck préconstruit utilisant efficacement la Corbeille me paraissait difficile à croire dans le contexte de Digimon. J'ai vite appris à mes dépends que si, Venomous Violet est un excellent préconstruit et permet des synergies comme je n'en avais pas vu auparavant dans les précédents matchs. Pour commencer, tous les digimons du deck disposant d'un effet exploitent la corbeille comme une ressource supplémentaire, qu'il s'agisse de Dracmon, un petit Digimon permettant de renvoyer une carte Option de la corbeille dans la main en arrivant en jeu, Gabumon et Garurumon permettant de piocher puis de défausser quand ils attaquent, WereGarurumon gagnant 2000 DP quand il y a plus de 5 cartes dans la corbeille... Les possibilités sont très nombreuses, surtout appuyées par Matt, la carte Dresseur du deck, permettant de l'engager pour gagner un point de mémoire quand un de ses digimons est détruit. Ajoutons à celà des petites cartes Option très handicapantes et le deck n'a pas eu de mal à achever Machine Black sur cette manche.

Deuxième manche : Cette fois-ci, c'est Machine Black qui gagne la manche. Beaucoup moins subtil que Venomous Violet, Machine Black table toutes ses forces sur de puissants Digimons avec la capacité Bloqueur et des cartes permettant une synergie avec cette capacité. Un Digimon avec Bloqueur nécessitant d'être engagé pour bloquer l'attaque d'un Digimon adverse, il faut donc le laisser dégagé durant son propre tour, donc épargner l'adversaire d'une attaque sur ses cartes Pare-Feu. Machine Black possède de nombreuses options permettant de dégager ses Digimons durant la phase de dégagement adverse, l'exemple le plus flagrant étant Machinedramon qui donne la capacité Reboot à deux Digimons, Reboot étant une capacité permettant justement de dégager les digimons durant les phases de dégagement de l'adversaire. Il en résulte que les Digimons de Machine Black sont très difficiles à passer, ces derniers formant un mur rendant toute attaque contre le cartes Pare-Feu impossibles, pendant que les Digimons de Machine Black, eux, peuvent attaquer sans problèmes.

J'ai beaucoup apprécié jouer avec ces decks préconstruits, qui offrent un très bon aperçu de ce que chaque couleur a à offrir en terme de stratégie. Ils constituent donc à mon sens un très bon moyen de s'initier au jeu, bien qu'il ait déjà évolué depuis la sortie de ces paquets. D'autres decks préconstruits sûrement plus à la page sont également sortis, dont deux il y a moins d'un mois, ces derniers peuvent donc aussi constituer une bonne expérience d'introduction au jeu.

Bien sûr, ces decks sont des préconstruits, et ne sont pas du tout représentatif d'un metagame ou de stratégies optimisées. Le vidéaste anglophone Cardprotagonist publie régulièrement des duels en vidéo, avec des decks travaillés et fait pour gagner, et le moins que l'on puisse dire c'est que les parties sont vraiment sympas à regarder pour peu que l'on comprenne l'anglais.

Conclusion

Alors, finalement, qu'est-ce que j'ai pensé de Digimon TCG version 2020 ? Et bien Bandai a fait à mon sens un très bon travail, qu'il s'agisse des mécaniques, du design général des cartes et de la facilité d'apprentissage du jeu. C'est un très bon JCC qui je pense n'atteindra pas le succès que peut avoir un Pokémon, mais il représente une niche plutôt intéressante, et je lui souhaite une vie aussi longue que possible, car vraiment, ce fut une expérience des plus plaisantes !

Le système de mémoire, partagé entre les deux joueurs est bien pensé, le système de Digivolution, pas mal inspiré des évolutions de Pokémon est très intéressant, et les decks préconstruits sont une très bonne vitrine pour chaque couleur présente. C'est un JCC accessible (en terme de règles, malheureusement la barrière de la langue elle, restera un souci pour les jeunes joueurs), avec des mécaniques originales et qui fonctionnent, et sur lequel j'ai vraiment passé un bon moment.

Comme d'habitude, les commentaires sont les bienvenus, et j'espère que vous avez apprécié cette lecture. C'était Gigajoker, et au plaisir de vous retrouver à l'avenir pour parler d'autres JCC, disparus ou non !

Alors c'était comment ?

4 Louange(s) chantée(s) en coeur



1940 points
maitredragon
Le 21/11/2023

J'aurai bien aimé qu'il garde le triangle de force entre les types vaccin, données et anti-virus

1 réponse(s)

342 points
Gigajoker
Le 21/11/2023

Et bien, les types sont présents sur les cartes (Donnée, Virus, Antivirus et Vaccin). Je sais que depuis la sortie du jeu, des synergies sur les types de Digimon ont été intégrées, donc je ne serais pas surpris qu'un système du genre ait été mis en place sur certaines cartes.

Comme dit dans l'article, je me suis basé sur les premiers preconstruits sortis il y a deux ans, le jeu a eu entre temps l'opportunité de se complexifier


304 points
Laerl
Le 09/11/2023

Mais c'est qu'il va réussir à me hyper pour une license de monstres autres que Pokémon, le Gigajoker x)
Blague à part, très bon article, je suis particulièrement intrigué par le système de mémoire, il a l'air très intéressant (le fait que le tour passe à l'adversaire dès qu'on passe dans son côté de la mémoire a l'air particulier à appréhender), faudra que je prenne un petit temps pour tester tout ça (en tout cas, ça donne toujours plus envie que Lanfeust xD)
En ce qui me concerne, ma préférence pour Pokémon se joue au niveau du design des créatures, mais je plussoie le commentaire sur la coolitude des cartes ^^'


624 points
Patmol25
Le 08/11/2023

Un exellent article, comme toujours

Vous aussi, louez son œuvre !


Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

L'auteur

Gigajoker
mdo
Modérateur

Prédicateur | Haute-Savoie
Bork.

Voir le profil complet

Partage l'ami !

     

Vous aimerez aussi...


Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :

Le B-I-N-G-O
C'est pour les barjots
Le cadet
Pour ceux qu'aiment brûler
Le jeu du chaos
Pour ceux qu'on du pot
Le messager interville ! (ah ah ah)
C'est pour l'éclaaaater !
C'est pour l'éclaaaater !

CHANA NANANANA, CHA NANA NA !
CHANA NANANANA, CHA NANA NA !

—Chant cérémoniel du Festival du Ravage (extrait)

Proposé par Rincevent le 28/09/2012

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 367 votes)