Les vieux contes : Ingénuité Gruul - Magic the Gathering


Les vieux contes : Ingénuité Gruul

Articles



Drark Onogard, le , 604 consultations , 5

Même les autres guildes peuvent vous inspirer de grandes choses ; même les Gruuls peuvent trouver un intérêt chez Izzet : c’est ce que nous prouve Kal.

  La storyline de Magic / Insurrection

Même les autres guildes peuvent vous inspirer de grandes choses ; même les Gruuls peuvent trouver un intérêt chez Izzet : c'est ce que nous prouve Kal. Vous trouverez l'article original ici

Ingénuité Gruul



Izzet a toujours eu les meilleurs sorts.



Ce n'est pas parce que Kal est né chez les Gruul qu'il ne pouvait pas apprécier l'ingéniosité des sorts lancés. Il observait Izzet pendant des heures, voyant comment ils déplaçaient le mana dans de multiples avenues, enchaînant des arcs d'énergie dans une danse chaotique. Cela ne fonctionnait pas toujours - ils étaient après tout les Izzet - et leurs échecs étaient souvent plus spectaculaires que leurs succès, ce qui obligeait Kal à étouffer ses éclats de rire ou son étonnement. Son travail consistait à les regarder et il devait rester caché. Mais il apprit quelque chose en regardant l'Izzet. Il rapporta des idées radicales à son mentor, mais son enthousiasme ne fut pas très apprécié. De telles méthodes n'appartenaient pas aux traditions chamaniques des Gruul.

Mais Kal ne serait pas découragé. Il savait qu'il y avait une méthode à leur folie.





Chaque matin, Kal marchait le long des Eboulis pour gravir la ruine d'une cathédrale abandonnée depuis longtemps, afin de pouvoir contempler la zone industrielle récemment acquise parIzzet. Des appareils étranges, des tuyaux fumants et des trous inexplicables étaient partout. Kal n'avait aucune idée de ce qu'ils recherchaient mais il trouva cela fascinant. Il observa les chimistes et les membres des corporations de Izzet invoquer d'énormes bizarreries hypervoltaïques pour percer des trous et alimenter des machines. De temps en temps, Kal entendait un bruit puissant venant de l'un des nombreux assistants gobelins qui s'éloignaient trop près des énormes étranges et étaient bouillis dans les puissants champs de mana de la créature. Cela donnait souvent lieu à un jeu spontané de gobelin « Pousse et éclate » - qui n'était pas approuvé par les chimistes.

Kal avait été envoyé par son chef de clan, Nikya des Traditions, pour surveiller Izzet, afin de s'assurer qu'Izzet n'allait pas s'installer sur le territoire de Zhur-Taa ou, pire, déranger les dieux que leur clan croyait endormis sous Ravnica. Bien que Kal soit un shamane, tous les Gruul étaient élevés en tant que chasseurs. Sa capacité à se déplacer en silence et à traquer une proie bien plus attentive que les Izzet facilitait la tâche.

Mais Kal montrait également des signes de sensibilité à la magie que peu de shamanes Gruul comprenaient. Il pouvait sentir l'étrange magie d'Izzet, sa frénésie, son craquement et son énergie imprévisible comme s'il y était immergé. Il aimait l'excitation et l'incertitude inhérentes à chaque sort d'Izzet et il s'assit sur le balcon couvert de vignes, observant silencieusement le travail maniaque des mages d'Izzet, observant la façon dont ils déplaçaient le mana. Le jeune shamane absorbait tout dans la soirée au cœur des profonds bruits des bobines de mana d'Izzet.



« Il y a eu un massacre. »

Durri, un jeune éclaireur de Zhur-Taa, était assis avec Kal sur un mur en ruine surplombant une mare d'eau étouffée par les mauvaises herbes. Elle prit la viande d'un tétras qu'elle avait attrapé et cuisiné plus tôt et parla à Kal à pleines dents.

« C'est ce camp de Selesnya qui a été attaqué.* J'ai entendu dire qu'il y avait du sang partout. Idiots de Selesnyans. Bienvenue dans les Eboulis. » Durri fit glisser un os sur son épaule et le fourra dans une autre bouchée. Puis, comme si elle s'en souvenait, elle offrit la carcasse à Kal, leva les sourcils et acquiesça. Kal refusa.

« Le camp de guérisseurs ? Est-ce qu'ils vont bien ? » Kal savait que certains des Zhur-Taa utilisaient le camp de guérisseurs de Selesnya dans les Eboulis, mais quelque chose était arrivé pour que Nikya se méfie d'eux.

« Je pense que la plupart d'entre eux sont morts. Ogreth a dit que c'était Rakdos. Il m'a dit que Nikya avait l'air tellement en colère qu'elle pouvait écraser des pierres avec ses dents. » Durri sourit à Kal avec une lueur de feu dans les yeux. « Ce sera la guerre. »

Kal jeta un coup d'œil dans le bassin, remarquant le discours haché et obstrué de Durri. Il jeta un caillou du mur dans l'eau et effraya une grenouille. « Tu es déjà allé à la guerre ? »

Durri s'essuya le nez avec le dos de sa main tatouée, puis gratta pensivement ses cheveux noirs. « Ce n'est pas une vraie guerre. J'ai participé à quelques raids. On a détruit des objets. Détruit quelques Golgari... des objets... quels qu'ils soient. Je me suis toujours demandé à quoi cela ressemblait, cependant. J'ai entendu les histoires. »

« Ouais moi aussi. » Kal imagina de lancer une boule de feu au milieu de voyous de Rakdos, ce qui ne fit que lui donner envie de pratiquer davantage la magie. Il voulait faire ses preuves. Tout Gruul voulait faire ses preuves.





Kal était toujours en train de ramasser les bardanes d'un dromade grincheux quand les combattants revinrent. Il pouvait sentir la tension alors qu'ils remontaient la chaussée en ruine.

Nikya appela, « Zhur-Taa, rassemblez ! » Elle descendit de sa bête et gravit les blocs de pierre du tumulus parlant. Nikya avait l'air sombre en s'asseyant, les jambes croisées.

Un frisson parcourut Kal alors qu'il sentait un changement dans son clan. Il sentit que quelque chose de grand allait se passer. Kal monta au sommet d'un petit rocher et observa les membres de son clan se réunir, une vague de murmures parcourant les guerriers.

Quand tous furent rassemblés sous elle, Nikya parla. « Du sang a été versé. Des innocents ont été massacrés. Notre territoire a été souillé. En vertu de nos lois, nous avons le droit de revendiquer le crime de sang et d'obtenir vengeance des Rakdos. »

En entendant ces mots, le clan rugit d'approbation. Les Rakdos dans les Eboulis, et même jusqu'à Utvara, avaient causé beaucoup de peine. Les tueurs avides de sensations fortes et les bandes de meurtriers étanchaient leur soif de sang dans les zones sans lois de Ravnica, loin des yeux des Azorius et de Boros – des régions que le Gruul avait revendiquées.

Nikya leva son bâton et l'acclamation cessa. « Les Rakdos sont peu nombreux mais ils sont dirigés par un monstre qui erre dans les Eboulis à la recherche d'une proie facile comme les Selesnyans. Nous devons les attraper avant qu'ils ne retournent dans leur nid de diables. Nous devons réclamer notre vengeance. »

Les Zhur-Taa applaudirent, levant leurs armes et les tenant en l'air, dans l'attente de leur chef de clan. Nikya descendit du tumulus parlant, bougeant comme une grande maaka qui rôdait dans les Eboulis, et commença à toucher les armes conservées - choisissant son parti de guerre, comme le faisaient les chefs de clan depuis des milliers d'années. Kal vit Durri s'agenouiller au sol en signe d'honneur alors que Nikya touchait son épée levée et espérait pouvoir se battre à ses côtés. Il lui sembla que des années s'écoulaient avant que Nikya ne passe près du rocher sur lequel Kal s'est agenouillé, mais malgré tous ses désirs, sa main ne toucha jamais son arme déployée.

« Préparez-vous, Zhur-Taa, » ordonna Nikya. « Nous y allons maintenant, à pied. Allons chasser des Rakdos ! »





Kal suivit le groupe de guerre à distance. Il connaissait bien les Eboulis, mais suivre le combat des guerriers Zhur-Taa sans se faire repérer pesait à la fois sur son habileté et sur son culot. S'ils le découvraient, cela signifierait le bannissement ou la mort. Mais chaque fois que Kal commençait à faire demi-tour, il pensait à Durri qui se précipitait vers une horde d'annonceurs de Rakdos et cela le poussait à avancer. Il ne pouvait pas abandonner son ami.

Kal garda ses distances et ne pouvait pas voir son clan, mais il savait qu'ils étaient proches. Les Zhur-Taa se déplaçaient silencieusement et avaient laissé leurs énormes bêtes derrière eux afin de tendre une embuscade aux Rakdos, généralement bruyants, désorganisés et distraits.

Alors qu'il grimpait à la hâte sur une pierre pour entourer un énorme bâtiment, il se retrouva face à une pointe de lance pointée sur sa tête.

« Krokt ! » Un guerrier nommé Janik siffla à Kal. « Je t'ai presque pas reconnu. Qu'est-ce que tu fais ici ? » Janik l'attrapa comme un étau. « Nikya va te mettre sur une brochette, mon garçon. Tu as brisé... »

Un cri retentit, suivi du rugissement des guerriers Gruul. Janik jura et laissa Kal s'en aller alors qu'une explosion ardente illumina le crépuscule et découpa la silhouette des tours de gravats à proximité.

« Je n'en ai pas fini avec toi, » dit Janik. Il poussa Kal au sol et courut vers le combat. Le soufflet des ogres de Rakdos emplissait l'air avec les cris de guerre et les hurlements de douleur de Gruul.





Kal courut après Janik, sautant par-dessus des poutres tombées et esquivant sous la maçonnerie effondrée alors qu'il se frayait un chemin à travers les rues en ruines. Une flamme de feu lui passa à côté la tête et frappa un diable ricanant à quelques mètres de lui. Il cria et gloussa furieusement alors qu'il se tordait sur le sol.

Il pouvait alors voir toute la mêlée.

Nikya se tenait debout, chantant, sur un tas de rochers. Un immense mur de vignes empêtrait un énorme ogre de Rakdos qui hurlait de colère et le déchirait comme une bête effrénée.

Les Rakdos étaient partout, sortant des fissures et des trous des décombres comme des fourmis, et la tête de Kal pivota frénétiquement alors qu'il cherchait Durri. Son clan semblait avoir le dessus. Les guerriers Gruul scandaient d'anciennes chansons de guerre en écrasant des diablotins et des monstres déchiquetés.

Kal vit l'éclair d'un bâtiment abandonné et captura les contours d'un groupe de sang. Il avait entendu des rumeurs sur les élus de Rakdos, des mages qui détenaient tout le pouvoir de Rix Maadi. Kal n'avait aucune idée de la raison pour laquelle un groupe de sang serait là, mais il savait que c'était plus que ce que Nikya avait prévu. Il entendit des cris à proximité tandis qu'une poignée de gobelins brillait d'un feu rouge, puis s'effondrait en une boule écoeurante, comme s'il était écrasé par une main invisible. Ensuite, il pourrait le sentir - l'odeur fétide, semblable à celle d'une épice, de démons.

« Démons ! » il entendit l'un des Zhur-Taa crier alors que des griffes massives et humides jaillissaient de la terre. La pierre et la terre furent écartées avec un empressement impie alors que les démons luisants et chauves-souris se soulevaient avec un rugissement assourdissant et une vague de puanteur accablante.

« Zhur-Taa ! Pour moi ! » cria Nikya en jetant un coup d'œil sur les ailes tonitruantes des démons. Les guerriers Gruul commencèrent à sortir de la pénombre et à fumer, combattant pour regagner le Rakdos. Kal chercha Durri alors qu'il courait vers son chef, mais quelque chose l'attrapa par la cheville. Une entaille déchira sa jambe et il mangea une gorgée de terre. Un cingleur l'avait accroché. La chaîne de grappin s'enfonça profondément dans la cuisse et il se sentit entraîné vers l'ogre masqué.

Il lutta mais il ne pouvait pas penser correctement. Chaque traction sur la chaîne envoyait une douleur dans son corps.

« Kal ! » La voix de Durri l'appela de quelque part.

« Kal ! » se moqua le cingleur, le rapprochant.

L'esprit de Kal se précipita. Il y avait trop de Rakdos. Trop de démons.

Un éclair de compréhension survint pour Kal. Les heures passées à regarder la magie d'Izzet. La façon dont ils avaientpermis à l'électricité de se disperser et de se courber. Il pouvait sentir la rage et le désespoir brûler en lui comme un feu. Comme l'éclair d'Izzet.

Le feu et la foudre étaient similaires.

Ils étaient à la fois bruts et chaotiques.

Et qu'est-ce qui se passerait si...





Une salve de feu incinéra le cingleur souriant. Ses bras et ses jambes se séparèrent, laissant des traînées de fumée en spirale dans l'air. Mais ce n'était pas la fin. Des arcs d'énergie s'envolèrent de Kal et s'enfoncèrent dans les démons comme un marteau ardent qui les transforma en plumes de feu hurlantes. Le feu des démons déborda ensuite et des éclats de flammes brûlèrent la terre, réduisant le reste des Rakdos en os et en cendres en un éclair aveuglant.



Quand il se réveilla, Kal regardait dans les yeux d'acier de Nikya. « On l'a eue ? » croassa Kal.

« Celle qu'ils appellent La Massacreuse », dit Nikya avec un grognement. « Aucun signe du cadavre de cette épave. Mais tu en as eu une avec ton sort. » Nikya leva la tête carbonisée de la sorcière de sang. « Un bon prix. »

Nikya se pencha plus près. « J'ai utilisé la magie de Gruul plus longtemps que tu n'étais en vie, Kal. Qu'est-ce que c'était ? Où as-tu appris un tel sort ? »

« Je ne sais pas ce que c'était, » répondit Kal. « Je pense que je l'ai appris en regardant Izzet. »

Puis Durri se pencha en souriant. « Vous l'avez peut-être appris de la part d'Izzet, Kal, mais regarde autour de toi. » Elle fit un geste radical. Kal pouvait voir les cadavres fumants de Rakdos éparpillés comme des marionnettes tordues. « Cela me fait penser à Gruul. »



*Pour en savoir plus sur ce raid, vous pouvez vous référer à cet article.

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  2

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0


Toi aussi, loue son œuvre !


Vous devez vous identifier pour participer.

5 Louange(s) chantée(s) en coeur



Shagore
Le 11/01/2020

Weirdo a dit :
Nikya des traditions est une centaure qui descend de sa monture?????

Sinon merci Drark!
Drark Onogard a dit :
J'avouerai ne pas avoir trouvé de traduction sensée pour "dismounted her beast"... Sans doute le sens m'échappe-t-il. Quelqu'un aurait une meilleure traduction ?


Vous voulez mon avis ? Nikya n'a pas toujours été un centaure.

Dans les deux histoires qui la font intervenir avant son apparition en carte (celle-ci et la partie 3 de l'histoire Selesnya avec le massacre du camp), il n'est fait aucune référence à sa race.
Dans les deux, il est également dit qu'elle s'assoit. Je ne dis pas qu'un cheval ne peut pas s'asseoir façon chien ou quoi, mais “cross-legged” me semble plus difficile avec cette morphologie.

Je pense que quand son nom a été créé, elle était juste une humaine, et qu'elle a été retcon en centaure avec RNA.


Drark Onogard
Le 11/01/2020

C'est ce à quoi j'ai pensé, et je pense que ton argument ici a du sens. Donc ce n'est pas une erreur de traduction, au moins.

Weirdo
Le 11/01/2020

Je suis plutôt d'accord, dommage pour la cohérence de l'open world mais avec autant de temps entre les 2 supports c'est compréhensible.

A moins que ça monture soit un gros mammouth

Répondre

Weirdo
Le 10/01/2020

Nikya des traditions est une centaure qui descend de sa monture?????

Sinon merci Drark!



Edité 1 fois, dernière édition par Weirdo le 10/01/2020


Drark Onogard
Le 10/01/2020

J'avouerai ne pas avoir trouvé de traduction sensée pour "dismounted her beast"... Sans doute le sens m'échappe-t-il. Quelqu'un aurait une meilleure traduction ?

Répondre