Ton heure viendra un jour. Tu seras à genou devant moi. Pleurant. Gémissant. Je ne t'épargnerai pas. Mes ailes noires masqueront à jamais ton soleil. Je m'abreuverai de ton âme, me baignerai dans ton sang et contemplerai l'abîme de ton regard implorant la pitié. Lentement, égoïstement.

—In Nomine Dark Mogwaïs, Livre 6, chapitre 6, chant 6
© 2000 - 2014 La Secte des Magiciens Fous - Conditions Générales d'Utilisation
Page générée en 0.215 sec