Le Digital Only - Les créatures légendaires Spécialisation - Magic the Gathering

Le Digital Only - Les créatures légendaires Spécialisation

Le Digital Only - Les créatures légendaires Spécialisation

La suite de Commander Alchemy, évoquant la mécanique de spécialisation, c’est dans un instant !

  Jouer Online

La suite de Commander Alchemy, évoquant la mécanique de spécialisation, c’est dans un instant !

  Jouer Online



Articles

le , par Kalitas_PkMTG

Bonjour à tous !

Oui, il est enfin là. Il aura fallu attendre, entre fin décembre et fin mars. Et je vous avoue que j'ai eu du mal à consacrer du temps à l'écriture de cet article ^^
Malgré tout, je ne vous ai pas oublié. Il fallait que je fasse la suite de Commander Alchemy que vous attendiez depuis si longtemps (ou que vous aviez sans doute oubliée, mais laissez-moi rêver ;-; ).
Bref, la suite de Commander Alchemy, évoquant la mécanique de spécialisation, c'est dans un instant ! Car avant toute chose, je vais rappeler vite fait en quoi consiste cet article. Nous allons effectuer une revue de créatures légendaires exclusives au Digital-Only (ici, celles qui ont la spécialisation, pour les versions originales je vous renvoie à première édition de cet article et cet autre lien, où je propose également des solutions pour les adapter au format papier). Si vous et votre groupe de jeu êtes prêts à le faire, vous êtes donc au bon endroit ! Pour vous aider, ces cartes seront notées par S, A, B, C, D ou F ; avec parfois un + ou -.
Vu qu'il y a 6 cartes à regarder à la fois, je mettrai à chaque fois un lien Scryfall vers la carte analysée, et de là, vous pourrez retrouver les spécialisations à droite du texte Oracle. Cela rendra cet article moins lourd.
Comme la dernière fois, je précise : ceci est surtout basé sur mon opinion personnelle, qui peut différer de la vôtre, et c'est ok 

Pour ce qui est de la spécialisation elle-même, je vous invite à consulter l'un des liens cités précédemment si vous voulez les détails, mais pour ceux qui ont la flemme, pour résumer :
-La spécialisation est une capacité activée qu'on ne peut activer qu'à vitesse rituel. On paye son coût, on choisit une couleur, on défausse une carte qui a la couleur choisie ou un terrain qui a le type de terrain de base associé (la carte peut être un terrain non-base), et quand la capacité résout, la créature se spécialise dans la couleur choisie.
-Chaque carte a une spécialisation par couleur (différente d'une carte à l'autre). Il s'agit d'une transformation perpétuelle, c'est-à-dire qu'elle reste ainsi même si elle quitte le champ de bataille, mais qu'on peut « dé-spécialiser » la carte si elle retourne en zone de commandement (cela peut valoir le coup pour certaines cartes). De plus, spécialiser une carte ajoutera à son coût de mana un mana de la couleur en question (pouvant faire passer un coût de mana de à par exemple ; et sa valeur de mana de 3 à 4, accessoirement).
-Pour les représenter en version papier, on peut imaginer qu'il s'agit de cartes possédant 6 faces. Maintenant, si d'autres mécaniques propres au Digital-Only viennent s'en mêler, c'est là que ça deviendra compliqué. Autrement, la spécialisation n'est en soi pas un problème.

Voilà, tout est dit, et maintenant je vous propose de regarder tout ça !

Les cartes


Klement, acolyte novice : C



Spécialisations (Scryfall)
C'est une bonne créature en soi, mais rien ne le démarque suffisamment pour qu'il vaille réellement de construire un deck autour. Peut-être du blink pour booster de façon perpétuelle les créatures de sa main (et uniquement celles qui s'y trouvent à ce moment-là). Mais il y a de bien meilleures façons d'exploiter le blink que cela. Sympa dans les 99, mais pas pour le rôle de commandant.

Lae'zel, guerrière githyanki : B-



Spécialisations (Scryfall)
Littéralement le même combat que Klement pour certaines couleurs, mais il y a tout de même des options. Tu peux jouer des répliques de créatures des decks adverses avec sa variation bleue, tu peux donner des anthems perpétuels avec la version verte (dans la main comme sur le champ de bataille, cette fois), et il y a des potentiels de combos à faire avec la version noire via sac outlet. On voit bien que la carte est globalement assez conne et pensée en 1v1, mais tout de même des choses à faire.

Lulu, oliphante étourdie : B+



Spécialisations (Scryfall)
Elle fera partie des commandant(e)s qu'on ne dé-spécialisera presque jamais. Lulu offre une option solide en tant que commandante tribal Vol à toutes les bicolorités dotées de blanc, et tous les effets sont suffisamment bons pour valoir de la jouer. En plus de ça, elle coûte relativement peu chère, notamment pour un commandant Spécialisation. Une réussite de bout en bout.

Rasaad, moine de Séluné : D



Spécialisations (Scryfall)
Une carte de type Prêtresse bannisseuse en zone de commandement, pour le spécialisez faut payer un rein, et en échange soit on rend la créature exilée obsolète pour le reste de la partie, soit choisir quel genre de jeton on récupère si Rasaad meurt (et pas s'il est exilé, renvoyé en main, etc...). Plutôt médiocre puisqu'il ne fait pas assez, que ce soit en venant, se spécialisant, ou en faisant ce que de très rares commandants (et probablement pas lui) veulent faire : mourir.

Alora, compagnonne rôdeuse : B-



Spécialisations (Scryfall)
En vrai, il n'est pas nécessaire de la spécialiser, celle-ci : l'effet est déjà correct en lui-même. Permettre à une créature de connecter à chaque combat est propre, d'autant qu'il en existe pas mal qui ne demande que ça. Le bounce à la fin du tour peut être contourné via de blink comme avec Thassa, Bathréenne ou Cabinet du conjurateur. Sinon option voltron, à condition de n'avoir aucun problème avec le fait de re-booster la créature attaquante à tous les tours. CEPENDANT, la version originale qu'est Alora, voleuse joyeuse reste meilleure, car elle coûte moins cher, et surtout peut être associée à un Passé, offrant des options plus versatiles que le fait de pouvoir la spécialiser pour des effets qui seront moins efficaces.

Gaele, conduit des arcanes : C-



Spécialisations (Scryfall)
En vrai, il n'est pas terrible et un peu décevant pour une mythique. Son effet d'arrivée est le même que celui de l'Archéomancienne excepté qu'il ne fonctionne pas avec le blink, et toutes ses spécialisations – bien que jouables – sont surclassées par d'autres cartes qui font plus ou moins la même chose. Plus le fait que la carte ne se protège pas elle-même, et que le body ne soit pas formidable... Dommage car le design restait cool.

Imoen, amie arnaqueuse : C+



Spécialisations (Scryfall)
Toutes ses spécialisations sont médiocres, excepté la verte, qui a des vibes de Ouro, titan de la Rage de la nature avec un trigger d'attaque très similaire. L'investissement à fournir semble atteignable, et être imblocable aide beaucoup dans un format où on peut tuer aux dégâts de commandants. Potentiellement la seule créature du deck mais ce n'est pas très grave : à ne pas sous-estimer. (En vrai la spécialisation blanche me paraît OK sans plus)

Val, érudite impatiente : D-



Spécialisations (Scryfall)
Rien à sauver ici. Val est lente comme un tracteur, super chère à spécialiser, ne fait pas du vrai Card Advantage, et les spécialisations sont toutes aussi meh et lentes les unes que les autres, mais également par rapport à l'originale. C'est de loin la pire du lot, selon moi (à moins que...).

Sarevok, l'usurpateur : C



Spécialisations (Scryfall)
Sarevok est relativement intéressant. Le deck va chercher à remplir son cimetière et profiter de ça pour taper fort avec une créature qui peut être lui-même ou une autre. Remplir son cimetière est une stratégie viable, à condition d'en faire quelque chose : réanimer des créatures est un exemple. La spécialisation n'est pas indispensable ici, mais rien qu'un bonus, et ne coûte pas un bras. Les plus intéressantes restent les versions bleue et noire, toute deux capables d'augmenter le boost à leur façon.

Ombrecœur, clerc de Shar : B



Spécialisations (Scryfall)
Elle semble assez médiocre au premier abord, puisqu'il faut la spécialiser pour procéder au plan de jeu, et ça demande du temps. Ce n'est pas particulièrement dur, mais ça demande du temps. Mais évidemment, il y a moyen de tricher. Sorin Markov est une manière brutale d'y parvenir. Sinon, on peut procéder de façon risquée mais plus facile et efficace : en se trucidant avec des cartes comme Nécropuissance ou Mur de sang, ou du mana phyrexian payé de façon répétitive avec Morguesort ou Parasite de maléfice. Ces cartes peuvent aussi nous aider après l'avoir spécialisée. Et qu'est-ce qu'on y gagne ? Beaucoup de value, voire des combos. Avec la variation blanche et plusieurs effets de type Garde des âmes, c'est jetons infinis et potentiellement PV infinis. Avec la variation bleue, on a littéralement Marché selon Yaugzebul sur la table. Avec la version rouge, il suffit d'avoir plus de PV que ses adversaires pour gagner. Quant à la version verte, on peut envoyer des dégâts de commandant possiblement létaux (mais c'est moins attrayant, je trouve). De bonnes choses à faire malgré une mise en place soit longue, soit risquée.

Viconia, disciple de Chantenuit : C-



Spécialisations (Scryfall)
Un genre de Limon nécrophage en zone de commandement avec un meilleur body de base, c'est déjà plutôt relou pour beaucoup de decks. La spécialisation (qui ne coûte pas très cher) te permet de remplir ton panier en fonction de ce que tu choisis d'exiler, puis de piocher dedans pour récupérer ce que t'y trouves. Ce deck se veut probablement contrôle, mais de façon un peu différente. Pas passionnante, mais pas mauvaise pour autant.

Ambregris, agente de la citadelle : B



Spécialisations (Scryfall)
Elle ne change pas beaucoup de l'originale, mais je la trouve réussie. La carte de base est déjà utile, et la spécialiser ne fait que la rendre d'autant plus utile. Refaire sa main à chaque tour est excellent pour des decks agressifs, mais c'est aussi une parfaite commandante pour jouer la carte Approche du dragon, puisqu'elle creuse de façon très efficace pour trouver d'autres approches en remplissant également le cimetière d'exemplaires de cette carte, de quoi accélérer le plan de jeu efficacement. Une réussite.

Boyaux, prêtresse fanatique : F



Spécialisations (Scryfall)
Rien de bon à en dire, c'est très certainement même l'une des pires cartes de tout Alchimie. Elle coûte un rein, le body est nul, elle re-coûte un rein mais cette fois c'est pour la spécialiser, l'effet est à la fois anecdotique, bancal, peu efficace, peu intéressant... tout ça à la fois, c'est dire. Et après, il faudra la re-spécialiser si on veut refaire son effet. C'est littéralement injouable, et bien pire que Val, ce qui est un exploit. Félicitations, Boyaux : tu n'es pas une bonne carte.

Karlach, tieffeline enragée : D



Spécialisations (Scryfall)
Si sa version originale est un banger, celle-ci est loin de relever le niveau. Conçue pour le 1v1, elle n'est pas mauvaise, mais c'est difficile de la voir piloter un deck, et de savoir quelle stratégie ce deck doit adopter.

Wyll, duelliste lié par un pacte : D



Spécialisations (Scryfall)
Vous recherchez Tymaret, le Roi assassin, mais vous le voulez en plus cher et avec possibilité de le jouer sous d'autres bicolorités ? Vous avez Wyll ! Et même si les effets peuvent toujours avoir de l'impact dans une ambiance casu, ils seront toujours moins efficaces que le travail global effectué par Tymaret. Dommage.

Jaheira, émissaire des Ménéstrels : D



Spécialisations (Scryfall)
À moins d'avoir une haine profonde envers les artefacts et les enchantements, je vous demanderai de ne pas la jouer en tant que commandante. C'est une french vanilla, et la jouer pour sa spécialisation est en réalité moins rentable que de jouer un Sage du reboisement. Rien de fou à en tirer, contrairement à l'originale de Commander Legends.

Lukamina, druidesse de la lune : B-



Spécialisations (Scryfall)
Personnellement, je trouve le design archi cool : il reflète complètement les possibilités de la mécanique de spécialisation, un peu comme si elle avait été conçue spécialement pour cette carte très versatile. MAIS malheureusement, pour le plus grand désespoir de beaucoup, il n'est pas autorisé de la jouer en tant que commandante 5 couleurs : eh oui, c'est la même règle que pour les autres, pas plus de deux couleurs. Avec ce paramètre en compte, la version Gruul me semble la meilleure, puisqu'on peut la transformer en loup pour faire du board, puis la transformer en ours pour bien grossir le tout, en donnant également le piétinement à des thons qui en rêvent comme le fameux Gigantosaurus. On a quand même un deck possiblement solide malgré le fait qu'on ne puisse pas la jouer 5C. Cela dit, on peut toujours faire un rule 0 là-dessus, même si jouer ne serait-ce que n'importe quelle carte présentée dans cette liste est déjà un rule 0, en soi.

Skanos, vassal des dragons : D



Spécialisations (Scryfall)
Pas injouable sur le papier, mais ce gaillard coûte cher à lancer et à spécialiser, et il n'offre pas assez en retour par rapport aux ressources demandées. En fait, il y a simplement de meilleures options.

Wilson, camarade ursidé : D+



Spécialisations (Scryfall)
Seul, c'est une bonne french vanilla. Spécialisé (ce qui est assez cher ici), il n'est plus blocable, grossit, ensuite on veut le faire mourir, comme ça on peut le laisser au cimetière, et enfin on peut aller jusqu'au bout de la stratégie et... donner perpétuellement un effet à une créature. Puis si on veut répéter l'opération, il faut recommencer tout pareil, excepté qu'on doit payer 2 manas de plus pour le relancer à cause de la taxe de commandant. L'effet perpétuel donné peut être cool selon la créature, mais c'est le bout du monde à atteindre, et le moindre removal bien placé ruine toute l'opération. Ne vaut pas le coup, en fin de compte.

Le dernier mot





Avant de clore cet article, vous n'êtes pas sans savoir que tout récemment (le 21 mars 2023 qui plus est), est apparu Ténèbres sur Innistrad Remastered sur MTGA. Nous avons donc la plupart des cartes du bloc papier, mais aussi plus de 80 cartes du bloc Innistrad original (avec entres autres des cartes comme Griselbrand ou Mage lancevif. Mais j'ai remarqué un truc avec certaines de ces cartes (et préparez-vous, je fais la liste, mais vu que c'est long, je mets en spoiler – et encore, j'exclus les cartes du bloc Innistrad original) :
Spoiler: Montrer







La particularité ici, est que chacune de ces cartes, sans exception, est ici dans une toute nouvelle rareté : en effet, jamais avant Ténèbres sur Innistrad Remastered aucune de ces cartes n'a été imprimée précédemment dans la rareté à laquelle elle sera présente dans le set. Alors, en réalité, pour les passages de rare à mythique et inversement, cela ne va pas avoir de réelle importance. En revanche, pour les cartes qui deviennent des uncos et surtout des communes, LÀ, ça devient drôle. En effet, il existe deux formats qui dépendent des raretés des cartes et reviennent de façon événementielle sur MTGA : le Pauper et l'Artisan. Le premier, on ne le présente plus : un format avec que les communes d'autorisées, et le deuxième autorise à la fois les communes mais aussi les uncos, mais pas de cartes exclusivement rares et mythiques. La particularité est que ces cartes seront légales dans ces formats respectifs sur Arena, mais pas sur papier : cela signifie par exemple que, bien que la Dryade de bois noueux n'existe en papier qu'en peu commune (du moins à la période d'écriture de cet article), sur Arena c'est une commune, donc on pourra la jouer en Pauper. MAIS SEULEMENT SUR ARENA. Car même si la carte existe en commune sur le support numérique, cela ne signifie pas qu'elle devient légale dans le format Pauper version papier ! C'est la même chose pour le format Artisan avec les cartes qui descendent en unco : si vous voulez jouer en Artisan en format papier, vous ne pourrez pas jouer la carte Occultiste de Stromkirk, mais si vous jouez au même format sur MTGA, vous pourrez la jouer. Je trouve ça tellement drôle que je voulais vous le partager.
Aussi, je suis surpris de certaines modifications, entres autres Annulation angoissée passe de rare à unco, Prisonnier de la Lune passe de rare à commune (?!)... Je suppose que c'est pour avoir un environnement de Limité plus attrayant et confortable, mais pour au moins ces deux cartes en particulier, je trouve ça vraiment énorme !

Et voilà pour cette revue des commandants avec la mécanique de spécialisation ! J'ai d'autres idées d'articles concernant le Digital-Only, dites-moi si certaines d'entre elles vous intéressent :
-Commander Alchemy : Planeswalkers
-Les meilleures/pires cartes d'Alchemy
-Questions de règles sur certaines cartes Digital-Only (je vous invite à me les poser)
-Quelles cartes sont jouables en papier sans effectuer le moindre changement dans l'effet et/ou les règles ?

Et sur ce, je vous dis à bientôt, à la prochaine, babaye, et GàL !

Alors c'était comment ?

1 Louange(s) chantée(s) en coeur



532 points
Nolan+
Le 05/04/2023

En comparant Jaheira, Ruthless Harper et Jaheira, Insightful Harper, il semble que pour WotC, faire perdre 3 PV soit équivalent à Regard 2. Ça me paraît très étrange. J'ai raté qqchose ?

Vous aussi, louez son œuvre !


Si vous êtes l'une ou l'un de celles et ceux qui ont choisi la rébellion contre le brouillard de la toile qui étouffe les esprits, identifiez-vous pour participer. Sinon vous avez encore une chance d'éveiller vos sens, en rejoignant notre communauté de Magiciens Fous.

L'auteur

Kalitas_PkMTG
mdo
Modérateur

Spirite | Bas-Rhin
Bouh ! (Tu as eu peur, avoue)

Voir le profil complet

Partage l'ami !

     

Vous aimerez aussi...


Le Dark Mogwaï

Retrouvez le Dark Mogwaï et la communauté des Magiciens Fous sur :

ÔDon de rage ! Ô Force de désespoir ! Ô vieillesse ennemi public ! N'ai-je donc tant vécu que pour être chevalier de l'infâmie ?
- A-Hakka, corneille écrivaine, Sir Ano de Racberge, acte I, scène IV

Proposé par DimirofSelesnya le 06/02/2023

Le sondage du bas d'en bas de la page
Que des petites frappes à Croisetonnerre. Quel·le hors-la-loi aurait dû trainer ses bottes là-bas ?

Résultats (déjà 228 votes)