L’Histoire de Magic : Retour sur Dominaria : résumé des parties 11 et 12

Articles
par Drark Onogard, le , 493 consultations , 6

  L'univers de Magic / Dominaria



Suite à la saloperie de décision des Magiciens de la Côte de cesser de traduire les histoires en français, je m'attelle à l'écriture de résumés de ces histoires pour que les anglophobes puissent tout de même profiter du scénario de cette extension.

L'histoire prend place à la même époque que les événements d'Ixalan, c'est-à-dire après la défaite des Sentinelles sur Amonkhet contre Nicol Bolas, avant que Jace Beleren ne les retrouve.


Partie 11




I – La terre maudite

Alors que le soleil commence à se coucher, l'équipage de l'Aquilon arrive devant la côte d'Urborg. Par le passé se tenait un monument à la mémoire des morts lors de l'invasion phyrexiane, avant que le Seigneur-démon Belzenlok et son impie cabale ne le dégradent. Auparavant symbole d'espoir, il était désormais surnommé la Tombe des Fous par ceux qui l'avaient dégradée.

Le symbole d'espoir de Liliana Vess sera quand la Lamenoire reforgée étripera Belzenlok une bonne fois pour toutes. Urborg est un lieu inquiétant, au vu du nombre de ruines datant de l'époque thrane comme de l'invasion phyrexiane, et pourtant loin d'être inhabitée. Le combat final arrive, empêchant Gidéon Jura de trouver le sommeil.





Liliana demande à Djoïra, capitaine de l'Aquilon si elle a confiance en tout l'équipage et qu'ils ne les vendraient pas à la Coterie, offensant Djoïra qui en profite pour expliquer qu'en Urborg sont dressées de nombreuses cités dirigées par des liches et autres esprits depuis que les Guerrières panthères ont été exterminées. Un vrai bestiaire de morts-vivants, ce qui n'est pas pour déplaire à notre nécromancienne cynique.

Alors qu'ils arrivent dans une sombre ville, un jeune homme Jamuraan guide Gidéon et Djoïra jusqu'à un abri où quatre personnes attendaient, deux humains et deux guerriers panthères dont l'une se nomme Sayrah. Sans perdre de temps, Djoïra explique qu'ils sont venus en ce lieu afin de détruire la Forteresse de la Coterie et l'organisation avec. Elle n'a pas besoin de guerriers pour ça : juste d'informations et de vêtements de membres de la Coterie.





Fongepied, le clandestin se sent attiré par l'extérieur et y vient avec ses saprobiontes. Alors, il entend des voix qui lui parlent et le comprennent, ce qui lui fait du bien : Yxarit, Iyrgth, Syl-Traqueur et une multitude d'autres noms viennent à lui. Ils voient en lui un morceau de la Yavimaya venu pour combattre. Combattre le démon.





II – Infiltrés dans la Forteresse

Le lendemain avant l'aube, Chandra est déjà costumée en chasseuse de prime de la Coterie. Pour faire plus réaliste, Raff Capashen, mage de navire utilise un sort d'illusionniste afin de créer une longue cicatrice sur le visage de Chandra allant du front jusqu'à la mâchoire. Le costume de Gidéon fut bien plus simple : il n'eut qu'à retirer son armure, déchirer ses vêtements et se faire frapper dans le visage par Shanna, héritage de Sissay.





Ils purent dès lors distinguer la Forteresse autrefois phyrexiane en partie reconstruite par le démon, et la pression monte naturellement chez les protagonistes. Alors qu'ils traversent une des cités d'esprits, Téfeiri, mage de Zhalfir préfère stopper le temps même si ces esprits haïssent la Coterie pour ne prendre aucun risque.





Comme à leur habitude durant les moments creux, ils parlent du passé, où Téfeiri a lutté contre Nicol Bolas et a échoué comme les Sentinelles sur Amonkhet. Le mage du temps hésite avant de dire qu'il luttera lui aussi contre Bolas, et tente de convaincre Karn, scion d'Urza d'en faire de même, et il est tiraillé entre la destruction des Phyrexians qui peuvent ne plus être une menace et celle de Bolas qui l'est à coup sûr.

Depuis un observatoire dissimulé, ils observent d'assez prêt la forteresse qui est telle que l'avait décrite le mouchard. Téfeiri prévient les futurs infiltrés que son sort peut s'arrêter trop tôt, et qu'il faudra qu'ils soient dans l'ombre voire hors de vue pour que personne ne remarque le déplacement d'air soudain. Ne laissant pas le temps à Gidéon de discuter, le mage temporel lance son sort.

Alors que le monde est silencieux et immobile, Gidéon et Chandra, pyromancienne audacieuse arrivent devant un mur semblable à une canine de quelque créature gigantesque qu'ils sont bien sûr obligés d'escalader la porte. Ce n'est pas aisé, mais toujours plus simple qu'avec des flèches empoisonnées les ciblant. Une fois entrés, ils se rendent compte qu'avec tous ces pièges contre les intrus, ce sera peut-être plus long que prévu.





Pendant ce temps, hors de la bulle temporelle, Djoïra, Liliana et Tiana, pourvoyeuse de navire se dirigent vers le lieu où une bataille – ou plutôt un massacre – avait eu lieu entre la Coterie et les guerriers panthères. Une fois assez près de l'endroit, ils s'arrêtent, et Liliana appelle les morts à lutter contre la Coterie par delà la mort.

Sans l'emprise du temps, Gidéon et Chandra escaladent une à une les portes pour que leur infiltration soit totale. Débarquant dans le hall où ils remarquent des cultistes en petits groupes prier en encensant le large corridor, ils se mirent à chercher les fosses de combat où Chandra emmènera Gidéon afin de le faire se battre à la gloire de Belzenlok.





En effet, cela leur permettrait d'explorer l'endroit afin de retrouver tranquillement la Lamenoire pendant que les forces de la Coterie seraient occupées par l'attaque des morts-vivants de Liliana. Lorsqu'ils trouvent le lieu, le temps se remet à s'écouler normalement. Jusque là, tout va bien.

III – Baaaaston!

Les centaines de guerriers panthères morts au combat sont prêts à lutter à nouveau contre la maléfique organisation. Alors qu'ils s'apprêtent à lancer l'assaut, une énorme créature fait son apparition. Les guerriers panthères informent que ce terrible être est Yargle, glouton d'Urborg, créé lorsqu'une grenouille mangea Yar-Kul que Belzenlok avait métamorphosé en asticot.





Personne ne sait comment tuer cette créature : c'est ce qui les a tous massacrés lors de leur ultime bataille. Chandra et Gidéon se rendent bien compte qu'il y a un problème puisque les cultistes continuent de prier au moment où ils auraient dû se battre contre l'armée de morts. Ils ne parviennent pas à se cacher convenablement des suppôts du démon...

Alors arrive une multitude de membres de la Coterie, hurlant « Murmure arrive ! » avant que la personne en question, Murmure, liturgiste de sang n'apparaisse et que le Seigneur démon n'apparaisse à son tour. Murmure demande à Chandra de pousser son prisonnier jusque dans l'arène ou elle mourrait avec lui, ce qu'elle ne fait que par une courageuse impulsion de Gidéon.






Partie 12



/!\ Epicness en vue, alors attachez vos ceintures et faites attention à l'augmentation de votre taux de testostérone et/ou d'adrénaline /!\

I – Un plan mis à mal

Liliana, majesté de la Mort est en plein combat contre Yargle, glouton d'Urborg, mais ses sphères de magie passent au travers de la peau gluante de la grenouille tandis que Arvad le maudit et Shanna, héritage de Sissay tentent en vain de trancher les doigts de la créature, qui crache sur le pont un acide puant.

Raff Capashen, mage de navire, tentant de protéger les membres de l'équipage de l'Aquilon du nuage acide avant que Jaya Ballard ne le fasse brûler, manquant de faire passer Liliana par dessus la rampe dont la tâche de garder une armée de morts levée est déjà assez compliquée.

Après avoir été frappé par une Salve élémentaire rouge de Jaya, Yargle fait basculer le vaisseau, manquant de faire chuter Shanna et Arvad, sauvés in extremis par une corde magique de Raff. Liliana sauve Djoïra, capitaine de l'Aquilon de la chute tandis que Tiana, pourvoyeuse de navire est à la barre, luttant contre la poigne de Yargle.

Heureusement, la capitaine a un plan : le familier de Djoïra lui avait rapportée un des brûleurs qui devaient être utilisés contre la Forteresse de la Coterie et le lance sur Yargle dont ni l'armée de morts ni les boules de feu n'avaient fi. Le cri perçant de la bête avant d'entreprendre l'engloutissement du navire lui fait dire qu'elle aurait dû tous les utiliser.





Gidéon Jura, poussé dans l'arène par son alliée Chandra, pyromancienne audacieuse sous la contrainte de Murmure, liturgiste de sang, est contraint de se battre contre des cultistes et d'autres esclaves, dont un se prend une énorme mandale. Il tente en vain de ramener à la raison des combattants l'attaquant de concert qui sont en fait sous l'effet de la magie de démence.





Contraint de tuer l'un d'eux, il est frappé d'horreur lorsqu'il les voit se ruer sur le corps afin d'arracher, désespérés, les pièces d'armure et les armes du défunt. Remarquant un groupe de guerriers combattant dos à dos, il désire s'y mêler et y parvient. Celle qui est à la tête du groupe créé dans les geôles n'est autre que Radha, héritière de Keld.

Fongepied le clandestin rampe en dehors de sa cachette pendant que Yargle s'apprête à dévorer l'Aquilon, voit des esprits et autres liches originaires du marais et leur demande de l'aide. Qui est-il pour quérir leur aide, l'interrogent-ils, et lorsqu'il répond qu'il est Fongepied, ami d'Yxarit et qu'il veut tuer le démon, ils expliquent qu'ils ne peuvent rien faire. Mais qu'ils connaissent quelqu'un qui le peut.

Pendant que le thallidé est penché afin de parler aux esprits, Liliana demande à Djoïra ce qu'il peut bien faire, avant qu'elle sente un être arriver... Une créature ni morte, ni vivante... Un fragment de la Yavimaya, semblable en quelque sorte à Multani, avatar de la Yavimaya... En plus énervé.





Muldrotha, la marée funéraire écarte alors les mâchoires de Yargle afin de lui faire lâcher l'Aquilon avant de lui faire violemment mordre la poussière, permettant à l'équipage de repartir indemne, avec son armée de morts pour enfin tuer Belzenlok, seigneur-démon.

II – Le combat final

Chandra s'inquiète beaucoup de l'arrivée tardive de l'Aquilon obligeant Gidéon à risquer sa vie, même si elle est rassurée de voir qu'il ne se bat plus seul. Alors, un silence lourd tombe sur l'arène, rompu par Belzenlok hurlant de défendre la Forteresse. Gidéon ne peut cependant pas encore sortir de l'arène à cause du nombre de cultistes encore présents.

A cet instant, Murmure entreprend de tuer un à un les prisonniers encore présents dans la fosse de son toucher mortel. Par réflexe, elle tire sur Murmure une boule de feu, qu'elle esquive au dernier moment. Les membres de la Coterie s'attaquent alors à la pyromancienne avec leurs orbes noirs, qu'elle esquive habilement tout en lançant des murs incandescents sur ses ennemis.





La déroute des cultistes lui permet d'actionner le levier faisant descendre un escalier jusque dans la fosse. Alors, Murmure apparaît de nulle part et attaque Chandra d'un nuage mortifère, dont Gidéon la protège grâce au sort de bouclier avant que la liturgiste ne s'écroule, un couteau planté dans l'oeil. Celui du Grand seigneur de guerre Radha, qui mènera les prisonniers au combat afin de détruire la Coterie.





Nous assistons à l'arrivée épique de l'Aquilon, avec son armée de morts enragés, Djoïra parant les flèches et Shanna les orbes magiques pendant que Raff maintient deux copies du vaisseau pour attirer les tirs et que sont déversés les brûleurs qui font voler en éclat les murs... Tout se passe bien, avant qu'une terrible ombre ne sorte du volcan. Urgoros, Lui-qui-est-vide.

Pendant ce temps, de l'autre côté de la muraille, Gidéon, accompagné de Chandra et de Radha, court à travers le corridor afin de trouver au plus vite la salle des coffres. Lorqu'ils y arrivent, ils voient que la salle, gardée par des sorts et sans doute d'autres pièges, comprend une demie-douzaine de portes. Derrière laquelle se trouve la Lamenoire reforgée ?

Urgoros est d'après Karn, scion d'Urza une liche surpuissante n'ayant jamais été humaine comme toutes les véritables œuvres de magie noire. Liliana tente de sonder son esprit, mais se trouve face au vide. Alors, Shanna, immunisée à la magie, attire l'attention de la créature pour permettre à Karn de se rapprocher d'Urgoros tandis que Liliana tente en vain de le détruire.





Tout l'équipage attaque sans relâche Urgoros... mais qui conduit ? Bienheureusement, Fongepied s'en charge, même si l'apparition de l'esprit n'est qu'une diversion pour que l'équipage ne se concentre plus sur la Forteresse. Ils ont besoin d'aide, et ils l'obtiendront dans les esprits qui s'empilent jusqu'à atteindre le navire.

Au sol, les guerriers panthères vainquent puisque la magie de démence n'a aucun effet sur eux tandis que Gidéon trouve la Lamenoire dans la quatrième salle et son groupe de combattant sort afin de participer à la mêlée. On sent que l'entraînement de Jaya a porté ses fruits, car la jeune pyromancienne sait désormais viser, et est capable de tuer les clercs sans toucher aux panthères.





Alors, Belzenlok arrive, faisant virevolter ses ennemis d'un simple coup d'épée. Lorsqu'il remarque le vol de la Lamenoire, il fulmine. Son épée, celle qu'il a forgée. Gidéon le provoque : croit-il vraiment ses propres mensonges ? Ils sont venus pour le tuer, et ils feraient. C'est l'heure du duel.





Liliana arrive quant à elle dans le dos du démon et lui lance un sort inefficace qui le fait rire. Il se raille de sa velléité qui l'a poussée à signer le pacte avec lui. L'épée de Gidéon est tout aussi impuissante. Belzenlok se targue d'être le maître de Dominaria – mais il n'est qu'un bouffon et un menteur, et Liliana en profite pour blesser son orgueil.

Alors, le seigneur-démon enrage et envoie valser Gidéon, qui lâche l'épée. Mais la Lamenoire ne tombe pas au sol – elle se plante dans la cuisse de Belzenlok. Liliana empoigne la buveuse d'âme pour que l'énergie noire fasse son effet – et le démon n'est plus qu'un tas de peau et une paire de cornes, aspiré de l'intérieur. Cependant, la nécromancienne porte toujours les marques de son contrat.





III – Des adieux... difficiles

Urgoros a disparu en même temps que l'âme de Belzenlok, permettant à tous les résistants et autres esprits de massacrer les derniers membres de la Coterie durant toute la journée. L'Aquilon fera office de transport en commun afin de ramener Radha chez Keld, Fongepied à la Yavimaya. Ce voyage se fera sans les planeswalkers, qui lutteront contre Bolas.





L'équipage, ne désirant pas se séparer, se dit qu'ils n'ont pas encore éradiqué la Coterie, et que cela pourrait prendre des années, espèrent-ils. Gidéon demande au mage temporel de prêter le Serment de Téfeiri qui est bien sûr ridicule aux yeux de Liliana tandis que Karn et Jaya refusent même s'ils acceptent la lutte.





Nos planeswalkers sont prêts à aller sur Ravnica, afin d'aider Jace et Ajani dans leur quête, et ils se transplanent tous... sauf Liliana. Elle n'y parvient pas. Elle a beau essayer encore et encore, impossible pour elle d'aller sur Ravnica. Alors, Nicol Bolas apparaît devant elle. Elle aurait dû faire attention aux petites lignes du contrat.

Car en cas de décès des démons, elle appartenait au courtier. Lui. Chaque bataille, chaque trahison, chaque manipulation... pour se retrouver entre les griffes de Bolas. Elle ne peut pas lui désobéir, car la rupture du contrat la tuerait. Elle est à sa merci. Elle doit obéir, ou mourir.





Les autres, pendant ce temps, arrivent sur Ravnica aux côtés de Jace Beleren. Pas de Liliana en vue : Gidéon veut retourner sur Dominaria la chercher, mais Jace le déconseille de faire ceci : on ne peut pas lui faire confiance. Même si tout le monde la défend, il ne veut rien entendre, ce qui n'empêche pas Gidéon de partir.

Lorsqu'il est de retour sur Dominaria, il ne la voit pas même s'il sent les traces étheriques de son départ du plan. Il s'en inquiète, et espère que, où qu'elle soit, elle sait ce qu'elle fait avant de retourner sur Ravnica, où on a besoin de son aide...

La suite, vous l'aurez compris, sera à la sortie de Les Guildes de Ravnica, en octobre 2018 et je serai normalement là pour vous conter les histoires, à vous les anglophobes qui ne peuvent supporter les rosbeefs !

Résumé clair et concis des événements dominariens

Suprématie de la Coterie, Aquilon réédifié, Sentinelles désunies, frère transformé, frère occis, équipage recruté, planeswalkers cueillis, interrogatoire effectué, équation réussie, Téfeiri employé, flashback Téfeiri, Jaya recherchée, Jaya saisie, Jaya désabusée, amis réunis, clandestin remarqué, Chandra apprentie, planeswalkers infiltrés, contretemps abolis, Lamenoire retrouvée, démon occis, Ravnica amorcée, Liliana asservie...

Comment ça c'était pas clair et concis ?

Ajouter une louange

Vous devez vous identifier pour participer.

6 Louanges

mitcho78
Le 27/06/2018

Super, merci pour ces traductions qui me permette de continuer à suivre l'histoire

Vive toi Drark !

Note : 10/10

polowa59
Le 26/06/2018

Un grand merci pour toutes les traductions. Gloire à toi !

Drark Onogard
Le 26/06/2018

Tout à fait, gloire à moi ! Plus sérieusement, merci à tous pour votre engouement et votre soutien, l'histoire de Nicol Bolas pour le Core Set 19 arrivera dès que possible ^^

Répondre

arlocken
Le 25/06/2018

Merci pour ton temps et ton courage face cette langue anglaise

Vinhan32
Le 24/06/2018

Super cette histoire, encore merci pour ton travail !

Deiv
Le 24/06/2018

Yeah merci Drark ! C'est du joli travail.

Appréciation

Note :  

Contenus relatifs

Trailer VO de Dominaria

 Vidéothèque

Partenaire Magic ATP

City of Brass (Version 1) (Oversized 6x9 Promos Arena League) (en anglais)

35.00 € 24.00 €

Roue de la fortune (Oversized 6x9 Promos Arena League) (en anglais)

99.00 € 69.00 €

Dominaria - Booster De 15 Cartes - (en Français)

4.00 € 3.00 €

Sondage