Les vieux contes : Expérience épique - Magic the Gathering


Les vieux contes : Expérience épique

Articles



Drark Onogard, le , 360 consultations

Ah, Izzet ! Des expérimentations plus ou moins accomplies, mais toujours glorieuses !

  Retour à Ravnica / La storyline de Magic

A l'image de la cité, le bloc de Retour sur Ravnica dispose d'histoires hétéroclites. Nous suivrons ici Trenz, chimiste izzet accomplissant son expérience épique.

Expérience épique







Trenz ajusta ses lunettes d'endotaxis sur l'arête de son nez tordu. Bonjour, journée d'expérimentation ! Clignant des yeux à travers la brume de poussière hyperoculaire qui flottait dans les airs, il en aspira une énorme quantité par les narines. Trenz appréciait l'odeur de métal en fusion qui émanait du Nitroxider magnétique, son engin chargé de mana qui remplissait tout le mur est.

Le soleil levant jeta un regard par la fenêtre fissurée, qui donnait sur le bloc de bâtiments abandonné que Trenz appelait affectueusement le «Vide Rangé ». Il jeta un coup d'œil en direction du groupe dévoué des missionnaires de Selesnya qui ramassaient les décombres – à la main – pendant des mois. À ce rythme, dans 102,7 ans, ils auront dégagé un bel endroit pour planter un nouvel arbre de guilde pour leur communauté naissante.

Trenz examina son atelier sur les courants d'air et se sentit comme s'il devait éclater de plaisir. Quelque part, à des kilomètres dans la Dixième Circonscription, le Cérébropyre était probablement allongé dans son coin à Nivix, considérant plusieurs millions de choses à la fois. Trenz aurait souhaité pouvoir garder dans son esprit une fraction des choses que Niv-Mizzet auxquelles réfléchissait en un clin d'œil.

Niv-Mizzet lui-même avait confié cette zone reculée de la ville à Trenz comme terrain de jeu pour ses expériences exospéciales. Même avant d'être un chimiste à part entière, Trenz avait attiré l'attention du dragon quand il avait créé un tunnel Ætherprax allant de Nivix aux portes de Solcastel. Dernièrement, le Cérébropyre avait confié à Trenz des missions personnelles qui le conduisaient dans des directions qui ne lui seraient jamais venues à lui seul. Oui, de grandes choses se passaient et Trenz ne se souvenait plus de la dernière fois où il avait dormi. Il y avait tout simplement trop à faire pour prendre la peine de fermer les yeux.

Et aujourd'hui, c'était le jour de l'expérience ! Trenz ferait craquer l'œuf de vérité et le déposerait sur les griffes de son maître. Trenz attacha son casque Omnisalve et posa l'électroscope sur son visage. Il fit tourner la lunette autour de la pièce, s'émerveillant de détails incroyables. Il y avait des traces de doigts oubliées d'un maçon le long du plafond voûté. Les taches de sang d'hier éclaboussaient la semelle de ses bottes renforcées. Trenz aimait les petits détails. Tout s'ajoutait pour faire quelque chose de grand.

Une expérimentation sans risque ne mènerait nulle part. Une explosion n'était que l'art d'un esprit en feu !

Il traversa les planchers déformés et se plaça devant le Nitroxider magnétique, un négociateur de son propre modèle. Si petit. Tellement parfait. S'il s'agissait d'une souris de compagnie, il l'embrasserait entre ses petites oreilles velues. Trenz soupira de bonheur. Si c'est en train de penser, je ne sais pas ce que je faisais auparavant, pensa-t-il avec bonheur.

Son moment épique était arrivé. Il l'avait réduit à quatre tests, chacun s'épanouissant avec potentiel. Chacun donnerait des gemmes d'informations inestimables à livrer à l'Aerie. Mais un seul était le bon[/i] choix. Mais lequel ? Choisissez judicieusement, M.Trenz !

  • 1) Chambre aérienne antistase

  • 2) Ectofractaliseur spatial

  • 3) Géolomètre mégathermal

  • 4) Schistrode neurale

Chambre aérienne antistase





Trenz sélectionna la Chambre aérienne antistase. Il alluma les bobines de mizzium et pénétra dans le champ de brumefeu généré par la chambre. La brume tourbillonnait autour de lui, lui piquant les joues avec de minuscules barbelures. Sous ses pieds, le plancher tremblait. Dehors, le ciel s'assombrit et le vent souffla de façon dramatique. Un violent noyau de vent se matérialisa à l'extérieur de la fenêtre de son atelier, à la grande horreur des missionnaires de Selesnya qui se précipitèrent pour se mettre à l'abri dans un ponceau.

Le noyau déchira le bloc abandonné. Il rasa les immeubles et démolit une mission vide d'Orzhov. Des hordes de rats vivant dans les décombres se précipitèrent vers le drain alors que des années d'ordures laissées par les squatters Gruul tourbillonnaient dans les airs. Aussi vite qu'il était apparu, le noyau disparut et le soleil revint.

Trenz regarda son atelier avec déception. Une tornade de vent chargé de foudre n'était pas ce qu'il avait espéré. Étrangement, les Selesnyans étaient en sanglots devant sa fenêtre. Une large bande du bloc était balayée – comme si un géant avec un balai était pris de sympathie pour leur mission. Des cris joyeux de « La graine ! Cherchez la graine ! » dériva dans les airs alors que Trenz revenait à la table à dessin.

Electrofractaliseur spacial





Trenz a sélectionné l'Ectofractalyzer Spatial. Très soigneusement, il versa la plus pure poussière oculaire dans le trou du boulon. La poussière commença à briller faiblement, ce qui le fit renifler. À l'intérieur du flacon de confinement, la poussière tremblait, s'agglomérait et tremblait à nouveau. Trenz éternua et la réalité se fragmenta en belles nuances de cobalt et de puce. Oups, pensa Trenz. Trop de poussière.

Pendant ce temps, au fond des entrailles de la ville souterraine, deux personnages ténébreux discutaient passionnément. Dès que la lumière de puce les frappa, ils revinrent dans l'ombre. Un homme aux cheveux blancs apparut de nulle part, maudit bruyamment et commença à taper du pied bruyamment le long des pavés jusqu'à la surface. Alors qu'il disparaissait, le couple surpris se regarda avec étonnement. Un beau portail scintillait devant eux et M.Taz était certain que cela les mènerait exactement là où ils devaient aller.

« Bien, Krenko, » murmura Taz au gobelin au nez crochu qui se tenait à côté de lui. « Entrer dans le sanctuaire intérieur d'Orzhov pourrait ne pas être aussi difficile que ce que vous pensiez initialement. »

Géolomètre mégathermal





Trenz sélectionna le Géolomètre megathermal. En gardant la tête bien en arrière, il tapa le géolomètre contre les bobines mizzium suralimenté. Rien ne se passa. Il a souffla les moutons de poussière et le tapa plus fort.

Soudain, des flèches de flammes en fusion s'envolèrent dans les airs. Des fragments de métal surchauffés plurent sur le quartier et déchirèrent des trous dans les toits de la taille d'une pièce de monnaie pendant des kilomètres. Le grésillement du métal en combustion fit place à des tremblements de terre lents qui firent onduler les rues comme des vagues.

Les lumières vives et le vacarme assourdissant attirèrent l'attention des sectateurs de Rakdos. Rien ne dit « célébration » tout à fait comme une destruction généralisée et aléatoire. Les sorcières de sang sortirent de Rix Maadi. Les clubs de plaisance se vidèrent dans toute la ville. Les hommes à tout faire et les hérauts réveillèrent leurs voisins réticents et bientôt les rues se remplirent de joie.

Au milieu de leurs gambades, les sectateurs convinrent qu'ils devraient le faire chaque année, et c'est ainsi qu'est née la nouvelle Journée d'appréciation du voisin ensanglanté du Festival de la pluie et du feu.

Le spectacle continua jusque tard dans la nuit, même après que Trenz ait jeté le géolomètre par la fenêtre et se soit couché.

Schistrode neurale





Trenz choisit la Schistrode neurale. Il serra les vis contre ses tempes et attendit avec impatience. Il y eut un jargon suivi d'un couinement effrayé. L'air entra dans ses oreilles comme si son cerveau était devenu un appareil suctionatronique. Ses pensées semblent pulvériser sous le poids d'un marteau mental. « Non ! » pleura-t-il. « Je ne dois pas laisser tomber le Cérébropyre. » Désespérément, il leva son brassard Zygon et, tout à coup, la pièce éclata dans un éclair et un génie pur et sans mélange. Il avait choisi correctement, et la récompense était enfin à sa portée électrifiée !

Edité 1 fois, dernière édition par Drark Onogard le 22/11/2019

Alors, c'était comment ?

Complétement fou !

  1

Abscon, abjecte, inadmissible !

  0


Toi aussi, loue son œuvre !


Vous devez vous identifier pour participer.